Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Trafic 79

De
147 pages
Pierre Gabaston, Rhythm'n'Ring. Boxing Gym de Frederick WisemanJean-Paul Fargier, Le double couperet de la loi CavalierDominique Païni, Le tremblement bruyant des imagesBoris Lehman, Être quelqu'un ou n'être rien. ConfessionsRaymond Bellour, Le spectateur de cinéma : une mémoire uniqueChris Petit, Dans la chambre. Quelques réflexions sur Based on a True Story de Roth/Stauffenberg et des notions telles que 'cinéma perdu', 'post-cinéma' et 'cinéma post-traumatique'Victor Burgin, Cinéma interactif et non-cinématographiqueJean-Charles Villata, Le triomphe du simulacre. Au sujet de la toute-puissance des imagesD.N. Rodowick, L'événement numériqueJacques Aumont, Que reste-t-il du cinéma?Olivier Maillart, Éloge de Frank CapraAndre Bazin - Cesare Zavattini, CorrespondanceAndre Bazin, Cesare Zavattini ou Le néoréalisme italien
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

J’ai fort étroite cette partie de la tête destinée à recevoir les choses qui ne sont pas claires.
JOSEPHJOUBERT
Fondateur:Serge Daney Cofondateur:JeanClaude Biette Comité:Raymond Bellour, Sylvie Pierre, Patrice Rollet Conseil:Leslie Kaplan, Pierre Léon, Jacques Rancière, Jonathan Rosenbaum, Jean Louis Schefer, Marcos Uzal Secrétaire de rédaction :JeanLuc Mengus Maquette :PaulRaymond Cohen Directeur de la publication :Paul OtchakovskyLaurens
Revue réalisée avec le concours du Centre national du Livre
Nous remercions pour leur aide et leurs suggestions : Florent Bazin, Anne Gillain, Jacques Lourcelles, Stefania Parigi.
En couverture : la séance de projection dansLa Femme sur la Lune(Frau im Mond, 1929) de Fritz Lang.
TRAFIC
79
Rhythm’n’Ring. Boxing Gym de Frederick Wisemanpar Pierre Gabaston . . . . .
Le double couperet de la loi Cavalierpar JeanPaul Fargier. . . . . . . . . . . . . . . . Le tremblement bruyant des imagespar Dominique Païni . . . . . . . . . . . . . . . . .
Être quelqu’un ou n’être rien. Confessionspar Boris Lehman . . . . . . . . . . . . . . .
Le spectateur de cinéma : une mémoire unique. . . . . . . .par Raymond Bellour Dans la chambre. Quelques réflexions sur Based on a True Story de Roth/Stauffenberg et des notions telles que « cinéma perdu », « postcinéma » et « cinéma posttraumatique »par Chris Petit. . . . . . . . . . . . . . Cinéma interactif et noncinématographiquepar Victor Burgin . . . . . . . . . . . . . Le triomphe du simulacre. Au sujet de la toutepuissance des images par JeanCharles Villata . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’événement numériquepar D.N. Rodowick . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Que restetil du cinéma ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .par Jacques Aumont
Éloge de Frank Caprapar Olivier Maillart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Correspondancepar André Bazin et Cesare Zavattini (présentation par Stefania Parigi) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Cesare Zavattini ou le néoréalisme italienpar André Bazin . . . . . . . . . . . . . . . .
5
12 18
22
32
45 54
70 86 95
107
113 140
Trafic sur Internet : sommaire des anciens numéros, agenda, bulletin d’abonnement www.polediteur.com
© Chaque auteur pour sa contribution, 2011. © P.O.L éditeur, pour l’ensemble ISBN : 9782818014080
Rhythm’n’Ring Boxing Gymde Frederick Wiseman
par Pierre Gabaston
e trait d’art moderne de Frederick Wiseman tientil de Malraux, de sa pointe, L 1 quand il écrit : «Picasso peint ses œuvres complètesSubstituons Wiseman» ? et sa caméra à Picasso et ses pinceaux, et l’énoncé vaut pour le cinéaste. Malraux commente sa formule, il admettra sa paraphrase : Wiseman n’aboutiraitpas à des films mais à un album où la succession haletante de ses œuvres serait plus significative que la meilleure d’entre elles. État de l’œuvre de Wiseman aujourd’hui. L’œuvre est là. Quarante épreuves qui s’évaluent – se parcourent –, ressaisies dans leur rapport à leur tout. Quoique planche des plus percutantes,Boxing Gyms’estime comme un ajout à son étonnante série. Haletant, son dernierreportl’est. Seulement, les nuances de son don d’abstraction nous tiennent en haleine. Son crochet par l’Amé rique redonne à Wiseman tout son punch. Au cœur d’un ring, scène qui cerne son 2 lieu d’investigation, sa caméra entre dans la transe. Ducinéring. Richard Lord – vieux sage, maître pas fou – exerce une jeune pousse, de la graine de champion. Sa voix sort de son nez poli par les coups : «One, two, one, two, slip clear, one, two. » Rien ne vaut l’Amérique – sa cadence – pour tout artiste américain qui reste améri cain quoi qu’il arrive. Or Wiseman recueille – raconte –, voyageant dans ses institu tions, une histoire de l’Amérique. En train de se faire. Ébouillantée dans le brasier du quotidien. Annales pour un temps présent. Histoire qu’il constate, restitue sans préjugés ni ornements mais non sans expression ; et donc qu’il interprète. Moderne en ceci son album : suggéré par une institution écrasante, efficace, « modèle » pour convenir des corps, elle se refuse aux caméras : le camp ; qui gaze, givre, pétrit, entasse, écrase, rend fou, rend au néant. Une ombre passe. Elle couvre d’ordinaire les explorations âpres de Wiseman, inquiétantes (réellement) :Titicut Follies,Law and Order,Basic Training,Welfare. Institutions moins radicales sur le nuancier des dispo sitions, certes, mais qui ajustent, oppressent, torturent, insinuent pour assujettir
1. Frappé par une idée de Goethe qu’il reproduit : «Désormais, les écrivains écriront leurs œuvres complètes.» (InLe Musée imaginaire, Albert Skira Éditeur, 1947, p. 53.) 2. Ancien boxeur professionnel, fondateur du Lord’s Boxing Gym.
5
6
ou se disculper de décisions pénibles à prendre. Elles aussi abusent. Toutes.High School,Hospital,Juvenile Court,Blind!,Near Death,Model, pareillement. Dégradés de l’absolu des archétypes terrifiants qui brisent un siècle, l’effondrent. Wiseman a voulu voir, a pu entrer. Prison, Écoles, Hôpitaux, Armée, Police, Communautés, les animaux n’y coupent pas,y passent. Pour eux c’est pire encore, on les charcute 1 (Primate), on les débite (Meat).Meatle – Sang des bêtesWiseman – surprend de l’immolation du bétail sur l’autel du capitalisme. Son sacrificateur, leboss de cet holocauste, se justifie sans apprêt. Suivez ma politique. «?Sommesnous bêtes  » 2 s’inquiète une librairie du Quartier latin . Il y a des chances.Meatles bases jette esthétiques de Wiseman. L’équarrissage effare et ahurit : blancheur des graisses, pâleur des viscères qui s’affaissent et bouffent comme des édredons, linceul des peaux retournées, mise livide des hommes qui tranchent et taillent. Antre infernal et mécanisé. Voix perdues. Travail à la chaîne. Horreur et beauté mêlées médusent. Alliage efficient d’une conception. Wiseman devient cinéaste quand des institutions – asilaires et scolaires – remuent leur pratique. De fond en comble. Abattre les murs. Brûler l’école. Lointain débat. Il eut lieu. La satiété suivra l’excitation. Loi de la nature sans doute. Les institutions, 3 feu ! Un philosophe monte sa topique . Gouvernement, Police, Armée, Tribunaux, Prisons – Appareils d’État – déterminenten dernière instanceÉcole, Religion, Famille, Culture – Appareils Idéologiques d’État. AE, AIE, violence, idéologie, quel campus, quelle cafétéria ne remâche ces structures ? Wiseman les parcourt. Ces charpentes n’obligent en rien sa pratique, préférant, digressif – digestif –, donner chair aux systèmes. Les corps, ces corps, qui s’en charge ? Pour quel usage ? Ils engorgent. 4 Qu’on les absorbe, les roule. En 1967,Titicut Follies distance de peu lessitin de Foucault devant les prisons ; à lui seul les motive.La Politique de l’extrême(1967) de Ronald D. Laing,Psychiatrie et antipsychiatriede David Cooper, circulent, (1967) impulsent. Wiseman arme sa caméra, et, en son synchrone, s’aventure et s’enferme dans ces lieux cadenassés. Il a les autorisations, il n’a plus qu’à se laisser porter par les courants épidermiques ou horrifiques, ils se recoupent, qui moussent et rongent leur vie de tous les jours. Il se fie à son intuition, sa boussole. Jamais sa caméra ne touche à la sociologie. N’ayons crainte. Persévérante, elle assimile, annexe, désengorge, manifeste la loi qui soustend une institution. Qui la détient ? L’applique ? L’évoque ? Prenant son temps, Wiseman fait voir des individus aux prises avec cette loi générale, s’attachant aussi bien aux variations personnelles – jouées des deux côtés de la barrière institutionnelle – qu’au dessein dominant de la loi. Point d’orgue 5 réflexif, Essene accomplit cette tension d’esprit. Ça passe par des rapports directs,
1. Georges Franju, c.m., 1948. 2. Placard collé sur une de ses vitrines quand j’écris ces lignes. 3. Louis Althusser, « Idéologie et Appareils Idéologiques d’État (notes pour une recherche) »,La Pensée, n° 151, juin 1970. 4. Visite « sur le terrain » du pénitencier psychiatrique de Bridgewater, Massachusetts. 5. La vie monastique de bénédictins dans le Michigan, 1972.
BULLETIN D’ABONNEMENT (à remplir ou à recopier sur papier libre)
Tarif d’abonnement pour un an (4 numéros)
rFrance : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50 euros (dont TVA à 5,50 %)
rÉtudiants : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 euros (joindre copie de la carte d’étudiant)
r. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Étranger : 53 euros
Nom. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal. . . . . . . . . . . . Ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Pays. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse email . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je m’abonne pour un an à la revueTRAFICpartir à du n° . . . . . . inclus et vous adresse le règlement par :
 Je renouvelle mon abonnement pour un an à partir du n° . . . . . . inclus. J’inscris ici mon numéro d’abonné : . . . . . . . . . . . . . . . . . .et vous adresse le règlement par :
rchèque bancaire rmandat ou chèque international
à l’ordre des éditions P.O.L 33, rue SaintAndrédesArts, 75006 Paris
Collectif POL Trafic 79
Cette édition électronique de la revue Trafic 79a été réalisée le 26 juin 2012 par les Éditions P.O.L. Elle repose sur l’édition papier du même ouvrage, achevé d’imprimer en août 2011 par Normandie Roto Impression s.a.s. (ISBN : 9782818014080-Numéro d’édition : 184759).Code Sodis : N49827-ISBN : 9782818014103 Numéro d’édition : 232803.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin