«What's wrong with France ?»

De
Publié par

«" What's wrong with France? " : telle est la question que me posent depuis des mois les amis de la France partout dans le monde.
Voici ma réponse. »                                                   

L. C.-T.

Publié le : mercredi 14 janvier 2015
Lecture(s) : 14
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246854890
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A Elena, citoyenne du monde, admiratrice de la France éternelle .
1
« It’s the politics, stupid! »
rebours de la célèbre formule de Bill Clinton sur la priorité des problèmes A 1 économiques dans la campagne présidentielle américaine de 1992 , la source du mal français contemporain est d’abord politique. A tout seigneur, tout honneur : s’il est une caractéristique identitaire du modèle politico-culturel français, c’est bien la centralité du rôle de l’Etat et la sacralisation du politique qui l’accompagne. Durant des décennies, cette spécificité a été au cœur de l’excellence française aux yeux du monde : un Etat pertinent et efficace, un personnel et une vie politiques de haut niveau, une administration de qualité. On ne saurait s’étonner dès lors que la dégradation continue de ce triptyque depuis une vingtaine d’années ait fait des ravages bien au-delà de la sphère politico-administrative. L’Etat a commencé à perdre de son empire à partir des années 1980, sous l’effet conjugué de la décentralisation, de la libéralisation et de l’internationalisation de la vie économique, de la construction européenne, de la montée en puissance de régulations juridiques supra ou para-étatiques, sans oublier naturellement la révolution technologique. Chacun de ces développements, positif en lui-même, a eu tendance à réduire les prérogatives de l’Etat jacobin et à déstabiliser son mode de fonctionnement traditionnel, omnipotent, hiérarchique et centralisé. Le mouvement s’est poursuivi avec la crise structurelle des finances publiques, résultat d’une politique irresponsable d’augmentation constante des dépenses et des déficits, jusqu’à la situation actuelle de paupérisation de l’Etat et des institutions qui en dépendent. Ce qui était toutefois moins prévisible était que ce dépérissement de l’Etat par rapport à son lustre passé entraînerait dans son sillage, par un ensemble de cheminements complexes, un déclassement du politique lui-même, rejaillissant sur les performances globales du pays. Le rétrécissement du périmètre régalien et des prérogatives de la haute fonction publique à compter des années 1980 en a tout d’abord détourné un grand nombre d’hommes et de femmes dont la formation aurait jadis fait de grands commis de l’Etat, au profit de la sphère économique ou de la vie politique nationale ou locale. Dans le même temps, les efforts de « démocratisation » de la haute fonction publique se sont accompagnés d’un mouvement de politisation, contraire à la tradition française d’indépendance de l’administration, qui a accentué à son tour la désaffection d’un certain nombre de grands serviteurs potentiels. La haute fonction publique a ainsi peu à peu perdu le rôle de gardien du temple qu’elle exerçait dans les décennies d’après-guerre. Ces évolutions se sont traduites par un renforcement de la professionnalisation de la vie politique, travers ancien du système français, mais dont la voie d’accès et la garantie étaient traditionnellement une carrière brillante dans la haute fonction publique. Tel n’est plus le cas depuis les années 1990, où l’on entre en politique de plus en plus jeune, pour se retrouver ministre ou député quelque vingt ans plus tard, sans grande expérience du monde réel. 40 % des nouveaux députés élus en 2012 n’avaient ainsi jamais exercé d’autre activité que 2 politique . Les effets pervers de cette professionnalisation croissante de la vie politique sont multiples. Le premier d’entre eux est l’absence de compétences professionnelles d’une
bonne partie du personnel politique, notamment son ignorance de la vie économique et de l’entreprise, du monde international, et de quelque spécialisation que ce soit. Cela est, à lui e seul, un handicap majeur pour la France dans le monde du XXI siècle. Il en résulte une baisse de pertinence et de crédibilité du personnel politique français par rapport aux générations précédentes et à ses homologues étrangers, dans un univers de plus en plus complexe et globalisé. Deuxième effet pervers, qui aggrave le premier et dont nos gouvernants ne semblent avoir cure : puisque la politique est un univers clos, déconnecté du réel, tout membre de l’appareil du parti ou de la coalition au pouvoir a vocation à exercer des responsabilités gouvernementales, y compris dans des domaines régaliens essentiels, au gré des calculs et des marchandages politiciens. La compétence, l’expérience, la crédibilité e deviennent largement hors sujet, ce qui ne fut pas toujours le cas sous la V République. Au bout du compte, le cocktail d’inexpérience, d’inculture économique, de dogmatisme idéologique et d’ambition personnelle qui caractérise une partie de la classe politique actuelle nuit à la qualité et à la cohérence des décisions publiques, avec des effets parfois dévastateurs pour le pays.
1- «It’s the economy, stupid!» (« C’est l’économie, imbécile !»).
2- Rapport France Stratégie, p. 156.
DU MÊME AUTEUR
LE DROIT SANS L’ETAT, SUR LA DÉMOCRATIE EN FRANCE ET EN AMÉRIQUE, PUF, 1985 et PUF, « Quadrige », 1992. LA MÉTAMORPHOSE DE LA DÉMOCRATIE, Odile Jacob, 1989, et Gallimard, « Folio », 1993. L’EUROPE EN DANGER, Fayard, 1992. LE CHOIX DE L’ EUROPE, Fayard, 1995. LE NOUVEL ORDRE NUMÉRIQUE, Odile Jacob, 1999. LE S SENTINELLES DE LA LIBERTÉ, L’EUROPE ET L’ AMÉRIQUE AU SEUIL DU e XXI SIÈCLE, Odile Jacob, 2003, et « Poches », Odile Jacob, 2004. LE CHOC EN RETOUR, L’ OCCIDENT DANS L’APRÈS-GUERRE FROIDE , Odile Jacob, 2005. GUERRE OU PAIX,ESSAI SUR LE MONDE DE DEMAIN, Grasset, 2007. UNE STRATÉGIE EUROPÉENNE POUR LA MONDIALISATION , Odile Jacob/La Documentation française, 2008. QUAND L’EUROPE S’ÉVEILLERA, Grasset, 2011.
ISBN numérique : 978-2-246-85489-0 Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. © Editions Grasset & Fasquelle, 2015.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi