Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Cuba dans les Amériques

de presses-universitaires-de-bordeaux

Steve Puig

de exaryrok

Vous aimerez aussi

suivant
SOMMAIRE
AmériqueLatine,trenteansaprès 5 HORACIOQUIROGA(Uruguay) LEDIABLOTINROUGE JOSÉMARIAARGUEDAS(Pérou) LAMORTDESARANGO JULIORAMÔNRIBEYRO(Pérou) LESERGENTCANCHUCA SEVEROSARDUY(Cuba) POÈMES LUISSEPÛLVEDA(Chili) AMOURSANSPAROLES ALVAROMUTIS(Colombie) LEGÉNÉRALBONAPARTEANICE GUILLERMOCABRERAINFANTE(Cuba) UNEFEMMEQUISENOIE JUANJOSÉSAER(Argentine) LESINSTRUCTIONSFAMILIALES DULETTRÉKOEI ALFREDOBRYCEECHENIQUE(Pérou) BONVOYAGE,FRÈREANTONIO SERGIOPITOL(Mexique) LERÉCITVÉNITIENDEBILLIEUPWARD
Découvertes 1 1 1 GUILLERMO,SAMPERIO(Mexique) LÉNINEAUFOOTBALL JUANCARLOSMONDRAGÔN(Uruguay) PAPILLONSSOUSANESTHÉSIE RODRIGOREYROSA(Guatemala) L'EAUTRANQUILLE ALEJANDROAURA(Mexique) LESBAINSDECÉLESTE
AMÉRIQUE
LATINE,
VictoriaOcampoétait riche,tapageuse,insolente. Lorsque,petitefille,ses parentslafaisaientmonter surletransatlantiquequi lâchaitlesrivesduRiode laPlatapourdeuxmoisde traversée,onembarquait aussiunevache,afinque Victoriaeûtsonlaitfraistouslesmatins.Elle fondalarevueSurelleouvritsaporteàun jeunehommeombrageuxquin'avaitpasencore choisides'intéresserauxpierresdelaPatagonie, et quelaguerre,l'exilavaientdéposéRoger Caillois.Lacollection«LaCroixduSud»était née. Cesdeuxêtresd'exceptionsetendantla mainpar-dessusl'Océanallaientêtrelespasseurs d'uneformidableéclosionromanesque,quieut Parispourcapitaledécentrée.
Borges,Carpentier,Onetti,Cortazar,puis GarciaMarquez,Fuentes,Donoso,VargasLlosa
TRENTEANS
APRÈS
leurslabyrinthesetleursspiralesentraînaient, parfoisjusqu'àl'étouffement,unlecteuraux yeuxbandés,tâtantdesdoigtsavecsurpriseles statuesdespythiesgrecques,lesenchevêtrements végétauxdubaroque,lesangdesdictatures montantesetlafuméedesconcocteursd'avant-gardes,aupointquel'und'entreeuxpouvait affirmerraisonnablementqueleseulterritoire libre,enAmériqueLatine,c'étaitsalittérature.
Trenteansontpassé.Findumiracleetretour deshégémonies?Paressedeséditeurs?La NouvelleRevueFrançaiseproposepourréponse cetétatdeslieuxchro-nologique,àtravers Chroniquede SanGabriel quinzeécrivainsetneuf nationalités,enmet-parJulioRomanRibeyro tantfaceàfaceles ancêtresdu«boom»et L aC roixduSud s8~m~4ripPcRI~c.ou.û sesplusrécentshéri-nrf tiers.llim ard G a
AmériqueLatine,trenteansaprès
HORACIOQUIROGA(Uruguay) LEDIABLOTINROUGE
JOSÉMARÎAARGUEDAS(Pérou) LAMORTDESARANGO
JULIORAMÔNRIBEYRO(Pérou) LESERGENTCANCHUCA
SEVEROSARDUY(Cuba) POÈMES
Tlaloc,CodexIxtlilxochitl
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
direqu'àpartirdecemomentmaviecommençalebut ultimedemonexistencecoïncidaavecl'heuredubainde Céleste.J'espéraistouslesjours,religieusement,l'heure enviableetdouceretentiraitlavoixgravedematante m'avertissantquec'étaitlemomentdepasserdanslachambre etdemeposterauxportesdeceparadisquim'offrait,parle troudelaserrure,lavisioninsoupçonnéedubonheur. Célesteentraitdanslasalledebainsdrapéedansunerobe dechambredesoiequiaudébutmedissimulaitlatendre carnationducorpsdematante,toutenexcitantmonimagi-nationaupointdelarendretransparentejevoyais,avecles yeuxdel'amour,àtraversletissu,avantmêmequeCélestene détachâtlaceinturequitenaitlevêtementferméetqu'ellele laissâtpendre,ouvert,desesépaules,cequimeconfirmaitque sousletissulecorpsdematanteemplissaitàluiseull'univers. Quandelleavaitfinid'ôterlacrèmedesonvisageetdeson cou,elledéployaitdevantellesseslongscheveuxetlarobede chambres'ouvraitetserefermaitaurythmedesmouvements deCélestealorsjenefaisaisplusqu'unavecletroudela serrure,monœilgrossissaitcommeceluid'unedivinitéfasci-née.Ilyavaitlescieux etlaterrelalumière,àprésent totalementséparéedes ténèbreslesanimauxfemellesetles plantesfemellesetlesconstellationsquiportentunnomde femmeelleétaitlà,fraîcheetdispose,prêteàtout,sepro-menantcandideauparadis,tandisqueleserpentdel'eause glissaithorsdeladoucheets'enroulaitautourducorpsde Céleste,enm'offrantlespommesrougesdesesseins. Quelquefois,lesyeuxdematante,quidanslasalledebains étincelaienttoujoursd'unéclatprovocant,seposaientpendant unesecondeétaitrivémonœilet jesentais,tremblant depeur,quemonsangseglaçaitcomplètement,quedesmil-lionsdewattsilluminaientlapièce,jeperdaislecontrôlede tousmessens.ÀcetinstantCélestehabitaitmonregardet partageaitmonbonheuràcetinstantnoustremblionsà l'unissonensecretàcetinstantjecomprisquecelavalaitla