Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Et si Kockott restait au CO ?

2 pages

Et si Kockott restait au CO ? Recruté comme joker médical, le demi de mêlée sud-africain va apporter son expérience du Super 14 et de la Currie Cup. Alors que Lyon lui a finalement préféré son compatriote Ricky Januarie, c'est à Castres que Rory Kockott a découvert le rugby français.

Publié par :
Ajouté le : 17 septembre 2011
Lecture(s) : 12
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

ZOUMA LE NOUVEAU ROC DES MAGPIES

de le-foot-gazette-des-transferts

PARIS ALLOUE DIARRA

de le-foot-gazette-des-transferts

POURQUOI LUCHO DEVAIT RESTER

de le-foot-marseille

Et si Kockott restait au CO ?

Recruté comme joker médical, le demi de mêlée sud-africain va apporter son expérience du Super 14 et de la Currie Cup.

Alors que Lyon lui a finalement préféré son compatriote Ricky Januarie, c'est à Castres que Rory Kockott a découvert le rugby français. L'ancien demi de mélée des Natal Sharks où il côtoyait un certain Frédéric

Michalak a été recruté comme joker médical après l'indisponibilité de Thierry Lacrampe (hernie discale), éloigné des terrains durant au moins trois mois. Celui qui a été la doublure de Ruan Pienaar est donc arrivé pour solidifier et densifier un poste occupé par le seul Alexandre Albouy et il pourrait finalement rester dans le Tarn audelà de sa pige. L'intéressé présente une carte de visite intéressante avec notamment 256 points inscrits en 49 matches (dont 26 titularisations) de Currie Cup et 245 points en Super 14. Rory Kockott est aussi connu pour son tempérament bouillant et il a d'ailleurs fait le buzz sur le net pour une gifle sur Adam Thomson, le troisième ligne international néo-zélandais, lors d'un match entre les Sharks et les Highlanders en 2009 qui lui avait valu un carton rouge fort logique et une semaine de suspension. "Après la blessure d'Alexandre Lacrampe, on a cherché une solution et on nous a signalé ce joueur qui avait failli aller à Lyon. C'est comme cela que le contact a été établi" précise Laurent Travers, co-entraîneur du Castres Olympique avec Laurent Labit. "Il était important qu'il vienne nous aider et nous attendons de lui qu'il soit capable d'amener un plus dans l'équipe" prévient Laurent Travers, "qu'il soit aussi dans un style différent d'Alexandre Albouy". Et d'ajouter: "C'est un joueur qui est davantage basé sur la défense et sur le défi, ce qui correspond tout à fait à cette complémentarité que l'on recherchait". Rory Kockott qui s'appuie sur une très bonne passe et un jeu au pied performant est un gros défenseur qui pourra rendre de grands services aux Tarnais. Ses deux premières prestations de la saison à Perpignan (où il était titularisé), puis devant le Stade Français à domicile (où il est rentré à l'heure de jeu à la place d'Albouy) ont démontré qu'il n'avait pas encore trouvé toutes ses marques. "C'est normal car il arrive et il y a une nécessaire période d'adaptation" relève Laurent Travers. "Il est important que le joueur puisse s'approprier tous les lancements, les annonces et les repères, ce qui demande un peu de temps par rapport au reste de l'équipe". Mais Rory Kockott ne devrait pas tarder à démontrer son savoir-faire dans le Top 14. "En termes d'implication, il n'y a aucun problème" glisse Laurent Travers "et si tout se passe bien, il peut intégrer l'effectif même après le retour de Thierry Lacrampe en tant que joueur supplémentaire". Quand il aura dépassé la phase d'adaptation - "et aussi la barrière de la langue, ce qui est normal à chaque fois qu'un joueur étranger arrive" -le Sud-Africain sera totalement opérationnel et les Castrais devraient alors se rendre compte de la pertinence de leur choix dicté, au départ, par les évènements.

F.C.

Une très bonne passe et un jeu au pied performant

Rory Kockott Né le 25 juin 1986 à East London (Afrique du Sud) 1m80 - 89 kg - Demi de mêlée Clubs successifs : Natal Sharks (2006-2011, Af.Sud), Castres (depuis juillet 2011)