Zombies

De
Publié par

Que cela vous plaise ou pas, les zombies sont parmi nous.
Ils font partie de notre «culture populaire». Ils ont envahi les écrans, les jeux vidéo et même les bandes dessinées. Les classiques de la littérature n’ont pas échappé à la contamination par le virus: Orgueil et préjugés et zombies, parodie du célèbre roman de Jane Austen, a été un best-seller. Taper le mot «zombie» dans Google devrait finalement vous convaincre de l’ampleur du phénomène, qui méritait bien un ouvrage.
Qu’est-ce qu’un zombie? D’où vient le phénomène? Pourquoi le zombie est-il si populaire et fascine-t-il autant de nos jours? Si l’épidémie se produisait vraiment, quelles seraient les conséquences sur le plan sociologique?
Publié le : jeudi 28 mars 2013
Lecture(s) : 25
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782892617856
Nombre de pages : 154
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Vincen t Pa ris P Ré f àCE dE nicol a s Dick ner
s o c i o lo g i e d e s m o r t s - v i va n t s
Extrait de la publication
ess a i
Zombies
Extrait de la publication
Vincent Paris
Zombies Sociologie des morts-vivants
essai
Préface de Nicolas Dickner
Illustrations de Kevin Massé
éditeur
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Paris, Vincent, 1973-Zombies : sociologie des morts-vivants Comprend des réf. bibliogr. ISBN 978-2-89261-760-3 1. Zombis — Aspect social. I. Titre. GR581.P37 2013 398’.45 C2013-940103-2
Les Éditions XYZ bénéficient du soutien financier des institutions suivantes pour leurs activités d’édition : – Conseil des Arts du Canada ; – Gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) ; – Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) ; – Gouvernement du Québec par l’entremise du programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres.
Édition : Marie-Pierre Barathon Conception typographique et montage : Édiscript enr. Conception graphique de la couverture : René St-Amand Illustration de la couverture : Gordan, shutterstock.com ; iStockphoto.com Illustrations de l’intérieur : Kevin Massé Photographie de l’auteur : Martine Doyon
ISBN version imprimée : 978-2-89261-760-3 ISBN version numérique (PDF) : 978-2-89261-761-0 ISBN version numérique (ePub) : 978-2-89261-785-6
er Dépôt légal : 1 trimestre 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada
Diffusion/distribution au Canada : Distribution HMH 1815, avenue De Lorimier Montréal (Québec) H2K 3W6 www.distributionhmh.com
Diffusion/distribution en Europe : Librairie du Québec/DNM 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris, FRANCE www.librairieduquebec.fr
www.editionsxyz.com
Extrait de la publication
Préface
Le zombie pour tous
On ne compte plus les disciplines qui se sont penchées sur le zombie depuis quelques années. Si on ne craignait pas les blagues de mauvais goût, on pourrait dire que le mort-vivant a été apprêté à toutes les sauces. Il a fait l’objet d’adaptations narratives, cinémato-graphiques et graphiques. On lui a consacré des haïkus, des jeux vidéo et des applications de jogging, des figu-rines, des bonbons et des ensembles de couteaux, sans oublier l’obligatoire raz-de-marée de t-shirts plus ou moins ironiques. Pour paraphraser le vieil adage :There’s no Business as Zombie Business. Il serait toutefois réducteur de prétendre que le zom-bie n’a servi qu’à faire vendre des œuvres de fiction, du maquillage et des balles à fragmentation. Il a également fourni un prétexte divertissant pour se creuser la tête. Évoquons en vrac des travaux sur le rôle de l’arsenic dans le processus de verdissement des zombies, la car-tographie des dommages neuronaux potentiels chez les morts-vivants, l’évolution de la politique internationale
7 Extrait de la publication
en période apocalyptique et la modélisation mathéma-tique des pandémies par morsure. On s’émerveille du sérieux que chacun y met. À l’heure de parler des morts-vivants, la sociologie est sans doute l’une des disciplines les plus appropriées – car s’il est possible de tout et rien dire sur ce phéno-mène, il est au moins une affirmation que l’on puisse faire sans risquer de se tromper : un zombie ne vient jamais seul. Le mort-vivant, bestiole sociale entre toutes. L’ouvrage de Vincent Paris s’inscrit non seule-ment dans la sociologie, mais dans la vulgarisation. L’auteur discute par exemple du zombie sous l’angle du marxisme, mais il illustre aussi la grande variété de ce phénomène et quel degré nous avons atteint dans sa récupération. Il s’agit d’une visite générale de la galaxie zombie, en quelque sorte, et le lecteur y trouvera même un chapitre sur les occurrences de morts-vivants dans la Bible. Vous pensiez que le zombie n’était pas judéo-christianisable ? Vous aviez tort. La publication d’un ouvrage de vulgarisation sur le zombie prouve certainement une chose : tout le monde s’intéresse désormais au phénomène – et peut-être n’est-ce, au final, qu’un échange de bons procédés. Comment de pas s’intéresser à une créature qui, elle, s’intéresse tant à nous ? Le zombie – comme le vulgarisateur – ne lève le nez sur personne.
Extrait de la publication
NicolasDickNer
À Sophie et Clémence. Si un jour je deviens zombie,puisse le sort intervenirafin que j’épargneles deux femmes de ma vie…
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas deve-nir monstre lui-même.
Friedrich Nietzsche, Par-delà le Bien et le Mal
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Bordel-Station

de les-editions-xyz

États de la présence

de les-editions-xyz

L'archipel de Caïn

de les-editions-xyz

suivant