Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - ZIP

sans DRM

" Ma victoire à Milan- San Remo m'a rendu crédible"

3 pages
" Ma victoire à Milan- San Remo m'a rendu crédible" Comment a été perçu en Australie votre triomphe à Milan-San Remo ? Les retours ont été assez enthousiastes dans mon pays. J'ai reçu une assez belle couverture médiatique. Cela fait évidemment plaisir. Comment mesurez-vous l'impact de votre succès dans votre pays concrètement ? J'imagine que ma victoire à Milan-San Remo va continuer à booster la culture de mon sport dans mon pays. L'intérêt du cyclisme est de plus en plus grandissant. Cadel Evans et Stuart O'Grady ont évidemment contribué à cet essor en s'illustrant respectivement dans le Tour de France et dans Paris-Roubaix. Je viens d'apporter ma pierre à l'édifice en remportant Milan-San Remo. On va peut-être davantage voir de courses à la télévision dans mon pays. Je n'oublie pas non plus qu'en Australie, la perception de notre sport n'a absolument plus à rien à avoir par rapport à ce qu'elle était il y a dix ans de cela. Le matin de la course de Milan-San Remo, dans quel état vous trouviez-vous ? Quand je me suis levé, je me sentais plutôt pas mal. Je ne ressentais pas de stress particulier. Je n'avais pas été malade précédemment ni connu de pépins à déplorer. A partir de là, tous les clignotants étaient au vert pour y aller. Pendant la course, à quel moment avez-vous senti que vous pouviez gagner ? J'ai éprouvé de très bonnes sensations durant une grande partie de la course.
Voir plus Voir moins
" Ma victoire à Milan- San Remo m'a rendu crédible"

Comment a été perçu en Australie votre triomphe à Milan-San Remo ? Les retours ont été assez enthousiastes dans mon pays. J'ai reçu une assez belle couverture médiatique. Cela fait évidemment plaisir.

Comment mesurez-vous l'impact de votre succès dans votre pays concrètement ? J'imagine que ma victoire à Milan-San Remo va continuer à booster la culture de mon sport dans mon pays. L'intérêt du cyclisme est de plus en plus grandissant. Cadel Evans et Stuart O'Grady ont évidemment contribué à cet essor en s'illustrant respectivement dans le Tour de France et dans Paris-Roubaix. Je viens d'apporter ma pierre à l'édifice en remportant Milan-San Remo. On va peut-être davantage voir de courses à la télévision dans mon pays. Je n'oublie pas non plus qu'en Australie, la perception de notre sport n'a absolument plus à rien à avoir par rapport à ce qu'elle était il y a dix ans de cela.

Le matin de la course de Milan-San Remo, dans quel état vous trouviez-vous ? Quand je me suis levé, je me sentais plutôt pas mal. Je ne ressentais pas de stress particulier. Je n'avais pas été malade précédemment ni connu de pépins à déplorer. A partir de là, tous les clignotants étaient au vert pour y aller.

Pendant la course, à quel moment avez-vous senti que vous pouviez gagner ? J'ai éprouvé de très bonnes sensations durant une grande partie de la course. Je savais aussi qu'au niveau du Poggio, il fallait se montrer excessivement vigilant face aux attaques vigilant diverses venant de toute part. Une fois que j'ai passé ce cap là, je savais que j'avais toutes mes chances.

Après la course, Fabian Cancellara a affirmé que vous étiez tout simplement imbattable ? C'est un compliment de poids qui fait immensément plaisir venant d'un coureur de sa trempe...

Que vous a dit un des grands battus, Mark Cavendish, votre équipier ? Il est venu me voir et m'a félicité. Cela se voyait qu'il était content pour moi...

Mais désormais vous pouvez revendiquer un statut de leader dans l'équipe... Je pense que cette victoire me donne encore davantage de crédibilité. Mais je pense que Mark Cavendish reste le sprinteur incontestable n°1 de l'équipe. Cependant, j'ai prouvé que je pouvais aussi tirer mon épingle du jeu notamment lors de classiques.

Vous vous inscrivez également comme le premier non Européen à avoir remporté cette Primavera ?