La Voix nue

De
Publié par

Se taire ou mourir. Tel semble être le destin des femmes d'Islam. Pourtant, malgré l'interdit qui pèse sur leur voix, sur leur corps, ces femmes n'ont de cesse de bouger, d'agir sur leur destin, sur le devenir des leurs. Au Maroc, elles lorgnent la parité dans les prochaines élections. En Algérie, elles combattent pour la pleine reconnaissance de leurs droits. Partout dans les pays d'Orient comme d'Occident, dans ce sud de la Méditerranée patriarcal, les constitutions des pays reconnaissent des droits aux femmes mais les familles, les hommes des familles, au nom de la religion, de la coutume, de la tradition, les leur usurpent. Ce comportement, qui semble concerté, consistant à inféoder les femmes aux hommes en interdisant les voix des femmes, en voilant leurs corps, permet que «les lois du privé« rendent légitimes les discriminations diverses que vivent les femmes dans le public. Cela permet aussi que les stéréotypes persistent et que le malentendu entretienne une incompréhension tragique entre les populations des rives nord et sud de la Méditerranée, de ce creuset des civilisations. L’ouvrage que voici n'a pour objectif ni d'incriminer les hommes ni de participer à la victimisation des femmes de ma terre. Il se présente comme une simple contribution au débat qui est au cœur de nos sociétés. Il vise à rapprocher les humains, à jeter un pont entre nos deux rives de la Méditerranée car, plus forte que toute Vérité absolue est la vérité humainement possible, celle qui a pour tâche d'unir les humains, de les aider à tisser ensemble la toile du bonheur collectif.
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 43
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748361957
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748361957
Nombre de pages : 116
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
 
 
Chemseddoha Boraki
LA VOIX NUE
 
Mon Petit Éditeur
 
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0115755.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2010
Aveu de l’auteur Se taire ou mourir. Tel semble être le destin des femmes dans cette terre où parler est un défaut grave pour elles. Sur mes bancs décolière, les instituteurs relayaient les parents pour nous apprendre que si la parole est dargent, le silence est dor. Les filles plus que les garçons doivent aimer le silence pour mériter le paradis. Dans mes livres de lycéenne, très peu de noms de femmes venaient meubler les livres arabes dhistoire et de litté-rature. Cette absence de la voix féminine commença à me déranger pour devenir une obsession que je me devais de com-prendre, dans une société où la voix des femmes est considérée comme « Aoura ». Dans le quotidien, jai appris comment les femmes, pour détourner cet interdit, tracent des signes à linfini en tissant, en brodant, en se tatouant au henné. Dans les asso-ciations, les femmes mont aidée à lever un bout du voile qui cache leurs douleurs, leurs silences forcés, le poids du non-dit. A commencé alors laventure de la quête : chercher dans les livres arabes classiques, interroger les différents discours que produit notre société, établir un parallèle entre ceux-ci et la ré-alité des femmes dans leur « agir » social, comprendre les causes et les conséquences de labsence de la voix féminine dans nos pays. La tentative de relire des discours multiples pour esquisser une réponse à mon interrogation de base ne pouvait être menée sans poser un regard analytique sur le réel dans lequel on est immergé. Jai épousé ce regard et suis allée vers une aventure doublement périlleuse : autant il métait nécessaire de tenter de
7
LA VOIX NUE
comprendre les raisons qui ont conduit à labsence de la voix des femmes et de déceler les mécanismes de loccultation de la présence féminine dans nos livres anciens, autant il était impor-tant pour moi de garder la tête froide, dévacuer tout sentiment négatif, pour ne pas tomber dans la reprise de stéréotypes. Il a fallu aussi interroger les femmes, visionner des films, écumer lInternet La libre circulation dans le temps, le va-et-vient entre passé et présent est le résultat dune culture qui continue à puiser ses références culturelles dans le passé pour expliquer ou justifier des actes du présent. Les femmes arabes et musulmanes sont entrain de prendre leur destin en main luttant pour leurs droits, travaillant et agis-sant sur le quotidien, investissant lespace publique et revendiquant le droit à la parole, à la pensée. Elles participent de plus en plus à la politique, à la création artistique, à la recher-che. Pourtant, leur tâche nest pas aisée : dans leur société, elles sont otages dune culture qui valorise les hommes et leur in-féode les femmes ; ailleurs, elles sont perçues comme victimes dune religion rétrograde et intégriste. Seulement, si elles font confiance à leurs actions et tentent par leurs réussites multiples à changer les mentalités dans leur société, il leur est difficile daccepter dêtre au cur de stéréotypes qui les présentent comme des êtres infrahumains et les frappent dans leur identité. Cest parce que je partage ce malaise que connaissent les fem-mes arabes et musulmanes que jai tenté dans ce livre à comprendre cette dualité. Certes, les sociétés musulmanes connaissent beaucoup de difficultés actuellement, mais les causes de ces difficultés sont à attribuer plus à un déficit de gouvernance dans ces pays quà lIslam en tant que religion. La condition des femmes est un volet de cette mauvaise gouvernance. Néanmoins, si nous reli-sons lHistoire du monde arabe, nous remarquons que cest lIslam qui a rendu à la femme sa dignité dans une société qui enterrait les filles vivantes, que la décadence de ce monde arabe
8
LA VOIX NUE
 qui dailleurs na atteint lapogée de la civilisation que grâce à lIslam  a fini par diaboliser les femmes. Dans ce travail, nous allons suivre donc ce processus dinféodation et de diabolisation pour mieux comprendre leffort qui doit être entrepris pour changer les mentalités dans le monde arabe. Il est nécessaire aussi de réfléchir sur lespace ou espaces car ils contribuent à la codification des rapports humains. Réfléchir sur le temps néchappe pas à cette règle dans la mesure où le présent nest que le reflet imparfait dun passé longtemps magnifié. La libre circulation dans le temps, le va-et-vient entre le passé et présent dans la discussion la plus normale mais surtout dans ce livre est le résultat dune culture qui continue à puiser ses références cultuelles dans le passé pour expliquer ou justifier des actes du présent. Le poids de ce passé magnifié est le résultat dune lec-ture rigide ou tout au moins orientée de lhistoire du monde arabe. Une lecture qui a permis de présenter la culture musul-mane comme anachronique et la religion musulmane comme arriérée. Il arrive souvent que les musulmans et les musulmanes affirment avec force conviction et face à des comportements aussi terribles que la flagellation que subissent les femmes au Soudan ou la lapidation dont elles sont victimes en Iran, que lIslam a honoré la femme en lui rendant sa dignité dêtre hu-main alors quelle était enterrée vivante avant lavènement de lIslam. Certes, lIslam a honoré la femme et quil était même un dogme révolutionnaire pour la société de lépoque, cest-à-dire au sixième siècle de lère chrétienne mais actuellement, au nom de cette même religion, les musulmans font subir aux femmes beaucoup de sévices et lavilissent même dans son corps et ans son âme. Mais ceci nest pas non plus à généraliser : beaucoup de musulmanes et de musulmans croient en le progrès, en la modernité et agissent pour changer les mentalités. Ils font de la relecture de lhistoire un autre moyen pour comprendre quand et pourquoi la condition de la femme sest vue dégradée et par-tant, cherchent les moyens intellectuels et pédagogiques pour
9
LA VOIX NUE
capaciter la musulmane et laider à asseoir un argumentaire qui la conforte dans sa lutte pour ses droits de citoyenne et de mu-sulmane. Ce travail est le résultat de méthodes danalyses multiples et croisées. Il na pour objectif ni dincriminer les hommes ni de participer à la victimisation des femmes de ma terre. Il se pré-sente comme une simple contribution au débat qui est au cur de nos sociétés, à savoir la participation des femmes au déve-loppement. Il vise à rapprocher les humains, à jeter un pont entre nos deux rives de la Méditerranée car, plus forte que toute Vérité Absolue est la vérité humainement possible, celle qui a pour tâche dunir les humains et de les aider à tisser ensemble la toile du bonheur collectif. Ce livre est juste une humble tentative de réponse. Chamseddoha Boraki
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.