Le sourire du phoque

De
Publié par

Un conte de mon cru. Une légende Islandaise dit que si tu pars chasser le premier dimanche du mois, et q'un phoque sors sa tête du trou que tu as creusé dans la glace et te sourit, alors la chance te sourira aussi...Mais ça peut être dangereux...Ce texte a été écrit en vue d'être conté.

Publié le : dimanche 30 octobre 2011
Lecture(s) : 272
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Le sourire du phoque
Sur la toute petite île de Novürsk, au large de l'Islande, existe une légende que je vais vous raconter. Les vieux disent que si tu pars pêcher le premier dimanche du mois et que si un phoque sors sa tête du trou que tu as creusé dans la glace et te sourit, alors le bonheur te sourira aussi. Voici comment est née la légende. Il y a deux frères Björn, et Einar. Pour faire simple on dira que Björn était pauvre et n'avait jamais eu d'autre chance que celle de trouver une femme charmante. Quand à Einar, il était riche et doué dans les affaires, mais bien trop amoureux de ses sous pour donner de l'amour à une femme.
Le premier dimanche de ce mois de Novembre, Björn vaà
la pêche. Ilcreuse son trou bien rond et jette sa ligne dedans, sans trop y croire puisque de toute façon il revient toujours bredouille.
Au bout d'un long moment, voilà qu'un phoque frétillant sors sa petite bouille de l'eau et, regardant Björn droit dans les yeux, lui fait le plus beau sourire qu'un phoque puisse faire. Björn plie sa ligne et cours chez lui pour raconter cela à sa femme.
Lorsqu'il arrive au portail de sa maison, il ne la reconnait pas, le toît a été réparé, le jardin est rempli d'arbres fruitiers qui au paravant refusaient de pousser. Les placards sont plein de provisions.
Et le plus beau, c'est que sa femme a un ventre rond, eux qui essayaient de faire un petit depuis des années...
La réaction d'Einar ne se fait pas attendre.
Dès le lendemain il frappe à la porte de son jeune frère pour lui demander comment tout cela est arrivé.
_"Et bien écoute, je suis simplement allé à la pêche, j'ai creusé mon trou j'ai attendu attendu, au bout d'un moment un phoque a sorti sa tête de l'eau et m'a sourit. Quand je suis rentré chez moi, il y avait tout cela."
_Il faut que je fasse exactement la même chose! se dit Einar! Tout les matins il va à la pêche, il creuse son trou et attend, attend, mais rien ne se passe, on est pas le premier dimanche du mois. Le premier dimanche du mois suivant, Einar creuse son trou, comme d'habitude et attend. _Si le phoque arrive, j'espère qu'il me sourira, comment je pourrais être sur qu'il me sourira? Bon, quand tu souris à quelqu'un, en général il te sourit en retour, ça doit être pareil avec les phoques. Si un phoque sors sa tête, il faudra que je sois en train de sourire. Et voilà Einar qui attend son phoque, en souriant indéfiniment, comme un playmobil.
Au bout d'un moment, un phoque sors sa tête! Il regarde Einar, et ce sourire grotesque accroché à sa face.
_Mais...Mais c'est qu'il se fout de ma gueule?!" Le phoque, repart sans demander son reste. Furieux, Einar
rentre chez lui. Quand il arrive au portail de sa maison... Elle est en feu, ainsi que son jardin, son entreprise qui jouxte sa maisonet même son chien...
Depuis, bien des pêcheurs se sont risqués à aller pêcher, mais il savent depuis cette époque qu'il est dangereux de sourire à un phoque.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

Nora1

Cruellement sympa !

vendredi 4 novembre 2011 - 11:12

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Avéria - 4

de editions-ada

Le lion

de gallimard-jeunesse

Les yeux jaunes - 3

de editions-ada