//img.uscri.be/pth/91f6c39b0ae81050e98b46ee61e7df90c5b70513
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le paroxyste indifférent

De
216 pages
Dans ce livre d'entretiens, jalonné de courts textes écrits par lui, le sociologue Jean Baudrillard fait un diagnostic sans concession de notre présent et s'explique sur son parcours d'intellectuel. La première partie du livre est une critique du nouvel ordre mondial qui a vu le jour après la chute du communisme. Baudrillard s'insurge contre tous ceux qui croient possible de réformer le système capitaliste mondial de l'intérieur. Il critique la croyance en l'illusion d'un monde meilleur. L'important à ses yeux n'est pas de croire au Bien, mais de prendre la mesure de la cruauté de nos valeurs soi-disant émancipatrices. Nos sociétés productivistes sont pour lui enchaînées dans une course irréversible. Elles sont incapables de se réformer tant elles sont aspirées par une idée fixe : imposer leur système de valeurs au monde entier. Baudrillard, pourtant, ne se contente pas de critiquer notre mollesse démocratique, il cherche à repérer les événements qui échappent à cette logique : l'écriture, l'ironie, la séduction, la grève, le jeu... Il entend combattre le conformisme intellectuel et revient ainsi sur ses propres engagements, sa pensée et son évolution.
Voir plus Voir moins
Dans ce livre d'entretiens, jalonné de courts textes écrits par lui, le sociologue Jean Baudrillard fait un diagnostic sans concession de notre présent et s'explique sur son parcours d'intellectuel. La première partie du livre est une critique du nouvel ordre mondial qui a vu le jour après la chute du communisme. Baudrillard s'insurge contre tous ceux qui croient possible de réformer le système capitaliste mondial de l'intérieur. Il critique la croyance en l'illusion d'un monde meilleur. L'important à ses yeux n'est pas de croire au Bien, mais de prendre la mesure de la cruauté de nos valeurs soi-disant émancipatrices. Nos sociétés productivistes sont pour lui enchaînées dans une course irréversible. Elles sont incapables de se réformer tant elles sont aspirées par une idée fixe : imposer leur système de valeurs au monde entier. Baudrillard, pourtant, ne se contente pas de critiquer notre mollesse démocratique, il cherche à repérer les événements qui échappent à cette logique : l'écriture, l'ironie, la séduction, la grève, le jeu... Il entend combattre le conformisme intellectuel et revient ainsi sur ses propres engagements, sa pensée et son évolution.