Cette publication est accessible gratuitement
Lire

écoles privées : quel intérêt ?

3 pages
écoles privées : quel intérêt ? Si l'école maternelle reste facultative, l'instruction, elle, est obligatoire de 6 à 16 ans. Au-delà de l'école publique qui accueille la majorité des enfants en France, il existe également des écoles privées et des écoles privées catholiques, avec des tarifs plus ou moins élevés. Pour toutes, le programme reste celui de l'Éducation nationale. Libre à chaque enseignant de le transmettre à sa façon et selon ses propres méthodes. L'école publique Elle applique les principes de l'Éducation nationale. Chacun peut s'y inscrire et recevoir un enseignement gratuit. La seule obligation : se soumettre à la carte scolaire qui définit l'établissement d'accueil de l'enfant en fonction de la résidence. Pour toute dérogation, il faut s'adresser à sa mairie. Les écoles privées sous contrat Environ 95% des établissements du 1er degré dépendent de l'enseignement catholique. La relation aux normes de l'État est régie depuis 1959 ans par la loi Debré. Ces écoles et les équipes enseignantes s'engagent à respecter les mêmes règles pédagogiques que dans les écoles publiques. En contrepartie du respect du programme de l'Éducation nationale, des effectifs par classe, des examens ou du rythme scolaire, l'État prend en charge les salaires des enseignants. Notez que quel que soit l'âge de l'enfant, une lettre de motivation est souvent demandée par les directeurs d'établissement avant d'accepter l'inscription.
Voir plus Voir moins
écoles privées : quel intérêt ?

Si l'école maternelle reste facultative, l'instruction, elle, est obligatoire de 6 à 16 ans. Au-delà de l'école publique qui accueille la majorité des enfants en France, il existe également des écoles privées et des écoles privées catholiques, avec des tarifs plus ou moins élevés. Pour toutes, le programme reste celui de l'Éducation nationale. Libre à chaque enseignant de le transmettre à sa façon et selon ses propres méthodes.

L'école publique

Elle applique les principes de l'Éducation nationale. Chacun peut s'y inscrire et recevoir un enseignement gratuit. La seule obligation : se soumettre à la carte scolaire qui définit l'établissement d'accueil de l'enfant en fonction de la résidence. Pour toute dérogation, il faut s'adresser à sa mairie.

Les écoles privées sous contrat

Environ 95% des établissements du 1er degré dépendent de l'enseignement catholique. La relation aux normes de l'État est régie depuis 1959 ans par la loi Debré. Ces écoles et les équipes enseignantes s'engagent à respecter les mêmes règles pédagogiques que dans les écoles publiques. En contrepartie du respect du programme de l'Éducation nationale, des effectifs par classe, des examens ou du rythme scolaire, l'État prend en charge les salaires des enseignants. Notez que quel que soit l'âge de l'enfant, une lettre de motivation est souvent demandée par les directeurs d'établissement avant d'accepter l'inscription.

Les écoles privées hors contrat

Une école indépendante est une école qui ne dépend pas de l'Éducation nationale. Elle n'est pas aidée financièrement par l'État, et ce dernier n'intervient que pour contrôler qu'elle n'enfreint pas l'ordre public et ne contrevient pas aux bonnes moeurs. C'est donc une vraie école libre.

Que paient les parents ?

Dans une école publique, seuls les frais annexes types cantine, étude, garderie et quelques coûts facultatifs sont à payer. Les sommes versées servent principalement à financer des équipements pour servent l'école ou des sorties. Dans le secteur privé, la contribution versée par les parents correspond à l'amortissement immobilier et à l'accompagnement pastoral ou catéchistique. Exceptionnellement, il arrive que des régions à forte tradition d'enseignement catholique n'aient que des établissements privés à disposition dans certaines localités. Dans ce cas, ils sont gratuits, tous les frais de fonctionnement et d'enseignement étant répartis entre l'État et la municipalité ou la région.

SE DÉROBER À LA CARTE SCOLAIRE

L'inscription dans une école privée permet également d'échapper à la carte scolaire et d'inscrire votre enfant dans l'établissement de votre choix, selon vos contraintes géographiques. En revanche, il y a également dans ce type de structure une liste d'attente pour les enfants de 2 à 3 ans.

Enseignement religieux

En plus d'être facultatifs, les établissements privés sous contrat sont depuis la loi Debré de 1959 tenus d'accueillir les élèves de toutes les confessions. En revanche, le programme prévoit des heures de culture religieuse, qui sont obligatoires. Elles permettent de faire connaissance avec les différentes religions, une démarche que fait d'ailleurs aussi le public, au travers de l'éducation civique et de l'étude d'ouvrages tels que la bible, le coran... dans le programme de certaines matières comme le français ou l'histoire.

Comment passer du public au privé et inversement ?

Si l'enfant est dans un établissement sous contrat, le retour au public se fait sans problèmes, en fonction toutefois des places disponibles. En revanche, s'il vient d'un secteur hors contrat, il devra passer un examen qui permet d'évaluer son niveau. Celui-ci est organisé directement par l'établissement ou, dans certains cas, par l'inspection académique. Le passage du public au privé n'est soumis à aucune condition. Il suffit de demander le transfert de son dossier scolaire, une fois que l'école privée a accepté son inscription.

Les professeurs du privé

Dans un établissement sous contrat, les professeurs doivent avoir le CAFEP (Certificat d'aptitude aux fonctions d'enseignement dans les établissements du 2nd degré sous contrat) correspondant au CAPES (Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire). Les enseignants des écoles hors contrat n'ont en revanche pas l'obligation d'être titulaires d'un concours de l'Éducation nationale. Cela ne sous-entend pas qu'ils ne sont pas d'excellents pédagogues. Dans ces établissements, l'équipe pédagogique se compose généralement de personnes très expérimentées dans des domaines bien précis, avec des parcours atypiques.

Servent Lettre type de demande d'inscription

A envoyer à l'école privée en lettre simple Nom, prénom des parents Adresse Code postal, ville Madame la Directrice ou Monsieur le Directeur Adresse de l'établissement Code postal, ville A (préciser la ville), le (indiquer la date) Madame, Monsieur, Maman d'un petit garçon (ou d'une petite fille) qui aura (mentionner l'âge) ans en (indiquer le mois) prochain, je vous adresse cette candidature en vue de son inscription dans votre école maternelle, en (préciser le mois et l'année d'inscription souhaités). Mon souhait est qu'il trouve dans votre établissement un accueil de qualité, à la fois chaleureux et professionnel. Mon garçon (ou ma fille) est enfant bien éveillé et parfaitement autonome (argumenter : exemple, il ou elle fréquente quotidiennement une garderie privée en compagnie d'une vingtaine d'autres enfants). Je pense que son adaptation et son intégration dans votre établissement ne posera aucun problème. Je vous remercie pour l'attention que vous porterez à cette demande et je me tiens à votre disposition pour vous rencontrer et vous exposer mes motivations. Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la Directrice (ou Monsieur le Directeur), à l'expression de ma considération respectueuse. Signature

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin