Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 11,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Au bout des révoltes, la démocratie?

de le-nouvel-observateur

La galaxie islamiste

de le-nouvel-observateur

Egypte: un Frère à la manoeuvre

de le-nouvel-observateur

Vous aimerez aussi

suivant
   Depuis qu’elle a rejoint le Conseil français du culte musulman, l'UOIF (Union des oraganisations islamiques de France) représente un tiers de l’islam de France aux yeux des médias et des Français. Pourtant, il ne s’agit pas de n’importe quelle organisation musulmane, mais de la vitrine française de l’islam des Frères musulmans, la plus politique et la plus redoutable des confréries islamistes.
   Ses cadres sont régulièrement accusés de tenir un double langage. Respectieux de la laïcité et des valeurs républicaines côté face. Mais intégristes, antilaïcité et anti-intégration côté pile. Double discours ? Ou cela veut-il dire que Nicolas Sarkozy a eu raison de parier sur les vertus modératrices de leur intégration au sein du Conseil français du culte mulusman ? Qui de la République ou des islamistes a eu raison de parier sur leur institutionnalisation ? 

   La réponse à cette question est cruciale à l'heure où le débat s'engage pour savoir si la République doit maintenant aller plus loin en finançant des lieux de culte musulmans et en formant des imams en collaboration avec tous les acteurs du Conseil français du culte musulman. Y compris l'UOIF. Quitte à lui offrir l'incontestable pouvoir de contribuer à modeler le visage de l'Islam français de demain. A quoi ressemblera-t-il ? Et que se passera-t-il le jour où la mosquée de Paris perdra la présidence du Conseil au risque de lui laisser la place ? N'a-t-on pas pris le risque de vendre l'islam de France aux plus radicaux en conviant une association aussi stratège et aussi déterminée à la table de la République ?
   Ce livre enquête est le premier consacré exclusivement à l'UOIF, le premier à dévoiler sa stratégie, ses réseaux, ses ambitions nationales et internationales, le seul à anticiper ce que réserve sa montée en puissance dans un pays comme la France. Mis en perspective, ce portrait ciselé de l'organisation islamiste et de son rapport de force avec la République prend la forme d'un désaveu cinglant pour Nicolas Sarkozy et les partisans d'une laïcité à l'anglo-saxonne.