Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La nuée du silence

De
104 pages
Cet essai porte sur le silence. La nuée évoque la marche des Hébreux dans le désert. Le silence n’est pas absence. Au vide de la parole insipide s’oppose le silence de la conscience éveillée, dans l’abandon de l’oraison, dans l’émotion du dialogue avec l’Indicible. Le silence est lumière intérieure, reflet de l’Essentiel. Le silence ne remplit l’homme que si l’homme se vide de soi. Tout quitter pour tout avoir. Sur le mont Horeb, Élie n’entendit le froufrou de la présence de Yahvé que dans le silence. Pour l’âme silencieuse, une parole de trop est cacophonie assourdissante.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La nuée du silence ESSAII
Jacques Flamand
VERMILLON
ESSAIS ET RECHERCHES
La nuée du silence
Les Éditions du Vermillon reconnaissent l’aide financière du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario, de la V ille d’Ottawa, et du gouvernement du Canada (Fonds du livre du Canada du ministère du Patrimoine canadien) pour leurs activités d’édition.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Flamand, Jacques, 1935-La nuée du silence / Jacques Flamand. (Essais et recherches; no 20)). ISBN 978-1-926628-26-4 1. Silence--Aspect religieux. 2. Vie spirituelle. I. Titre. II. Collection : Collection Essais et recherches (Ottawa, Ont.); no 20 BL628.2.F53 2011 204’ ,4 C2011-900590-5
Les Éditions du Vermillon 305, rue Saint-Patrick Ottawa (Ontario) K1N 5K4 Téléphone : (613) 241-4032 Télécopieur : (613) 241-3109 Courriel : leseditionsduvermillon@rogers.com
Distributeurs Au Canada Prologue 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Téléphone : (1-800) 363-2864 (450) 434-0306 Télécopieur : (1-800) 361-8088 (450) 434-2627 En Suisse Albert le Grand 20, rue de Beaumont CH 1701 Fribourg Téléphone : (26) 425 85 95 Télécopieur : (26) 425 85 90 En France Librairie du Québec 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris Téléphone : 01 43 54 49 02 Télécopieur : 01 43 54 39 15
ISBN 978-1-926628-26-4 Édition numérique : ISBN 978-1-926628-46-2 COPYRIGHT © Les Éditions du Vermillon, 2011 Dépôt légal, premier trimestre 2011 Bibliothèque et Archives Canada
Tous droits réservés. La reproduction de ce livre, en totalité ou en partie, par quelque procédé que ce soit, tant électronique que mécanique, et en particulier par photocopie, par microfilm et dans Internet, est interdite sans l’autorisation préalable écrite de l’éditeur.
Jacques Flamand
La nuée du silence
E s s a i
Vermillon
À toi, Jean, mon fils très aimé, trop tôt disparu
« Et lorsque l’Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit un silence dans le ciel. »
Apocalypse8,1
De Dieu à la terre,
de la terre à Dieu
Le silence n’est pas donné, il se cherche et se désire. Et il est beaucoup plus que l’absence de bruit. Le silence est la part manquante dont on doit avoir conscience pour mériter d’entrevoir le silence de plénitude. Mais quelle plénitude ? Il faut d’abord prendre conscience du néant du vide pour monter sur la marche supérieure du plein. Le plein n’est plein qu’à la condition d’être habité d’infini. Le plein spirituel ne se gagne pas, il se reçoit comme un don, un don gratuit. Il est la présence absolue. Mais cette présence ne se possède pas, elle me possède, sans que je puisse jamais m’identifier à elle. Le tourment de l’être humain, c’est de ne jamais coïncider parfaitement avec soi, avec le moi profond, le moi ontique. Ce tourment est à la fois la disgrâce et l’espérance de mon pèlerinage. Il est le jalonnement de mon itinéraire. Il est le chemin des possibles, de tous les possibles. Faire le vide en soi pour s’ouvrir à l’infinité des possibles, sans jamais parvenir à la possession parfaite. Car la possession parfaite
10
La nuée du silence
n’est que vœu, aspiration à l’ineffable, élan incoercible d’absolu. Or l’ absolu restera toujours l’absolu, c’est-à-dire au delà de mes forces, au delà de ma volonté. Car au delà de l’autre, il y a l’Autre, celui dont le nom est « Je suis l’Autre », « Je suis l’Autre Total », « Je suis la Plénitude de l’Autre ». Celui dont le nom est l’Imprononçable. Une belle formule de Jean Lacroix, dansLe sens du dia-logue: « Je suis ce que je ne suis pas ; je ne suis pas ce que je suis. » illustre cette recherche, toujours inaboutie, de la coïncidence entre ce que je suis et ce que je voudrais être. À rapprocher de Louis Lavelle,De l’intimité spirituelle :« Je sais que je suis et je ne sais pas qui je suis. » Quand je médite, quand je prie, je profère silencieuse-ment une parole intérieure. Cette parole est verbe, mais verbe du Verbe, que le Verbe ne m’autorise que par participation. Voilà ma dépendance, mais une dépendance joyeuse qui me dilate, car elle me permet de toucher la Joie parfaite, cette Joie dont je ne puis avoir qu’un avant-goût. La goûter en plénitude d’esprit outrepasse mes capacités de créature. Mon esprit a beau respirer à pleins poumons, il ne peut qu’aspirer, il ne peut qu’absorber une infime parcelle de l’air vivifiant de l’esprit. « L’humilité vraie, écrit Simone Weil dansLa pesanteur et la grâce,est la connaissance qu’on est néant en tant qu’être humain et, plus généralement, en tant que créature. » Et, s’agissant de la joie : « Qu’importe qu’il n’y ait jamais de joie en moi, puisqu’il y a perpétuellement joie parfaite en Dieu ! » DansLe Moi et son destin,le philosophe contemplatif qu’est Louis Lavelle propose cet enchaînement logique et méditatif : « Le sens secret de l’univers se révèle à nous à