Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Jeremy Davidson : " Il nous faut du temps"

2 pages

Jeremy Davidson : " Il nous faut du temps" Deuxième ligne pendant sa carrière de joueur, et notamment à Castres entre 1998 et 2001, Jeremy Davidson est depuis cet été le second entraîneur d'Aurillac avec Thierry Peuchlestrade.

Publié par :
Ajouté le : 22 novembre 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Jeremy Davidson : " Il nous faut du temps"

Deuxième ligne pendant sa carrière de joueur, et notamment à Castres entre 1998 et 2001, Jeremy Davidson est depuis cet été le second entraîneur d'Aurillac avec Thierry Peuchlestrade. Si le début de saison aurillacois est relativement décevant par rapport aux deux derniers exercices, c'est principalement dû au bouleversement de l'effectif selon l'ancien international irlandais (32 sélections).

Aurillac est 13ème de Pro D2 (après dix journées), après avoir terminé 7ème ces deux dernières saisons. C'est un classement décevant, non ? On a perdu beaucoup de joueurs cadres, donc ça prend du temps pour intégrer tout le monde. Mais on bosse en permanence, il faut continuer comme ça et on espère pouvoir remonter un peu dans le classement.

Quels étaient les objectifs d'Aurillac cette saison et le club peut-il encore les atteindre ? Je pense que toutes les équipes en Pro D2 visent la cinquième place, si elles ne sont pas mieux placées ou capables de faire mieux. Mais pour nous, comme on avait beaucoup de joueurs qui arrivaient de Fédérale 1, et des jeunes qui intégraient l'équipe, on savait que cette saison allait demander du temps, pour que tout se mette en place, les schémas de jeu notamment. Pour que les joueurs arrivent à avoir des repères et s'adaptent au niveau supérieur.

Mais Aurillac, quoique 13ème, peut encore finir dans les cinq selon vous ? Bien sûr. Il reste encore beaucoup matches à disputer déjà, mais le niveau en Pro D2 aujourd'hui est très relevé. On va continuer à travailler, en espérant pouvoir atteindre cette cinquième place, mais cette année sera difficile.

A titre personnel, vous arrivez au club. Comment s'est passée votre adaptation, aux côtés de Thierry Peuchlestrade? Bien, très bien. J'ai l'impression qu'on bosse très bien. Les joueurs progressent, mais il leur faut du temps pour s'adapter au niveau de la Pro D2, et dans ce championnat, tout le monde peut battre tout le monde. Mais l'adaptation, la mienne, et celle des joueurs à mon arrivée, à ma façon de travailler, s'est faite rapidement.

"On bosse très bien"

En tant qu'Irlandais, qu'avez-vous pensé de la prestation du Trèfle à la Coupe du monde ? C'est vrai que battre l'Australie, c'était fort. Au final, ce match aura été le meilleur match de poule de l'Irlande, qui a ensuite été éliminée par le Pays de Galles en quarts de finale.

Ce match a bouleversé le tableau final, notamment pour l'équipe de France. Mais il n'y avait pas de honte à perdre ensuite contre les Gallois, qui ont ensuite fait un très bon match contre la France en demi.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin