Tensions majeures

De
Publié par

Au Grand Bazar des idées simples, demandez 'Max Weber' et l'on vous répondra : 'modernité' (et particulièrement protestantisme) = rationalisation du monde (oubli des Dieux, c'est-à-dire du rapport magique au monde) = 'désenchantement du monde' (soumis à la raison calculatrice) = 'cage d'acier' dans laquelle l'homme moderne se serait enfermé. C'est méconnaître qu'à partir de 1910 notamment, Weber insiste sur les conflits de rationalisations à l'œuvre dans le monde – rationalisations contradictoires entre les divers champs de l'action sociale ; et, à l'intérieur de chaque champ, tensions majeures entre la rationalisation formelle et la rationalisation matérielle.
À l'origine de cet élargissement des perspectives, la rencontre foudroyante d'un milieu intellectuel sexuellement émancipé et féministe et l'observation concomitante des crises du capitalisme. Weber invite alors ses contemporains à comprendre les tensions majeures qui traversent notre monde : la financiarisation, dont les crises des années 2000 et 2010 ont révélé la folle logique, prouve à l'envi que des comportements jugés rationnels par quelques-uns sont dévastateurs pour nombre d'autres. Quant à l'érotisme et aux relations entre les sexes plus généralement, leurs multiples transformations au cours des dernières décennies viennent, dans la vie économique et malgré l'exigence consensuelle de parité, buter sur des pratiques qui, au nom d'intérêts divers, ébrèchent sans cesse la force et cohérence d'un sytème juridique pourtant fondé formellement sur le principe d'égalité.
Il est bon que Michel Lallement nous aide à lire enfin Max Weber.
Publié le : lundi 15 avril 2013
Lecture(s) : 36
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072485060
Nombre de pages : 283
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D U M Ê M E
A U T E U R
D E S P . M . E . E N C H A M B R ET R A V A I L L E U R S E T T R A V A I L À D O M I C I L E DH I E R E T DA U J O U R DH U I , Paris, LHarmattan, 1990. H I S T O I R E D E S I D É E S S O C I O L O G I Q U E S , Paris, Colin, 2 volumes, 1993. Quatrième édition : 2012. S O C I O L O G I E D E S R E L A T I O N S P R O F E S S I O N N E L L E S , Paris, La Décou verte, 1996. Deuxième édition : 2008. L E S G O U V E R N A N C E S D E LE M P L O IP R O F E S R E L A T I O N S S I O N N E L L E S E T M A R C H É D U T R A V A I L E N F R A N C E E T E N A L L E M A G N E , Paris, Desclée de Brouwer, 1999. T E M P S , T R A V A I L E T M O D E S D E V I E , Paris, PUF, 2003. L E T R A V A I L . U N E S O C I O L O G I E C O N T E M P O R A I N E , Paris, Gallimard, Folio, 2007. L E T R A V A I L D E LE T G O D I N U T O P I E . D EF A M I L I S T È R E L E G U I S E , Paris, Les Belles Lettres, 2009. L E T R A V A I L S O U S T E N S I O N S , Au xerre, éditions Sciences Humaines, 2010.
Michel Lallement
Tensions majeures Max Weber, léconomie, lérotisme
Gallimard
Michel Lallement (1962) Sociologie : Histoire de la sociologie : Max Weber ; religion et capitalisme ; ratio nalisation ; modernité ; érotisme ; travail. Féminisme
© Éditions Gallimard, 2013.
Un profane ne peut imaginer la confusion que suscite () lvaleur »emploi du terme « cet enfant de douleur de léconomie politique.
Max W, Essais sur la théorie de la science, Paris, Plon, 1992, p. 195.
Max Weber : Vous niriez pas jusquà affirmer que lérotisme soit porteur dune valeur ? Else Jaffé : Mais certainement. Max Weber : Laquelle donc ? Else Jaffé : La beauté.
Ingrid GH, « Max Weber und die Frauen », inC. Geuss, J. Kocka (Hg),Max Weber. Ein Symposium, Munich, Deutscher Taschenbuch, 1988, p. 150.
Introduction
Ses proches le savaient : Max Weber était un volcan. Tou jours prêt à exploser, incapable de contenir une énergie bouillonnante, le sociologue a chèrement payé de sa santé un tempérament de feu que la dépression est venue dure ment contrarier. Le philosophe Karl Jaspers, qui le connais sait bien, a très gentiment croqué son ami en peignant 1 sommairement lhomme et ses multiples contradictions . Max Weber affichait un physique imposant, nétait pas avare de gestes amples et expressifs mais quelle chaleur humaine et quelle grâce dans le mouvement ! Ses accès de colère étaient par ailleurs fort spectaculaires. Ils pouvaient gâcher soudainement le calme et la sérénité dont Max Weber savait pourtant faire preuve. Sa détermination enragée dans les débats politiques et scientifiques cachait mal, elle aussi, une gentillesse exceptionnelle et sans borne aucune. Sur un tout autre registre, la simplicité presque enfantine du sociologue allemand tranchait avec les préoccupations intellectuelles qui, jamais, ne cessèrent de le tourmenter. Mû par une indomptable volonté de savoir, il était capable de surmonter toutes les difficultés pour bonifier son intelligence du monde. Mais il pouvait aussi, par moments, se laisser gagner par une sombre et triste indifférence. Tenaillé par des
12
Tensions majeures
questions fondamentales sur lHomme, Max Weber nen était pas moins fin technicien dans les domaines les plus divers des sciences de lesprit et de la culture. Frotté à la philosophie de Friedrich Nietzsche, il nignorait rien de la guerre des dieux. Il a toujours tenu ferme cependant pour exiger lobjectivité absolue des sciences économiques et sociales. Cette description ne tient pas de leffet de manches. Celui qui, toute sa vie durant, a fait commerce didées et qui tenait Nüchtern(sobriété) pour lun de ses mots favoris aimait aussi la boisson et la bonne chère, jusquà lexcès parfois. Plus généralement, Max Weber na pas été épargné par les mul tiples épreuves qui transforment le cours dune vie ordinaire en un fleuve aux flots tumultueux. Sa carrière profession nelle en dit long à ce sujet : savant hanté par la politique, le professeur était peu enclin au repli frileux sur sa chaire uni versitaire et son libéralisme a pu souffrir des options natio nalistes qui, un temps, furent les siennes. Autre paradoxe significatif : suspecté davoir bâti une sociologie peuplée de concepts masculins, il était sensible à la cause des femmes. Sa vie privée le confirme. Le sociologue approuvait lenga gement féministe de son épouse, Marianne, ce qui ne lempêchait pas dadopter parfois des avis et des comporte ments aux relents patriarcaux. À la croisée du professionnel et du domestique, un épisode révèle la force de ces tensions 2 multiples . En 1893, Max Weber mène, avec Paul Göhre, une enquête sur le monde des ouvriers agricoles de lest de lElbe. Une fois les questionnaires récupérés, il faut les dépouiller, puis entamer un long et très fastidieux trai tement des données. Max Weber se lasse très vite et confie la tâche à Marianne. Au diable les contradictions et quimporte le cliché du moment qui, y compris parmi les universitaires, assimile la science au masculin et les émotions au féminin. Pour Max Weber, aucun doute nest permis :
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant