Nouvelles françaises et étrangères N° 250

De
Marcel Arland, Hommage à la nouvelle
Jorge Amado, Maria du Voile
Robert André, Le petit monstre
Tage Aurell, Confidences
S. Corinna Bille, Le nœud
Daniel Boulanger, Jeanne au salon
Pierre Bourgeade, Le cimetière de Venise
Anthony Burgess, La muse
Noël Devaulx, La vieille dame
André Dhôtel, L'arbre mort
Ding Ling, Certaine nuit
Adonias Filho, Le père et les chevaux
Shelby Foote, Le crescendo final
Lewis Grassic Gibbon, Argile
Roger Grenier, La bonne aventure
Iouri Kazakov, Les bélougas
Willy Kyrklund, La paix en Bulgarie
Osman Lins, Élégie
Luxun, Kongyiji
Yukio Mishima, Les sept ponts
Roger Nimier, Tu aimes Teilhard de Chardin?
André Pieyre de Mandiargues, La spirale
Louis Reymond, La friche
Augusto Roa Bastos, La scierie
Heather Ross Miller, Delphes
Marcel Schneider, Déjà la neige avait oublié
Villy Sørensen, L'oiseau habillé en jeune fille
Jude Stéfan, L'annonciateur
Georges Thinès, L'horloge parlante
Dumitru Tsepeneag, Nécessaires manœuvres
Mario Vargas Llosa, Un visiteur
Publié le : lundi 13 avril 2015
Lecture(s) : 10
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072389221
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LaNouvelle RevueFrançaise
Nouvellesfrançaises etétrangères
PARIS 5,rueSébastien-Bottin
MarcelArland
SOMMAIRE
JorgeAmado(Brésil) RobertAndré TageAurell(Suède) S.CorinnaBille(Suisse) DanielBoulanger PierreBourgeade AnthonyBurgess(Anglelerre) NoëlDevaulx André Dhôtel Dingling(Chine) AdoniasFilho(Brésil) ShelbyFoote(U.S.A.) LewisGrassicGibbon(Écosse) RogerGrenier IouriKazakov(U.R.S.S.) WillyKyrklund(Finlande) OsmanLins(Brésil) Luxin(Chine) YukioMishima(Japon) RogerNimier
A.PieyredeMandiargues LouisReymond AugustoRoaBastos (Paraguay)
Hommageàlanouvelle5
MariaduVoile Lepelilmonstre Confidences Lenœud Jeanneausalon LecimelièredeVenise Lamuse Lavieilledame L'arbremort Cerlainenuil Lepèreelleschevaux Lecrescendofinal Argile Labonneavenlure Lesbélougas LapaixenBulgarie Élégie Kongyiji Lesseplponls TuaimesTeilhardde Chardin? Laspirale Lafriche Lascierie
7 19 31 42 50 57 61 85 91 103 109 132 190 204 214 234 240 246 253
272 284 294 312
LaNouvelleRevueFrançaise HeatherRossMiller(U.S.A.)Delphes327 MarcelSchneiderDéjàlaneigeavail oublié335 VillySorensen(Danemark)L'oiseauhabilléen jeunefille347 JudeStéfanL'annonciateur354 GeorgesThinès(Belgique)L'horlogeparlante362 DumitruTsepeneagNécessairesmanoeuvres (Roumanie)368 MarioVargasLlosa(Pérou)Unvisiteur371
+
Notesbiographiquesconcernantlesauteursétrangers.381
HOMMAGEALANOUVELLE
Sinousconsacronsàlanouvellecenumérospécial delaRevue,c'estpoursaluer,parmilesgenreslittéraires, l'undesplusprécieux,desplusfécondseldurables. Quelqueévolutionqu'ilaitsuivie,quelquediversitéqu'il nousoffreselonleslittératuresetlesauteurs,ilgarde sonesprit,sesloiselsescaractères,quiledistinguentde toutautregenre. Laissonslesthéories;lanouvellepeuteldoits'en passer.Cequ'elleréclamedessiens,c'estdel'amour elc'estunrythmeintérieurquirépondeàsapropre nature.Telquis'essoufflesurunlongroman,s'ilest pourlanouvelleelqu'ill'aborde,voilàsoudainqu'il respire,qu'ilsedécouvre,reconnaîtsavocationelson bonheur.Dixpages,mettonscinquante,c'estmince? Attendezilsentenluitoutunmonde,dontilva,une nouvelleaprèsl'autre,recomposerlafigureeldégager lechant.Lesbellesaccordailles! Quantàlasuite,quantauxdifficultésquis'annoncent ehbien,tantmieux.Carc'estàlamesuredesesexigences quenousaimonslanouvelle.Elleenabeaucoup,et nousavonslesnôtres.Dansunroman,qu'unoudeux chapitressoientplusfaibles,l'ceuvrepeutconserversa vertu;davantage,ellepeut tirerpartidecesdéfaillances.
LaNouvelleRevueFrançaise Maislanouvellenepardonnepas;ilsuffitd'uneerreur, d'uneexagération,d'unaccentfauxtoutestgâché. Ellenousrefuse,tropcourte,dejouersurladuréedu temps,surladiversitédesanecdotesou descoupsde théâtre.Elnéanmoinsnousluidemandonschoisis-santnospersonnagesàdesinstantsexemplairesd'ex-primeroudesuggérertouteleurvieelleurdestin.Ily faut(ilnousfaut)autantdefraîcheurquedescience, nonmoinsdespontanéitéaudacieusequed'économie elderetenue,unartaussisouplequerigoureux;ilfaut unaccordentreleplusintimedel'auteurelsesthèmes, seshéros,sonlangageelsonaccent.Là-dessus,attendons cellesortedegrâcequideloinenloinrépondàl'amour. C'estpourquoilanouvellemesembleplusprochedu poèmeconditionqu'ellen'ensoitpasun!)quedu roman;procheparlafaçondontelleestconçue,s'ébauche, senourritdesjourseldesrencontres,s'animeel,venue l'heure,prendlaformedesonâme. Telleest,jecrois,l'essencedelanouvelle.Audemeu-rant,ilappartientàchaqueauteurdelaplieràsongénie. Elleenavud'autres,el,sielleneselaissepointtrousser enfilledesrues,niréduireàunfonddetiroir,une anecdoteplusoumoinsplaisanteouuntourdepresli-digitalionquederessources,quedepossibilitésdans ungenrequirestejeuneeldontleregistreestplusque jamaisétendu!Témoinlechoixquenousproposonset dontnousavonssouhaitéqu'ilfût,dansseslimitesel selonsesmoyens,unhommageàlanouvelle.
MARCEL
ARLAND
Maria
du
Voile
L'Étrangeravaitdébarquébiendesannéesavant, silencieuxetblond.Jamaisjen'aivuquelqu'unaimeràce pointlacachaça.Boiredutafiacommesic'étaitdel'eau n'estpasuntitredegloire,carcelanouslefaisionstous, Dieumerci!Maisilétaitcapabledepasserdeuxjourset deuxnuitsàbiberonnersansenêtretroublé.Iln'étaitni causeurnibagarreur,ilnechantaitpasdechansonsdes tempsjadis,nerappelaitpassesmalheurspassés.Silen-cieuxilétait,silencieuxilrestait,seulssesyeuxbleusse plissaient,devenaientdeplusenpluspetits,uneflamme rougebrûlantdanslespupilles. Onracontaitbeaucoupd'histoiressurlui,certainessi bienenchaînéesqu'ilétaitagréabledelesécouter.Tout parouï-dire,cependant,carparlabouchedeGringoonne savaitrien,bouchecousuequines'ouvraitmêmepasles joursgras,quandlesjambesdevenaientdeplombàforce decachaçaaccumulée.Mercédèselle-même,curieusecomme pasuneetdontlefaiblepourGringon'étaitunsecret pouraucundenous,n'avaitpuréussiràluiarracherle moindreindicesurlafemmequ'ilavaittuéedansson paysetsurl'hommequ'ilavaitpoursuiviparmontset parvaux,desannéesdurant,jusqu'àcequ'illuieûtplongé uncouteaudanslapoitrine.Lorsqu'ellelequestionnait, lesjourslacachaçadépassaitlamesure,Gringogardait leregardfixésuronnesavaitquoi,sespetitsyeuxbleus soudainteintésderouge,mi-clos,etilémettaitunesorte
LaNouvelleRevueFrançaise
degrognementdesignificationdouteuse.Cettehistoirede femmetuéededix-septcoupsdecouteaudansleventre, jamaisjen'airéussiàsavoircommentelleétaitarrivée jusqu'ici,trufféededétails, ycomprislecasdesonjeune compatriotepoursuivideportenportjusqu'aujourGringolepoignarda,aveclemêmecouteauquiluiavait serviàtuerlafemmededix-septcoups,tousdansleventre. Jenesaispas,cars'ilportaitcesmortsenlui,jamaisilne voulutsedélivrerdeleurpoids,pasmêmelorsque,ivre mort,ilfermaitlesyeux,lesbraisesrougesdesespupilles s'éteignantdevantnous. Remarquezqu'unmortestunelourdecharge,j'aidéjà vubiendeshommesvaillantslâcherleurfardeauetle confierparfoisàuninconnu,quandl'alcoollesycontrai-gnait.Quantàdeuxdéfunts,unefemmeetunhomme,le poignarddansleventre.JamaisGringon'avaitconfié sesmortsetc'étaitpourquoiilavaitledoscourbé,sans aucundouteàcausedeleurpoids.Ilnedemandaitaucune aide,maisonracontaitavecforcedétails,etc'étaitd'ail-leursunehistoirebienintéressante,avecdespassagesqui faisaientrireetd'autresquifaisaientpleurer,commedoit êtreunebonnehistoire. Maiscen'estpasl'histoiredeGringoquejeveuxvous conteràprésent,celle-làserapouruneautrefois,d'autant plusqu'elleexigedutemps,cen'estpasavecunepauvre petitecachaçasansvouloiroffensermesdistingués auditeursquel'onpeutparlerdeGringoetdéroulerle romanembrouillédesavie,démêlerl'écheveaudeson mystère.Ceserapouruneautrefois,siOxalà,mondieu, lepermet.L'occasionnemanquerapas,niunboncoup decachaça,lesalambicstravaillentjouretnuitpourqui? Gringon'entreiciqu'enpassant,commeondit,caril estvenucesoirdepluienousrappelerquenoussommesàla veilledeNoël.Deschosesdesonpays,Noëlestfêté avec éclat,pascommeici.Ici,rienàcompareravecnosfêtes delaSaint-Jean,àcommencerparcellesdeSaint-Antoine etcomplétéesparcellesdeSaint-Pierre,ouaveclesEaux
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.