La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

"JE CHANTE TOUT LE TEMPS, TOUTE LA JOURNÉE, N'IMPORTE OÙ !"

2 pages
"JE CHANTE TOUT LE TEMPS, TOUTE LA JOURNÉE, N'IMPORTE OÙ !" Le Stéphanois Fabien Boudarène aura attendu la fin de sa carrière pour exprimer ses talents musicaux. D'où vous vient ce goût pour la musique et la chanson ? Avec le football, c'est ma grande passion. Depuis gamin, j'ai toujours été attiré par la musique et la chanson. Dernièrement, cela a pris une tournure différente car j'ai davantage de temps à y consacrer et parce qu'avec Internet j'ai pu avoir de bons retours sur ce que je faisais. J'ai posté quelques vidéos sur Youtube et j'ai reçu plusieurs avis favorables. Mais je n'y aurais pas plus que ça porté attention si je n'avais reçu un message d'une personne dont je tairais le nom qui m'a proposé de passer deux castings, un pour une comédie musicale, un autre pour l'émission The Voice. Carrément ? Oui, carrément. Au début, j'étais tellement loin de tout ça que je croyais que c'était une blague. Mais quand j'ai reçu le mail de confirmation, j'étais flatté. Après "Tout le monde veut prendra sa place" chez Nagui, on va donc vous revoir à la télé ? Oui, mais ça n'a rien à voir avec ce jeu que j'avais effectué pour rigoler. A force de jouer à la maison en mangeant avec les enfants, quelqu'un m'a fait passer le casting sur Vannes, où j'étais encore, et j'ai super bien accroché avec le directeur du casting. Et j'ai dit banco ! Même si Nagui m'a "tué " d'entrée de jeu en disant que j'étais le sosie de Tintin, ce fut une super expérience.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

"JE CHANTE TOUT LE TEMPS, TOUTE LA JOURNÉE, N'IMPORTE OÙ !" Le Stéphanois Fabien Boudarène aura attendu la fin de sa carrière pour exprimer ses talents musicaux.

D'où vous vient ce goût pour la musique et la chanson ? Avec le football, c'est ma grande passion. Depuis gamin, j'ai toujours été attiré par la musique et la chanson. Dernièrement, cela a pris une tournure différente car j'ai davantage de temps à y consacrer et parce qu'avec Internet j'ai pu avoir de bons retours sur ce que je faisais. J'ai posté quelques vidéos sur Youtube et j'ai reçu plusieurs avis favorables. Mais je n'y aurais pas plus que ça porté attention si je n'avais reçu un message d'une personne dont je tairais le nom qui m'a proposé de passer deux castings, un pour une comédie musicale, un autre pour l'émission The Voice.

Carrément ? Oui, carrément. Au début, j'étais tellement loin de tout ça que je croyais que c'était une blague. Mais quand j'ai reçu le mail de confirmation, j'étais flatté.

Après "Tout le monde veut prendra sa place" chez Nagui, on va donc vous revoir à la télé ? Oui, mais ça n'a rien à voir avec ce jeu que j'avais effectué pour rigoler. A force de jouer à la maison en mangeant avec les enfants, quelqu'un m'a fait passer le casting sur Vannes, où j'étais encore, et j'ai super bien accroché avec le directeur du casting. Et j'ai dit banco ! Même si Nagui m'a "tué " d'entrée de jeu en disant que j'étais le sosie de Tintin, ce fut une super expérience. J'adore sortir de mon milieu pour en découvrir d'autres.

Si vous percez dans la chanson, vous serez servi ! Attention, je n'en suis pas encore là. Je sais qu'il y a des millions de gens en France qui sont plus doués que moi, mais si je peux aller chercher un peu "d'éclate" en participant à quelques événements ici ou là, je le ferai avec plaisir. J'irai pour prendre mon pied et surtout pas pour me prendre au sérieux. Je ne me fais pas d'illusion.

Concrètement, pour The Voice, quelle est votre prochaine échéance ? Nous allons recevoir 200 chansons parmi lesquelles il nous faudra en choisir deux avant le 20 septembre qu'on devra interpréter sur scène, devant un jury à Paris, avant d'être sélectionné ou pas pour les prime time. La route est encore longue.

On vous sent excité, n'auriez-vous finalement pas rêvé être chanteur plutôt que footballeur ?

Non, le foot je l'ai dans le sang depuis toujours et j'ai rapidement senti que j'avais des qualités et que je pouvais en faire mon métier. La chanson, c'est un truc plus personnel, un truc pour m'évader et délirer. Sans ambition autre que de s'amuser.

D'autres avec peut-être moins de talent que vous ont pourtant fait carrière, surtout depuis l'avènement de la télé réalité ! Alors c'est un peu comme dans le football. Il faut être bien entouré et croiser les bonnes personnes aux bons moments.

Vous n'avez pas peur, si ça marche pour vous, de vous faire chambrer par vos coéquipiers ou vos adversaires ? Certains le feront peut-être, mais je peux vous dire qu'ils s'arrêteront vite (rires) ! De toute façon, ils ne peuvent pas aller contre ma nature. Je chante tout le temps, toute la journée, chez moi, en allant faire les courses. Demandez aux joueurs de Pontivy, mon dernier club, ils m'entendaient dans les vestiaires, sous la douche... ça doit leur faire drôle de ne plus m'entendre (rires) ! J'ai toujours été comme ça, même de mon temps à Saint-Etienne. J'ai un profil un peu atypique.

Et le foot dans tout ça, où en êtes-vous ? Le foot est encore l'acticité qui me fait vivre. Je viens de revenir dans la région, à l'US Feurs, après avoir passé quelques années en Bretagne, à Vannes, où on a failli monter en Ligue 1 après avoir atteint la finale de la Coupe de la Ligue, puis à Pontivy en CFA.

Qu'est-ce qui a motivé votre retour dans le coin ? Cela faisait deux ans que je voulais rentrer dans la région et que j'avais le président de l'US Feurs régulièrement au téléphone. Cette fois, le coach m'a appelé et son projet sportif m'a plu, l'ambition de tout un club pour revenir le plus vite possible en CFA. Je vais essayer d'apporter mon expérience. Même à 33 ans, j'ai encore envie et la gnaque. Si tout le monde adhère à ce projet, on peut réaliser de belles choses. Déjà, on a plutôt bien commencé la saison.

"LE FOOT JE L'AI DANS LE SANG. LA CHANSON, C'EST UN TRUC PLUS PERSONNEL, UN TRUC POUR M'ÉVADER ET DÉLIRER"

Un peu comme les Verts. Que pensez-vous de cette saison 2012-2013 à Geoffroy-Guichard ? Après deux défaites, ils ont su magnifiquement redresser la barre. Et je suis assez d'accord avec Christophe Galtier lorsqu'il dit qu'il a des joueurs intelligents. Ils gagnent et en plus y mettent la manière. Les supporteurs doivent se régaler. Quand on est loin, on ne se rend pas forcément compte, mais depuis que je suis revenu dans la région, je vois que les bons résultats des Verts rejaillissent sur le moral des gens. Une victoire, ça donne la banane !

Vous reverra-t-on à Geoffroy-Guichard, comme spectateur ou dans l'organigramme à terme ? Comme spectateur, j'attends impatiemment d'y revenir, peut-être bientôt face à Sochaux, mon ancien club. Tout dépend des dates et horaires des matches. Pour le moment, je n'ai pas pu y aller, on jouait en même temps. Je ne connaissais plus que Jérémie Janot de cet effectif... Pour ce qui est d'un retour au sein du club, il faudra d'abord que je passe mes diplômes. L'UNFP vient de nous informer que tous les joueurs ayant dépassé la barre des 150 matches de Ligue 1 auraient des facilités pour avoir les BE1 et BE2. On verra.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin