Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Petit abécédaire d'un chômeur heureux

De
173 pages
Parce que si on n’y prend garde, travailler plus peut devenir vivre moins, bâtissons ensemble les hommes de demain sur la foi de notre grandeur et dans le respect de nos libertés. Si nous avons peur d’un certain chômage, il faut veiller à ne pas encenser le travail. Ce n’est en rien son opposé et pourtant sans travail…pas de chômage. J’aime à penser que l’inverse est également vrai. Plus que de vous expliquer par le menu comment dégoter un bon job, ce petit bouquin viens vous raconter le plaisir et la vertu à ne pas s’enquiquiner à en chercher un. Chômeureusement votre, Jean-Marie
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Les Pensées Bègues

de valerio.agoretti

Caprice

de MARIEB24570

L'harmonie

de Azurecriture

2 Titre
Petit abécédaire
d'un chômeur heureux

3Titre
Jean Marie Lucchini Mangani
Petit abécédaire
d'un chômeur heureux

Pensées / Aphorismes
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2008
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-01568-3 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304015683 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-01569-0 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304015690 (livre numérique)

6 . 8 Prélude

PRÉLUDE
Je suis un intermittent du travail et un per-
manent du chômage. J’ai pourtant plus de
temps à mon actif dans le « monde » du travail
qu’à l’entre deux activités rémunérées. Chômeur
n’est pas un statut, c’est une noble vocation.
Les plus belles expériences de mon torrent de
vie sont hors mandat professionnel. Ca vaut
tout l’or mais pas le sang du monde. Je peux
vous l’assurer. C’est de l’auto consulting on ne
peut plus personnel. Cela n’occulte en rien les
atouts et valeurs du travail. Apprentissage de la
patience, de la soumission, de l’effort, de tech-
niques… contre l’apprentissage ou la redécou-
verte de l’oisiveté, la méditation, la simplicité,
l’humilité, la gentillesse. Bref tout le dévelop-
pement de la machine outil cérébrale après
maintes années de repos forcé. Simple joie de
vivre et d’être. Et le pognon me direz vous ! En
avons nous besoin autant que cela ? Il existe des
échanges bien plus naturels et nourrissants
comparés à la philosophie boursière. Alors vo-
gue la galère. Personne au moins pour vous dire
9 Petit abécédaire d’un chômeur heureux
ce qui est bien ou non de faire. Il est sain de
faire face à sa conscience parfois. Plus on prati-
que cet état, plus nos présupposés et nos peurs
nous paraissent illusoires et disproportionnés
dans nos vies. C’est un peu de tout ça que ce
bouquin vient vous raconter.
10 Introduction

INTRODUCTION
Je fais confiance au français pour le choix de
leur destin visionnaire et réaliste. Ils sont cons-
cients des changements à venir et n’attendent
plus que cela. Justement il ne faut plus attendre,
il faut empoigner, participer, élaborer ensemble
au risque sinon de se voir imposer une société
de la détresse et de la dépravation forcée.
J’aspire à fournir mon énergie et mes connais-
sances, non figées, à la construction d’un grand
dessein humaniste. Si votre cœur est prêt pour
cette naissance, faites le savoir. S’il n’est pas
prêt, c’est avec grand respect que j’œuvrerai à
toujours vous considérer comme mes meilleurs
compagnons de voyage. Notre voyage dans
l’évolution de la vie.
11 Entre lettres

ENTRE LETTRES
Chaque commencement court et porte en lui
sa fin.



J’ai attrapé un soleil
Comme on prend un rhume
A la volée, sans y penser
Il s’est invité dans une riante journée
Pour la rendre éclaboussante
De ses ailes irradiées
Du bonheur de tout vous donner

13
> A <
A1
Agnostique
Je respecte beaucoup les agnostiques. Au
moins ils ne s’embarrassent pas, à priori, des
croyances des autres. Croient-ils en rien au-delà
de la matérialité ? Ils l’affirment. Ou croient-ils
en l’absence d’une vérité ultime ? C’est déjà
beaucoup, un rien du tout. Au moins voilà une
inconnue pour eux de résolue.

A2
Arbres
Entre eux et moi, c’est une grande histoire
d’amour. Fidèle qui plus est. Ils n’ont eu de
cesse de me protéger, de me nourrir, de
m’élever, de me consoler. Ils m’ont vu grandir
comme je les ai vu s’épanouir et élever leurs
jeunes pousses. Ils ont acceptés mes premières
15 Petit abécédaire d’un chômeur heureux
cabanes, mes premiers abris, mes premières dé-
couvertes. Je les ai vu grandir du jour où j’ai eu
la chance que l’on m’ait confié, à moi,
l’anonyme, une graine. Une seule. Je n’avais
qu’à la planter et jouer en attendant toutes les
promesses du temps. L’arbre que cette graine
est devenue, ne m’a jamais déçu. Il s’est même
multiplié pensant que je manquais d’oxygène,
que la société m’asphyxiait. Je t’aime, bel arbre
accueillant et serviable. J’admire ton courage
face à la tempête. Tu plis, tu craques, tu souf-
fres et ne dit rien sans jamais baisser la tête ou
refuser ton aile au vivants qui t’entourent. Ton
avenir et le ciel sont intimement liés. Comme le
mien, l’est au tiens. Mais je sais, je le vois trop
souvent, je crains que ta beauté n’en vienne à
porter un prix, et que l’homme, dans sa folie
aveugle, et malgré tes infinies qualités, en
vienne à te guillotiner. Je te demande pardon du
mal que j’ai bien pu faire à mes frères humains
pour qu’ils en arrivent aux mains. Je refuse ce-
pendant de baisser les bras, je combattrais ta
mémoire et surtout la vie de tes enfants à qui tu
as légué la joie de grandir pour le seul plaisir de
faire rayonner toute vie.





16 > A <
A3
Attention
Il faut faire attention à tout, tout le temps. Le
mieux c’est d’être attentif le plus sereinement
possible. Toutes les opportunités sont ouvertes
à tous moments pour nous offrir les choix
permanents d’adaptation et d’expérimentation.

A4
Ail
Ingrédient essentiel pour magnifier les meil-
leures sauces tomates mitonnées par vos soins
pour faire plaisir aux copains. Ca vous coûte un
peu de soleil emprisonné dans les fruits rouges
et une bonne tête d’ail que vous avez aimable-
ment négociée avec votre maraîcher préféré. Ne
venez surtout pas me parler d’ail de supermar-
ché. Il n’a pas le même piquant et puis je ne
traite pas avec l’inconséquence de la distribu-
tion de « masse ».






17