Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Gonzalo Canale : "Je voulais faire partie de la remontée en Top 14"

2 pages

Gonzalo Canale : "Je voulais faire partie de la remontée en Top 14" Comment se passe la préparation ? Très bien. Juste après avoir fini avec Clermont, je suis tout de suite venu à La Rochelle avec ma femme. Cela fait un mois que l'on est sur place. On a pu prendre nos marques avant la reprise.

Publié par :
Ajouté le : 27 juillet 2012
Lecture(s) : 26
Signaler un abus
Gonzalo Canale : "Je voulais faire partie de la remontée en Top 14"

Comment se passe la préparation ? Très bien. Juste après avoir fini avec Clermont, je suis tout de suite venu à La Rochelle avec ma femme. Cela fait un mois que l'on est sur place. On a pu prendre nos marques avant la reprise. Aujourd'hui, toute l'équipe travaille dur pour réussir une belle saison.

Pourquoi avoir choisi de prendre la direction de La Rochelle ? Est-ce pour retrouver la mer ? (Rires) J'ai bien aimé le projet qui m'était proposé par les dirigeants. Je suis venu voir le club, sur place. J'ai parlé avec les entraîneurs. J'ai découvert tout l'ensemble.

Ça m'a alors convaincu. En plus, le cadre de vie est très sympathique. Mais c'est d'abord le projet du club et l'ambition de La Rochelle qui m'ont séduit. Je voulais faire partie de la remontée en Top 14.

Est-ce le défiqui vous fallait à ce stade votre carrière ? Il y a des moments où il faut faire des choix. Peser le pour et le contre. On a toujours besoin de trouver de nouvelles sources de motivation et des objectifs intéressants. J'ai passé sept ans à Clermont. Franchement, c'étaient les meilleures années de ma vie en tant que joueur. J'y ai vécu des moments incroyables. Après, je sentais que j'arrivais sur la fin de mon aventure. C'était le meilleur moment pour changer. Je suis content. On verra à l'avenir si j'ai fait le meilleur choix, mais je n'ai pas vraiment de doute là-dessus.

"Il y a tout pour réussir"

Avez-vous eu d'autres propositions ? J'aurais pu rester en Top 14. J'avais des possibilités en Angleterre, mais je voulais franchement rester en France. C'était ma priorité. Au début, je voulais rester dans le Top 14, mais dès que je suis venu à La Rochelle, j'ai été séduit. Je m'étais mis d'accord en cas d'accession en Top 14, mais même en Pro D2, le club a voulu me voir tout de même. On s'est alors mis rapidement autour de la table pour une issue heureuse. Je ne serais pas venu ici, sur place, honnêtement, j'aurais dit non. Mais je suis venu. J'ai pu constater personnellement le potentiel du club. Il y a pas mal de choses à faire. Le président m'a exposé un projet ambitieux qui conduit au Top 14 et au maintien du club à ce niveau. Il voulait que j'en fasse partie. Après, j'ai pu juger de la qualité du recrutement.

L'équipe est-elle armée pour réussir dans sa quête du Top 14 ? Il y a tout pour réussir. Maintenant, il faut bien travailler et bien préparer cette saison. On verra avec le temps si ce groupe peut monter. Mais dès les premiers jours d'entraînement, j'ai pu constater qu'il y avait de bons gars. J'ai été très bien accueilli et je m'y sens très bien. Les bonnes relations sont indispensables pour réussir ensemble.

Surtout que la Pro D2 sera très relevée cette année... Exactement. Depuis quelques années, la Pro D2 a atteint un bon niveau et cette année encore plus avec Lyon, Brive, Pau, Dax, La Rochelle et puis d'autres. Il y a des équipes de très bon niveau.

Si La Rochelle ne monte pas en fin d'année, est-ce que ça sera une déception ? C'est sûr, mais on sait qu'il n'y a que deux places pour de nombreux candidats. Le championnat sera dur. Mais quand on ne réussit pas son objectif initial, on ne peut qu'être déçu. Le potentiel est là. Il faudra prendre les matches les uns après les autres pour espérer quelque chose à la fin.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin