La Nouvelle Revue Française N° 564

De
Nadine Gordimer, Le Témoignage intérieur
Gérard Macé, L'Âge de fer
Jonathan Franzen, Rendez-vous à Saint Louis
Patrick Roegiers, Verhaeren Émile
De l'anticipation sociale :
Benjamin Berton, L'anticipation sociale est l'avenir du roman. Petite présentation des maîtres anglo-saxons
Michel Braudeau, Hôtel Artefact
Thibault Lang-Willar, Station Carnage
Nicolas Jones-Gorlin, Les souris Schwarzenegger
Aurelien Masson, La bulle d'air dans le système
Thomas Gunzig, La Vache
Aurelien Masson, Chuck Palahniuk. Portrait de l'artiste en magicien
Nik Cohn - Michel Braudeau, Je ne peux plus écouter les Doors (entretien)
Lettres du Nord (I) : les Pays-Bas :
Paul Gellings, Le Nord commun. Une sorte de fête de famille
Rutger Kopland, Sur l'envie de fumer une cigarette
Jeroen Brouwers, Le Crayon de Satan
Harry Mulisch, La Découverte de l'amour
Kader Abdolah, Ispahan
Adriaan Van Dis, La visite
Joost Zwagerman, Sans mon oncle
H. M. van den Brink, Une forêt de racines
Paul Gellings, Motel Belmonde
Chroniques :
Jacques Réda, Jacques Borel (1925-2002)
Stephane Zekian, Vila-Matas existe-t-il?
Chroniques : le cinéma :
Serge Chauvin, L'art et la manière (A. Kiarostami ; J. Woo ; M. Night Shyamalan ; M. de Oliveira)
Chroniques : les arts :
Pierre Descargues, Écouter deux tableaux se parler (Paris, capitale des arts ; Van Gogh-Gauguin ; Van Gogh-Bacon ; manet-Vélasquez ; matisse-Picasso ; Constable ; Millet ; Dada)
Chroniques : le théâtre :
Hédi Kaddour, Qu'attendre de Godot aujourd'hui?
L'air du temps :
Andrei Vieru, J.D. Salinger (Autoportrait)
Louis Chevaillier, Ce que dit le colibri
Gilbert Lascault, Rêves de réussites
Notes : la poésie :
Gérard Bocholier, Petit inventaire de poésie
Jeanpyer Poels, Œuvres poétiques complètes d'Olivier Larrronde (Le Promeneur)
Francis Wybrands, Bonté seconde de Jean-Paul Michel (Joseph K.)
Stephane Zekian, Le Parnasse des poètes satyriques (Éditions Passage du Nord/Ouest)
Notes : le roman :
Shoshana Rappaport-Jaccottet, Le Cheval blanc d'Uffington d'Anne Serre (Mercure de France)
Notes : les essais :
Yves Leclair, L'Enseignement de la tranquillité de Michel Jourdan (Éditions Accarias L'Originel)
Notes : lettres étrangères :
Adolfo Castañón, L'Art de la poésie de Jorge Luis Borges (Gallimard)
Shoshana Rappaport-Jaccottet, Lettres à Anna Teskova de Marina Tsvetaïeva (Clémence Hiver Éditeur)
Max Alhau, Le Territoire des Barbares de Rosa Montero (Métailié)
Alain Feutry, Pourpre profond de Mayra Montero (Mercure de France)
Notes : la musique :
Marc Blanchet, De la terre aux étoiles (N. J. Myaskovsky ; D. V. Fumet ; M. Gielen)
Texte :
Félix Guattari, Journal 1971 (Fin)
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 4
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072388699
Nombre de pages : 368
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
NADINEGORDIMER
LeTémoignageintérieur
J'aigrandidansl'Unionsud-africaineissuedesguerres deconquêteentredeuxcolonisateurs,lesBritanniqueset lesdescendantsdesHollandais,lesBoers.J'étaisune enfantdelaminoritéblanche,protégéeparlesoeillères desprivilègesqui conditionnaientmonéducation,etqui enétaientàlabase.Maiscommej'étaisécrivaincarêtre écrivainestunétatpréalabledanslequelonexisteavant d'avoirécritunseulmot,etquinerésultepasdufait d'avoirétépubliéjedevinsletémoindunon-ditdela sociétéquiétaitlamienne.
Trèsjeune,j'engageaiundialogueavecmoi-mêmesur cequim'entourait,etcedialoguerevêtitlaformed'une tentativepourtrouverlesensdecequejevoyaisenle transposantenrécitstirésdesincidentsdelavie quotidienneunedescentedepolicedansl'appentis d'uneservantenoireàlaquellelemaîtreblancetsa femmeassistaientsansbroncherouplustard,dansmon adolescencependantlaSecondeGuerremondiale,alors quej'étaisaidebénévoledansl'infirmeried'unemine,
LaNouvelleRevueFrançaise quandj'entendisl'interneblancquirecousaitsansanes-thésielaplaieouverted'unmineurnoiremedire«Ilsne sententpasladouleurcommenous.»
Letempsetlapublicationdemeslivresconfirmèrent que j'étaisbienunécrivain,etlalittératuredetémoi-gnage,sic'estungenreissudescirconstancesdetempset de lieu,devintmondomaine.J'avaisàtrouvercomment faireensortequemaParoleresteintègre,latâchesacrée del'écrivain.Jecompris,commejecroisbeaucoupd'écri-vains,qu'aulieuderestreindre,d'entraveretdedépouil-lergrossièrementlalibertéesthétique,laconditionexis-tentielledetémoinmagnifiaitetinspiraitcetteliberté esthétique,endépassantparnécessitéleslimitesprécé-demmentimposéesàmonsensdela formeetàmonusage delalanguenécessitédecréerdesformesnouvelleset dessensnouveaux.
Lesdéfinitionsdumot«witness»,quisignifietémoi-gnage,outémoin,occupentplusd'unebonnecolonne dansledictionnaired'Oxford«Attestationd'unfait, d'unévénement,d'unedéclaration,preuve,confirma-tionquelqu'unquiestouétaitprésentetquiesten mesuredeconfirmerparsonobservationpersonnelle.» Leséquipesdetélévisionetlesphotographessontdes supertémoinsausensdecesmots,quandils'agitd'attester d'unecatastropheactuelledontl'impactvisuelestboule-versant.Pasbesoindemotspourladécrireenl'occur-rence,lesmotssontimpuissants.Lereportagesurplace oulejournalismedescriptifnepeuventendonnerqu'une pâleimage.L'analysepolitiqueetsociologiquedu désastrequisuitemprunteauxschémasidéologiques, nationauxoupopulistes,etprétendparfoisàl'objectivité, ceconceptinsaisissableetréducteur.
NadineGordimer
Auxanalysesdescontextespolitiques etsociologiques, danslecasdesévénementsdu11septembre2001,ondoit ajouteruneanalyseentermesdereligion.Ledictionnaire d'Oxfordcitecommeexempledel'unedesdéfinitionsdu mottémoin«CeluiquitémoignepourleChristoulafoi chrétienne,particulièrementparsamort,unmartyr.»Le dictionnaired'Oxford,conditionné parlacultureocci-dentaleetchrétienne,prendnaturellementlacurieuse décisionsémantiquedelimitercettedéfinitiondumot «témoin»àuneseulecroyance.Maislesauteursdes attentatsterroristesauxÉtats-Unisétaientdestémoins, encesens,d'uneautrecroyance,queledictionnairene reconnaîtpasilsavaienttémoignédeleurfoidans l'Islam,parlamortetparlemartyre.
Lapoésieetlafictionsontdesprocessusquelediction-naired'Oxfordqualifiede«témoignageintérieur».La littératuredetémoignagetrouvesaplacedanslespro-fondeursdelasignificationrévélée,danslestensionsde lasensibilité,danslaperceptionaiguëetl'appréhension desexistencesdeceuxetdecellesaumilieudesquelsles écrivains,àpartirdeleurpropreexpérience,puisentla matièredeleur art.Kafkaécrivaitquel'écrivainvoit danslesruines«plusdechosesetdes chosesdifférentes decequevoientlesautres.c'estunsauthorsdesrangs desmeurtriersc'estunevisiondecequisepasse vraiment».
Telleestlanaturedestémoignagesquelesécrivains peuventetdoiventdonner,etonteffectivementdonnés depuislestempslesplusanciens,enassumantl'écrasante responsabilitéattachéeauseptièmesensquileuraété dévolu,celuidel'imagination.«Réaliser»cequivient
LaNouvelleRevueFrançaise d'arriversembleprovenird'undénidelaréalitéc'est donner,enlestransformant,unesignificationdurableà l'immédiatetédesévénements,desmotivations,desémo-tions,desréactions,leurdonnerunsens.
Ausiècledernier,commedansceluiàpeinecom-mencésidurement,ontrouvemaintsexemplesdecette quatrièmedimensiondel'expériencequiconstitue l'espaceetletempsdel'écrivain.«Tunetueraspas» cedilemmemoraldontlepatriotismeetcertainesreli-gionsdemandentqu'ilsoitépargnéausoldatestillustré parlepoèmedeW.B.Yeatssurlepilotedechassedans laPremièreGuerremondiale«Jenehaispasceuxque jecombats/jen'aimepasceuxquejeprotège.»C'estunsauthorsdesrangsdesmeurtriersdontseullepoète estcapable.
LaMarchedeRadetskyetLaCryptedesCapucinssontles deuxvolets del'épopéedel'écrivainautrichienJoseph Rothsurledéclinduvieuxmondeetladésintégration del'empireaustro-hongrois,etconstituentuntémoi-gnageintérieursurl'affluxgrandissantdesréfugiés d'alorsdanslenouveausiècle,lechœurgrecdesdépos-sédéscouvrantlesrengainesdelasociétédeconsomma-tion.Cesdeuxlivrestémoignentaussiduchaosidéolo-gique,ethnique,religieuxetpolitiquequienfutla conséquenceenBosnie,auKosovo,enMacédoine,tel queRothl'apréfiguré.
Lesstatistiquesdel'Holocaustesontunregistredu Mal,tatouésettoujoursvisiblessurlesbrasdessurvi-vants.MaisseullelivredePrimoLeviSic'estunhomme continueàtémoignerdel'existencevécueparceuxqui
NadineGordimer
onttantsouffert,etdevientainsipourl'avenirpartieinté-grantedenotreconsciencedupassé.
Lerécitde KenzaburôôésurlaSecondeGuerremon-diale,Gibierd'élevage1,décritl'inhumanitéquiatteignit soncombleavecl'explosiondesbombesatomiquesau Japon.Ilyracontel'histoired'unpilotedel'aviationamé-ricaine,unNoir,quisurvitàlachutedesonaviondans unepartiereculéeduJaponilestdécouvertparles habitantsd'unvillage.Personnen'yajamaisvudeNoir auparavant.Ilestenchaînéàunpiègeàsanglieretjeté dansunecaveonenvoiedesgarçonsluiapporterdela nourritureetvidersonseaudetoilette.Complètement déshumanisé,«lesoldataméricaincommençaàexister avecpourseulefonctioncellededonneruntravailquoti-dienauxjeunesgarçons». Illesfascineetlesterrifie,jusqu'aujourl'und'eux levoitmanipulerlepiègeavecunedextéritéqu'ils identifient«Ilestcommeunhomme»,ditundesgar-çons.Ilsluiapportentsecrètementuneboîteàoutils.Il travailleàlibérersesjambes.«Nousétionsassisàcôtéde luietilnousregarda,ildécouvritalorssesgrandesdents jaunes,sesjouessecreusèrent,etnousfûmesstupéfaitsde découvrirqu'ilpouvaitaussisourire.Nouscomprîmes alorsquenousavionsalorsétéunisàluiparunliensou-dainetprofondémentpassionnéquiétaitpresque "humain".» LegéniedutémoignageintérieurchezKenzaburôÔé semanifesteencesensqu'iln'évitepaslescirconstances aléatoires(parjeveuxdirel'altérité,intrinsèqueàla guerre)quifontquepourfinirlecaptifutilisel'undes
1.TraduitdujaponaisparMarcMécréant.(RécitextraitdeDites-nouscommentsurvivre ànotrefolie,1982.)«Folio»,Gallimard,2002.
LaNouvelleRevueFrançaise garçonscommeunbouclierhumainquandlesadultes tuer. viennentpourle Ledegrédeténacitéimaginativeaveclaquellelepoète sud-africainMonganeWallySerotetémoigneducarac-tèreapocalyptiquedel'apartheidfaitpartie intégrantede saperceptionobstinéedelaréalité.Ilécritainsi«Je veuxregardercequiestarrivéCelaétantfaitSilencieu-sementcommelesplantesquipercentlesolJeregarde cequiestarrivé.Quandlescouteauxpénètrentdans lescorpsetensortentCommelejouretlanuitse succèdent».
Bienlongtempsavanttoutcela,l'acuitédutémoi-gnageintérieurdeJosephConradluipermetderévéler quelecœurdelanuitnesetrouvepasdanslecampement ornédecrânesauborddelarivièredeKurtz,assiégépar dessauvagescongolais,maisdanslesbureauxduroi LéopolddeBelgique,lesfemmestricotaientpendant quel'onorganisaitlecommerceducaoutchouc,dontla rentabilitéétaitassuréeenpunissantparl'amputationde leursmainslesNoirsquinelivraientpasleurquota quotidien.
CesontdesexemplesdecequeCzeslawMilosz appelle«lafusiondesélémentspersonnelsethisto-riques»,qu'accomplitl'écrivainetqueGeorgesLukâcs définitcomme«lamémoirecréatricequitransperce l'objetetletransforme»,et«ladualitédel'intérioritéet dumondeextérieur».
J'aiparlédelaconditionexistentielledel'auteurde littératuredetémoignageselonlaconceptionqueje voudraisdéfinirdecettelittérature.Maisjusqu'àquel
NadineGordimer
pointl'écrivaindoit-ilêtrepersonnellementimpliqué, prendredesrisquesdansledéroulementdesévéne-ments,danslesbouleversementsdelasociétéetfaceaux dangersquimenacentsavieetsadignité?Lorsd'une attaqueterroriste,tousceuxquisont présentscourent unrisque,etilsdeviennentdesacteurs-victimespoten-tiels.Lorsdesguerresouautresbouleversements,l'écri-vainpeutdevenirunevictime.Mais,commetoutle monde,ilpeutaussichoisird'enêtreunacteurets'il faitcechoix,ilferasansaucundoutelameilleureexpé-riencedelittératuredetémoignage.
C'estcequecroyaitAlbertCamus.Camusespéraitque parmisescamaradesdelaRésistance,quiavaientenduré tantdesouffrancesphysiquesetspirituellesàlafoisdes-tructricesetfortifiantes,surgiraitunécrivainquisaurait lestransposerdansuneœuvrelittéraire,uneœuvrequi imprégneraitlaconsciencedesFrançaismieuxquetout autretémoinnepourraitlefaire.Ilattenditenvain l'émergencedecetécrivain.L'épreuvelapluscruellene suffitpasàfaireunécrivain.Ôé,quiasurvécuàl'explo-sionatomique.Dostoïevski,quifutgraciéàladernière minutedevantlepelotond'exécutionilfautd'abord avoiruneprédispositionàl'écriture,delamêmefaçon qu'unchanteurdoitavoirlescordesvocalesappropriées, etunboxeuruneagressivitéinnée.PrimoLevi,alorsqu'il étaitdétenuàAuschwitz,compritquel'histoirede chaquedétenus'inscrivaitdansdescirconstancesetdans uneépoquequinepouvaientêtrecomprises«quedela manièredont.nouscomprenonslesévénementsdans unelégende».Ilauraitaussibienpudirelamêmechose desautresécrivains.
LaNouvelleRevueFrançaise Ladualitéentreleforintérieuretlemondeextérieur c'estquesesituelaconditionexistentielleprimordialede l'écrivainentantquetémoin.Laplupartdesgensestiment queMarcelProustestundesgrandsécrivainsqui ontété lemoinsconcernésparlaviepublique,maislescritiques semblentignorer quelapièceinsonoriséepardesparois deliègedanslaquelleilsleconfinentnel'apasempêché dedénoncerbrillammentetsignificativementl'antisé-mitismequirégnaitchezlesrichesetlespuissants.Aussi bien,j'acceptesansaucuneréserve,cetteréflexionde Proust«Ladémarchedelapenséedansletravailsoli-tairedelacréationartistiquevaverslesprofondeurs,dans laseuledirectionquinenousest pasfermée,danslaquelle noussommeslibresd'avancerverslavérité,notrebut.»
Lesécrivainsnepeuventsepermettred'accepter l'extravagancedecroirequ'ilspeuventplanterledra-peaudelavéritén'importeoù.Maisnousnepouvons rienexcluredansnotrelabeursolitairepourtrouverun sensauxévénementsetàl'actiondeshommes.Nous devonschercheràtrouverlasignificationdesactesde terrorismeetlesensqueleurdonnentceuxquiles accomplissent,demêmequenouslefaisonspourlesvies etlesmortsdeleursvictimes.Nousavonsàenprendre acte.Leprêtre,dansleromanLesComédiensdeGraham Greene,édicteunerègletiréedesoninterprétationdela foichrétienne«L'Églisecondamnelaviolence,mais ellecondamneencoreplussévèrementl'indifférence.» Unautredesespersonnages,ledocteurMagiot,avoue «Jepréfèreavoirdusangsurlesmains,plutôtquede l'eaucommePoncePilate.»
Lalittératuredetémoignageentraîne-t-elleuneperte delibertéartistique?Aunomdesartistesdetoutesles
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Nouvelle Revue Française N° 582

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 576

de editions-gallimard-revues-nrf

La Nouvelle Revue Française N° 561

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant