Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 13,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Poste restante

de les-editions-de-l-instant-meme

A travers l'Espagne

de bnf-collection-ebooks

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

7

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant
Antonio Tabucchi
Voyages et autres voyages
Traduit de l’italien par Bernard Comment
ARCADES GALLIMARD
                
A N T O N I O T A B U C C H I
V O Y A G E S E T A U T R E S V O Y A G E S
                   
Traduit de par Bernard
litalien Comment
G A L L I M A R D
Titre original :                  
©Antonio Tabucchi, 2010. Tous droits réservés. ©Éditions Gallimard, 2014, pour la traduction française.
À Zé, compagne aussi des voyages.
N O T E
Issus des circonstances les plus diverses, de voyages toujours mais jamais de voyages faits pour devenir ensuite une littérature de voyage, ces textes vaguaient comme des îles dans un archipel fluctuant, éparpillés çà et là dans les lieux les plus disparates et sous diverses bannières, presque sans aucune conscience dappar tenance ou didentité, et dérivants à leur guise. Les recueillir est un peu revenu à en faire une bouée unique, un bateau, un canoë ; à calfater les fissures de leur quille, et partant des courants dans lesquels ils étaient chacun pris, les engager dans une seule et unique direction : le voyage dun livre. La nature de ce navire est donc bâtarde, et pourtant compacte, à linstar des innombrables personnes qui forment une foule. Cest curieux de regarder le pont de lembarcation : il sagit parfois dun navigateur solitaire dans lequel il me semble me reconnaître, dautres fois je suis en compagnie de Maria José, et dautres fois encore je ne fais pas partie des voyageurs que je me contente de suivre à travers les jumelles depuis la côte. Mais tout compte fait, jai beaucoup voyagé, il me
9
faut ladmettre ; jai visité ou vécu dans de nombreux ailleurs. Et je ressens cela comme un grand privilège, car poser les pieds pendant toute la vie sur le même sol peut susciter une dangereuse équivoque, nous faire croire que la terre nous appartient, comme si celleci nétait pas en prêt, de même que tout est en prêt dans la vie. Constantin Cavafis la dit dans un extraordinaire poème intituléIthaque: le voyage trouve son sens en lui même, dans lêtrevoyage. Et il sagit dune grande leçon si nous savons en tirer la vraie signification : cest comme notre existence, dont le sens principal est dêtre vécue. Je relis ces voyages qui dune certaine manière sont les cartes du Voyage que jai fait jusquà présent. Cer tains suscitent en moi de lallégresse, dautres de la nos talgie, dautres encore des regrets. Beaucoup sont porteurs de bons souvenirs : ils furent (et continuent dêtre dans la mémoire) de beaux voyages. Mais peut être manquetil les voyages les plus extraordinaires. Ceux que je nai jamais faits, que je ne pourrai jamais faire. Ils demeurent non écrits, ou enfermés dans un alphabet secret sous les paupières, le soir. Ensuite le sommeil arrive, et on largue les amarres.
A. T.