Le Commissaire de police

De
Publié par

BnF collection ebooks - "Pour donner une idée exacte des mœurs contemporaines, il ne suffit pas de fréquenter les salons, ou de lire des mémoires écrits au coin d'un bon feu, sous l'inspiration d'un entourage d'ambre et de musc : il faut encore connaître la nudité sociale, et ne pas décrire un habit doré lorsqu'on se charge de représenter la nature."

BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.


Publié le : vendredi 29 avril 2016
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782346012817
Nombre de pages : 28
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
etc/frontcover.jpg
À propos de BnF collection ebooks

 

BnF collection ebooks est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection fine réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF par un comité éditorial composé de ses plus grands experts et d’éditeurs, BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés.

Morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse, tous les genres y sont représentés.

Éditée dans la meilleure qualité possible eu égard au caractère patrimonial de ces fonds, conservés depuis de nombreuses années par la BnF, les ebooks de BnF collection sont proposés dans le format ePub, un format ouvert standardisé, pour rendre les livres accessibles au plus grand nombre sur tous les supports de lecture.

Note de l’éditeur

 

Paris ou le Livre des Cent-et-Un publié en quinze volumes chez Ladvocat de 1831 à 1834, constitue une des premières initiatives éditoriales majeures de la « littérature panoramique », selon l’expression du philosophe Walter Benjamin, très en vogue au XIXe siècle. Cent un contributeurs, célèbres pour certains, moins connus pour d’autres, appartenant tous au paysage littéraire et mondain de l’époque, ont écrit ces textes pour venir en aide à leur éditeur qui faisait face à d'importantes difficultés financières… Ainsi ont-ils constitué une fresque unique qui offre un véritable « Paris kaléidoscopique ».

Le présent ouvrage a été sélectionné parmi les textes publiés dans Paris ou le Livre des Cent-et-Un. De nombreux titres de cette fresque sont disponibles auprès de la majorité des librairies en ligne.

Le Commissaire de police

Pour donner une idée exacte des mœurs contemporaines, il ne suffit pas de fréquenter les salons, ou de lire des mémoires écrits au coin d’un bon feu, sous l’inspiration d’un entourage d’ambre et de musc : il faut encore connaître la nudité sociale, et ne pas décrire un habit doré lorsqu’on se charge de représenter la nature. Si vous trouvez cette étude nécessaire et que le courage ou le dévouement ne vous manque pas, passez une année, un mois seulement chez un commissaire de police, et puis publiez une situation morale de la société ; ce sera du moins en toute sûreté de conscience ; vos tableaux ne seront pas flattés, je vous en réponds, et vous pourrez bien être quelque peu honteux de plus d’un aveu qu’il vous faudra faire de notre barbarie et de notre ignorance.

N’allez pas croire cependant que la vertu n’apparaisse jamais dans le cabinet d’un commissaire ; n’allez pas croire que les baillons ne peuvent cacher un cœur noble, pur, généreux. Il ne s’agit pas ici de misère, il ne s’agit pas de cette classe vertueuse et souffrante, qui végète sous la tuile et passe une vie de privation et de dénuement dans des travaux rudes et peu lucratifs : cette classe estimable, vous la confondriez injustement dans votre mépris. Celle-là, croyez-moi, a rarement besoin du commissaire, et ce n’est pas non plus pour elle probablement que les fonctionnaires de la police ont été institués, rétribués. Qu’avait-elle à faire avec eux ? elle travaille, elle ne vole pas, et elle n’a rien pour tenter les voleurs. Mais il s’agit d’un peuple incurable et stationnaire, de ce peuple qui semble démentir l’heureuse expression d’un moderne : « L’homme est éminemment perfectible ! » C’est celui-là que le commissaire est spécialement chargé de gouverner ; et son mode de...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.