Rapport des stages effectués à Mediatures LTD et à la Commission de l'Union africaine

De
Publié par

William Dongmo est étudiant en Master de traduction et d'interprétation à l’Université panafricaine/École Supérieure de Traducteurs et Interprètes (ASTI) de Buéa au Cameroun. Dans le cadre de sa formation, il a effectué deux stages d'immersion, l'un dans le cabinet de traduction Mediatures LTD à Buéa (fin 2014) et l'autre à la Commission de l'Union africaine, Direction de la Gestion des Conférences et des Publications à Addis-Abeba en Éthiopie (fin 2014-début 2015). Il présente brièvement le fonctionnement des structures fréquentées ainsi que les différents cours universitaires suivis dans le cadre de sa formation, tels que la traduction, la terminologie, etc. Dans un esprit critique, il se penche sur les relations existant entre la théorie et la pratique, c'est-à-dire entre la formation universitaire reçue et la réalité du métier de traducteur rencontrée sur le terrain. Plusieurs documents en annexe de ce rapport rendent compte de la diversité des connaissances acquises lors de ces expériences professionnelles.


Publié le : vendredi 25 septembre 2015
Lecture(s) : 7
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332984319
Nombre de pages : 100
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-332-98429-6
© Edilivre, 2015
dicacE
Al legionario Paulin Barnabé Nguemo Tefogoum, eres el mejor hermano mayor que conoció el mundo. To Dem’s Luka Saintclair, you will always be my role model, setting the pace for me to follow. Et à Madame Brigitte Kachin Douce enseignante Véritable lionne indomptable de la traduction Passée promptement de vie à trépas Soyez purifiée parmi les âmes du purgatoire.
Remerciements
Nous remercions tout d’abord l’Université panafricaine pour avoir rendu possible notre rêve de suivre une formation en traduction et d’effectuer un stage d’immersion à Mediatures LTD et à la Commission de l’Union africaine, Direction de la Gestion des Conférences et des Publications.
Un remerciement particulier va à l’endroit de S.E. Dr Nkosazana Clarice Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l’Union africaine ; S.E. Dr Martial De-Paul Ikounga, Commissaire aux Ressources Humaines, Sciences et Technologies de l’Union africaine ; Professeur Belay Kassa, Vice-Recteur par intérim de l’Université panafricaine, Professeur Joseph Vincent Ntuda Ebode, Directeur de l’Institut de Gouvernance, Humanités et Sciences Sociales de l’Université panafricaine.
Nous pensons aussi à Mme Nedjat Khellaf, responsable de la Direction de la Gestion des Conférences et des Publications ; Mme Maria de Lourdes Silva, chef de la division traduction ; Mme Fatoumata Oumou Keita, chef de la division interprétation ; M. Merga Deressa, responsable de la documentation.
Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à nos encadreurs professionnels, notamment M. Moïse Ateba Ngoa, Directeur du cabinet de traduction Mediatures LTD, pour nous avoir ouvert ses portes dans le cadre de la première phase de notre stage académique, et M. Isaac Crétus Pognon, pour sa disponibilité, ses conseils, son affabilité et surtout pour son soutien inconditionnel dans la lourde tâche qui lui était confiée durant notre séjour à la commission de l’Union africaine.
Notre gratitude va également à l’endroit d’autres encadreurs professionnels qui n’ont ménagé aucun effort pour assurer le bon suivi de notre stage en terre éthiopienne : nous pensons aux traducteurs MM. Denis Atabong, António Montenegro, et aux interprètes MM. John Taku Alemandji, Martin Kaddu et Mme Pamela Youth Brhoome.
Nous remercions également le coordinateur de notre programme de master en traduction et interprétation, M. Charles Tiayon, pour son soutien inconditionnel depuis le début de notre formation, et tout le corps enseignant de l’École Supérieure de Traducteurs et Interprètes (ASTI) de Buéa. Nous disons surtout merci au Seigneur Tout-Puissant, qui n’a cessé de nous combler de toutes ses grâces durant ces périodes de stage. Sans oublier la famille Kenfack dont je suis issu, tous les miens, ainsi que mes camarades de promotion.
ASTï :
CER : COREP : CPS : CUA : DCMP : DPS : ECOSOCC : MR : NEPAD : OUA : P : PAMCïT :
PAUMCïT :
PAP : Prof. : S.E. : UA : UE : UPA :
Liste des abréviations, acronymes et sigles
Advanced School of Translators and Interpreters / École Supérieure de Traducteurs et Interprètes Communautés économiques régionales
Comité des représentants permanents
Conseil de Paix et de Sécurité
Commission de l’Union africaine
Direction de la Gestion des Conférences et des Publications
Département Paix et Sécurité
Conseil économique, social et culturel
Mécanisme régional
Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique
Organisation de l’Unité africaine
Professional / professionnel Pan African Masters in Conference Interpreting and Translation Pan African University Masters in Conference Interpreting and Translation Parlement panafricain Professeur Son Excellence
Union africaine
Union européenne
Université panafricaine
Introduction
Du 29 septembre au 3 novembre 2014 et du 15 décembre 2014 au 31 janvier 2015, nous avons effectué, dans le cadre de notre formation en traduction à l’université panafricaine, des stages académiques à Mediatures LTD, cabinet de traduction, et à la commission de l’Union africaine respectivement (voir annexes I et II). Lorsque nous parlons de stage, plusieurs définitions nous viennent à l’esprit. Le site Internet www.linternaute.com le définit comme « une période d’apprentissage, de formation ou de perfectionnement dans une entreprise, un service ou une association ». Dans notre cas, en plus d’être des stages académiques, ils sont pratiques. Académiques parce qu’il s’agit d’abord et avant tout d’un cours (obligatoire) qui s’inscrit dans les programmes de traduction des écoles de formation ; pratiques, parce que c’est la traduction telle qu’elle se fait sur le terrain par des professionnels. Ainsi, pendant ces périodes d’intenses activités, nous avons accordé une attention particulière aux activités ayant meublé notre séjour à Mediatures LTD et à la Direction de la Gestion des Conférences et des Publications (DCMP). En ce qui concerne le premier stage, il faut noter qu’il s’agissait essentiellement d’un stage en contexte indépendant. Celui à la DCMP était plutôt un stage institutionnel. Mediatures LTD offre des traductions aux plans national et international, des formations continues en traduction, des formations en informatique dans l’utilisation du logiciel de traduction SDL Trados Studio, et des formations en langues. La DCMP a pour mission de fournir, planifier et gérer les services de conférence pour la Commission et, le cas échéant, pour d’autres organes de l’Union, et d’imprimer et reproduire tous les documents de la Commission. Comme activités du stage, nous aurons : la présentation de quelques départements (de l’Union africaine), des cours à des fins traductionnelles, et surtout la traduction des textes aussi bien généraux que spécialisés. Le présent rapport a donc pour objectif de rendre compte de toutes les activités effectuées en vue d’une plus large diffusion des connaissances acquises. Dans un souci de dresser un rapport fidèle de ces stages, il nous incombe de nous attarder sur les points suivants : la combinaison linguistique, la terminologie et le lien existant entre les cours présentiels et la pratique sur le terrain.
1 – Combinaison linguistique
Développement
Notre combinaison linguistique est français (langue A), anglais (langue B) et espagnol (langue C). Pendant les stages à Mediatures LTD et à l’Union africaine, nous avions la possibilité de travailler exclusivement avec nos deux premières langues. La raison étant qu’à Mediatures LTD, les langues de travail sont essentiellement le français et l’anglais. À l’Union africaine par contre, bien que l’espagnol soit l’une des six langues officielles (avec le français, l’anglais, l’arabe, le portugais et le kiswahili), elle ne fait pas partie des langues de travail,i.e. des langues utilisées dans l’offre des services comme la traduction ou l’interprétation. Néanmoins, pendant le stage, nous avons pu constater que cette langue, tout comme le kiswahili, est utilisée pendant les consultations et réunions de grande envergure, comme le Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement. Nous déplorons tout de même le fait que l’une des langues de notre combinaison soit oubliée pendant deux stages successifs de notre formation de traducteur.
2 – Terminologie
Une fois à l’Union africaine, nous nous sommes rendus à l’évidence que la majorité des traducteurs de cette institution n’utilisent pas d’outils d’aide à la traduction comme SDL Trados ou Wordfast. Par contre, ils utilisent le système de terminologie de l’Union européenne, les moteurs de recherche comme www.linguee.com, etc. Toutefois, il convient de souligner qu’il y existe un système de gestion des traductions qui connecte à la fois les traducteurs, les éditeurs, les réviseurs et les donneurs d’ouvrages. Grâce à ce système, l’on peut identifier les portions de texte en train d’être traduites par chaque traducteur, ainsi que les pourcentages de textes traduits. Après s’être rapprochés des personnes maîtrisant le fonctionnement de ce système, nous nous sommes rendu compte que ce système présente néanmoins quelques inconvénients : il ne prend pas en compte les mémoires de traduction. Les personnes connectées à ce réseau ne peuvent pas se servir des traductions précédentes pour traduire leurs textes, ce qui ne facilite pas l’exécution des tâches.
Nous avons aussi constaté qu’il n’existe pas de bases de données terminologiques propres à la maison pour l’harmonisation des termes, concepts et expressions selon des domaines précis à l’Union africaine C’est la raison pour laquelle certains concepts et expressions sont traduits de manière différente.
Exemples : 1- « Year of Women’s Empowerment and Development towards Africa’s Agenda 2063 ». = « Année de l’autonomisation des femmes et du développement de l’Afrique en vue de la e concrétisation de l’Agenda 2063 » (thème du 24 Sommet des Chefs d’États et de Gouvernements tenu à Addis-Abeba en Éthiopie).
= « Année de l’autonomisation de la femme et du développement de l’Afrique en vue de la réalisation de l’Agenda 2063 ».
2- Commissioner in charge of Human Resources, Science and Technology.
= Commissaire en charge des Ressources humaines, Sciences et Technologie.
= Commissaire du Développement humain, Sciences et technologie. En ce qui concerne les mémoires de traduction, il convient de noter que l’Union africaine utilise parfois MultiTrans et d’autres mémoires présentes en ligne. La prochaine partie de ce travail consiste à monter le...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.