Le recueil de Dorais, Volume 1

De
Homme de lettre et animateur social, le professeur Fernand Dorais a œuvré à Sudbury durant les années 1970 et 1980, au cours desquelles il a inspiré de nombreuses vocations, tant littéraires qu’artistiques. Penseur original, il a porté son regard sur une variété de phénomènes littéraires, sociaux, culturels et scientifiques. Et il a été un des premiers à faire de l’Ontario français un objet d’études. Son œuvre, composée de textes de création presque tous inédits ainsi que d’essais, sera présentée en deux volumes. Le premier réunit ses deux ouvrages publiés - «Entre Montréal… et Sudbury» et «Témoins d’errances en Ontario français» -, ainsi qu’une sélection parmi les articles que l’auteur a produits au cours de sa carrière. Ce, dans le but d’éclairer la trajectoire de l’auteur.
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le recueil de Dorais Volume I — Les essais
F D
T    G T
Extrait de la publication
Prise deparole A
Le recueil de Dorais : volume I
Les essais Tomes 1 à 4
Du même auteur
[Sous le pseudonyme de Tristan Lafleur],Hermaphrodismes,conte, Sudbury, Prise de parole,1975, 80 p. Entre Montréal… et Sudbury.Prétextes pour une francophonie ontarienne, essais, Sudbury, Éditions Prise de parole, 1984, 165 p. Témoins d’errances en Ontario français. Réflexions venues de l’amer, essais, Hearst (Ontario), Le Nordir, 1990, 151 p.
Le recueil de Dorais : volume I
Les essais Tomes 1 à 4
F D Textes réunis et présentés par G T
  Éditions Prise de parole Sudbury 2011
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Dorais, Fernand, 1928-Le recueil de Dorais / Fernand Dorais ; textes réunis et présentés par Gaston Tremblay. (Agora) Comprend des réf. bibliogr. Sommaire : Vol. 1. Les essais. ISBN 978-2-89423-254-5 (v. 1) 1. Canadiens français--Ontario. I. Tremblay, Gaston, 1949 30 août- II. Titre. III. Collection: Collection Agora (Sudbury, Ont.)
FC3100.5.D674
2011
971.3’004114
C2011-905943-6
Diffusion au Canada : Dimédia Ancrées dans le Nouvel-Ontario, les Éditions Prise de parole Priseappuient les auteurs et les créateurs d’expression et de culture deparolefrançaises au Canada, en privilégiant des œuvres de facture contemporaine. La maison d’édition remercie le Conseil des Arts de l’Ontario, le Conseil des Arts du Canada, le Patrimoine canadien (programme Développement des communautés de langue officielle et Fonds du livre du Canada) et la Ville du Grand Sudbury de leur appui financier.
La collection « Agora » publie des études en sciences humaines sur la francophonie, en privilégiant une perspective canadienne.
D    : Gaston Tremblay A   : Sheila Lacourcière É    : Stéphane Gauthier, Sheila Lacourcière, Normand Renaud, Gaston Tremblay, denise truax S      : Thibault Gardereau, Gaston Tremblay B   : Prise de parole R    ’ : Gaston Tremblay N  ’ : André Surprenant, Gaston Tremblay P  ’     : Rachelle Bergeron M   : Olivier Lasser
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Imprimé au Canada.
Copyright © Ottawa, 2011 Éditions Prise de parole C.P. 550, Sudbury (Ontario) Canada P3E 4R2 www.prisedeparole.ca ISBN 978-2-89423-254-5 IBN 978-2-89423-445-7 (PDF) Extrait de la publication
remerciements
éditeur et l’équipe de recherche désirent remercier l’Université L Queens de Kingston d’avoir appuyé le projet de recherche de Gaston Tremblay à même sonfor Scholarly Research and Fund Creative Work and Professional Development (Adjuncts) pendant plusieurs années. L’éditeur souhaite également remercier l’Université Laurentienne pour sa contribution à la publication de cet ouvrage.
7
en guise de…
n évoquant le souvenir de Fernand Dorais, l’image qui affleure E à la surface de ma conscience est celle du metteur en scÈne qui, fasciné par les feux de la rampe, s’approche de l’espace de jeu et pourtant s’arrête à la frange du cercle créé par le projecteur de poursuite. Un acteur en puissance qui préfÈre les relations conviviales avec les comédiens dans le salon vert à l’adulation du grand public. Une main qui sort de l’ombre pour y retourner de suite, une figure qui se révÈle et s’éclipse sous l’effet de ses propres allers et retours, un personnage qui préfÈre le mystÈre du clair obscur à la lumiÈre crue de l’avantscÈne. Cette propension à préférer les coulisses estelle une conséquence de la vie qu’il a menée dans l’arriÈreboutique de l’hôtel de son pÈre à SaintJeansurRichelieu ? Parce que Dorais, en effet, a vécu, de sa naissance en 1928 à son dixneuviÈme anniversaire en 1949  alors qu’il quittait sa chambre d’hôtel pour une cellule au noviciat des jésuites au SaultauRécollet à Montréal , à l’ombre de la « clientÈle ». Trait de caractÈre ou simple préférence pour un certain style de vie, nul ne saurait le dire, mais à toutes les étapes de sa vie, Dorais a reconfirmé son choix de se cloîtrer dans une communauté religieuse. Dorais est tout aussi conséquent dans la poursuite de son cursus. En 1942, il entreprend des études secondaires au collÈge Saint Jeand’Iberville et, par la suite, des études postsecondaires au séminaire SaintJeansurRichelieu, où il obtient un baccalauréat
Extrait de la publication
8
l er e c u e i ld ed o r a i s:v o l u m e1 –l e se s s a i s
général en 1949. De 1949 à 1961, il est inscrit au collÈge de l’ImmaculéeConception chez les jésuites, où il complÈte deux ans de noviciat, trois ans de régence, ainsi que des licences en philosophie et en théologie ; en parallÈle, il poursuit une maîtrise en lettres à l’Université de Montréal. Il est ordonné prêtre en 1961 et fait son TroisiÈme An de noviciat à la Maison des Jésuites à SaintJérôme en 1962. L’année suivante, il se rend à Paris, où il réussit son examen général de doctorat à la Sorbonne. Il rentre à SaintJérôme en 1965 et entreprend la rédaction de sa thÈse à l’Université de Montréal en 1968. Tout au long de ses études au noviciat et à l’université de Montréal, il enseigne au collÈge Sainte Marie et au cégep LionelGroulx, campus de SaintJérôme. Ce « professeur de collÈge » préfÈre le circuit fermé des collÈges et petites universités au réseau des grandes universités dans lequel évoluent les professeurschercheurs bien en vue. Cette expres sion, quelque peu péjorative, est de Dorais luimême et, s’il se présente ainsi, c’est qu’il s’identifie à ceux qui enseignent dans les collÈges classiques et qui devaient, à l’époque, dispenser 7 ou 8 années de formation, y compris les trois premiÈres années d’études universitaires. Sans doute faitil aussi référence à ses années d’enseignement au cégep LionelGroulx et, surtout, à ses vingt ans de professorat à l’Université Laurentienne, université qui n’offre pas de programmes de deuxiÈme et troisiÈme cycles en Littérature française, sa discipline de prédilection. Évidemment, cette « préférence » a été largement influencée par les contraintes de sa vocation et les occasions qui lui ont été offertes d’enseigner dans les collÈges des Jésuites. Ces contacts à l’Université de Sudbury (une des universités fédérées à la Laurentienne) lui ont certainement été utiles pour se trouver un poste en 1969. Dorais, en plus d’écrire sa thÈse de doctorat et trois mémoires de maîtrise, a publié plusieurs articles, deux recueils d’essais et, sous un pseudonyme, un court roman qui a été retiré de la circu lation dÈs sa parution. Nous y reviendrons. Il n’a pas participé activement au travail d’édition de ce roman ni du second recueil d’essais. En termes de publications, il a été peu actif à l’extérieur de son cercle d’influence, soit les revuesCritèreetRelations, et les
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant