La Nouvelle Revue Française N° 546

De
Les écrivains et la peinture :
Michel Tournier, Albert Dürer, Melencolia I
Sylvie Germain, Nocturne
Pierre Alechinsky, Compagnons de pinceau
Catherine Lépront, La gloire de Joris Fonteijn
Alain Borer, Flanagan au bond du lièvre
René de Ceccatty, Près de la fenêtre
André Velter, Sur cinq tableaux de Velickovic
Thierry Laget, Bruegel en hiver
Philippe Le Guillou, Figures de peintres
Marcelin Pleynet, Art et littérature : Riverrun
Diane de Margerie, Segalen en miroir : Gauguin et Moreau
Marc de Launay, Le Citron des 'vanités'
Christian Garcin, Morandi, le fait brut
Patrick Drevet, Le sourire à l'épreuve de Mona Lisa
Salvatore Silvano Nigro, Pontormo des douleurs et des visions
François Bon, Sur une peinture d'Edward Hopper
Michel Sicard, Peindre aux frontières. Promenade dans Central Park
Monique Rivet, Le Lorrain et Agnès
Angelo Cantoni, Les Fileuses
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072385957
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
SOMMAIRE
Lesécrivainsetlapeinture
MICHELTOURNIERAlbertDürerMelencoliaI SYLVIEGERMAINNocturne PIERREALECHINSKYCompagnonsdepinceau CATHERINELÉPRONTLaGloiredeJorisFonteijn ALAINBORERFlanaganaubond dulièvre RENÉDECECCATTYPrèsdelafenêtre ANDRÉVELTERSurcinqtableauxdeVelickovic THIERRYLAGETBruegelenhiver PHILIPPELEGUILLOUFiguresdepeintres MARCELINPLEYNETArtetlittératureRiverrun DIANEDEMARGERIESegalenenmiroirGauguinetMoreau. MARCDELAUNAYLeCitrondes«vanitésu CHRISTIANGARCINMorandi,lefaitbrut PATRICKDREVETLeSourireàlëpreuvedeMonaLisa. SALVATORES.NIGROPontormodesdouleursetdesvisions. FRANÇOISBONSurunepeinturedEdwardHopper. MICHELSICARDPeindreauxfrontières MONIQUERIVETLeLorrainetAgnès ANGELOCANTONILesFileuses
3 11 18 25 35 53 61 69 77 85 103 113 123 129 139 147 152 162 187
Surlacouverturedenotrederniernuméro(hommageàClaudeRoy,juin 1998),lenomdeJeanDaniela étémalencontreusementomis.Nous luirenou-velonsicitoutesnosexcuses.
AlbrechtDürer,Mtkncolial,
1514.Photo©AKGParis.
MICHELTOURNIER ALBERTDÜRER
MELENCOLIA
Ilyadanslanotionmêmedemélancolieuneadmirableambi-valence.Carlamélancolie,c'estétymologiquementlabile noire,c'est-à-direunliquidevisqueux,ameretnauséabond, sécrétéparlefoieetaccumulédanslavésiculebiliairequijoue unrôledansladigestionintestinale.Onnefaitriendemoins exaltant.Maisc'estaussiunétatd'âmedonttouslessiècles ontchantémerveilledel'Antiquitéauromantisme.Etc'est encoreunemalédictionprestigieusequiémanedelaplanète Saturne,l'opposéeabsoluedeJupiter.Ilyadanslamélancolie del'âmeetducorps,maisplusencoreducieletdel'excré-ment.Elleimpliqueunevisiondumondetotaleettotalisante. Cetteambivalenceestcontenueengermedanslathéorie desquatrehumeurscardinalesd'HippocrateetdeGalienpuis-qu'elles'articuleaveclesquatreéléments,lesquatresaisonset lesprincipauxâgesdelaviehumaine SangAirPrintempsEnfance BilejauneFeuÉtéAdolescence BilenoireTerreAutomneÂgeadulte FlegmeEauHiverVieillesse
Etpourtantlamélancolieestaussiunemaladie.C'estune sortedefoliemorbidequidégoûted'existeretcalomnielavie.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Lemélancoliqueestréputéamer,avareetméchant.Envérité toutcelarestedenotretemps.Lapsychologie etlacaracté-rologie nepèsentpaslourdenfacedelapsychanalyseetdela psychiatrie.Levraiconnaisseurdel'hommerestelemédecin. Iln'yapasdemeilleuregrillededéchiffrementdel'être humainquelapathologie.Dis-moitamaladieet je tedirai quitues.Quantàlasanté,ellen'estselonladéfinitiondu DrKnockqu'unétatamorphe,indéfinissable etquinepré-sageriendebon. Leprestigeincomparabledesmélancoliquesestsouligné déjàparAristote«Lesmélancoliquessontdesnatures sérieusesetdouéespourlacréationspirituelle(Pro-» blèmeXXX,I).LenéoplatonicienMarcileFicinle 19octobre1433souslesigneascendantdeSaturneécrit fièrementquelabilenoire«semblableelle-mêmeaucentre dumonde,poussel'âmeàrechercherlecentredeschosessin-gulières.Etellel'élèvejusqu'àlacompréhensiondeschosesles plushautes,d'autantqu'elles'accordepleinementavec Saturne,laplushautedesplanètes»(DeVitaTriplici). Riendetelpourmieuxcernerlanaturemélancoliqueque deconsidérersonopposé,lecaractèrejupitérien,jovial «» exactement.Cecaractèrejovials'exprimedanslamusiquequi constituelemeilleurremèdeaumalmélancolique.«Auvrai, àl'égarddesmaux,jesuistropcraintif,cequetumereproches parfois.J'enaccuseunecertainecomplexionmélancolique,et jediraiquec'estbienlaplusamèredeschoses,siunfréquent recoursauluthnemelarendaitpluscalmeetplusdouce» (LettredeFicinàGiovanniCavalcanti).AlbertDürerdiraplus tardquelapeintureestunartmélancoliqueetqu'ilfaut l'égayeravecdelamusique,artjupitérienparexcellence.On nepeutévidemmentéviterlaréférenceàlalangueurduroi SaülquevientguérirleluthdujeuneDavid«L'espritdu Seigneurs'éloignadeSaületunespritmauvaisl'agitait,le Seigneurlepermettant.Etlesserviteurs deSaülluidirent Vosserviteursquisontdevantvouschercherontunhomme
MICHEL
TOURNIER
sachanttoucherdelaharpeafinqu'ilentouchedesamainet quevoussoyezsoulagélorsquel'espritmauvaisenvoyéparle Seigneurvoussaisira.» OrIsaïavaitunfilsnomméDavidquijouaitdelaharpe. Ill'envoieàSaül«EtDavidvintàSaületsetintdevantlui. Etill'aimabeaucoupetilenfitsonécuyer.Chaquefoisque l'espritmauvaiss'emparaitdeSaül,Davidprenaitsaharpeet enjouaitdesamain,etSaülétaitraniméetsetrouvaitsoulagé, carl'espritmauvaiss'éloignaitdelui»{LivredesRoisXVI). Commeonlevoit,lamélancoliedeSaülabienuneorigine transcendantepuisqu'elleestenvoyéeparDieu.Maisils'agit enmêmetempsd'unemaladiequeDavidsoigneavecsaharpe. Toutel'ambiguïtédelamélancolieseretrouvelà. Ilestprobablequec'estlorsdesesvoyagesenItalieque AlbertDüreraeuconnaissancedestextesdeMarcileFicinsur lamélancolie.SonamiMelanchthonaunomprédestiné Schwarzerd,Terrenoirereconnaîtraenluiungrandmélan-colique.Lestraitsessentielsdecettehumeurnoiresignentla plupartdesesoeuvres.DürerfaitdeuxséjoursàVenise.Ila vingt-troisansquandilépouseenjuillet1494AgnèsFrey. Dèsl'automne,ilpartpourVenisedontilnereviendraqu'au printemps.Sonsecondséjoursesitueen1505etilyrestera dix-huitmois. DürersedéclaredansseslettresenthousiasméparlesVéni-tiens,maisilredouteenmêmetempsleurvocationmercantile. Ilassimilelarévolutiondesidéesqu'impliquentnonseulement l'acceptationmaisl'estimedelaspéculationcommerciale,acti-vitémajeuredelaRépubliquedesdoges.Spéculation,lemot estdouéd'uneadmirableambiguïté,carilsignifieàlafois traficdel'argentetréflexionmétaphysiquedésintéressée.Or cesontjustementdeuxtraitsattribuéstraditionnellementaux mélancoliques.Onlesditavaresetportésàlacontemplation deschosesélevées.Dürers'ensouviendradansMELENCO-LIAI. Venons-enjustementàcestroisgravuresde1514quisont
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE
lesommetdesonœuvre.Düreraapprislapeinturedans l'atelierdeMichaelWolgemutilentreàquinzeans.Mais ilsortaitdeceluidesonpère,orfèvreetgraveur.Lemétal resterapourluilesupportnobleparexcellence,etlagravure surcuivrel'artquifondsouverainementletalent,legénie et l'artisanatleplusexigeant.Dürerestlemaîtreincontestédu trait,ducontourprécis,dunoiretblanc.LeChevalier,laMort etleDiable(1513),LaCelluledesaintJérôme(1514)etMelen-colia1(1514)formentunensembled'unebeautéetd'une profondeurinégalées.Ilfautaussiparlerdevirtuositéavecce quecelaimpliquedejeugratuit,telparexemplecerefletsur lemurdelaCelluledesaintJérômedelalumièrebriséepar lesButzenscheibendelafenêtre. Melencoliaadonnélieuàd'innombrablescommentaireset interprétationsinspirésparl'atmosphèreaccablantequis'en dégageetlebric-à-brac quientourelepersonnagecentral. Essayonsden'enretenirqu'uninventairedesesprincipaux éléments. Ilyad'abordl'angeassis,lajoueappuyéesurlepoing gauche,tenantuncompasdanssamaindroite.Ils'agitd'une femmeassezpesantedontonimaginemalquesesailes puissentl'enlever.Elleestcoifféed'unecouronne(delaurier?) etvêtued'unerobetrèsample.Àsespieds,lesoutilsdel'ar-tisan-géomètre,unencrier,unesphère,uneéquerre,un rabot,unescie,unerègle,quelquesclous.Àsaceinture,une bourseapparemmentbiengarnie,symboledelarichesse mercantiledesmélancoliques.Àmoitiérecouvertparlebas delarobe,onaperçoitl'extrémitéd'unclystère.Cedernier objetsymboliseévidemmentlecôtéexcrémentieldela mélancolie.Lesoleilnoirquiilluminelecielestd'ailleurs entouréducercledeSaturne,leSeigneurdesanneaux,la planèteanale.Parmilesthèmescommunsauxtroisgravures, onnotelesablieretlechien. Le«carrémagique»placésurlemuradonnélieubien entenduauxspéculationslesplusvariées
MICHEL
TOURNIER
16 3213 510118 96 712 41514 1 La«magie»decetableau,c'estquel'additiondeschiffres donnetoujours34,qu'ellesoiteffectuéehorizontalement,ver-ticalementoutransversalement.Lescarrésmagiques,trèsen vogueàl'époque,passaientpourporterbonheur.Ilsconsti-tuaientunetentativepourmaîtriseretensommedomestiquer l'infinideschiffresetdesnombres.S'agissantdeDürer,on noteralaplaceprivilégiéefaitedansson«»auchiffre carré 1514,datedelagravure,maisaussidelamortdesamère, BarbaraHolper,quivivaitchezluiaprèsavoireudix-sept enfants.Cetteannée-là,Dürerfaitdelavieilledamemalade unportraitgravéd'uneextrêmecruauté. L'atmosphèregénéraleesttristeetpesante,maisellebaigne dansuncalmestudieuxetspirituelquiseralesujetmêmede lagravuredelamêmeannéeLaCelluledesaintJérôme.C'est quelamélancolien'estniladépression,niledésespoir.Pierre Mac-Orlanaffirmaitquelesmélancoliquesnesesuicident jamais.Ilyamêmeenelleunepossibilitédebonheur.On connaîtlacélèbredéfinitiondeVictorHugo«Lamélancolie, c'estlebonheurd'êtretriste».MaisavantluiMontaignea écrit«Ilyaquelqueombredefriandiseetdélicatessequi nousritetquinousflatteaugironmêmedelamélancolie» (EssaisII,20). Maislaplusbelleinterprétationdelamélancoliesetrouve danslesCarnetsdePaulValérydontletaediumvitaemarqua profondémentlasensibilité.ÀquoisongeMelencolia?Le poètedelaJeuneParque répondadmirablementàcetteques-tion.Cequiaccabledetristessel'angecouronné,c'estl'affreux massacredetouslespossiblesquelecoursdelaréalitéexige. ApparitiondelaDivineMélancoliesousfigured'unjeune « êtrejeunefilleviergeou héroschargédusoindecequi n'apasété,decequin'apaspuêtredetoutcequigonfle
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 555

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 561

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 246

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant