Les Flingueurs du net - Comment la finance a tué la nouvelle économie

De
Publié par

"On a niqué l'économie mondiale,
mais on s'est bien amusé"
Un ancien de Boo.com

I
Ils ne se sont pas contentés de spéculer sur des actions, mais sur les entreprises elles-mêmes, ces " start-up " créées à tour de bras dans l'espoir de plus-values financières. Entrepreneurs en herbe, grands industriels, investisseurs, ils étaient prêts à tout pour en être... Ce livre raconte le dévoiement d'une innovation majeure, l'Internet, par les marchés financiers. Aujourd'hui, les langues se délient, les anecdotes les plus stupéfiantes foisonnent pour expliquer de l'intérieur comment un secteur d'activité naissant a pu drainer tant de financements, comment des entreprises nées des projets les plus incongrus ont pu se développer à des vitesses jamais atteintes dans le monde des affaires, comment certaines se sont introduites en Bourse avant d'avoir atteint une année d'existence. Avec l'Internet, la Bourse a perdu ses repères. En orchestrant la grande vogue de la " nouvelle économie ", les marchés se sont déconnectés de la réalité économique et ont plongé dans l'instabilité. Ils n'en sont toujours pas sortis. Aujourd'hui, il est couramment admis que la nouvelle économie était un mirage. La thèse défendue ici est un peu différente : elle l'est devenue lorsque s'y sont engouffrés ceux qu'on a appelés les " friconautes ", pour qui seule comptait la perspective de l'argent facile.
Publié le : mercredi 16 octobre 2002
Lecture(s) : 39
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702147221
Nombre de pages : 228
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
"On a niqué l'économie mondiale,
mais on s'est bien amusé"
Un ancien de Boo.com

I
Ils ne se sont pas contentés de spéculer sur des actions, mais sur les entreprises elles-mêmes, ces " start-up " créées à tour de bras dans l'espoir de plus-values financières. Entrepreneurs en herbe, grands industriels, investisseurs, ils étaient prêts à tout pour en être... Ce livre raconte le dévoiement d'une innovation majeure, l'Internet, par les marchés financiers. Aujourd'hui, les langues se délient, les anecdotes les plus stupéfiantes foisonnent pour expliquer de l'intérieur comment un secteur d'activité naissant a pu drainer tant de financements, comment des entreprises nées des projets les plus incongrus ont pu se développer à des vitesses jamais atteintes dans le monde des affaires, comment certaines se sont introduites en Bourse avant d'avoir atteint une année d'existence. Avec l'Internet, la Bourse a perdu ses repères. En orchestrant la grande vogue de la " nouvelle économie ", les marchés se sont déconnectés de la réalité économique et ont plongé dans l'instabilité. Ils n'en sont toujours pas sortis. Aujourd'hui, il est couramment admis que la nouvelle économie était un mirage. La thèse défendue ici est un peu différente : elle l'est devenue lorsque s'y sont engouffrés ceux qu'on a appelés les " friconautes ", pour qui seule comptait la perspective de l'argent facile.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.