Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

" Je ne suis pas frustré chez Virgin"

3 pages
" Je ne suis pas frustré chez Virgin" Comment vous sentez-vous en ce début de saison ? Je me sens très bien ! On reprend la compétition avec un an d'expérience en plus. On se sent clairement mieux que l'an passé. Il a fallu s'adapter aux exigences de la F1 avec la voiture. Cette année, ce sera différent, notre première année sur les circuits va clairement nous aider à nous améliorer. Pourtant, les premiers tours de piste en Australie n'ont pas vraiment été à la hauteur de vos espérances... C'est vrai que je n'ai pas vécu un weekend facile. Dès le vendredi, j'ai connu des problèmes de réglages toute la matinée. Et j'ai ressenti cela sur la piste. La voiture se comportait très mal. C'était difficile à vivre. On a essayé de travailler pour apporter des améliorations au fur et à mesure, mais l'écart avec les autres voitures a été tout de même important. C'était un peu décevant. C'est dans la difficulté que l'on apprend et que l'on travaille à rendre la voiture plus rapide. Paradoxalement, l'ambition semble toujours être présente chez Virgin Racing. Peut-on l'entendre ainsi ? Bien évidemment ! Si l'on n'avait pas d'ambition, on ne pourrait pas avancer et progresser. On y a toujours cru et on y croira encore. Après une première année de découverte avec Marussia Virgin Racing, quelles sont vos attentes pour cette nouvelle saison ? Je ne vais pas révéler un secret si j'avoue que l'on va simplement rechercher à faire mieux que l'année dernière.
Voir plus Voir moins
" Je ne suis pas frustré chez Virgin"

Comment vous sentez-vous en ce début de saison ? Je me sens très bien ! On reprend la compétition avec un an d'expérience en plus. On se sent clairement mieux que l'an passé. Il a fallu s'adapter aux exigences de la F1 avec la voiture. Cette année, ce sera différent, notre première année sur les circuits va clairement nous aider à nous améliorer.

Pourtant, les premiers tours de piste en Australie n'ont pas vraiment été à la hauteur de vos espérances... C'est vrai que je n'ai pas vécu un weekend facile. Dès le vendredi, j'ai connu des problèmes de réglages toute la matinée. Et j'ai ressenti cela sur la piste. La voiture se comportait très mal. C'était difficile à vivre. On a essayé de travailler pour apporter des améliorations au fur et à mesure, mais l'écart avec les autres voitures a été tout de même important. C'était un peu décevant. C'est dans la difficulté que l'on apprend et que l'on travaille à rendre la voiture plus rapide.

Paradoxalement, l'ambition semble toujours être présente chez Virgin Racing. Peut-on l'entendre ainsi ? Bien évidemment ! Si l'on n'avait pas d'ambition, on ne pourrait pas avancer et progresser. On y a toujours cru et on y croira encore.

Après une première année de découverte avec Marussia Virgin Racing, quelles sont vos attentes pour cette nouvelle saison ? Je ne vais pas révéler un secret si j'avoue que l'on va simplement rechercher à faire mieux que l'année dernière. Les premières courses seront en cela très importantes. J'espère vraiment réussir de bonnes courses dès le début.

Durant plusieurs années, vous avez couru chez Toyota. Il n'était pas rare de vous voir batailler pour les points. N'estce pas un peu frustrant de devoir se battre pour s implement terminer une course comme cela a été le cas l'an passé ? Je savais à quoi m'attendre. Je ne peux pas dire que j'ai été frustré. Quand j'ai accepté le challenge de Virgin, c'était pour me lancer dans un nouveau projet et une nouvelle aventure. L'équipe est nouvelle sur les circuits. Je savais que je n'avais aucune chance de me battre pour les points l'an passé. Je suis avant tout là pour travailler et faire progresser la voiture.

A 29 ans, vous n'êtes plus un jeune pilote. Avec cinq ans de Formule 1 derrière vous, avez-vous une autre approche de la compétition ? Reste-t-il encore quelque chose du jeune pilote que vous étiez ? Je ne peux pas dire qu'il y a beaucoup de différences entre le pilote que j'étais et celui que je suis aujourd'hui. Néanmoins, je pense que l'expérience que j'ai acquise me permet de surmonter plus facilement les situations difficiles. Ça m'aide beaucoup.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin