//img.uscri.be/pth/5b5810402bc09d0e87498d36ffc71491de01f95c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le jour où je n’ai pas pu aller au collège

De
324 pages
L’école peut parfois faire très mal, surtout à l’adolescence. Chaque année, 150 000 enfants de moins de 16 ans s’évaporent de l’Éducation nationale. Beaucoup d’entre eux sont atteints d’un mal peu connu : la phobie scolaire.
Stress permanent, nuits sans sommeil, maux de ventre, visites à l’infirmerie pour échapper à une ou deux heures de cours… C’est par ces symptômes presque banals que l’histoire de Justine a commencé. Un matin d’octobre, à 15 ans, elle n’a tout simplement pas eu la force de continuer. Elle a refusé d’aller au collège, et n’y est pas retournée.
Quelle famille est préparée à un tel choc ? Quels parents trouvent les bonnes réponses ? Quel adolescent peut entendre raison dans une telle situation ? Commence alors un long cheminement pour tenter de surmonter l’épreuve et pour reprendre le fil de l’apprentissage jusqu’au baccalauréat.
Dans un récit à deux voix, Justine et sa mère, Anne-Marie, racontent les étapes de ce combat et lèvent enfin le voile sur ce phénomène encore tabou.
Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
Le jour où je nai pas pu aller au collège
LIncroyable histoire de Georges Soros, milliardaire,spécu lateur et mécène, éditions Assouline, 1999. Serge Dassault, armes, presse, politique, Flammarion,2006.
Le jour où je nai pas pu aller au collège
Flammarion
Extrait de la publication
© Flammarion, 2013 ISBN : 978-2-081-32340-7
À JeanPaul etSimon
Extrait de la publication
Prologue
Je mappelle Justine, et javais 15 ans quand mest arrivé. Un jour, je nai pas pu aller en classe. Bien sûr, ce nest pas une idée que jai eue comme un matin en me levant, mais une suite dévénements qui a abouti à ce point de nonretour. Depuis plusieurs années, petit à petit, les choses sétaient détériorées. Le matin, je néprouvais plus le goût daller encours, car je me sentais mal à laise face aux professeursaussi bien quau milieu des élèves. Javais limpression ne pas être à ma place, je manquais de confiance. navais pas, non plus, des objectifs très précis matière détudes, jignorais quoi faire de ma vie, qui naidait pas à trouver de la motivation. Mais habitude, parce que cest ce quon attendait de parce que je ne suis pas une jeune fille particulièrement rebelle, je continuais. Questil arrivé de spécial cette annéelà ? Cétait e début de la 3 et je ne sais trop pourquoi, mes défenses ont lâché. Cette rentrée a été difficile à vivre, elle celle de trop. Je voyais cette dernière année de collège,
9
calauréat,sûrement la dernière de mes préoccupations. Je me sentais trop oppressée pour pouvoir continuer, javais limpression détouffer, leffort devenait chaque matin plus pénible. Et un jour, ça a bel et cassé. Je me suis installée dans une sorte de bulle. ne plus avoir à souffrir, pour exprimer le malêtre je narrivais pas à traduire avec des mots. Jaicessé daller en classe. Me mettre devant mon ordinateur et repenser à période na pas été chose facile. Je métais astreinte leffacer au maximum de ma mémoire  ce quinem pêchait pas quelques mauvais souvenirs de revenir hanter régulièrement mes pensées. Ayant déjà dance à me polluer la tête de problèmes pour la plupart inutiles, je métais efforcée de faire cette gymnastique dans le but de continuer au mieux ma route. Sachant maintenant que je ne suis pas la seule à avoirconnu ce genre daccident de parcours, jai fait leffort plonger dans ce passé douloureux, car il semble mon histoire puisse être utile à dautres adolescents.
*
Je mappelle AnneMarie et je suis la mère de tine. Le jour où notre fille a arrêté daller en classe, cela nous est tombé dessus comme une tuilequi
10