Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

" L'USAP n'existe que collectivement"

4 pages
" L'USAP n'existe que collectivement" "Je ne suis pas contre une nouvelle expérience..." Comment s'est passé votre retour à Perpignan ? Bien. Après notre arrivée à Paris, j'ai eu quatre jours supplémentaires de repos. Je me suis rapidement remis dans le vif du sujet. Je suis très content de retrouver les collègues et l'USAP. On se trouve cependant dans une situation compliquée actuellement. Il va falloir que le groupe réponde dorénavant présent pour relever le dé lors des prochains matches. Depuis la Nouvelle-Zélande, étiezvous en contact avec joueurs, staff, ou entraîneurs ? Avec quelques joueurs. Mais ils n'ont pas voulu nous embêter. Par internet, on vivait un peu de loin les performances de l'équipe. On a fait un début de saison convenable, mais l'équipe a un peu commencé à tituber après la défaite contre Agen (19-12). On a malgré tout le caractère pour se remobiliser. A quoi tiennent ces difficultés du moment à l'USAP ? Il y a eu beaucoup de changements, que ce soit avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur ou dans la préparation physique. Le fait que les Mondialistes n'étaient pas là a dû également jouer. Pour ceux qui étaient là, cela a peut-être été dur psychologiquement. Il ne faut surtout pas croire que l'on va arriver et que l'on va tout changer. Les joueurs en place ont aussi fait de belles choses. De notre côté, on va essayer de bonifier le groupe. C'est un effort collectif à fournir.
Voir plus Voir moins
" L'USAP n'existe que collectivement"