//img.uscri.be/pth/cb0f6c6872f3db82ff470c5fb098e9ed12fd3a63
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Cent prochains siècles

De
336 pages
Les prophètes, et même les futurologues, sont décevants, comme chacun sait. Mais on ne peut se tromper quand on prédit que l'impossible, que le contradictoire, ne se réalisera pas.

Les Nouveaux Gnostiques américains emploient la même méthode pour l'histoire humaine et son avenir que pour la philosophie du cosmos physique: la méthode des antiparadoxes. Ils affirment _ et comment soutenir le contraire? _
... que les peuples futurs auront dû et auront su, par définition, assurer leur survie,
... qu'ils auront dû et auront su apprendre les techniques de la longue durée, de la conquête du temps, et non seulement les techniques de la conquête de l'espace,
... que l'homme ne pourra jamais se refaire à volonté, soit par les écoles, soit par les laboratoires de biologie,
... que l'espèce humaine ne pourra jamais se suicider; qu'un peuple, en particulier, le peut, et que les peuples civilisés y réussissent, en général, très rapidement, mais qu'il y aura toujours des " natalistes " briseurs-de-grève-de-la-survie,
... que la sélection naturelle sera toujours plus forte que les sélections, ou anti-sélections, artificielles,
... que les peuples " religieux " l'emporteront toujours sur les peuples " émancipés ", ou les Empires " vénérateurs " sur les démocraties libérales,
... que, les femmes étant les vraies conquérantes du temps, il s'établira par nécessité chez les peuples " long-vivants " un matriarcat de fait,
... que les hommes de l'avenir ressembleront aussi peu que possible aux civilisés actuels d'Amérique et d'Europe, qu'ils ne seront ni des ingénieurs, sur-civilisés, ni des intellectuels sur-cultivés.
Les Nouveaux Gnostiques ne peuvent prouver qu'aux XXIe et XXIIe siècles la science ne trouvera pas de nouvelles sources d'énergie pour remplacer le pétrole, mais prouvent... que l'on se fait illusion quand on croit le problème des énergies nouvelles aussi facile à résoudre que celui d'envoyer des hommes dans la Lune, et quand on attend des savants qu'ils inventent des forces motrices comme ils inventent des mécanismes ou des ordinateurs.
... que " l'énergétisme historique " doit compléter le matérialisme historique, et que le " biologisme historique " de Malthus et de Darwin, est plus fondamental que toute autre théorie en " isme ".
Bref, les Nouveaux Gnostiques prouvent que la Volonté divine sera toujours plus forte que la volonté humaine,
... que la morale de Dieu nous dépasse et se moque de nos idéologies, de nos idéaux, de nos " nouvelles morales ", ou de nos " antimorales ", en laissant périr ceux qui ne se conforment pas aux normes de la survie et de la longue durée,
... et enfin, que le Dieu-de-l'Histoire-Longue est encore moins détrônable que le Dieu-du-Cosmos.

Raymond Ruyer est ancien élève de l'Ecole normale supérieure et professeur à l'université de Nancy.
Voir plus Voir moins
Les prophètes, et même les futurologues, sont décevants, comme chacun sait. Mais on ne peut se tromper quand on prédit que l'impossible, que le contradictoire, ne se réalisera pas.

Les Nouveaux Gnostiques américains emploient la même méthode pour l'histoire humaine et son avenir que pour la philosophie du cosmos physique: la méthode des antiparadoxes. Ils affirment _ et comment soutenir le contraire? _
... que les peuples futurs auront dû et auront su, par définition, assurer leur survie,
... qu'ils auront dû et auront su apprendre les techniques de la longue durée, de la conquête du temps, et non seulement les techniques de la conquête de l'espace,

... que l'homme ne pourra jamais se refaire à volonté, soit par les écoles, soit par les laboratoires de biologie,
... que l'espèce humaine ne pourra jamais se suicider; qu'un peuple, en particulier, le peut, et que les peuples civilisés y réussissent, en général, très rapidement, mais qu'il y aura toujours des " natalistes " briseurs-de-grève-de-la-survie,
... que la sélection naturelle sera toujours plus forte que les sélections, ou anti-sélections, artificielles,
... que les peuples " religieux " l'emporteront toujours sur les peuples " émancipés ", ou les Empires " vénérateurs " sur les démocraties libérales,
... que, les femmes étant les vraies conquérantes du temps, il s'établira par nécessité chez les peuples " long-vivants " un matriarcat de fait,
... que les hommes de l'avenir ressembleront aussi peu que possible aux civilisés actuels d'Amérique et d'Europe, qu'ils ne seront ni des ingénieurs, sur-civilisés, ni des intellectuels sur-cultivés.
Les Nouveaux Gnostiques ne peuvent prouver qu'aux XXIe et XXIIe siècles la science ne trouvera pas de nouvelles sources d'énergie pour remplacer le pétrole, mais prouvent... que l'on se fait illusion quand on croit le problème des énergies nouvelles aussi facile à résoudre que celui d'envoyer des hommes dans la Lune, et quand on attend des savants qu'ils inventent des forces motrices comme ils inventent des mécanismes ou des ordinateurs.

... que " l'énergétisme historique " doit compléter le matérialisme historique, et que le " biologisme historique " de Malthus et de Darwin, est plus fondamental que toute autre théorie en " isme ".
Bref, les Nouveaux Gnostiques prouvent que la Volonté divine sera toujours plus forte que la volonté humaine,
... que la morale de Dieu nous dépasse et se moque de nos idéologies, de nos idéaux, de nos " nouvelles morales ", ou de nos " antimorales ", en laissant périr ceux qui ne se conforment pas aux normes de la survie et de la longue durée,
... et enfin, que le Dieu-de-l'Histoire-Longue est encore moins détrônable que le Dieu-du-Cosmos.

Raymond Ruyer est ancien élève de l'Ecole normale supérieure et professeur à l'université de Nancy.