Précis de décomposition

De
Publié par

'Toute idée devrait être neutre ; mais l'homme l'anime, y projette ses flammes et ses démences : le passage de la logique à l'épilepsie est consommée... Ainsi naissent les mythologies, les doctrines, et les farces sanglantes. Point d'intolérance ou de prosélytisme qui ne révèle le fond bestial de l'enthousiasme.
Ce qu'il faut détruire dans l'homme, c'est sa propension à croire, son appétit de puissance, sa faculté monstrueuse d'espérer, sa hantise d'un dieu.' Cioran.
Publié le : jeudi 2 mai 2013
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072153891
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
«1*11joinwithblackdespairagainstmysoul, Andtomyselfbecomeanenemy.» (RichardIII)
GÉNÉALOGIEDUFANATISME.
Enelle-mêmetouteidéeestneutre,oudevrait l'êtremaisl'hommel'anime,yprojettesesflammes etsesdémencesimpure,transforméeencroyance, elles'insèredansletemps,prendfigured'événe-mentlepassagedelalogiqueàl'épilepsieest consommé.Ainsinaissentlesidéologies,lesdoc-trines,etlesfarcessanglantes. Idolâtresparinstinct,nousconvertissonsenincon-ditionnélesobjetsdenossongesetdenosintérêts. L'histoiren'estqu'undéfilédefauxAbsolus,unesuc cessiondetemplesélevésàdesprétextes,unavilisse-mentdel'espritdevantl'Improbable.Lorsmême qu'ils'éloignedelareligion,l'hommeydemeure assujettis'épuisantàforgerdessimulacresdedieux, illesadopteensuitefiévreusementsonbesoinde fiction,demythologietriomphede l'évidenceetdu ridicule.Sapuissanced'adorerestresponsablede toussescrimesceluiquiaimeindûmentundieu, contraintlesautresàl'aimer,enattendantdeles exterminers'ilss'yrefusent.Pointd'intolérance, d'intransigeanceidéologiqueoudeprosélytismequi
PRÉCISDEDÉCOMPOSITION
nerévèlentlefondbestialdrenthousiasme.Que l'hommeperdesafacultéd'indifférenceildevient assassinvirtuelqu'iltransformesonidéeendieu lesconséquencesensontincalculables.Onnetue qu'aunomd'undieuoudesescontrefaçonsles excèssuscitésparladéesseRaison,parl'idéede nation,declasseouderacesontparentsde ceuxde l'InquisitionoudelaRéforme.Lesépoquesdefer-veurexcellentenexploitssanguinairessainteThé-rèsenepouvaitqu'êtrecontemporainedesautodafés, etLutherdumassacredespaysans.Danslescrises mystiques,lesgémissementsdesvictimessontparal-lèlesauxgémissementsdel'extase.Gibets,cachots, bagnesneprospèrentqu'àl'ombred'unefoi,dece besoindecroirequiainfestél'espritpourjamais. Lediableparaîtbienpâleauprèsdeceluiquidispose dunevérité,desavérité.Noussommesinjustesà l'endroitdesNérons,desTibèresilsn'inventèrent pointleconceptd'hérétiqueilsnefurentque rêveursdégénéréssedivertissantauxmassacres.Les vraiscriminelssontceuxquiétablissentuneortho-doxiesurleplanreligieuxoupolitique,quidistin-guententrelefidèleetleschismatique. Lorsqu'onserefuseàadmettrelecaractèreinter-changeabledesidées,lesangcoule.Souslesrésolu-tionsfermessedresseunpoignardlesyeuxenflam-mésprésagentlemeurtre.Jamaisesprithésitant, atteintd'hamlétisme,nefutpernicieuxleprincipe dumalrésidedanslatensiondelavolonté,dans l'inaptitudeauquiétisme,danslamégalomaniepro-méthéenned'uneracequicrèved'idéal,quiéclate soussesconvictionsetqui,pour s'êtrecomplueà bafouerledouteetlaparesse,vicesplusnobles quetoutessesvertuss'estengagéedans unevoie
PRÉCISDEDECOMPOSITION
deperdition,dansl'histoire,danscemélangeindé-centdebanalitéetd'apocalypse.Lescertitudesy abondentsupprimez-les,supprimezsurtoutleurs conséquencesvousreconstituezleparadis.Qu'est-cequelaChutesinonlapoursuited'unevéritéet l'assurancedel'avoirtrouvée, lapassionpourun dogme,l'établissementdansundogme?Lefana-tismeenrésulte,tarecapitalequidonneà l'hommelegoûtdel'efficacité,delaprophétie,de laterreur,lèprelyriqueparlaquelleilcontamine lesâmes,lessoumet,lesbroieoulesexalte.N'y échappent quelessceptiques(oulesfainéantsetles esthètes),parcequ'ilsneproposentrien,parceque vraisbienfaiteursdel'humanitéilsendétruisent lespartisprisetenanalysentledélire.Jemesens plusensûretéauprèsd'unPyrrhonqued'unsaint Paul,pourlaraisonqu'unesagesseàboutadesest plusdoucequ'unesaintetédéchaînée.Dansunesprit ardentonretrouvelabêtedeproiedéguiséeonne sauraittropsedéfendredesgriffesd'unprophète. Ques'ilélèvelavoix,fût-ceaunomduciel,dela citéoud'autresprétextes,éloignez-vous-ensatyre devotresolitude,ilnevouspardonnepasdevivre endeçàdesesvéritésetdesesemportementsson hystérie,sonbien,ilveutvouslefairepartager,vous l'imposeretvousdéfigurer.Unêtrepossédéparune croyanceetquinechercheraitpas àlacommuniquer auxautres,estunphénomèneétrangeràlaterre, l'obsessiondusalutrendlavieirrespirable.Regar-dezautourde vouspartoutdeslarvesquiprê-chentchaqueinstitutiontraduitunemissionles mairiesontleurabsolucommelestemplesl'admi-nistration,avecsesrèglements,métaphysiqueà l'usagedessinges.Touss'efforcentderemédierà
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant