Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - ZIP

sans DRM

DES AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES FAMILLES MONOPARENTALES

6 pages
DES AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES FAMILLES MONOPARENTALES Le nombre de familles monoparentales a quasiment doublé en 40 ans. Aujourd'hui, beaucoup d'entre elles doivent faire face à d'importantes difficultés. En France, les rapports successifs de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) pointent les risques de maltraitance ; le Baromètre santé jeunes du Comité français d'éducation pour la santé (Cfes) souligne des problèmes de santé. Certains organismes ou associations - tels le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) ou le Secours catholique - estiment que la moitié des familles monoparentales ne partent pas en vacances et doivent être secourues par les associations. Leurs enfants cumulent les risques et pour que la situation ne se dégrade pas, soutiens, réseaux et aides financières sont souvent les bienvenus. Une situation angoissante En 2007, une enquête Ipsos révèle que pour les femmes élevant des enfants seules, la première inquiétude est financière. 67% avouent avoir des difficultés à boucler les fins de mois, alors que 70% admettent rencontrer des problèmes récurrents d'ordre financier. La même proportion fait observer qu'il est largement plus ardu d'obtenir un crédit pour une femme seule que pour une femme mariée ou vivant en couple. Le lien entre la crise de l'emploi et celle du couple éclate en plein jour. La perte d'emploi, par exemple, constitue souvent un accélérateur des conflits conjugaux.
Voir plus Voir moins
DES AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES FAMILLES MONOPARENTALES

Le nombre de familles monoparentales a quasiment doublé en 40 ans. Aujourd'hui, beaucoup d'entre elles doivent faire face à d'importantes difficultés. En France, les rapports successifs de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) pointent les risques de maltraitance ; le Baromètre santé jeunes du Comité français d'éducation pour la santé (Cfes) souligne des problèmes de santé. Certains organismes ou associations - tels le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) ou le Secours catholique - estiment que la moitié des familles monoparentales ne partent pas en vacances et doivent être secourues par les associations. Leurs enfants cumulent les risques et pour que la situation ne se dégrade pas, soutiens, réseaux et aides financières sont souvent les bienvenus.

Une situation angoissante

En 2007, une enquête Ipsos révèle que pour les femmes élevant des enfants seules, la première inquiétude est financière. 67% avouent avoir des difficultés à boucler les fins de mois, alors que 70% admettent rencontrer des problèmes récurrents d'ordre financier. La même proportion fait observer qu'il est largement plus ardu d'obtenir un crédit pour une femme seule que pour une femme mariée ou vivant en couple. Le lien entre la crise de l'emploi et celle du couple éclate en plein jour. La perte d'emploi, par exemple, constitue souvent un accélérateur des conflits conjugaux. Selon le rapport annuel de la délégation du Sénat aux droits des femmes et à l'égalité des chances, ces familles monoparentales sont à dominante féminine et souffrent plus que les autres de la précarité. Ces dernières apparaissent davantage touchées par la précarité et les difficultés sociales : chômage, problèmes de logement et de garde d'enfants...

Côté logement

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin