Le Chrétien africain, mythe ou réalité ?

De
Publié par

La réalité de la vie nous fait quelque fois prendre des chemins inespérés. Au cours de notre voyage, nous nous rendons compte que des attaches nous tirent, souvent, en arrière. Tous confrontés aux mêmes problèmes quel que soit le continent sur lequel on vit, il nous faut nous adapter pour évoluer face aux réalités parfois culturelles, spirituelles et ancestrales. Sommes-nous vraiment des êtres libres de tout choix ? Quelles influences peuvent agir sur nos prises de décisions ? Que nous soyons africains, européens ou américains, il semblerait que nous vivions dans un monde plein de compromis. Etre chrétien de nos jours est-ce un mythe ou une réalité ? Telles sont les questions abordées dans ce livre. Avoir conscience de nos origines et pleinement vivre notre spiritualité reste pour le chrétien un défi auquel il est sans cesse confronté. Une particularité s’ajoute pour le chrétien africain qui vit sur un continent longtemps encré par des rites et pratiques ancestrales. Comment
peut-il sortir de ce poids invisible mais tout aussi présent ?


Publié le : jeudi 19 février 2015
Lecture(s) : 6
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332821485
Nombre de pages : 122
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-82146-1

 

© Edilivre, 2015

Préface

Que dire du chrétien en général ? Le nombre d’ouvrages sur lui est indénombrable. C’est savoir qu’il y a beaucoup à dire et à faire sur le sujet et c’est à juste titre que le chrétien a besoin d’être éclairé par des témoignages vivants et des paroles de personnes ayant vécu une expérience spirituelle. Vu la prolifération des ouvrages sur le sujet, on peut croire que la Bible seule ne suffit pas ! La Bible est le manuel de référence par excellence, rien ne peut pourtant l’égaler ni même lui être comparable. Mais le chrétien a besoin de se sentir écouté ; il a besoin de savoir que ce qu’il est en train de vivre a été vécut par d’autres hommes comme lui. Certes lire la Bible et la méditer est une bonne chose mais rien ne peut égaler l’expérience de la vivre. Et c’est ce que le chrétien souhaite ! Il veut savoir que la Bible est faite pour lui et répond à ses attentes ; il veut savoir que la Bible a toujours la possibilité de le faire sortir de sa situation, que Dieu parle toujours à son peuple. Dieu n’est pas une statue de marbre face à laquelle on se prosternerait et invoquerait selon des rites et coutumes. Dieu n’est encore moins à des années lumières de son peuple. Il est tout simplement présent prêt de nous et toujours disponible à nous écouter.

C’est de son peuple qu’il s’agit, de sa création. Il s’agit spécifiquement du chrétien qui vit sur le plus vieux continent du monde : le chrétien africain. En apparence ce chrétien ne semble pas être différent des autres par rapport à la Bible. C’est un enfant de Dieu à part entière et Dieu l’aime comme Il aime tous ses enfants. Mais si on regarde avec les yeux du monde, il semblerait que le chrétien africain vive entre pratiques ancestrale et christianisme. Les pratiques du passé dites païennes aujourd’hui sont-elles en partie à l’origine des maux de l’Afrique et plus particulièrement ceux du chrétien africain ? Force est de constater qu’aux yeux du monde ce Continent Africain est en retard. Mais à quoi cela pourrait être dû ?

Dieu a-t-il oublié l’Afrique et les Africains ? Les esprits qu’adoraient les africains sont-ils aussi forts que Lui ? Ce sont des questions que beaucoup de chrétiens se posent. Il faut dire que si le chrétien prie sans cesse et que sa situation ne change d’un iota, il a intérêt à se poser des questions sur ce qui peut bien l’empêcher de voir la gloire de Dieu.

La nécessité se fait sentir d’aller de l’avant et de passer le cap de la souffrance pour atteindre la paix ultime.

Cette paix se traduit dans tous les domaines de la vie du chrétien. Le chrétien africain recherche cette paix que tout e monde désire, il n’est pas différent des autres mais les racines auxquelles il doit faire face sont différentes. Cet ouvrage voudrait enseigner le chrétien dans son ensemble et le chrétien africain en particulier sur le chemin à suivre afin d’atteindre son salut individuel.

C’est avant tout un témoignage des réalités de l’Afrique. Tout témoignage passe par un test. La route est large, le voyage est long mais il faut avoir l’assurance d’arriver à bon port. Il suffit pour cela d’avoir Dieu avec soi. La question est de savoir notre attitude face à l’adversité et aux difficultés que rencontre le chrétien en général et le chrétien africain en particulier. Cet ouvrage est une aide à trouver réponses à ces questions. Il convient de préciser que nullement ce livre ne saurait se substituer à la bible dont il tire toute sa source et son énergie.

Introduction

Le Chrétien Africain, Mythe ou Réalité ? Le chrétien Africain peut-il vivre sa foi chrétienne et africaine en même temps ? Peut-il cumuler une chrétienté efficace face à la dure réalité de la vie ? Ce sont des questions que se posent plusieurs chrétiens qui vivent sur le Continent Africain. Ils n’ont pas la sensation que malgré leurs multiples prières, leurs offrandes et dîmes, leurs veillées de prières… leurs conditions de vies s’améliorent. Certains pourtant réussissent à évoluer et à sortir de situations qui ne laissaient pas croire à une embellie de leurs vies. Il faut dire que l’apparente pauvreté du continent, le peu d’infrastructures, le peu de débouchés face à l’emploi des jeunes et des moins jeunes, la pauvreté chronique des populations, ne favorisent pas l’épanouissement du chrétien africain.

Même lorsque les africains quittent leur continent, beaucoup « transportent » les problèmes qu’ils vivaient au pays sur leur terre d’accueil. Une apparente percée peut luire mais le problème pour beaucoup est ou déplacé ou maintenu et non résolu. Le cri est identique même si au lieu de la chemise pagne, l’on porte des T-shirts locaux. Lorsque l’Africain voyage, il a le désir de s’intégrer pour se confondre dans la masse, il ne rejette pas ses origines mais est prêt à en épouser une autre. D’ailleurs, l’Africain ne se retrouve pas seul dans cette situation. Tout immigrant d’un continent à un autre tente de s’adapter au lieu d’accueil tout en s’efforçant à garder son identité culturelle.

Le chrétien africain, fervent et zélé pour l’œuvre de Dieu, est-il réellement ancré dans la Parole de Dieu ? Son environnement ne détermine-t-il pas son implication dans une congrégation religieuse ?

De nombreuses personnes vivent comme si elles subissaient le fait d’être africain. De ce point de vue, il semblerait que Dieu Lui-même aie des choix ou des préférences en ce qui concerne telle ou telle population. Mais cela est faux et non avéré. La Parole de Dieu est la même et est immuable, elle ne change et changera jamais et ce, quels que soient les temps, les circonstances, les lieux et les personnes. Jésus ne dit-il pas dans Matthieu 24. 35 « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. » ? Les paroles de Dieu ne passeront pas, elles resteront les mêmes. Ce sont ces paroles qui nous ont créés, ce sont elles qui déterminent notre existence et encore qui nous montrent le chemin à suivre. Ces paroles sont prononcées pour nous tous, pour chacun sans distinction aucune.

« Dieu ne faitpointacception de personnes,mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. »Actes 10 : 34, 35. Cette parole est claire et sans équivoque, elle se passe de commentaires. Peu importe qui le craint et pratique sa justice. Peu importe la couleur de peau, peu importe son degré d’intelligence, peu importe sa richesse. Celui qui craint Dieu et pratique sa justice lui est agréable ! Le chrétien africain qui craint et pratique la justice de Dieu devrait jouir des mêmes avantages que celui d’Amérique, d’Europe et d’ailleurs. Etant donné que cela semble différent, en tout cas aux yeux des hommes, cela nous pousse à nous poser les questions suivantes :

Le chrétien africain a-t-il posé la question juste à Dieu en ce qui concerne sa condition ? A-t-il posé les bonnes questions sur la sincérité de sa communion avec Dieu ? S’est-il lui-même demandé de savoir quels sont les obstacles à son épanouissement social et culturel ?

Un chrétien assidu d’une église, d’un quartier populaire m’a approché un jour à la fin d’un culte pour me dire avec assurance que les chrétiens souffraient. Ce jour-là, il me parlait sûrement de l’église dans laquelle nous nous étions retrouvés, mais je reste persuadé que son raisonnement allait bien au-delà de ce que je pouvais penser. Cet homme n’avait aucun doute sur la véracité de ses propos. Il vivait quotidiennement entouré de chrétien et une chose était sûre, il voyait leurs souffrances au jour le jour. La condition de cet homme n’avait pas changé au fur et à mesure des années, il était toujours resté le même homme avec des rides en plus malgré ses prières à Dieu. Cela faisait des années que je le côtoyais mais sa condition de vie semblait avoir empirée. Son interpellation était un cri de cœur d’une personne désespérée qui ne savait que faire pour voir la fin du tunnel ! Cela, des millions de chrétiens africains le vivent. Ils ont épuisé leur stock de foi et pour eux, le miracle leur semble très lointain et inaccessible. Malheureusement je n’ai plus eu l’occasion de revoir ce frère en Christ. Je prie que ce que Dieu a ordonné dans sa vie puisse se réaliser pour qu’il soit un chrétien épanoui et plein de témoignages !

Il n’existe aucune fatalité, aucune injustice, aucune malédiction qui ne puisse être détruite par Dieu et tourné en l’avantage de celui ou celle qui se dit vivre sous un joug ennemi. C’est un fait qui ne se discute pas si on connaît Dieu et si on a foi en Lui. Mais de manière concrète, des faits et des actes sont posés, des murs et obstacles face à l’avancement de notre vie sont bien visibles. Le fait que Dieu tarde dans l’exaucement de nos prières doit nous pousser à nous poser les bonnes questions pour attaquer le mal à la racine. Dans ce cas, peu importe d’où on vient et sur quel continent on est né, peu importe le type de personne que l’on peut être, il y a un problème qu’il faut répondre. N’ayons pas d’apriori à croire que tout est toujours plus difficile chez le chrétien africain. Que le chrétien africain ne se lamente pas, qu’il cherche réellement à sortir de situations difficiles. Il est plus que vainqueur et la bataille est gagnée d’avance. Cet état d’esprit que le chrétien africain doit avoir est important car il détermine son succès. Il est déjà dans le camp des vainqueurs et c’est à lui de savoir bien gérer cet avantage.

On a l’habitude de dire que lorsque Dieu bénit un chrétien, c’est ce même chrétien qui jouit de la bénédiction et personne d’autre. Il a donc intérêt à chercher sa propre délivrance car lui seul témoignera combien il est bon d’avoir ce qu’il a tant « convoité » ! Lorsqu’une femme pleure jour et nuit et se lamente devant la face de Dieu pour avoir un enfant, quand Dieu exauce cette femme, ce ne sont pas les autres femmes qui la soutenaient en prière qui jouiront de ce nouveau-né mais la femme elle-même qui implorait Dieu.

La délivrance ici, ne s’apparente pas à des séances de déclarations prophétiques avec manifestations des esprits, mais surtout à un voyage. Voyage de la pauvreté à la richesse, de la maladie perpétuelle à la bonne santé, du chômage au travail, du célibat au mariage etc… la délivrance est un processus, c’est un voyage, un mouvement d’un endroit à un autre. Le postier délivre un courrier qu’il prend chez l’expéditeur et livre au destinataire. Il en est ainsi du processus de délivrance que le chrétien connaît. On n’est jamais délivré de quelque chose pour en rester spirituellement à la même place. La délivrance est aussi un processus avec des étapes précises. Pierre, Paul et Jacques qui commencent leur délivrance le même jour n’auront pas les mêmes résultats et ces résultats ne viendront pas à la même date. Chacun doit lutter contre “ses propres démons”. C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais envier Pierre, Paul ou Jacques pour leur avancée car nul ne sait ce qu’ils ont enduré pour avoir ce qu’ils ont.

La délivrance n’est pas uniquement qu’une seule manifestation violente et assourdissante d’esprit. Si dans de nombreux cas les esprits peuvent manifester leur refus de quitter le temple dans lequel ils se trouvent, dans d’autres cas la délivrance peut être tranquille et silencieuse. C’est la raison pour laquelle aucune délivrance ne ressemble à aucune autre. Une délivrance réussie est puissante et libératrice.

Le Chrétien Africain, Mythe ou Réalité ? est un ouvrage pour que le chrétien africain ait des repères et comprenne l’environnement spirituel dans lequel il se trouve. La Bible de la Genèse à l’Apocalypse est le livre de référence par excellence sur lequel nous nous fondons pour apporter des réponses pour éclairer le chrétien africain. Dieu dit : « Que la Lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. » Genèse 1 : 3, 4. Eclairer le chrétien africain sur sa condition lui fait comprendre sa situation et le guide à recevoir la lumière de Dieu dans sa vie entière.

Mais, sans vouloir nous réduire uniquement à l’Afrique, nous aurons aussi l’occasion plus tard, de parler du chrétien dans le monde entier. L’homme change de continent mais sa racine reste toujours la même.

Le Chrétien Africain, Mythe ou Réalité ? n’est pas destiné qu’aux seuls chrétiens africains car il touche une plus large audience. Les chrétiens du monde vivent les mêmes problèmes car ces problèmes sont avant tout spirituels. Ce livre est basé sur les chrétiens vivant en Afrique. Même si les problèmes demeurent avant tout spirituels, la manière d’y faire face est différente selon les continents. Le chrétien africain doit apprendre à gérer ces problèmes qui semblent lui coller à la peau. La ruse de Satan peut tendre à faire penser au chrétien africain qu’il souffre plus que le chrétien américain etc… Même si le degré de développement n’est pas identique, le chrétien en général, lorsqu’il n’a pas trouvé le « salut », souffre en silence. La stratégie de Satan pour faire tomber le chrétien est la même mais les manifestations sont différentes, elles s’adaptent selon les lieux, les pays, les cultures, les coutumes et les personnes. La ruse de Satan est dévoilée car les yeux des chrétiens sont de plus en plus ouverts face aux réalités qui les entourent.

Nombreux sont ceux qui ne sont plus fiers de dire qu’ils sont chrétiens car leur situation ne change pas ; ils continuent de montrer qu’ils ont toujours foi en Dieu alors que cette foi les a quittés depuis bien longtemps, mais Dieu a la solution. Nous sommes de nos jours dans un monde où tout est visible, peu de chose se discute. “Si tu es chrétien, ta vie doit le prouver !” C’est du moins de cette façon que nous voyons souvent les choses. Beaucoup viennent à Dieu pour cela ; ils viennent à Dieu pour que leur niveau de vie s’améliore ; ils viennent à Dieu parce qu’ils ont longtemps cherché ailleurs et n’ont pas trouvé de solutions viables ; ils viennent à Dieu parce qu’enfin, ils ont entendu son appel. Et c’est une situation légitime car nous ne connaissons pas tous Dieu de la même manière. Certains sont venus à Dieu parce qu’ils en avaient assez d’être pauvres. Une fois dans le royaume, ils ont été réellement touchés et ont donné leur vie à Dieu. D’autres sont venus par curiosité et ont voulu connaître et savoir ce qui se disait et se vivait dans les églises et Dieu les a maintenus dans ces églises jusqu’à ce jour. Pour finir, d’autres avaient pour but de rentrer dans l’église pour tester la « puissance » du pasteur, prêtre, prédicateur etc… à des fins de détruire l’église. Dieu a démasqué leur plan secret, les a dévoilés et les a convertis. Les chemins pour venir à Dieu sont donc multiples et variés.

Ô Seigneur, ouvre notre entendement pour que cet ouvrage soit bien reçu par tes enfants. Permets que Toi qui es la source d’inspiration sois glorifié et que les chaînes de la captivité de tes enfants soient brisées une fois pour toutes. Ouvre le cœur et la compréhension de celui ou de celle qui lit cet ouvrage pour que sa vie soit changée définitivement car cette personne est fatiguée de la régression, fatiguée de la stagnation, fatiguée de prier sans une réponse favorable. Saint-Esprit de Dieu, combats le bon combat, détruits ce qu’il y a à détruire, raccorde ce qui a besoin d’être raccordé, agis en parfaite connaissance de la situation de chacun pour que le changement s’opère...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant