Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Delonca, équipier modèle ou frustré ?

2 pages

Delonca, équipier modèle ou frustré ? Quelques jours avant la confrontation face au Stade Toulousain (21-17), le talonneur de l'USAP se montrait visionnaire sur le retour des Mondialistes : "Cela va amener un surplus d'expérience.

Publié par :
Ajouté le : 22 novembre 2011
Lecture(s) : 31
Signaler un abus
Delonca, équipier modèle ou frustré ?

Quelques jours avant la confrontation face au Stade Toulousain (21-17), le talonneur de l'USAP se montrait visionnaire sur le retour des Mondialistes : "Cela va amener un surplus d'expérience. Cela ne peut apporter que du positif". Le joueur ne s'est en aucun cas fourvoyé. Il en va de même sur son début de championnat : "Je suis aux anges. Je ne pensais pas faire cinq matches comme titulaire. C'était inespéré.

Mais avec Guilhem (Guirado) en Coupe du monde, et Marius (Tincu) qui s'est blessé, il n'y avait plus que moi. J'ai pu goûter au rythme du Top 14. Je me suis rendu compte du niveau requis et du chemin qui me restait encore à parcourir pour l'atteindre. Dorénavant avec les retours de Guilhem, Charles (Geli) et Marius, je m'entraîne dans mon coin avec des exercices imposés par les coachs".Le retour de Guirado lui a été préjudiciable contre les Stadistes. Mais il s'y attendait. "Je savais très bien que je devais jouer ma carte à fond en début de championnat avec le départ des Mondialistes. Le coach avait été clair avec moi. Je suis par ailleurs content de retourner en Espoirs ce qui me permet de garder le rythme. Il faut néanmoins continuer à regarder devant. Pour le reste, je vis bien la concurrence et me montre heureux pour mes partenaires titulaires".Un bel état d'esprit. Néanmoins avant de retourner dans l'ombre, le natif de Perpignan a parfaitement retenu le message transmis par ses coachs : "Ils étaient contents de moi. Ils m'ont dit que j'étais généreux. Mais que je devais encore m'étoffer physiquement pour devenir un athlète. Au niveau du ventre, je dois perdre encore un peu de graisse".Dans ces conditions, à quoi ressemblerait une saison idéale pour lui ? "Essayer d'accrocher encore quelques feuilles de matches. Il faut vivre au jour le jour. Je vais retourner dans mon coin et on fera un point en fin de saison avec les coachs". Même s'il est encore jeune (23 ans), le Perpignanais pense déjà à sa reconversion : "J'ai fait un BTS en management commercial. Si je n'avais pas été joueur de rugby, je me serais bien vu en tant qu'agent immobilier. Par la suite, je me verrais bien prendre cette voie-là".Toujours est-il qu'en tant que joueur de haut niveau, ce qu'il a réalisé il l'a fait avec grand talent et classe. Deux valeurs à mettre à son crédit.

Maxime Delonca Né le 29 avril 1988 à Perpignan (France) 1m80 - 110 kg - Talonneur Clubs successifs : Argeles sur Mer, Perpignan (depuis 2006)

"Je dois encore m'étoffer physiquement"

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin