La Tombe du divin plongeur

De
Publié par

Si je cherche une cohérence, une unité aux cent vies dont on dit qu'elles furent miennes, le divin plongeur – c'est le nom, au musée de Paestum, de la fresque qui ornait le plafond d'une tombe – occupe une place centrale. J'ai plongé en vérité tout au long de ma vie, et pas seulement dans la mer. Les choix décisifs que j'ai été amené à accomplir furent comme des plongeons, des piqués dans le vide. Voilà pourquoi j'ai décidé de donner ce titre, La Tombe du divin plongeur, à des textes écrits à différents âges de ma vie, en des occurrences radicalement étrangères les unes les autres, et aujourd'hui introuvables, oubliés ou ignorés.
Pendant vingt ans, entre 1950 et 1970, je n'ai vécu que de ma plume, écrivant sous mon nom ou sous des pseudonymes. Mais on ne trouvera pas seulement dans ce livre ce que j'appelle mes écrits alimentaires, portraits d'acteurs, d'écrivains, de chanteurs, de voyous, reportages aussi, mais encore des articles parus dans Les Temps modernes, France-Observateur, Le Monde, consacrés à des événements importants du siècle, des textes politiques, polémiques, quelquesfois les mêmes, tout un ensemble aussi qui s'organise autour de Shoah, des préfaces, des oraisons funèbres, des discours.
En les relisant après tant d'années, je leur ai trouvé bien plus qu'un air de famille ; j'étais incapable de déceler entre les uns et les autres l'ombre d'une différence. Plus encore, entre l'écriture de ces textes et celle du Lièvre de Patagonie, la parentèle était plus qu'évidente : c'était la même écriture. C'est alors que j'ai pris la décision de faire paraître ce livre.
Avec La Tombe du divin plongeur, je lutte pied à pied, comme je l'ai toujours fait, contre toutes les morts. Dans ce recueil on pourra lire : Le temps, pour moi, n'a jamais cessé de ne pas passer.'
Claude Lanzmann.
Publié le : jeudi 17 avril 2014
Lecture(s) : 30
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072526831
Nombre de pages : 608
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O NF O L I O
Caude Lanzmann
La Tombe du dîvîn pongeur
Gaîmard
© Éditions Gallimard, 2012. Fresque de la tombe du Plongeur (détail). Museo Archeolo-gico Nazionale, Paestum. Photo © Luisa Ricciarini / Leemage.
Né à Parîs e 27 novembre 1925, Caude Lanzmann fut un des organîsateurs de a Résîstance au ycée Baîse-Pas-ca à Cermont-Ferrand en 1943. I partîcîpa à a utte candestîne urbaîne, puîs aux combats des maquîs dAuvergne.IestmédaîédeaRésîstance,grandoficîerde a Légîon d’honneur, grand oficîer de ’Ordre natîona du Mérîte. I est égaement docteurhonoris causaen phîo-sophîe de ’unîversîté hébraque de Jérusaem, de ’unîver-sîté d’Amsterdam, de ’unîversîté Adephî et de ’European Graduate Schoo. Lecteur à ’unîversîté de Berîn pendant e bocus deBerîn, î rencontre en 1952 Jean-Pau Sartre et Sîmone de Beauvoîr, dont î devîent ’amî. I n’a jamaîs cessé depuîs ors de coaborer à a revueLes Temps modernes: î en est aujourd’huî e dîrecteur. Jusqu’en 1970, î partage son actî-vîté entreLes Temps moderneset e journaîsme, écrîvant de nombreux artîces et reportages, vîvant sans contradîc-tîon sa idéîté à Israë, où î s’est rendu pour a premîère foîs en 1952, et son engagement antîcoonîaîste. Sîgna-taîre du Manîfeste des 121, quî dénonçaît, en appeant à ’însoumîssîon, a répressîon en Agérîe, î fut ’un des dîx încupés; î dîrîgea ensuîte un numéro spécîa desTemps modernes de pus de mîe pages consacré au « Conlît îsraéo-arabe », dans eque, pour a premîère foîs, Arabes
et Israéîens exposaîent ensembe eurs raîsons, et quî demeure aujourd’huî encore un ouvrage de référence. En 1970, Caude Lanzmann se consacre excusîvement au cînéma : î réaîse e imPourquoi Israël, destîné en partîe à répondre à ses ancîens compagnons de uttes antî-coonîaîstes quî se refusaîent à comprendre qu’on puîsse, ayant vouu ’îndépendance de ’Agérîe, vouoîr a survîe d’Israë. Cette œuvre présentaît d’Israë une îmage vraîe et non manîchéenne. Ee obtînt dans e monde entîer un succès crîtîque et pubîc consîdérabe. La premîère eut îeu aux États-Unîs, au Festîva de New York, e 7 octobre 1973, queques heures après e décenchement de a guerre du Kîppour. Caude Lanzmann a commencé à travaîer àShoahau cours de ’été 1973 : a réaîsatîon du im ’a occupé à peîn temps pendant douze ans. Dès sa sortîe dans e monde entîer, à partîr de 1985, ce im a été consîdéré comme un événement majeur, hîstorîque et cînématographîque tout à a foîs. Le retentîssement deShoahn’a pas, depuîs, cessé de croïtre. Des mîîers d’artîces, d’études, de îvres, de sémînaîres dans es unîversîtés uî sont consacrés.Shoaha obtenu es pus hautes dîstînctîons et a été couronné dans de nombreux festîvas. AprèsPourquoi Israël,Shoah,Tsahal etUn vivant qui passe, Caude Lanzmann a réaîséSobibor, 14 octobre 1943, 16 heures, consacré à a révote du camp d’extermî-natîon de Sobîbor, présenté pour a premîère foîs en séec-tîon oficîee hors compétîtîon au Festîva de Cannes en maî 2001,Le rapport Karski(2010),Le dernier des injustes(2013). En 2009, Caude Lanzmann a pubîé dans a coectîon Banche, aux Édîtîons Gaîmard,Le lièvre de Patagonie, quî a été un best-seer au succès foudroyant (250000 exem-paîres vendus en grand format et en Foîo), traduît en onze angues, et en 2012La Tombe du divin plongeur. I a reçu ’Ours d’or d’honneur du Festîva de Berîn pour ’ensembe de son œuvre cînématographîque en 2013.
F I L MO G R AP H I E : Pourquoi Israël, 1973 Shoah, 1985 Tsahal, 1994 Un vivant qui passe, 1997 Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures, 2001 Le rapport Karski, 2010 Le dernier des injustes, 2013
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant