Le Voleur d'éternité

De
Publié par


Il fut l'un des premiers aventuriers à traquer les vestiges de la Grèce antique. Un conquérant qui eut la folie - ou le génie - de s'emparer des chefs-d'oeuvre de l'humanité sur les rivages de la Méditerranée.

"On ne pourrait inventer un personnage mieux taillé pour la tâche, dira de lui en 1628 l'ambassadeur d'Angleterre à Constantinople. Un esthète qui accueille tous les accidents avec un flegme inébranlable, qui mange avec les Grecs quand ils n'ont rien à manger, qui dort sur le pont avec les marins dans ses nuits les meilleures, et Dieu sait où le reste du temps. Un homme qui se met au service de tous les hommes et qui joue tous les rôles, patriarche avec les orthodoxes, marchand avec les Vénitiens, j'en passe, le tout pour arriver à ses fins... Un limier subtil qui navigue entre la sagesse et l'excès, un chasseur raffiné qui croise entre l'érudition et le crime."

Sur les traces de cet oublié de l'Histoire qui a rempli de trésors les plus grands musées du monde, Alexandra Lapierre nous entraîne dans un mystérieux voyage. Des châteaux embrumés de la Tamise aux temples lumineux de la Grèce, des galeries des palais vénitiens au fin fond des geôles turques, et jusque sous le baldaquin de Saint-Pierre et les coupoles de Sainte-Sophie...






Sur les routes d'Angleterre, d'Italie, de Grèce et de Turquie, sur tous les théâtres de son impossible quête, j'ai poursuivi William Petty. Je l'ai traqué durant quatre ans, le cherchant à travers les siècles, au fond des déserts et des mosquées, des palais et des ruines.Je ne l'ai jamais trouvé où je l'attendais. Il me rattrapait ailleurs. À des heures, en des lieux surprenants. Chacune de nos rencontres me confortait dans la même exigence: rendre justice à sa mémoire perdue. Porter témoignage de ses exploits. Et de sa liberté.J'ai pensé le cerner en accumulant les preuves, les gages. J'ai écumé les bibliothèques, les archives, les comptes, les correspondances et les inventaires. J'y découvrais son empreinte. Un trait. Une ombre... Au moment où je croyais le saisir, il s'échappait encore. Pour l'arrêter dans sa course et fixer son visage, je l'ai pris à revers. En traître. Ultime ironie du personnage: je n'ai pu m'emparer de "l'insaisissable W.P." qu'en recourant aux ruses du romancier, aux artifices du metteur en scène. Par le rêve et l'imaginaire, j'espère lui avoir restitué le destin que le temps et l'histoire lui ont volé.Le lecteur peut toutefois considérer que les lieux, les dates et tous les faits en notre connaissance sont exactement rapportés dans ce livre. Il trouvera en fin de volume, si l'aventure l'amuse, les indices que William Petty a bien voulu nous laisser pour brosser son portrait.A. L.






Publié le : jeudi 11 juin 2015
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782221120132
Nombre de pages : 526
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ALEXANDRA LAPIERRE
LE VOLEUR D’ÉTERNITÉ
La vie aventureuse de William Petty érudit, esthète et brigand
« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la Propriété Intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »
Couverture :page 1,Portrait d’un jeune homme inconnu, e peinture génoise de la première moitié du XVII siècle, Museo Civico de Padoue, collection Capodilista ; page 4, photo Francesca Mantovani
© Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 2004
e En couverture portrait de jeune homme, peintre génois du XVII siècle © Collection Capodilista. Assessorato alla Cultura di Padova
EAN : 978-2-221-12013-2
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
«Knowledge is power. »
Francis Bacon,Meditationes sacrae
« Il ne fit jamais que ce qu’il voulait, et son cœur était pur. »
Karen Blixen,La Ferme africaine
Au lecteur
Sur les routes d’Angleterre, d’Italie, de Grèce et de Turquie, sur tous les théâtres de son impossible quête, j’ai poursuivi William Petty. Je l’ai traqué durant quatre ans, le cherchant à travers les siècles, au fond des déserts et des mosquées, des palais et des ruines. Je ne l’ai jamais trouvé où je l’attendais. Il me rattrapait ailleurs. À des heures, en des lieux surprenants. Chacune de nos rencontres me confortait dans la même exigence : rendre justice à sa mémoire perdue. Porter témoignage de ses exploits. Et de sa liberté. J’ai pensé le cerner en accumulant les preuves, les gages. J’ai écumé les bibliothèques, les archives, les comptes, les correspondances et les inventaires. J’y découvrais son empreinte. Des traits. Des ombres… À l’instant où je croyais le saisir, il s’échappait encore. Pour l’arrêter dans sa course et fixer son visage, je l’ai pris à revers. En traître. Ultime ironie du personnage : je n’ai pu m’emparer de l’« insaisissable W.P » qu’en recourant aux ruses du metteur en scène. Par le rêve et l’imaginaire, j’espère lui avoir restitué le destin que le temps et l’histoire lui ont volé. Le lecteur peut toutefois considérer que les lieux, les dates et tous les faits en notre connaissance sont exactement rapportés dans ce livre. Il trouvera en fin de volume, si l’aventure l’amuse, les indices que William Petty a bien voulu nous laisser pour brosser son portrait. A. L.
Des Borders à Naples : les voyages de William Petty vers les cabinets de peinture
De Smyrne au mont Athos : les voyages de William Petty sur les traces d’Homère
Constantinople au temps de William Petty
Prologue
Portrait d’un gentilhomme inconnu
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les Chirac

de robert-laffont

suivant