Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

suivant
Le
LaNouvelle RevueFrançaise
roman
historique
PARIS 5,rueSébastien-Bottin
ClaudeMettra
Textes:
DanielBoulanger MargueriteYourcenar Jacques-PierreAmette Pierre-JeanRémy Jeand'Ormesson
Lesromanciers:
MargueriteYourcenar MichelTournier ZoéOldenbourg Pierre-JeanRémy
Historiensetcritiques
JacquesLeGoff
RolandAuguet JeanMarkale
GenevièveBollème JacquesMénard RogerLewinter RogerJudrin PierreBarbéris
SOMMAIRE
Leromancierhorslesmurs
LeGrandFerré Saint-JustàMarchienne Valmy 1 Unemortsale Uninterprèteprivilégié dumythe d'Alexis:GeorgesdeLaTour
Tonetlangagedansleromanhistorique Ladimensionmythologique Leromanetl'histoire L'histoiredansleroman
Naissanceduromanhistoriqueau XIIesiècle? L'imagedeRome LesCeltescontrel'histoireoul'histoire contrelesCeltes? Desromanségarés Lukâcsetlathéorieduromanhistorique Pommesd'or,mécaniquesorange L'imaginationduvrai Del'histoireinnocenteàl'histoireim-pure(entretienrecueilliparClaude MettraetJacquesBersani)
7
33 59 65 71
79
101 124 130 156
163 174
184 191 229 239 244
248
Le
romancier
hors
les
murs
Terrainsvaguesdel'histoiredesmonumentsplusou moinsdétruitsquiregardentavecuneironielointaine,par-foisdésespérée,lesfièvresinformesduprésent;deslivres maintesfoisrecopiés,refaçonnés,dontleverbeatraversé lessièclesetdontlemessagenousparvientcouvertdemas-quesetd'obscurités;descimetièresenfin,avecleurpaix mauvaise,leursilence,leursfleursabstraites.Dansles métropolesmodernes,lescimetièressontlesbanlieuesde lavieetdelaville,jardinsintemporelsdontlespierres noires,solennelles,sontlerefuged'étrangeszoologieslesinsectes,lesoiseauxetlesratsfontleurpâturedescorps dontlecœuracesséd'entretenirlefeu.Danslescampa-gnes, ilssontcommel'humusd'uneterrequin'enfinit jamaisdesechanger.Lesmortsicinesedécomposentpas, ilsseminéralisent,constituantdegénérationengéné-rationunegéologiesecrète,richedepierresmiroitantes lesvivantsreconnaissentleurvisageetleursnéces-sités. Urbainsoururaux,cescimetièresnesontqu'undérisoire fragmentdel'immensechampimaginairedorment,de quelsommeil,tousceuxquiavantnousonteuleurpartde l'aventurehumaine.Danslesilencedecesjardinsdela mort,danscetespaceneutrelejouretlanuitvolontiers seconfondent,quelqu'unparle.Maisqui?Chacunentend lavoixquiluiconvient,prêteattentionàune plaintequi nes'adressequ'àlui.Acettevoix,àcetteplainte,ilyeut
LaNouvelleRevueFrançaise longtempsuneréponse.Auverbedupasséfaisaitéchole verbeduprésent.Ainsidepuislesoriginesnecessedes'en-richirledialogueentrelesvivantsetlesmorts.L'univers épiqueestceroyaumemédiateurviennentseconfondre l'ordredejadisetl'ordred'aujourd'hui.Ilestlatraduction desloisquirégissentl'uniondelavieetdecequiestau-delàdelavie.Lepoèteestceluiquifaitpasserlafièvredes âgesrévolusdanslanaturevivante,quicoulel'immédiat dansl'architecturedestempsanciensetl'histoireestpour luilaquêted'unegénéalogie.Danscettequête,lesmorts nesontpointinquiétants,ilssontàleurplace,simplement. Cetteplacesesituedansdeshorizonsquelquepeudivers, sil'onencherchelesrepaireslittérairesdel'aubedela civilisationgrecqueàlafindel'Occidentmédiéval.Les territoiresdel'au-delà,ceuxleshommessontrenvoyés dansladépendancedirectedel'ordredivinetréintègrent l'ordonnanceéternelledel'histoire,ontdescouleursdiffé-rentes,suivantlesépoques.Maisquelquesoitledestinqui guetleleshumainsdansl'obscuritédutombeau,quelsque soientlesenfersetlesparadisilspoursuiventl'exercice deleurchanceoudeleurdisgrâce,ilsreprésententune cohortecohérente,lasuiteindéfinied'unearméedontles vivantssontl'extrêmearrière-garde. Danslepaysagementalquiestceluidel'Antiquitéetdu MoyenAge,lamémoiredupassés'inscritdansunepré-occupationmythique.Elleestavanttoutconnaissancedes faitsprimordiauxquidéterminentledevenirdessociétés commeceluidesindividus.C'estpourquoiladéesseMné-mosyne,personnificationdelamémoire,estlamèredes Muses.Atraverselle,l'écrivainestchargédedonnerforme sdesorig etéclataux«gesteines.Cetécrivain,àlafois poèteetmessager,estchargéderappelerauxhommesle secretdeleurscommencements.Commel'écritJean-Pierre Vernant«LesMuseschantentl'apparitiondumonde,la genèsedesdieux,lanaissancedel'humanité.Lepasséainsi dévoiléestbeaucoupplusquel'antécédentduprésentil enestlasource.Enremontantjusqu'àluilaremémora-
Lernmancierhorslesmurs7 tioncherche,nonàsituerlesévénementsdansuncadre temporel,maisàatteindrelefonddel'être,àdécouvrir l'originel,laréalitéprimordialedontestissulecosmoset quipermetdecomprendreledevenirdanssonensemble.» Messager,lepoètel'estdanslamesureilestchargé d'éveillerleshommesauverbedesorigines.L'idéeestchez Socrate,chezPlaton,etplustardchezlesgnostiques.A côtédesfaitsprimordiaux,cequenousappelonslesfaits historiques,ceuxquiprécisémentconstituerontplustard lapâtureduroman,sontdepeudepoids.L'histoire,en tantqu'inventairedesaccomplissementshumains,n'est chargéed'aucunesignificationparticulièresiellenese reliedirectementauxmythes.C'estpourquoiauxyeuxdu mondeantiquel'histoiretellequelarestituentlesgrands tragiquesaplusdepoidsquel'histoiredeschroniqueurs, telsHérodoteouThucydide.Enfaitlepassélointain,celui delalégendeetdesmythes,et lepasséimmédiat,celuides chroniques,nesontséparables.C'estunmouvement uniquedontlesévénementsapparents,ceuxquirythment laviedelacité,nesontquelemasqueéphémère.Aces événements,àceque nousappelonsaujourd'huil'histoire, leshommesn'ontdoncpasdequestionàposer. AucœurduMondemédiéval,chezDante,onretrouve-raitlamêmeabsencedesignificationdufaithistorique.Si DantefaitdeVirgilesoncompagnonprivilégiépourvisiter lesenfers,silepoètedeL'Enéideestcommeledouble majeurducréateurdeLaDivineComédie,c'estqu'enlui lemondeantiqueacristallisétoutesanostalgiedel'éter-nité,unenostalgiequiexcluttoutintérêtpourl'histoire. CerteslemondedanslequelvitDante,cetteItaliedans laquellegermenttouteslessemencesdel'espritmoderne, estinfinimentpluscomplexequeceluidesphilosophesde l'Hellade.Maispourlui, incapabledevoirdanslestroubles oulesinventionsdesacitéautrechosequ'unensemble cohérentdevolontésetdedésordres,lavéritablehistoire est celledel'enfancedumonde.Sonœuvrevadevenir, commelesouligneLouisGillet,lerêve,etlerêved'un
LaNouvelleRevueFrançaise enfant;l'histoireyest«lagrandecomplainte,lalongue chansonfunèbre,lechantdedésespoiraveclequelle peupletouràtourberceetconsolesesdouleurs,lesexas-pèreoulesendort.C'estlelongvocero,coupédesanglots etd'invectives,l'onmèneledeuild'unhérosbien-aimé,lerefraindésolél'onpleurecequin'estplus,la lamentationdunaufraged'unâged'or,d'unbonheuréva-noui,d'unParadisperdu». Ainsijusqu'auxv*sièclel'histoireparticipe-t-elled'une véritablesacralisation.Dansleromanquifaitréférence aupassé,thèmesépiquesetthèmesfolkloriquescachent lasituationhistoriqueavecsoncortèged'événements, d'hommes,detragédies.Legrandchangementsesitueà l'extrêmedéclinduMoyenAgequand,àtraverslemouve-menthumaniste,l'intelligenceeuropéennetentedesedéli-vrerdelasacralitéducosmos.Silesdieuxn'inspirentpas depuislesorigineslatotalitédudestinhumain,alorsl'his-toire,œuvredel'homme,doitavoirunesignification,une directionpropre.Cepressentimenthabiteconfusémentla Renaissance;lamémoiremythiquenesuffitplusàrendre comptedesétrangesmouvancesdel'aventurehumaine.Il fauteninventeruneautreviennentprendreplaceles multipleshorizonsnouveauxquihabitentdésormaisle psychismeoccidentalladiversitédesexpérienceshumai-nesrelègueausecondplanlesprivilègesdesdivinités.Mais cetaffluxdel'histoireestunevéritableprofanationdes mythesprimordiaux.Acettehistoiredésormaisprofane, ilfautredonneruncertain caractèresacré;ilfautlaparer decouleurspersonnelles.C'estpourquoi,au-delàdela mémoire,laRenaissancehumanisteinventelesouvenir. Unsouvenirqui,peuàpeu,jusqu'auxix*siècle,setrans-formeennostalgiehistorique.Certescettenostalgiene trouvepasencoresonexpressionromanesque.Ellecons-tituesimplementunesortedecourantcachéàl'intérieur delasensibilitémoderne.Ellenetransparaîtsousune formedérisoirequedanscesromansdechevaleriel'his-toiresetransformeenrêveetoù,loindetraquerlaréalité