Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Les Français redoutés à l'étranger ?

1 page

Les Français redoutés à l'étranger ? En regardant une course, il n'est pas rare de voir toujours un Français devant. Mais au moment de finaliser, les résultats ne sont que trop rarement au rendez-vous.

Publié par :
Ajouté le : 03 mai 2011
Lecture(s) : 5
Signaler un abus
Les Français redoutés à l'étranger ?

En regardant une course, il n'est pas rare de voir toujours un Français devant. Mais au moment de finaliser, les résultats ne sont que trop rarement au rendez-vous. Pourtant avec 64 victoires depuis le début de saison, le bilan est plutôt flatteur. Cependant, ce dernier est trompeur. En dehors des courses de deuxième catégorie, les Français n'ont pour le moment pas réussi à s'imposer sur une course classée UCI World Tour. Pire, pour trouver trace d'un Français au classement général, il faut descendre à la 20ème place avec Sylvain Chavanel. Et au classement des nations, la France ne représente que la 9ème nation du peloton ! A l'échelon européen, tout va pour le mieux. En tête du classement des pays avec Thomas Voeckler (en photo), numéro 1 européen, la France confirme tout son potentiel. Mais quand le peloton est au complet, il est plus difficile d'imaginer une victoire française à la fin. Pourquoi ? Spécialiste du vélo chez Sport + et RMC, l'ancien directeur sportif de Hinault et Fignon, Cyrille Guimard apporte un élément de réponse. "En France, on a des baroudeurs. Ce n'est pas tout à fait dans la culture de l'élite étrangère.

Chez les étrangers, on court pour gagner, on ne court pas pour faire des raids."En effet, les Français s'élancent rarement avec la ferme intention de terminer en haut du podium. Ils sont avant tout des coureurs capables de coups d'éclat. Consultant de luxe chez Eurosport et L'Equipe TV, Jean-François Bernard le confirme très souvent dans ses analyses. "Les coureurs sont capables de gagner les étapes en baroudeurs, à l'image d'un Thomas Voeckler toujours intelligent quand il faut sentir les coups gagnants, et jouer les places d'honneur au général." Mais pour les premiers rôles, ce n'est pas encore le cas. A l'étranger, les Français sont avant tout considérés comme des animateurs de courses. Peu dangereux pour les cadors du peloton, les Français savent cependant qu'ils vont devoir changer leurs habitudes à l'avenir pour redevenir des coureurs dangereux. Pas seulement le temps d'une étape...

Des animateurs de courses

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin