//img.uscri.be/pth/ce6fdce57a006bf494e9a75219abedc1f0050e62
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Un détour par l'Orient

De
144 pages
"La lecture de Segalen à la fin de l'adolescence, l'apprentissage rudimentaire et vite abandonné de la langue chinoise, puis trois voyages au Japon ont fini par me donner, autant qu'une connaissance de l'Orient, un autre regard sur ce qui m'était le plus proche. C'est pourquoi prennent place dans un même volume, à la suite de Leçon de chinois et Choses rapportées du Japon, les tercets des Petites coutumes, inspirés par le village d'Île-de-France où j'ai été enfant.
Hölderlin l'avait déjà formulé, avec d'autres mots : l'une de nos tâches les plus ardues, mais les plus nécessaires, consiste à s'approprier ce qui nous est le plus familier. Chacun à sa façon, avec des détours qui lui sont propres."
Gérard Macé.
Voir plus Voir moins
couverture
 

Gérard Macé

 

 

Un détour par l'Orient

 

 
 

Saluer le cadavre de son père, étendre son empire à toutes les terres connues en chevauchant parmi les oriflammes, tout cela fut facile au prince Yang.

L'épreuve la plus terrible fut l'ennui, quand il décida de profiter des plaisirs dans la citadelle aussi splendide qu'une montagne neigeuse, construite à son intention par l'architecte Lao, son précepteur d'autrefois.

Après des journées de mélancolie, en frappant l'air de son poing le prince Yang donna l'ordre à Lao de construire le plus formidable labyrinthe jamais imaginé : « Dans sept ans je veux le voir s'étendre sur la plaine. Si je m'y perds tu régneras sur mon empire ; mais tu seras décapité si j'en découvre le centre. »

L'architecte reprit le cours de ses activités et, au dernier jour des sept années, il se présenta devant le prince en lui tendant un livre : « C'est l'histoire de ta vie ; quand tu en auras trouvé le centre, ton sabre pourra s'abattre sur mon cou. »

 

Leçon de chinois

 

À la mémoire (incertaine)

de Maurice Roy

 

Car les langues, n'est-ce pas, sont faites pour être admirées, contemplées, beaucoup plus que pour être comprises.

 

C. A. CINGRIA,

Florides helvètes

 

C'est la face entière, et non seulement la bouche, qui apprend à prononcer les sons, dont la vibration cesse aussitôt, percutés presque tous entre le palais et les dents – contre l'os et l'ivoire.

 

Derrière ce masque, c'est la voix qu'il faudrait imiter, au lieu d'un « accent ». Et le visage d'un autre qu'il faudrait apprivoiser.

 

Premières pages d'écriture. Pour que la main apprenne à reconnaître les caractères.

Car c'est elle qui commandera au cerveau.

 

Défi à l'homme gauche, à l'Européen manchot.

 

J'apprends à tracer des signes et à prononcer, comme un enfant qui pressent le vieillard en lui, et se souvient du nourrisson.

Apprendre le chinois, c'est rééduquer une main morte, en paralysie depuis toujours à l'orient de soi-même.

Mais pour réveiller quoi, dans un coin perdu de quel hémisphère ?

 

Méandres d'un « peu profond ruisseau ».

 

Quatre tons, plus un ton léger : chacune des quatre cents syllabes est une corde pincée sur cette gamme rudimentaire.

Un peu plus haut, un peu plus bas, le cri d'amour est changé en injure, et le chanvre en cheval.

 

Les mots montent et descendent sur la courte échelle des significations.

 

Il faudrait apprendre aussi l'intonation qui veut tout dire : ironie, périphrases, fausses questions et sous-entendus... La colère et ses discours, l'allitération et ses ruses.

 

Ici la corde et l'archet, là-bas la cloche et le gong.

 

Toute langue est pauvre au commencement, même le chinois. De là vient la saveur de la première leçon : quatre mille ans de « réel réalisé », mais aucune mémoire personnelle.

 

À quand les souvenirs de ce moi étranger ?

NRF

GALLIMARD

5, rue Gaston-Gallimard, 75328 Paris cedex 07

www.gallimard.fr
 
 
La statue représente Ninomiya Kinjiro,
autodidacte du XIXe siècle, devenu un personnage
très populaire au Japon.
© Éditions Gallimard, 2001, pour la présente édition. Pour l'édition papier.
© Éditions Gallimard, 2016. Pour l'édition numérique.
 
 
Couverture : Document de couverture : Photographie de l'auteur, prise à Kyoto en 1999.

DU MÊME AUTEUR

Aux Éditions Le Promeneur

Colportage I. Lectures, 1998

Colportage II. Traductions, 1998

L'art sans paroles, 1999

Colportage III. Images, 2001

 

Aux Éditions Gallimard

Le jardin des langues, 1974

Les balcons de Babel, 1977

Ex Libris, 1980

Bois dormant, 1983

Les trois coffrets, 1985

Le manteau de Fortuny, 1987

Le dernier des Égyptiens, 1989

Vies antérieures, 1991

La mémoire aime chasser dans le noir, 1993

L'autre hémisphère du temps, 1995

 

Aux Éditions Fata Morgana

Rome ou le firmament, 1983

 

Aux Éditions Marval

Rome, l'invention du baroque (photographies d'Isabel Muñoz), 1997

Un monde qui ressemble au monde : les jardins de Kyôto

(photographies de G.M.), 2001

 

Aux Éditions Le Temps qu'il fait

Le singe et le miroir (dessins de Sam Szafran), 1998

La photographie sans appareil, 2001

 

Aux Éditions La Pionnière

La scène des morts (texte de Patrick Mauriès

et photographies de G.M., 1998

Gérard Macé

Un détour par l'Orient

La lecture de Segalen à la fin de l'adolescence, l'apprentissage rudimentaire et vite abandonné de la langue chinoise, puis trois voyages au Japon ont fini par me donner, autant qu'une connaissance de l'Orient, un autre regard sur ce qui m'était le plus proche. C'est pourquoi prennent place dans un même volume, à la suite de Leçon de chinois et Choses rapportées du Japon, les tercets des Petites coutumes, inspirés par le village d'Île-de-France où j'ai été enfant.

Hölderlin l'avait déjà formulé, avec d'autres mots : l'une de nos tâches les plus ardues, mais les plus nécessaires, consiste à s'approprier ce qui nous est le plus familier. Chacun à sa façon, avec des détours qui lui sont propres.

 

G.M.

Cette édition électronique du livre Un détour par l'Orient de Gérard Macé a été réalisée le 01 août 2016 par les Éditions Gallimard.

Elle repose sur l'édition papier du même ouvrage (ISBN : 9782070760435 - Numéro d'édition : 98275).

Code Sodis : N27270 - ISBN : 9782072270819 - Numéro d'édition : 198900

 

 

Ce livre numérique a été converti initialement au format EPUB par Isako www.isako.com à partir de l'édition papier du même ouvrage.