Rire pour ne pas pleurer

De
Publié par

Née en 1943 à Tunis, Danièle Évenou grandit en Bretagne puis en banlieue parisienne. Issue d’un milieu modeste, elle découvre les planches par hasard. Quelques années plus tard, en cachette de sa mère qui ne voulait pas que sa fille « devienne une catin », son père l’inscrit aux cours du TNP. Sa carrière démarre alors en trombe dès sa première audition. Dotée d’un tempérament de feu, d’une gaieté à toute épreuve, Danièle, qui a été la secrétaire du poète Jacques Audiberti, va alors enchaîner les rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision. En 1982, la série télévisée Marie Pervenche fait d’elle une des actrices les plus populaires de France. Sa carrière est étroitement liée à sa vie privée et à ses nombreux amours. « L’amour, je crois que je ne pensais qu’à ça avant même ma naissance ! » résume-t-elle joliment. De Jacques Brel, dont elle fut la tendre amie et avec lequel elle tourna deux films, à François Nocher, son premier mari, puis de Jacques Martin, le père de ses enfants, dont elle partagea la vie tumultueuse durant huit ans, à l’ancien ministre de François Mitterrand, Georges Fillioud, son actuel mari, sa vie amoureuse a été riche en rencontres et en rebondissements. De Jacques Martin, il est largement question dans ce livre. Pour la première fois, elle parle de sa relation avec l’animateur et révèle la face cachée d’un homme tourmenté, caractériel et parfois victime de ses démons. Au cours de sa vie, elle a ainsi côtoyé le milieu du spectacle et celui de la politique. L’histoire de sa vie fourmille d’anecdotes savoureuses sur les personnalités qu’elle a croisées et sur les nombreuses gaffes ou quiproquos dont elle s’est parfois rendue coupable. Mais la gaieté est aussi une élégance qui masque des drames intimes. Internée à vingt-huit ans dans une clinique psychiatrique, Danièle Évenou raconte pour la première fois avec tension et émotion l’une des plus grandes épreuves de son existence : d’insoutenables séances d’électrochocs qui l’ont brisée et lui ont fait perdre la mémoire pendant des années. Au fil des pages, on découvre ainsi une femme complexe, fragile, drôle bien sûr et émouvante, qui préfère rire de tout pour ne pas avoir à en pleurer.
Publié le : mercredi 3 septembre 2008
Lecture(s) : 55
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782702146217
Nombre de pages : 286
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Née en 1943 à Tunis, Danièle Évenou grandit en Bretagne puis en banlieue parisienne. Issue d’un milieu modeste, elle découvre les planches par hasard. Quelques années plus tard, en cachette de sa mère qui ne voulait pas que sa fille « devienne une catin », son père l’inscrit aux cours du TNP. Sa carrière démarre alors en trombe dès sa première audition. Dotée d’un tempérament de feu, d’une gaieté à toute épreuve, Danièle, qui a été la secrétaire du poète Jacques Audiberti, va alors enchaîner les rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision. En 1982, la série télévisée Marie Pervenche fait d’elle une des actrices les plus populaires de France. Sa carrière est étroitement liée à sa vie privée et à ses nombreux amours. « L’amour, je crois que je ne pensais qu’à ça avant même ma naissance ! » résume-t-elle joliment. De Jacques Brel, dont elle fut la tendre amie et avec lequel elle tourna deux films, à François Nocher, son premier mari, puis de Jacques Martin, le père de ses enfants, dont elle partagea la vie tumultueuse durant huit ans, à l’ancien ministre de François Mitterrand, Georges Fillioud, son actuel mari, sa vie amoureuse a été riche en rencontres et en rebondissements. De Jacques Martin, il est largement question dans ce livre. Pour la première fois, elle parle de sa relation avec l’animateur et révèle la face cachée d’un homme tourmenté, caractériel et parfois victime de ses démons. Au cours de sa vie, elle a ainsi côtoyé le milieu du spectacle et celui de la politique. L’histoire de sa vie fourmille d’anecdotes savoureuses sur les personnalités qu’elle a croisées et sur les nombreuses gaffes ou quiproquos dont elle s’est parfois rendue coupable. Mais la gaieté est aussi une élégance qui masque des drames intimes. Internée à vingt-huit ans dans une clinique psychiatrique, Danièle Évenou raconte pour la première fois avec tension et émotion l’une des plus grandes épreuves de son existence : d’insoutenables séances d’électrochocs qui l’ont brisée et lui ont fait perdre la mémoire pendant des années. Au fil des pages, on découvre ainsi une femme complexe, fragile, drôle bien sûr et émouvante, qui préfère rire de tout pour ne pas avoir à en pleurer.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.