Principia moralia

De
Publié par

La morale est devenue une exigence fondamentale de la société actuelle. On attend des hommes politiques, des patrons d'entreprise, des collègues, mais aussi de nos proches, qu'ils respectent les règles éthiques, et cela d'autant plus que les temps sont troubles. Mais de quelle morale peut-on se prévaloir aujourd'hui? Sans jamais jargonner, Michel Meyer montre non ce qu’il faudrait faire, mais ce qu'est effectivement la morale dans notre monde, comme jugement, comme motivation, en s’appuyant sur la notion de distance entre les êtres. La morale a toujours fait l'objet de réflexions philosophiques qui se sont combattues ou remplacées au fil du temps : le stoïcisme, la morale de la vertu, le recours à la loi morale ou l'utilitarisme, font toujours partie de nos façons de penser. Mais laquelle de ces visions morales choisir, et pour quelle raison ? A faible distance entre les êtres, là où le corps est directement impliqué, on sera davantage stoïcien ou épicurien, qu'à grande distance, où on ne peut s'appuyer que sur des principes généraux pour trancher entre ce qui est bien et ce qui est mal. Ainsi, toutes les grandes théories morales, s'inscrivent dans un espace de validité qui les sauvegarde, si on veut bien voir que loin de valoir de manière absolue, elles ne s’appliquent qu’en fonction de la distance, faible ou forte, qui lie et parfois oppose, les êtres. Michel Meyer instaure une authentique révolution dans la pensée, celle qui prend appui sur le questionnement (la problématologie), et qui fait partie des grandes philosophies de l'après-guerre. Sa théorie morale reprend les éthiques qui l’ont précédée, pour les intégrer dans une vision générale nouvelle.
Publié le : mercredi 16 janvier 2013
Lecture(s) : 17
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213673004
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La morale est devenue une exigence fondamentale de la société actuelle. On attend des hommes politiques, des patrons d'entreprise, des collègues, mais aussi de nos proches, qu'ils respectent les règles éthiques, et cela d'autant plus que les temps sont troubles. Mais de quelle morale peut-on se prévaloir aujourd'hui? Sans jamais jargonner, Michel Meyer montre non ce qu’il faudrait faire, mais ce qu'est effectivement la morale dans notre monde, comme jugement, comme motivation, en s’appuyant sur la notion de distance entre les êtres. La morale a toujours fait l'objet de réflexions philosophiques qui se sont combattues ou remplacées au fil du temps : le stoïcisme, la morale de la vertu, le recours à la loi morale ou l'utilitarisme, font toujours partie de nos façons de penser. Mais laquelle de ces visions morales choisir, et pour quelle raison ? A faible distance entre les êtres, là où le corps est directement impliqué, on sera davantage stoïcien ou épicurien, qu'à grande distance, où on ne peut s'appuyer que sur des principes généraux pour trancher entre ce qui est bien et ce qui est mal. Ainsi, toutes les grandes théories morales, s'inscrivent dans un espace de validité qui les sauvegarde, si on veut bien voir que loin de valoir de manière absolue, elles ne s’appliquent qu’en fonction de la distance, faible ou forte, qui lie et parfois oppose, les êtres. Michel Meyer instaure une authentique révolution dans la pensée, celle qui prend appui sur le questionnement (la problématologie), et qui fait partie des grandes philosophies de l'après-guerre. Sa théorie morale reprend les éthiques qui l’ont précédée, pour les intégrer dans une vision générale nouvelle.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.