Le lieu du Nord

De
Comment proposer une « cartographie du Nord » par l’analyse de lieux ou d’espaces qui concentrent une ou plusieurs formes de mémoire, tout en étant parfois laissés à l’abandon, voire condamnés à l’oubli ? Comment ces « territoires discursifs » se sont-ils constitués et, s’il y a lieu, ont-ils été abandonnés ? Comment ont-ils été réinventés ou convoqués par l’art, la photo­graphie, la politique, la muséographie, le tourisme, la musique, l’architecture, le cinéma, la littérature ? Sont-ils partie prenante d’une mémoire septentrionale commune à plusieurs cultures du Nord ou d’une mémoire universelle ? Sont-ils aujourd’hui l’objet de visées prospectives ? Les articles qui composent le présent ouvrage, provenant d’une dizaine de pays, se veulent une réponse, bien partielle, mais tout de même nouvelle, à toutes ces interrogations.
Avec des articles de Stéphanie Bellemare-Page, Jan Borm, Daniel Chartier, Florence Davaille, Alice Duhan, Tiffany Johnstone, Sabine Kraenker, Paul Landon, Brian Martin, Carmen Mata Barreiro, Odile Parsis-Barubé, Manon Regimbald, Jette Rygaard, Katri Suhonen, Ulla Tuomarla, Stéphanie Vallières et Maria Walecka-Garbalinska.
Ce livre est copublié par les Presses de l’Université du Québec et l’Université de Stockholm.
Publié le : mercredi 4 février 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760541542
Nombre de pages : 262
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le lieu du Nord Vers une cartographie des lieux du Nord Sous la direction de Stéphanie Bellemare-Page, Daniel Chartier, Alice Duhan et Maria Walecka-Garbalinska
Doît àû Pôé Coéçtîo
Le lieu du Nord
Vers une cartographie des lieux du Nord
Cet ouvrage est publié dans le cadre des travaux du Laboratoire inter national d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord de l’Université du Québec à Montréal, dirigé par Daniel Chartier.
Imaginaire|Nord
Laboratoire international d’étude multidisciplinaire comparée des représentations du Nord
COLLECTION « DROIT AU PÔLE »
La collection « Droit au pôle » vise la publication d’études et d’analyses cultu relles et littéraires qui permettent de comprendre et d’interpréter le Nord imaginaire, ainsi que d’essais comparés sur les différentes formes culturelles issues des territoires nordiques, soit du Québec, de la Scandinavie, de la Finlande, du monde inuit, du Canada anglais et du Groenland.
AUTRES TITRES PARUS DANS CETTE COLLECTION
Amélie Nadeau,Une passerelle entre le réel et l’ imaginaire e Adina Ruiu,siècleLes récits de voyage aux pays froids au XVII Daniel Chartier,Bibliographie sur l’ imaginaire du Nord Daniel Chartier (dir.),Le(s) Nord(s) imaginaire(s) Sumarliði R. Isleifsson (dir.),Iceland and Images of the North Sharon Rankin,A Bibliography of Canadian Inuit Periodicals
AUTRES COLLECTIONS
En plus de cette collection, les Presses de l’Université du Québec publient, en collaboration avec le Laboratoire international d’étude multi disciplinaire comparée des représentations du Nord de l’Université du Québec à Montréal, les collections « Imaginaire Nord | Jardin de givre » et « Imaginaire Nord | Imagoborealis ».
Sous la direction de Stéphanie BellemarePage, Daniel Chartier, Alice Duhan et Maria WaleckaGarbalinska
Le lieu du Nord
Vers une cartographie des lieux du Nord
Collection DROIT AU PÔLE
2015 Université de Stockholm Presses de l’Université du Québec
Càtàoàé àvàt pûbîçàtîo é Bîbîothèûé ét Açhîvéŝ àtîoàéŝ û QûÈbéç ét Bîbîothèûé ét Açhîvéŝ Cààà
Véétté pîçîpàé àû tîté : Lé îéû û No : véŝ ûé çàtoàphîé éŝ îéûx û No (Coéçtîo Doît àû pôé) Compé éŝ ÈÈéçéŝ bîbîoàphîûéŝ. Compé û téxté é ààîŝ. PûbîÈ é çoàboàtîo àvéç : UîvéŝîtÈ é Stoçkhom. ISBN ---- .No àŝ à îttÈàtûé. . Açtîûé – Dàŝ à îttÈàtûé. I. Béémàé-Pàé, StÈphàîé, - . II. Chàtîé, Dàîé, - . III. Dûhà, Aîçé. IV. Wàéçkà-Gàbàîŝkà, Màîà, - . V. Stoçkhomŝ ûîvéŝîtét. VI. Coéçtîo : Coéçtîo Doît àû pôé. PN..AL  ’. C--
Léŝ àtîçéŝ pûbîÈŝ àŝ çé îvé ot àît ’objét ’ûé ŝÈéçtîo ét ’ûé Èvàûàtîo pà éŝ pàîŝ. Léŝ àûtéûŝ éméçîét à oàtîo Làŝ Hîétà Stîtéŝé ét é Coŝéî é éçhéçhéŝ é ŝçîéçéŝ hûmàîéŝ poû éû ŝoûtîé À à pûbîçàtîo é çé îvé. Cét oûvàé éŝt pûbîÈ àvéç é çoçoûŝ é à Chàîé é éçhéçhé UQAM ŝû ’îmàîàîé û No, é ’hîvé ét é ’Açtîûé. Léŝ Péŝŝéŝ é ’UîvéŝîtÈ û QûÈbéç éçoàîŝŝét ’àîé îàçîèé û oûvéémét û Cààà pà ’étémîŝé û Foŝ û îvé û Cààà ét û Coŝéî éŝ Atŝ û Cààà poû éûŝ àçtîvîtÈŝ ’Èîtîo. Eéŝ éméçîét Èàémét à SoçîÈtÈ é Èvéoppémét éŝ étépîŝéŝ çûtûééŝ (SODEC) poû ŝo ŝoûtîé îàçîé. Coçéptîo àphîûé é à çoéçtîo : Éîŝé Làŝŝoé Imàé é çoûvétûé : Oàvŝpàŝŝ, Oŝo, © Imàîàîé | No, . Mîŝé é pàéŝ : Io 1000 Motŝ é DÈpôt Èà : 1 tîméŝté 2015  Bîbîothèûé ét Açhîvéŝ àtîoàéŝ û QûÈbéç  Bîbîothèûé ét Açhîvéŝ Cààà  Svéîé Kûîà bîbîotékét
 2015 – Péŝŝéŝ é ’UîvéŝîtÈ û QûÈbéç. Toûŝ oîtŝ é époûçtîo, é tàûçtîo ét ’ààptàtîo ÈŝévÈŝ. Chàûé téxté éŝt à popîÈtÈ é ŝo àûtéû éŝpéçtî. ImpîmÈ àû Cààà.
Membre de
Péŝŝéŝ é ’UîvéŝîtÈ û QûÈbéç Lé Détà I, 2875, boûévà Làûîé, bûéàû 450, QûÈbéç (QûÈbéç) G1V 2M2 TÈÈphoé : 418 657-4399 TÈÈçopîéû : 418 657-2096 Coûîé : pû@pû.çà Itéét : www.pû.çà
Dîfûŝîo / Dîŝtîbûtîo : Canada Pooûé îç., 1650, boûévà Lîoé-Bétà, Boîŝbîà (QûÈbéç) J7H 1N7 TÈ. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864 France AFPU-D – Aŝŝoçîàtîo àÇàîŝé éŝ Péŝŝéŝ ’ûîvéŝîtÈ Soîŝ, 128, àvéûé û MàÈçhà é Làtté é Tàŝŝîy, 77 403 Lày, Fàçé TÈ. : 01 60 07 82 99 Belgique Pàtîmoîé SPRL, àvéûé Mîçàmpŝ 119, 1030 Bûxééŝ, Béîûé TÈ. : 02 7366847 Suisse Sévîîŝ SA, Chémî éŝ Chàétŝ 7, 1279 Chàvàéŝ-é-Boîŝ, Sûîŝŝé TÈ. : 022 960.95.32
Là Loî ŝû é oît ’àûtéû îtéît à époûçtîo éŝ œûvéŝ ŝàŝ àûtoîŝàtîo éŝ tîtûàîéŝ é oîtŝ. O, à photoçopîé o àûtoîŝÈé – é « photoçopîàé » – ŝ’éŝt ÈÈàîŝÈé, povoûàt ûé bàîŝŝé éŝ vétéŝ é îvéŝ ét çompométtàt à Èàçtîo ét à poûçtîo é oûvéàûx oûvàéŝ pà éŝ poéŝŝîoéŝ. L’objét û oo àppààîŝŝàt çî-çoté éŝt ’àété é éçtéû ŝû à méàçé ûé épÈŝété poû ’àvéî é ’Èçît é Èvéoppémét màŝŝî û « photoçopîàé ».
Présentation. Le lieu du Nord
Stéphanie BellemarePage, Daniel Chartier, Alice Duhan et Maria WaleckaGarbalinska
Lorsque nous avons lancé le projet à la source de cet ouvrage, nous posions comme hypothèse que le « Nord » puisse être appréhendé à travers l’étude des différents lieux qui le composent. Nous définissions alors le lieu en termes discursifs et symboliques plutôt que géographiques, sachant toutefois que du vaetvient entre le réel et l’imaginaire émerge une tension d’une grande complexité.
Nous imaginions que le « Nord », comme lieu d’exploration, de noma disme, de recherche, d’exploitation, d’utopies, et parfois de perdition ou de désespoir, puisse être traversé par plusieurs formes de mémoire témoi gnant de la diversité et de la singularité des activités humaines qui y ont été menées. Ces mémoires – ancestrales, (pluri)culturelles, sacrées, historiques, industrielles, minières, scientifiques, militaires ou autres – pouvaient ainsi se croiser, se superposer et devenir complémentaires dans des zones ou des trajectoires qui se démarquent par leur richesse symbolique et discursive.
Comment proposer une « cartographie du Nord » par l’analyse de lieux ou d’espaces qui concentrent de manière exceptionnelle une ou plusieurs formes de mémoire, tout en étant parfois laissés à l’abandon, voire condamnés à l’oubli ? Comment ces « territoires discursifs » ontils été nommés, se sontils constitués et, s’il y a lieu, ontils été abandonnés ? Comment ontils été réin ventés ou convoqués par l’art, la photographie, la politique, la muséographie, le tourisme, la musique, l’architecture, le cinéma, la littérature ? À quelle(s) temporalité(s) ces lieux nous confrontentils ? Sontils partie prenante d’une mémoire septentrionale commune à plusieurs cultures du Nord (scandinaves, baltes, finlandaise, québécoise, canadienne, russe, alaskienne, sâme et inuite) ou d’une mémoire universelle ? Sontils aujourd’hui l’objet de visées pros pectives ? Par ce projet, nous nous intéressions ainsi à la valeur patrimoniale, historique, culturelle, touristique et ethnologique attribuée à ces lieux.
Les articles qui composent le présent volume, se concentrant sur des objets d’étude particuliers, se veulent une réponse, bien partielle, à toutes ces interrogations.
LE LIEU DU NORD
Le Nord palimpseste : mémoires, polyphonies et oublis
Dans la première partie de ce volume ont été rassemblés des articles qui présentent le Nord comme un espace riche sur le plan symbolique et culturel, traversé par une grande variété de voix qui se superposent et s’entrecroisent. Les lieux étudiés, évoquant tantôt la mémoire, tantôt l’oubli, nous sont présentés à travers diverses perspectives, ce qui en dévoile toute la richesse. La simplicité apparente – ou factice – du Nord dans l’imaginaire se voit ainsi décomposée en ses multiples strates de discours, qui non seulement complexifient cet espace, mais témoignent de tensions, de conflits et d’oublis.
Stéphanie BellemarePage propose une analyse des légendes, de la topo nymie, des mythes fondateurs et des projets futuristes entourant les îles Diomède dans le détroit de Béring qui, bien que quasi désertées, ont gran dement nourri l’imaginaire autochtone, sibérien et américain. Jan Borm fait une lecture critique des récits de voyage de deux écrivains de langue anglaise contemporains, Colin Thubron et Jeffrey Tayler, dont les observations ne rendent pas suffisamment compte, selon lui, de la richesse pluriculturelle de la ville de Yakoutsk, qui, en plus d’être un lieu de rencontre et de confron tation entre l’Orient et l’Occident, est habitée par la mémoire de plusieurs peuples, dont celles des Yakoutes, des Evenes, des Evenks et des Yukhagirs.
Le caractère multidimensionnel et pluriculturel du Nord est aussi abordé dans l’étude du romanCantique des plaines, de Nancy Huston, proposée par Alice Duhan. Celleci, par le recours à la notion de polyphonie, nous dévoile la complexité de la mémoire culturelle albertaine qui se déploie dans ce roman, véritable récit de filiation où des voix multiples s’expriment et se rencontrent en un même lieu : la plaine. Carmen Mata Barreiro s’attarde, quant à elle, à trois romans de la littérature québécoise actuelle qui mettent en scène l’histoire du Québec, et évoquent la mémoire du bâti, des ruines et des luttes contre la mort :La chair de pierrede l’architecte romancier Jacques FolchRibas,de l’ île de GrâceL’ été de Madeleine OuelletteMichalska, et Hierde Nicole Brossard. Elle y analyse les représentations et les métaphores associées au Nord, ainsi que la façon dont elles traduisent les tensions entre mémoire et oubli.
Pour Katri Suhonen, l’hiver doit être perçu comme un personnage à part entière : dans l’étude qu’elle consacre à quatre œuvres littéraires québé coises contemporaines (celles d’André Major, de Lise Tremblay et de Louise Desjardins), l’hiver traduit un renversement du rapport traditionnel entre l’humain et la nature. Suhonen montre comment la saison froide provoque
[ VIII ]
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le commerce international, 4e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Hydraulique et hydrologie, 2e édition

de presses-de-l-universite-du-quebec

Conception de bases de données avec UML

de presses-de-l-universite-du-quebec

suivant