Le fils laid

De
Publié par

Un père rusé vient en aide à son fils qui se trouve trop laid pour sortir de chez lui. Histoire issue de la tradition Nasr Eddin Hodja.

Publié le : jeudi 3 novembre 2011
Lecture(s) : 200
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Le fils laid.
Monsieur Brivel, le marchand de fruits et légumes, a tout pour être heureux. Son affaire marche bien, sa femme l'aime et il l'aime, et ils ont un gentil fils de quinze ans toujours prêt à les aider. Malheureusement plus il grandit, ce fils, et plus il devient renfermé et taciturne. Il s'enferme dans sa chambre des journées entières, ne mange plus, ne voit personne. L'on avait dit à Brivel que les crises d'adolescence peuvent être violentes et ravageuses, mais il sent qu'il y a autre chose, alors il va voir son fils. _"Papa, je suis moche, regarde-moi j'ai un gros nez, les oreilles décollées, les bras trop longs. Vois mes cheveux, comme ils sont raides et secs, comme de la paille. Si je sors dehors, tout le monde va se moquer de moi, me faire des réflexions. _Ecoute, fils, demain, tu viendras avec moi au marché." Le lendemain, Brivel monte sur son cheval, son fils marchant à ses côtés. Sur la place du marché, un groupe d'hommes sont assis à boire un café en terrasse. _Nan mais regardez le lui! Il est tranquille, sur son cheval, alors
que son pauvre petit gars est obligé de marcher! _Tu as entendu? demande Brivel, demain on retournera au marché. Le lendemain, c'est le fils qui est assis sur le cheval et Brivel qui marche. Sur la place du marché, les mêmes hommes: _Ho l'autre hé, il s'en fait pas le gamin, il est assis sur le cheval, aucun respect pour son père qui est forcé de marcher! _T'as entendu? Demain on retourne au marché. (oui parce que c'est une ville où y'a marché tous les jours). Le lendemain, Les deux sont assis sur le cheval. Arrivé au marché: _Mais ils sont fous, ceux là! Regardez ce pauvre cheval, ha la pauvre bête, ha les saloupiots! Le lendemain ils sont tous les deux à pied: _Ha ben c'est les deux fous qui reviennent, ils ont un cheval ils s'en servent même pas, ils sont bêtes à manger du foin, ces deux là! Le lendemain ils portent le cheval sur leurs épaules!
_Nan mais ça va pas mieux les v'là qui portent le cheval, maintenant, mais il faut les enfermer!
_Messieurs, leur lance alors Brivel, le train de vos injures roule sur les rails de mon indifférence!
Tu vois mon fils, dit Brivel, quoi que tu fasses dans la vie, et peu importe à quoi tu ressemble, les gens trouveront toujours quelque chose à redire, alors va, vis! Et collectionne les pierres qu'on te lance, ce sera le début de ton pied d'estal.
Les commentaires (3)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

poux_22

je met ce conte en action dans ma vie de tous les jours norai!!!

vendredi 2 décembre 2011 - 18:12
Nora1

Une belle histoire qui nous invite gentiment à ne nous laisser jamais trop vexer par tous les jugements et les appréciations, par ailleurs souvent capricieux et changeants, d’autrui !

jeudi 1 décembre 2011 - 10:27
labibidouille

Wahooooooooooo!

lundi 14 novembre 2011 - 06:52

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi