Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - ZIP

sans DRM

Ibañez, le Laurent Blanc de l'Union ?

4 pages
Ibañez, le Laurent Blanc de l'Union ? Avec une qualité de jeu et un état d'esprit que tous les observateurs ont relevé, Bordeaux-Bègles a conservé sa place dans l'élite alors que, dans le même temps, Lyon l'autre promu qui disposait de moyens supérieurs, est redescendu en Pro D2. Mais Laurent Marti, l'infatigable président de l'Union, garde les pieds sur terre. En homme d'expérience, il sait aussi que la belle 8ème place de son équipe a été obtenue dans un contexte particulier avec des équipes comme Perpignan, Bayonne et Biarritz qui ont été à la peine durant toute la saison. "Ces cylindrées vont resserrer les boulons et le maintien se jouera avec Agen, Grenoble et Mont-de-Marsan" annonce-t-il. Tout en avouant qu'il espère voir son équipe se mêler à la lutte avec les meilleurs... dans quelques années. En attendant, l'Union a renforcé son staff avec les arrivées de Raphaël Ibañez auquel le club a donné sa chance comme naguère les Girondins de Bordeaux avec Laurent Blanc alors qu'il n'a aucune expérience d'entraîneur. L'ancien capitaine de l'équipe de France sera assisté par Vincent Etcheto toujours en charge des lignes arrières et de deux techniciens arrivés cet été. Régis Sonnes, plusieurs fois champion de France avec le Stade Toulousain, ancien sélectionneur de l'équipe d'Espagne, va s'occuper des avants en attendant le rétablissement de Laurent Armand victime d'un AVC l'an dernier.
Voir plus Voir moins
Ibañez, le Laurent Blanc de l'Union ?

Avec une qualité de jeu et un état d'esprit que tous les observateurs ont relevé, Bordeaux-Bègles a conservé sa place dans l'élite alors que, dans le même temps, Lyon l'autre promu qui disposait de moyens supérieurs, est redescendu en Pro D2. Mais Laurent Marti, l'infatigable président de l'Union, garde les pieds sur terre. En homme d'expérience, il sait aussi que la belle 8ème place de son équipe a été obtenue dans un contexte particulier avec des équipes comme Perpignan, Bayonne et Biarritz qui ont été à la peine durant toute la saison. "Ces cylindrées vont resserrer les boulons et le maintien se jouera avec Agen, Grenoble et Mont-de-Marsan" annonce-t-il.

Tout en avouant qu'il espère voir son équipe se mêler à la lutte avec les meilleurs... dans quelques années. En attendant, l'Union a renforcé son staff avec les arrivées de Raphaël Ibañez auquel le club a donné sa chance comme naguère les Girondins de Bordeaux avec Laurent Blanc alors qu'il n'a aucune expérience d'entraîneur. L'ancien capitaine de l'équipe de France sera assisté par Vincent Etcheto toujours en charge des lignes arrières et de deux techniciens arrivés cet été. Régis Sonnes, plusieurs fois champion de France avec le Stade Toulousain, ancien sélectionneur de l'équipe d'Espagne, va s'occuper des avants en attendant le rétablissement de Laurent Armand victime d'un AVC l'an dernier. Ibañez qui a remarqué d'emblée que l'Union avait encaissé trop de points lors du précédent exercice a demandé à Joe Worsley (78 sélections avec le Quinze de la Rose), son ancien partenaire aux London Wasps, d'apporter son expertise en la matière acquise auprès de Shaun Edwards qui a été son entraîneur aux Wasps jusqu'en 2011 et qui a la charge de la défense de l'équipe du Pays de Galles depuis 2008. L'Union a recruté des joueurs d'expérience et des jeunes "parce que c'est notre marque de fabrique et qu'il faut recruter malin" selon Laurent Marti qui se félicite de pouvoir disposer ainsi d'un banc plus étoffé.