Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 332

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 559

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 471

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
SOMMAIRE
Romanciersd'aujourd'hui
3 MARIENDIAYE LEJOURDUPRÉSIDENT RÉGINEDETAMBEL TOUTLESUCRIER ANTOINEVOLODINE SCHLUMM MARCPETIT REMPLACEROBLOMOV ÉRICHOLDER EMILIO
Découvertes 61 ANTOINEBELLO ÉLOGEDELAPIÈCEMANQUANTE CÉCILEWAJSBROT LESÉTOILESDEMER
Chroniques 85 GUYSCARPETTA CHRONIQUED'AVIGNON LAKISPROGUIDIS PHILIPPEMURAY OULASOCIÉTÉENVACANCES JEAN-DIDIERWAGNEUR ROUBAUDENTRETEXTE ETHYPERTEXTE MARIEANNEGUERIN SEULLECINÉMA
'' ,•*1 tj)I«>1 3 Romanciers .<*oK, d'aujourd'hui r'j"i.' iy,**•*"'J -•///y f » is</ Romanciers /a7âujourdhm /~77~/377~y7/t/77 •-^^i-'Romqnqers:.,-j" d'aujourd'hui { ' ('aujourd'hui*.Vç^ lomanciers -• # < laujourdhûil, urdhm;m0£/ Romanciers;#J7•/ ~m~~ idujo
Romanciersd'aujourd'hui
MARIENDIAYE LEJOURDUPRÉSIDENT
RÉGINEDETAMBEL TOUTLESUCRIER
ANTOINEVOLODINE SCHLUMM
MARCPETIT REMPLACEROBLOMOV
ÉRICHOLDER EMILIO
MARIE
DU
NDIAYE
LEJOUR PRÉSIDENT
Celundi-là,jourdelapremièrevisiteduprésidentauHavre, elles'éveillalematinaveclenteur,avecpesanteur,alorsmême qu'ellenepesaitplusguère,elle,alorsmêmequ'ellen'était plusdepuisdessemainesquelégèretéetvidegargouillant unelégèretéosseuse,craquante,depoulemaigreoud'unquel-conquedecesvolatilesdécharnésquivolaientbassurleport enhiver,nonpaslasaintelégèretéindoloredeselfes,desfées, qu'ellevoyaitfilantdevantsesyeuxdansuneffleurementde souliersdorés surlaneige,lorsque,dehors,elledevaits'asseoir pourreprendresouffle.Encoreàdemiendormie,elleentendit parlerduprésidentetdesonarrivéeprévuedansl'après-midi, àl'HôteldeVille.Lesdeuxfilles,sescolocataires,jacassaient enbas,leursvoixaiguës,audébitrapideetàpeineentravéde nombreuxTuvois,jeveuxdire,enfinc'estévidentque,lut-taientd'égaleàégaleavecletonposé,unpeufroid,dela propriétaire.IlsemblaitàOlgaquelesfillesparlaientdupré-sidentcommed'unami,oudequelqu'unqu'ellesauraient bienconnupuisperdudevueetseréjouissaientderetrouver, etellesedemandavaguementdequelprésidentils'agissait, puisàmesurequ'elleémergeaitdesonétatdesomnolence pâteuseilluiparutnécessairedelesavoirauplusvite.Les deuxfillesetlapropriétairecomplotaient.Ellesprofitaientde
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
sance.Quinousvientd'avoirvu.D'avoirtoutvudéjà. Mêmesivousn'avezrienvuàHiroshima,vousaveztout vuàvotretable,danslesdunesdesforêtsetdesplages,sur lestrottoirsdesvilles,dansleschampstravaillésdursousun cielimmense,surlesquaisdesgares,lelongdesrails,àla surfacedel'eau.Ilvousrestecetout»àvoiraucinéma. « Toutàrevoir.
MarieAnneGuerin
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin