Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

La Nouvelle Revue Française N° 338

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 582

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 399

de editions-gallimard-revues-nrf

Vous aimerez aussi

suivant
LANOUVELLE REVUEFRA.N~'AISE
La
MAURICEG.DANTEC
Littératurecommemachine detroisièmeespèce
Quefairedesacarcasselorsqu'onestunécrivain,à l'oréedel'an2000?Quefairedesapeau,lorsqu'on n'est pasvraimentfichudefaireautrechose,dansunmonde vouéencorepouruntempsauxdélicesdelamondiali-sationetdelamassificationéconomique?Commentne pasdésespérerenvoyantsapropreparoleincomprise, reprise,déformée,reformatéedanslesalgorithmesdela pensée-marchandise,pour peuqu'onn'yprennegarde, carilsuffitd'unpeud'inattention,d'unrelâchement intempestifdelavigilance,pourquevospropresmots s'inscriventdanslecoursprogrammédeschoses,et viennentalimenterlejeudiscursifpropreàlamachine péripatéticiennequivientvousoffrirsesservicesetses charmes(presse,télévision,salonsetprix littéraires, confrères.).Peut-onencoreconsidérersanssourirela littératurecommeuneactivitéspécifiqueetparticulière aumomenttoutlemondedésormaisécritetvend dupapier,topmodel,vedettedetélévision,homme
LaNouvelleRevueFrançaise
politique,escrocpatentéouspécialistedelacuisinedu Sud-Ouest? Laposturedel'Ecrivain,hybridepathétiqued'insti-tuteur,deprêtreetd'animateurdetalk-show,représente désormaislafigureemblématiquedelaculturehuma-nitairefindesiècle.Savoixrassuranteseposeenparole delibertéetderésistancefaceàlagesterationalisteet inhumainedesagentséconomiques.Raressontceux parmimescongénèresquinetiennentunjouroul'autre leur lotd'ineptiesconvenuessurl'impérialismeécono-miqueettechnique,la«défense»des«droits»des «peuples» oudes«animaux»etautres«exceptions culturelles».Soyez-ensûr,iln'enestpasunquin'en-dosseavecplaisircerôle,enviéentretous,de l'«Artiste»démiurgesolitaire,dernierrebellefaceà l'impitoyablebulldozerdel'HorreurÉconomique.Qui n'apasenlui,eneffet,unpeudeDostoïevski,unzeste deSalmanRushdie,uneoncedeKafka?Quinepour-raitseprendreaujeusanséprouverlefrissonquipar-courtl'échinedetousceuxqui,soudainement,peuvent s'offrirleluxedesedresserfaceaumondeentier,en pleinelumière?Quelrôle,eneffetLeplusbeau d'entretous,celuiqui,jouéavecl'habileperfection caractérisantcertainsvieuxroutiers,iciauQuébec,jevisdésormais,commeenFrance,d'oùjeviens,promet unefilesansfindegroupiesàlaprochaineséancede dédicaces. Nousensommeslà.Commel'avaientdevinéles situationnistes,leurproprediscourssurlaSociétédu Spectaclesertdésormaisderéférentvidédesonsensà lapremièreéructation«radicale»etconvenuecontrele «système»,depréférenceproféréedevantunecaméra
1.Commechacunsaitcescatégoriesnesontplusimperméables,bienaucontraire.
MauriceG.Dantec
detélévisionduservicepubliclerecyclageinfernalne lesaurapasépargnés,loindedanslenéantphilo-sophiquequenousauraléguélasocial-démocratiedes années80-90,lamoindrephrasepiquéeàDebordouà Vaneigempeutproduiresoneffet,etfaireremarquerson auteur.Lespluspromptsàs'enservirserecrutentgéné-ralementchezceuxquiaurontpasséleurvieàles conchier. Aussi,biensûr,doit-on,sil'onveutrendrevisiblece quepeutetcequedoitfairel'écrivainauxxiesiècle, commencerpardresserl'inventairedetoutcequ'ilnepeut pluscontinuerdefaire,souspeinedefairepartiedesespèces disparuesouenvoied'extinctiond'icimoinsd'une génération
Nousnepouvonspluscontinuerdepondrenos livrescommedesœufsrondsetparfaitsdanslesilence closdenoschambres,àl'abridesbombes,desépidé-mies,descataclysmes,etdesmassmedia.Noussommes desradars,dessismographesactifsàl'écoutedelapro-chainesecousse,plusencore,sansdouteconvient-il désormaisdeconsidérernoslivrescommedesbombes, descataclysmes,desvirus,sansdouteconvient-ild'en-dosserunebonnefoispourtouteslerôledeZorroque lesbonnesâmescharitablesdelapenséehumanitaire veulentnousvoirendosserdepuissilongtemps,sans douteconvient-il d'assumersansétatsd'âmelafonction originelledel'Art,quiestdeseretournercontre l'homme,sansdouteconvient-ildedevenirterroristes,ànotre tour. Nousnevoulonspluscontinueràfairepartiedela circuiterie amorphedelamarchandise-spectaclelitté-rairecontemporaine,queleschosessoientclaires désormaisuneguerreouverteestengagée,toutactede
LaNouvelleRevueFrançaise
représentationdenotrepartauseind'unemachinespé-cifiquedelacircuiteriemédiatiquen'aurad'autrebut quedeproposerledérèglementimmédiatdelamachine enquestion,etladissolutionsansconditiondeses normesesthétiques. Nousn'avonsaucunelimite.Loin defairetablerase d'unprétenduencombrantpassé,nousvoulonsenêtre leshéritiers,donclasynthèse,une«synthèsedisjonc-tive»pourreprendreDeleuze,unesynthèsequitrans-mutechaqueélémentdutoutlorsd'uneopérationpar-ticulièrequ'ils'agitdemettreaupointetqui s'apparenteàl'exercicedel'hommesurlesfondements nucléairesdelamatière,uneopérationquiconsisteà faireatteindreautexteainsiproduitlepointinéluctable demassecritique. Nousnesommespas desécrivainsdescience-fiction, quoiquenousentendionsfairedessciencesetdestech-nologieslesélémentsfissilesnécessairesàl'obtentionde cettemassecritique. Nousnesommespasplusdesauteursdepolars,ou dethrillers,pourtantilnefaitaucundouteque,comme lesNord-Américainsdanslesannées20,puisleurs confrèreslatinsducônesuddanslesdécenniesquisui-virent,noussommesconfrontésauviderépétitifd'une certainelittératureàlafrançaise,etàlanécessitéde remettreunpeudeviande,unpeudesang,desperme, dehaine,dedouleuretdecrimesurdespagestrop blanchespourêtrehonnêtes,sivousvoulezmonavis. Nousn'écrivonspasderomanshistoriques,oud'aven-tures,pourtantilnefaitaucundoutequelesfrontières dutempsnenoussontpasplusferméesquecellesde l'espace,etsinousnesommespasdugenreàdédaigner parsimplepréjugédesuivrelestracesd'unRosnyAîné, oud'unJulesVerne,parexemple,noussavonsaussi
MauriceG.Dantec
rendretributauxsourcesduroman,àl'épopée,aux mythes.Etsurtoutleshorizonsouvertsàl'imagination depuisEinsteinnousfontentrevoircequepourraitêtre unromanquiseserviraitdelaRelativitéGénéraledu Tempsetdel'Espacecommemoteurnarratif. Aussi,nousn'écrivonspasd'«essais»philosophiques ausenspropre,maisnoustâchonsdevoircequise produitquanduncertainnombred'idéesphiloso-phiques,métaphysiquesouscientifiques,sontintro-duitesdansleprocessusnarratifmêmedel'œuvrede fictionaussitransmutée. Nousn'écrivonspasderomansàintrospectionpsy-chologique,carnouspréféronsdeloinlaneurologieet lapsychiatriecliniquecommeterritoiresdeproduction depossibles.Nousneprétendonsàaucun«réalisme» normatif,maisnouspensons aucontrairequel'imagi-nationestuneusineàproduireduréel,nousn'entre-voyonsaucundécouplagefondamentalentrelesdiffé-rentessphèresdelaconscienceetdel'activiténaturelle del'homme,entremoraleetbiologie,artetindustrie, scienceetsexualité,physiquedesparticulesetlittéra-ture.Noscerveauxsontdessynchrotronsenattente d'unecollisionspectaculaire,d'oùjailliraitlagerbede particulestantattenduesurl'écrandenosconsciences bombardéesd'informations. Partisansdelasaturation,delacon-fusionetdela dissolutioninconditionnelledesanciennesvaleurs,nous refusonslapositiond'attenteobservatrice,statiqueet microscopiquequicaractériselalittératurefrançaise contemporaine.Activepournepasdireradioactive dynamique,pournepasdirethermodynamique,eten toutcasmicro/macrocosmique,notreexpériencelittéraire seveutuneexpériencedelaboratoireesthétiquequi, dansunecertainemesure,entendrévélerunedimension
LaNouvelleRevueFrançaise
sacrée,c'est-à-diretabou,limite,transgressiveetdan-gereusedansleprocessushumain.Nousavonsdécidéde nepasattendred'avoirleprixNobelpournousmettre àécrireàladynamite.Etpourparlerfranchement,à ce titre,c'estplutôtunprixOppenheimerquenousvise-rions.Sciences,technologies,géopolitique,sociologie criminelle,psychopathologie,phénomènesreligieux, publicité,sexualité(s),aucunchampdel'activité humainenenousestétranger,ouplusexactement,et pouratténuerlanuancedeprétention,aucunchampde l'activitéhumainenenousestplusfermé,notrelitté-ratureentendbiencontaminerchacundecesterritoires desesrêveslesplussombrescommedesescauchemars lesplusdélicieux,notreart,s'ilenrestequelquechose, devras'apparenteràceluidubiochimistemoléculaire, quidécodeetassemblelesgènesnécessairesàlacréation duFrankensteinterminal,end'autrestermesnous devonsplacerlalittérature,etleMonde,surlatablede dissection,dansletunneldenotreaccélérateurdepar-ticules,etexpérimentersansattendre,encommençant parobserveravecattentionlesdégâtsainsiproduits. Toutlivreestunemachine,c'est-à-direunêtre vivant.Toutlivreestuncodexcérébral,unlong virus quis'imprimedurablementdanslamémoireneurolo-gique,c'est-à-diredanslecorpshumaintoutentier. Jugerlaqualitéd'unromansurlestrictplandeson «harmonieinterne»,surlaqualitéintrinsèquedesa phrase,desonstyle,oudesonrécitconsisteànepas prendreencomptecepourquoitoutelittérature,me semble-t-il,est produitepourdétruire.Pourcor-rompre.Pourdissoudre.Pourtransgresser.Pourconta-miner.Toutromanestunemachinedeguerre.Une machinedeguerrenomade,mentaleetbiochimique, quechaqueauteurdétruitaveclasuivante.
MauriceG.Dantec
Voicicequinousfaithorreurdanscettelittérature anémiquequiprétends'intéresseraumonderéeldes hommesennousproposantladescriptiondepetitesgor-géesdebièreelleneveutpasdépasserl'homme.Elle neveutpaslepousserauboutdeseslimitespourle faireaccoucherd'unenouvelleforme.Ellenevoitenlui quesensations,alorsquel'hommeestuncorpusnumé-rique,uneconstruction, arbitraireetprovisoire.Elle s'intéresseauMoi,àcettevapeur,auraitditNietzsche Cequ'elleappellelemondeseréduitdésormaisaudécor plusoumoinsfonctionneld'unduplexnéo-bourgeois dansleVIearrondissement,d'unmasprovençalpost-hippie,oud'unechambred'hôteldonnantsurlaplace Saint-MarcàVenise,ouquelquepartailleursenItalie. Passageobligédetoutauteurnationalenquêtedecré-dibilité. Cettelittérature,quiréfutel'imagination,pour mieuxsefourvoyerdansl'illusionlaplusplate,n'entre-prenddésormaisplusrienquiladépasse.Onfaitde l'art.Ondéploiedeseffortsinfatigablespourbienpéné-trerlelecteurdel'Idéequ'onestavanttoutunArtiste. Delonguesplaintesmonotoness'égrènent,deslitanies àn'enplusfinir,lemondeestdur,mauvais,cruel,vul-gaire,horriblementtechnique,etsouslejougdel'Eco-nomie. Quellestupéfiantedécouverte NosVeniseslittérairesmeurentdoucementens'en-fonçantsousleseauxdel'histoire,bientôt,sicen'est déjàfait,descarsentiersdetouristesaméricainsetjapo-naisviendrontvisiterlesbanquettesdesesCaféspresti-gieux,desoi-disantjeunesécrivainsfrançaisaiment paraît-ilàdigressersurParménideetSpengler. Duhautduzeppelinbarbaredelacivilisationamé-
LaNouvelleRevueFrançaise ricaine,toutcelaressembleàl'agitationfutileetfréné-tiquedespassagersdupaquebotentraindesombrer. Maistrèsvite,commeBaudrillardl'adéjàditavant moi,l'impressionsemodifieinsensiblementlavision devientfloue,sansdoutelezeppelinprend-ildel'alti-tude,bientôtlesouvenirlui-mêmedel'Europefinitpar s'effacer. Nousentronsdanslechantierduconstructivisme américain.
Ilfautbiensepénétrerdecetteidéesimplecen'est pasàproprementparlerlalittératurefrançaisequiest entraindemourir,maislalittératurefrançaisemétro-politaine,cellequisombreavectoutlepaquebotEurope dansleseauxsombresdudéclinhistorique.Lalittéra-turedelanguefrançaisen'estpasencoretoutàfait morte.Ellesurvitetsedéveloppedanslesmarchesde notreex-Empire,auQuébec,auxCaraïbes,enAfrique Occidentale,auLiban,enOcéanie.C'estvraisemblable-mentdecesantipodesqueproviendrontlesnouvelles structures,lesnouveauxmythes,lesnouveauxvocabu-laires,etlesnouvellesambitionsdontnotrelittérature abesoin.Pourlesautres,c'est-à-direpourtousceuxnés souslescieuxclémentsetrieursdelabanlieuepari-sienne,lilloiseoulyonnaise,etsurtoutpourceux-là, toutentierspénétrésdel'idéequelalittératureaencore uneraisonpertinented'existerpourlesièclequivient, alors,oui,poureux,nousn'avonsàoffrirquel'exil.