Un choc de cultures

De
Publié par

1792: une escadre anglaise emporte vers la Chine la première ambassade de S. M. britannique, conduite par lord Macartney.

1794: le lord est de retour. Mission accomplie? Non. Un choc de cultures s'est produit. Un choc frontal.

Macartney et ses compagnons, sur la foi des témoignages jésuites, imaginaient avant leur départ un empire très évolué, sur lequel régnait le plus éclairé des despotes. Les marchands occidentaux parqués à Canton ont tenté en vain de les détromper. Une collision s'ensuivit entre la civilisation chinoise, ritualisée et immuable, et celle flexible et conquérante, des Anglais. Ses conséquences allaient lentement bouleverser les mentalités, puis la planète.

La vision des Chinois (1992) a montré l'empereur Qianlong et ses mandarins recevant l'allégeance du roi d'Angleterre, puis expulsant le Barbare insoumis. Le regard des Anglais, centré sur la préparation et le déroulement de l'ambassade ainsi que sur les relations qui en furent faites, retrace, à travers des témoignages le plus souvent inédits, l'évolution de l'idée que les Britanniques se font de la Chine: leur opinion passe peu à peu de la sinophilie utopique à une sinophobie méprisante que nous ne retrouverons nullement dans L'oeil des missionnaires, dernier tome de notre trilogie.

Tous ceux qui ont reconnu dans l'aventure relatée par L'Empire immobile une page prémonitoire de l'Histoire de l'humanité, trouveront dans ces trois ouvrages un complément indispensable.
Publié le : mercredi 17 juin 1998
Lecture(s) : 25
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213644998
Nombre de pages : 642
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1792: une escadre anglaise emporte vers la Chine la première ambassade de S. M. britannique, conduite par lord Macartney.

1794: le lord est de retour. Mission accomplie? Non. Un choc de cultures s'est produit. Un choc frontal.

Macartney et ses compagnons, sur la foi des témoignages jésuites, imaginaient avant leur départ un empire très évolué, sur lequel régnait le plus éclairé des despotes. Les marchands occidentaux parqués à Canton ont tenté en vain de les détromper. Une collision s'ensuivit entre la civilisation chinoise, ritualisée et immuable, et celle flexible et conquérante, des Anglais. Ses conséquences allaient lentement bouleverser les mentalités, puis la planète.


La vision des Chinois (1992) a montré l'empereur Qianlong et ses mandarins recevant l'allégeance du roi d'Angleterre, puis expulsant le Barbare insoumis. Le regard des Anglais, centré sur la préparation et le déroulement de l'ambassade ainsi que sur les relations qui en furent faites, retrace, à travers des témoignages le plus souvent inédits, l'évolution de l'idée que les Britanniques se font de la Chine: leur opinion passe peu à peu de la sinophilie utopique à une sinophobie méprisante que nous ne retrouverons nullement dans L'oeil des missionnaires, dernier tome de notre trilogie.

Tous ceux qui ont reconnu dans l'aventure relatée par L'Empire immobile une page prémonitoire de l'Histoire de l'humanité, trouveront dans ces trois ouvrages un complément indispensable.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.