Néon, Actes et Légendes

De
Publié par

Fiction & CieNÉON,Paris, Hôpital Saint-Louis, fin août. Un bruit d'hélicoptère. Depuis que la musique a envahi l'espace, un bourdonnement humide, imperceptible et flou, depuis, un à un, les objets se sont écroulés sur eux-mêmes. La musique, celle des moteurs, des radiateurs, des chiens. Le mystère est le poids du temps en signes simples, en couloirs blancs, en amas de branches et de fragments. Des choses pas symétriques du tout. Lui, son corps de carton, il est couché dans la chambre d'angle, à l'étage des fougères. Face à l'écran vide, atlantique, vert-muet pourrissant. La scène est projetée au ralenti, et ce ralenti c'est la guerre. Lui, son corps, il attend. Il regarde ses mains. Il attend. Elles grandissent. Nuits sur nuits de lait ou de lumière ou nuits de néon. Alors que faire ? La réalité est-elle cette totalité de signes noirs ? « Il n'y a plus rien entre Dieu et nous ». Jean-Marie Gleize.
Publié le : jeudi 22 mai 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021186536
Nombre de pages : 174
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
NÉON,
F i c t i o n & C i e
JeanMarie Gleize
N É O N , a c t e s e t l é g e n d e s
Seuil e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
C O L L E C T I O N
« F i c t i o n & C i e » DP A RI R I G E E DE N I SRO C H E
ISBN9782021188844
©EDITIONS DU SEUIL,FEVRIER2004
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
pour Aurélien
LA RÉALITE ESTELLE
« La réalité estelle cette totalité de signes noirs ? »
1
1
N E O N,
Chacun est son propre corps et une partie du corps de l’autre en un seul corps transmis, transformé, transfiguré.
Personne ne peut voir cette scène.
C’est trop tard ou c’est pas encore. A la vitesse de formation, les mains sont ouvertes, tendues blanches ouvertes, jusqu’à la fin :
1
2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi