Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

er1,30€ jeudi1 octobre2009 -LeFigaroN°20270- www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Séisme: Clearstream:GrandParis:
desmilliers Villepindésaccordpublic
dedisparus maintiententreFillon
enIndonésie saversionetBlanc PAGE 3PAGE 11 PAGE 9
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Le Figaro économie e60 anniversaire du régimecommuniste
ATRdévoile
sonnouvel
avionrégional
PAGE 22
Danonesolde
sesaventures
chinoises PAGE 20
Lesbanquiers
convoqués
aujourd’hui
chezSarkozy
PAGE 20
Primaires:
lesmilitants L’arméechinoiseétalesocialistesinvités
àtrancher PAGE 4 sapuissanceàPékinGrippeA,
stabilisationdu
nombredecas Avecundéfilégrandioserassemblant200000personnes,laChinevafaire
enFrance PAGE 11 aujourd’huiunedémonstrationdesaforcemondiale. PAGE 6 ET L’ÉDITORIAL PAGE 15
Iouchtchenko:
Lesverdictsdesassises LegouvernementchoisitdelaisserfilerlaRussieenn’aa
aucuncun serontbientôtmotivés ladettepourstimulerlacroissance
droit iteenn L’audience qui doit se tenir, ce te des arrêts. Les jurés répon- Le projet de loi de finances publiques françaises et ne fait
matin, à la Cour de cassation dent par oui ou non à une liste de pour 2010, présenté hier, pas mystère que celles-ciUkraineraine
inquiète le gouvernement : la questions dressée par le prési- apparaît crédible et réaliste. vont continuer à se dégraderPAGE 77
chambre criminelle va exami- dentdelacour,etseprononcent Crédible, car il est basé sur en 2010. Au mieux, le déficit
nerunequestioncentrale :faut- simplement selon leur «intime une hypothèse raisonnable public s’établira à 5 % du PIB
il, ou non, motiver les décisions conviction». La Cour européen- de reprise économique, l’an en 2013. Soit 2 % de plus que
des cours d’assises ? Le droit ne des droits de l’homme a prochain, inférieure aux pré- prévu par le traité de Maas-
français, attaché au système de récemment condamné la Belgi- visions des économistes. tricht. Quant à la dette, elleFigarolittéraire:
jury populaire, ne prévoit pour que,dontlapratiqueestcompa- Réaliste, car il ne masque pas atteindra, à cette date, 91 %lesuccès l’instant pas de motivation écri- rable. PAGE 10 l’état calamiteux des finances du PIB. PAGES 18-19
deslivressur
lebonheur
HISTOIRE DU JOURenlibrairie
Lenouvelopus Lesporcelaineschantantes
deCéciliaBartoli
PAGE 288 delaManufacturedeSèvres
errière les murs presque trois fois courants de la manufacture, anses et
centenaires de la Manufacture théières détournés en installations sono-Dnationale de Sèvres, trente céra- res (machine à goutte, mobile dont les piè-
mistes attendent avec impatience ce ces s’entrechoquent). Chimérique bes-
week-end qui verra l’aboutissement de tiaire où se croiseront gouttières
trois ans de travail. Le compositeur Nico- chantantes, clavier d’assiettes, pluies
las Frize a, en effet, fait réaliser par leurs rebondies, aiguilles dansantes ou voluto-
soins, dans le cadre d’une résidence phone. L’avenir nous dira si ce travail lais-
exceptionnelle, un orchestre de plusieurs sera une marque. Il aura en tout cas frappé
M.FITRAH/REUTERS-PRÉSIDENCE
centaines d’instruments… en porcelaine. Nicolas Frize. Neuf mois furent nécessai-UKRAINIENNE-S.SORIANO/
LEFIGARO-S.SCHIRATO-J-C. Ces derniers doivent prendre vie samedi, res à l’élaboration de la partition, écrite
MARMARA/LEFIGARO
sous les doigts de musiciens profession- avec le percussionniste Jean-Pierre
nels et d’élèves lors de deux concerts don- Drouet : «La porcelaine m’a imposé sonMartin Hirsch
nés à la Manufacture par le Festival d’Ile- rapport au temps», confie l’intéressé.
de-France (19 h 30 et 21 h 30). Parmi eux, L’œuvre sera reprise le 15 décembre, aux
Invitéduu edes reproductions céramiques d’instru- Beaux-Arts, pour le 50 anniversaire du
«Talk ments existants (gongs, maracas et même ministère de la Culture.
hautbois baroque). Mais aussi des objets THIERRY HILLERITEAU CHRONO-MATICOrange-
LeFigaroo»
Page 3
DÉBATS & OPINIONS RENDEZ- VOUS
Haut-commissaireàlaJeunesse
surwww.lefigaro.fr/le-talk L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE 15 LECARNETDUJOUR PAGE 13ethttp://actu.orange.fr
LEBILLETdeMichelSchifres PAGE 15 LESCONFIDENTIELSDUFIGARO PAGE 39
EN PARTENARIAT AVEC
DÉBATSPourquoiilfautaiderlesopposants
iraniensparMichelTaubmann PAGE 14 TOUTEL’ACTUALITÉSUR le figaro.fr
WWW.BREITLING.COMALG:165DA. AND:1,40€. BEL:1,40€. DOM:2,00€. CH:3FS. CAN:4,25$C. D:2,00€. A:2,80€. ESP:2,00€. GB:1,60£. GR:2,20€. IRL:2,20€. ITA:2,20€. LUX:1,40€. NL:2,00€. H:700HUF
. PORT.CONT.:2,00€. SVN:2,20€. MAR:13DH. TUN:2DTU. USA:3,95$. ZONECFA:1500CFA. ISSN0182.5852
T 00108 - 1001 - F: 1,30 E
3:HIKKLA=]UVXUZ:?l@a@a@l@a;
CHINATOPIX/AP
Cerjeudi1 octobre2009 LEFIGARO
2 recto VERSO
Environ800ancienscitoyensd’Allemagnedel’Est
sontaccueillisdansl’allégresseàHof,enBavière,
le5octobre1989.Certainsontpatienté
plusieurssemainesàPragueavant
d’obtenirl’autorisation
d’entrerenAllemagne
del’Ouest. DPA/ABACA
u du Politbüro, sous un beau ciel
berlinois, ce fut l’été des coups de
poignard dans le dos. L’agonie
viendra plus tard avec l’ouverture
soudaine du Mur, à la nuit tombée,
le 9 novembre, dans la brume hési-V tante de la Spree et du Landwehr-
kanal. Au faîte du pouvoir, Erich Honecker avait
naguère promis à son rempart un avenir de cent ans.
Mais en cette fin de septembre 1989, pour les trois
vieillards qui incarnent la RDA – le premier secrétai-
re, 77 ans, tout juste opéré de la vésicule, le patron de
la Stasi (Sûreté d’État) Erich Mielke, 81 ans, et le chef
idéologue Kurt Hager, 77 ans –, ce qui défie la raison,
c’est moins l’hémorragie que la trahison familiale.
Celle de beaucoup des partis « frères ». Celle, sur-
tout, du grand aîné protecteur, l’URSS de Mikhaïl
Gorbatchev.
Le drame est déjà noué. C’est six mois plus tôt qu’il
aurait fallu agir, concédera plus tard le chef espion
Markus Wolf à des amis soviétiques. Dans le lot, le
jeune Vladimir Poutine, résident du KGB à Dresde
depuis quatre ans, l’avait peut-être lui aussi pressen-
ti. À l’extérieur du camp socialiste, le mal qui ronge la
RDA reste indéchiffrable.
Qui pourrait penser que le Kremlin va lâcher le seul
« modèle » économique présentable du Comecon ?
Qui voudrait croire que le Pacte de Varsovie puisse
renoncer à son bastion fortifié, celui qui garantit la
division de Berlin, de l’Allemagne et de toute l’Euro-
pe ? Quatre mois après la ruée meurtrière des blindés
chinois sur Tiananmen, qui oserait enfin imaginer la
plus immobile des dictatures communistes d’Europe
hésitant sur le recours à la force ?
À Paris et à Londres, François Mitterrand et Mar-
garet Thatcher préfèrent fermer les yeux. À Bonn,
Helmut Kohl sent monter sa chance, avec le discret
soutien de George Bush père. La chance - ou, vu de
Berlin-Est, le ferment de toutes les trahisons -, c’est
un glacis soviétique qui se brise. À la doctrine Brej-
nev, celle d’une souveraineté limitée testée à Buda-
pest en 1956, à Prague en 1968 et encore à Varsovie en
1981, vient de succéder la « doctrine Sinatra » : cha-
que pays frère peut réformer le socialisme «My
Way» - comme il l’entend -, explique un conseiller
de Mikhaïl Gorbatchev.
À l’Est, depuis la fin du printemps, le vent de
réforme s’est mué en tempête. Sept ans après l’état
de guerre, la Pologne du général Jaruzelski se dote
d’un Parlement où Solidarité emporte tous les sièges
ouverts à la compétition. La Hongrie de Karoly Grosz LestrainsdePrague
n’est plus très loin derrière, avec ses premiers élus
d’opposition. Sans feu rouge du Kremlin, Budapest
démantèle aussi sa longueur de rideau de fer et réta-
blit la liberté de voyager à l’Ouest. Le signal ne passe
inaperçu ni à Bonn ni à Berlin-Est. La RDA avait déjà
décidé d’appliquer la doctrine Sinatra, à contre- verslaliberté
pied :«Sousprétextequelevoisinretapissesonappar-
tement,toutelamaisonnéedoit-ellefairedemême?»,
s’interrogeait l’idéologue Kurt Hager. La soirée du 30 septembre est le point de rupture. parle. Il a lui-même quitté la RDA au début des annéesPendant tout l’été,Lâcheté aux yeux du SED est-allemand, le PC tché- 1950. Falko, 22 ans, de Postdam, est arrivé à l’ambas-
LesAllemandsdel’Est coslovaque se lave les mains : les réfugiés sont«un sade deux jours plus tôt, avec Sabine et leur petite filledes brèches s’étaientvotentavecleurspieds problème interallemand». Bonn n’attendait que cela. de trois mois. Pourquoi partir ? Il a la larme à l’œil et le
La seconde chance de l’été, ce sont les vacances. De Berlin-Est accepte un rendez-vous et croit s’en tirer sens de la formule. «La RDA, c’est un pays où l’onouvertes dans le blocBerlin-Est, Karl-Marx-Stadt (Chemnitz) ou Leipzig, par un faux-semblant. On est à dix jours de l’anniver- attendletéléphonependantdesannées.Etunefoisqu’on
une partie de la jeunesse rejoint chaque année un saire de la RDA sur l’Alexanderplatz. La manœuvre va l’a,onapeurdeparlerdedans.»
soleil socialiste accessible : les plages du Balaton. échouer. Sans coup férir, elle va faire exploser le L’émotion retombée, Hans-Dietrich Genschersoviétique.
Cette fois, le passage à Budapest lui révèle une vraie malaise sur le sol est-allemand. explique. C’est un «geste humanitaire», décidé par
ercompétition électorale, aux antipodes de la farce que À Prague, ce soir-là, tout débute par une immense les seules autorités est-allemandes. Il annonce queLe 1 octobre 1989,
le SED de Honecker a imposée deux mois plus tôt. Au clameur. Le palais Lobkowitz, à mi-pente d’une rue cinq trains quitteront Prague dans la nuit. Pour un
volant de leur Trabant pétaradante, les jeunes est- étroite qui serpente vers le château de Prague. Hans- bref passage en RDA via Dresde et un transit immé-six trains emportent
allemands découvrent aussi que la route de Vienne Dietrich Genscher, chef de la diplomatie allemande, diat vers la RFA. Un artifice : techniquement, le régi-
est ouverte, mais seulement pour les Hongrois. Sous fait son entrée à l’ambassade. Difficile de passer ina- me de Honecker ne laisse pas partir des fugitifs. C’est5 000 Allemands de l’Est
le soleil de Pannonie, ils ruminent leur sentiment perçu : en 48 heures, le nombre des réfugiés a doublé une émigration légale, voire une expulsion. Pour la
d’enfermement. et ce sont près de 4 000 Allemands de l’Est qui s’entas- première fois aussi, il admet que la situation est deve-vers la RFA. Un moisCertains tentent leur chance vers l’Ouest et l’Autri- sent dans le parc et les trois étages du palais. nue intenable.
che, à pied à travers la forêt ou cachés dans les wagons La première chose que verra le cerveau de la réunifi- et demi plus tard, le mur DéfiléspacifiquesàDresdeetàLeipzigdu rapide de Vienne. Dès juillet, ça passe. Les gardes- cation, ce sont des infirmières de la Croix-Rouge, coif-
frontières hongrois sont étonnamment coulants. À fe dans les cheveux, et des lits qui se superposent jus- L’évacuation est immédiate. Douze autobus atten-
l’arrivée, un consulat de RFA bien rodé attend les fugi- que sous la voûte d’entrée. La foule patauge dans la de Berlin s’écroule. dent sur l’avenue Karmelitska, encombrée de Tra-
tifs avec un document d’identité provisoire, un pécule boue. On craint une épidémie.«C’estlechaos!», dit bant et de Wartburg abandonnées, portes ouvertes.
et l’adresse d’un dortoir, en attendant le prochain un candidat au départ. Mais pas question de partir. La police locale garde ses distances. Direction Pra-Retour sur un exode
train pour la Bavière. La RDA commence à se vider. Que signifie la visite de Genscher ? Le jour décline gue-Liben, une discrète gare de banlieue. Le pre-
Ulcéré, Kurt Hager tape du poing sur la table lors d’une et, sous le balcon principal, la foule se presse entre la mier train partira avec dix minutes d’avance. Dixqui a changé l’histoire.
réunion avec les partis frères. Le Soviétique Alexandre trentaine de tentes de la sécurité civile. Au dernier voitures vert et jaune de la Deutsche Reichsbahn, la
Yakovlev ne prend même pas la peine de répondre. étage, sous un grand lampadaire, les diplomates PARJEAN-JACQUESMÉVEL compagnie est-allemande, à la stupeur de fugitifs
En Hongrie, tout le mois d’août, l’appel d’air est s’activent dans un salon réservé. La cathédrale et le vite rassurés par la présence ouest-allemande. Un
massif. Non seulement des jeunes, mais des familles au château s’illuminent à l’arrière-plan. La rumeur s’est départ ordinaire, avec des parents et des enfants qui
ocomplet, venues chercher la porte de sortie. Combien répandue dans la nuit. Les nouveaux arrivants escala- se précipitent sur le quai n 1. L’affichage électroni-
sont-ils, 20 000, 30 000 ? Le 11 septembre, afin de dent la grille du parc, haute de deux mètres. Des que annonce l’heure, mais pas la destination.
soulager la pression, Budapest ouvre sa frontière ouest familles entières. Même des touristes de passage. «Avec réservation uniquement.» En tout, il faudra
aux « Ossies », avec le soutien appuyé de Bonn. Pour À 18 h 45, l’homme apparaît au balcon, sous les six trains de la liberté dans la nuit pour emporter
arrêter la saignée, Berlin-Est obtient du frère tchécos- projecteurs. Du grand spectacle. «De tout cœur, je plus de 5 000 passagers.
lovaque qu’il ferme la sienne, sur le Danube. vous souhaite la bienvenue au nom de la République Il y a ceux qui partent, et ceux qui sont restés en
Le rideau de fer n’est pas tombé. Il a reculé, pié- fédérale d’Allemagne…» Un frisson, un silence, puis RDA. En pleine nuit, l’étape fantomatique de Dresde
geant à Prague et en Moravie ceux qui n’avaient pas c’est le délire. Les bras s’agitent au-dessus de la foule. va faire le lien. Ces trains qui saignent le pays et glis-
atteint le fleuve. Du coup, aussi, le problème se rap- «Freiheit! Einheit!» Le chœur est immense. La sent sans s’arrêter sont un acte d’accusation. Ils vont
proche singulièrement de Berlin-Est. Erich Honec- liberté, cette fois, on l’a, c’est sûr. L’unité, elle, reste dresser davantage l’opinion contre le régime. À Dres-
ker, sorti de l’hôpital, s’apprête à fêter en grandes à faire. Le mur est encore debout. La RDA aussi. Mais de, comme à Leipzig, les défilés pacifiques - «Nous
epompes le 40 anniversaire de l’Allemagne socialiste, la voie est toute tracée. sommeslepeuple!»- vont occulter le triomphe creux
avec Mikhaïl Gorbatchev. Obsédé par les apparences, «Cesontlesinstantslesplusémouvantsdemacarriè- du SED sur l’Alexanderplatz.
le régime s’obstine. Il refuse de comprendre l’hémor- re», confie Hans-Dietrich Genscher. Il sait de quoi il Une semaine plus tard à Leipzig, la manifestation
ragie. Les Allemands de l’Est continuent de voter avec de tous les dangers finit dans l’allégresse, grâce à la
leurs pieds. spectaculaire défection de trois poids lourds du SED
La Tchécoslovaquie affronte à son tour l’exode. Le local, conjuguée à l’autorité intellectuelle de Kurt
régime de Milos Jakes est aussi raide que celui de Masur, baguette du Gewandhaus. Le spectre de Tia-
Honecker, mais un peu moins obtus. Pour lui, la RFA Cesontlesinstants nanmen paraît repoussé. Pour Erich Honecker, c’est
n’est pas le jumeau fratricide. Il sent aussi qu’il joue sa l’avant-dernière trahison et les jours sont comptés.lesplusémouvantsdemacarrière»survie (la « révolution de velours » débutera sept Il sera débarqué le 17. Egon Krenz, son bref succes-
semaines plus tard). Pour les Allemands de l’Est, Pra- HANS-DIETRICHGENSCHER,MINISTREOUEST-ALLEMAND seur, ne fera rien pour empêcher, trois semaines plus
gue reste une impasse. Mais tous veulent croire que « PUISALLEMANDDESAFFAIRESÉTRANGÈRESDE1982À1992 tard, le mur de Berlin de s’écrouler. Il aura tenu
MATTHIASRIETSCHEL/APBudapest a posé le précédent. Ils n’ont pas tort. vingt-huit ans.
A
erLEFIGARO jeudi1 octobre2009
LeTalkenvidéo
WWW.LEFIGARO.FR/LE-TALK francePOLITIQUE 3
Lecoupdecolère
deBlanccontreFillon
Lesecrétaired’Étataadresséunelettrecomminatoire
aupremierministresurleGrandParis.
d’avoirtransmisauConseild’Étatunever- Lundi,pourtant,Blancn’avaitpasmâchéSOPHIEDERAVINEL
sion modifiée de son projet de loi sur le sesmots.« Ma surprise fut grande ce matin
GOUVERNEMENT C’est un événement GrandParisquidoitêtreprésentéaupro- de lire un texte transmis au Conseil d’État
trèsrare,voireinédit:unsecrétaired’État chainConseildesministres. s’écartant de façon très substantielle des
quiadresseunelettrecomminatoireàson Le premier ministre a rappelé à l’ordre conclusions de la réunion interministérielle du
premierministre.C’estpourtantcequiest sonsecrétaired’État.Aprèsquesalettrea 25 septembre et introduisant même dans le
arrivé hier. Christian Blanc, le secrétaire fuité,celui-ciadûfairemachinearrière.Ila textedesdispositions-jamaisdiscutées-por-
d’État nommé en mars 2008 par Nicolas publié un communiqué indiquant, «de tantatteinteàl’économiegénéraleduprojetde
Sarkozypours’occuperdudéveloppement façon catégorique, qu’il ne peut y avoir de loi au point de risquer de le rendre incohérent
duGrandParis,dossierprésidentiels’ilen désaccord avec le premier ministre ». Et le avec toute l’action que j’ai conduite depuis
est, a écrit à François Fillon pour lui faire directeur de cabinet de Christian Blanc, dix-huit mois »,écrivait-il.
partdesonmécontentement.Datéedelun- MarcVéron,répondàlaquestionquetoutle Placé sous la tutelle directe de Fillon, il
di,lalettre,dontl’AFPaobtenucopiehier,a mondesepose:iln’est,« nideprèsnideloin, faisait valoir que le document qu’il avait
étéconfirméeparMatignon. question»quelesecrétaired’État« démis- remisaucabinetdupremierministreétait
Dans ce courrier, l’ancien PDG de la sionne ». « Une posture »,estimeunproche « le seul document qui puisse être transmis au
ChristianBlanc(àdroite)reprocheàFrançoisFillond’avoirtransmisauConseild’ÉtatRATPpuisd’AirFrancereprocheentermes dudossierquijuge« impossible de contester Conseild’État».EtildemandaitàFillon« de
uneversionmodifiéedesonprojetdeloisurleGrandParis. ABACAtrès directs au chef du gouvernement de cette façon un premier ministre». surseoir à la transmission au Conseil du docu-
ment amendé par (son) cabinet sous sa seule
responsabilité». allongentlesdélaisetpermettentunemeilleure dialogue constructif avec les élus concernés».
Plusieurspointssuscitentl’iredeBlanc.Il concertation avec les élus». « Il s’agit sur- « Les relations entre eux sont mauvaises
enciteunquiconcerne« le champ de la loi», tout,dit-il, d’une question de leadership». depuis de nombreux mois. Le premier ministre
portantselonlui« atteinte à la décentralisa- Faceàlabroncadesélusfranciliens,sur- apprécie peu les relations directes que Chris-
tion dans le domaine des transports»,ouun toutdegauche,opposésàunprojet« por- tian Blanc entretient avec l’Élysée et ClaudeOuverture:lechoixde
autre sur l’absence « de clarification de tant atteinte à la décentralisation»,François Guéant en particulier »,observeunesource
l’articulation du rôle de la société du Grand Fillonavaitreprislesrênes.Le11septembre gouvernementale. « Matignon, poursuit-
Paris et des compétences du préfet de à Pierrefitte-sur-Seine, devant Christian on, n’apprécie pas non plus les tensions crééesClaudeEvinravivelagrogne
région».Maisunspécialistedudossieresti- Blanc, il avait affirmé: « Rien ne peut se par Blanc dans les rapports entre l’État et la
me que « les modifications sont minimes, construire de durable et d’intelligent, sans un région PS dirigée par Jean-Paul Huchon.»
NicolasSarkozyaréponduenConseil
desministresauxcritiquesdeMartineAubry.
JUDITHWAINTRAUB
MAJORITÉ C’est ce qu’on appelle une
arrivée en fanfare. La nomination de
l’ancienministre,maistoujourssocialis-
te,ClaudeEvinàlatêtedel’Agencerégio-
nale de santé d’Ile-de-France a suscité
hier une passe d’armes à distance entre
Martine Aubry et Nicolas Sarkozy. La
première secrétaire du PS n’a même pas
attenduqueleConseildesministresenté-
rinecettenominationpourtonnercontre
la « politisation de la fonction publique ».
« Quand j’étais fonctionnaire, j’ai travaillé
pour des ministres de droite et je n’étais pas
choisie pour mes convictions », a-t-elle
assuré, avant de lancer: « Ce que casse
Nicolas Sarkozy, c’est tout simplement la
République ! »
ClaudeEvinaéténomméàlatêteL’accusationétaittropgravepourrester
del’Agencerégionaledesantésans réponse. En plein Conseil des minis-
d’Ile-de-France. GARO/PHANIEtres, le chef de l’État s’est exclamé que la
patronne du PS était « dépassée » par les
événementset « complètement hors sujet ». socialiste du Logement Marie-Noëlle Lie-
Commetoujoursquandildéfendsastraté- nemannquiaréagiavecleplusdevirulen-
gied’« ouverture »,ilarevendiquélacom- ce, en demandant à la direction socialiste
pétencecommeseulcritèredesonchoix: d’exclure « ceux qui cèdent aux sirènes de
« Nous, on prend les meilleurs. On n’est pas l’ouverture ».Selonelle, « ces responsables
sectaires. On a même pris l’ancien directeur n’ont manifestement en tête que leur carrière
de cabinet de Martine Aubry ! »DenisMorin, personnelle, leurs rancœurs et, la plupart du
ancien directeur de cabinet de Martine temps, ils avaient depuis déjà longtemps bas-
Aubryquandelleétaitministredel’Emploi, culé idéologiquement vers la droite ».
aeffectivementéténomméaumêmeposte Cesdéclarationssontdenatureàréjouir
queClaudeEvin,maisenRhône-Alpes. NicolasSarkozy.L’« ouverture »gardesa
capacité de nuisance intacte. Mais si elle
Capacitédenuisance continue de semer le désordre à gauche,
DanslafouléeduConseil,RoselyneBache- elleresteaussiunpuissantmotifd’agace-
lot a répété que le nouveau directeur de mentàdroite. « Trop, c’est trop !,fulmine
l’ARS d’Ile-de-France « n’a pas été choisi Claude Goasguen. À force de pratiquer
parce qu’il est ancien ministre socialiste ». l’ouverture, on pousse les électeurs de droite
« Ce n’est pas une question politique au sens à l’abstention. C’est ce qui s’est produit
partisan du terme »,aconfirmél’intéressé, dimanche lors de la législative partielle dans
présentlorsdelaconférencedepressedela les Yvelines, et ce qui risque de recommencer
ministre de la Santé. Dans Le Parisien aux régionales. »LedéputéUMPdeParis
d’hier,ClaudeEvinpréciseaussi: « Je suis souligne qu’en outre les professions
toujours au Parti socialiste. Les gens qui me médicalesconstituentunsecteur « sensi-
connaissent savent que j’ai des convictions, et ble »del’électorat,etqu’ellesnevontpas
que je ne vais pas les mettre dans ma poche. » apprécier « la nomination d’un ancien
De quoi porter à son comble l’irritation ministre de la Santé de François Mit-
de la gauche. Hier, c’est l’ex-ministre terrand ».
PourHirsch,l’UMPn’estpasconservatrice
« Ne prenez pas l’UMP pour ce qu’elle qu’ellesontétédiscutéesparles80per-
n’est pas. Ce n’est pas un ensemble de sonnesquiontplanchésurl’élaborationdu
conservateurs qui ne veulent pas bou- livre vert sur la jeunesse rendu public au
ger.» Invité hier du «Talk Orange- début de l’été. Quant au coût de ce plan
LeFigaro»,lehaut-commissaireàlaJeu- -500millionsd’euros-quipourraitappa-
nesse,MartinHirsch,arelativisélagrogne raîtredetropaumomentoùlesfinances
desdéputésUMPfaceàlacréationduRSA publiques s’enfoncent dans le rouge, le
Jeunesannoncéemardiparleprésidentde haut-commissaire le juge «raisonnable
laRépublique.MartinHirschsouhaitemet- etjustifié».«Toutlemondeaditqu’ilfal-
treuntermeaudébatsurlanatureexacte laitinvestirsurlesjeunes.Et,pourunefois,
duplanenfaveurdesjeunesqu’ilapropo- on le fait», a-t-il expliqué, ajoutant
séauprésidentdelaRépublique.«Nicolas qu’«onenaurapournotreargent».Sans
Sarkozynem’apasdemandéoùétaientla surprise, le ministre d’ouverture ne
partiedegaucheetlapartiededroite»du s’engagera pas dans les régionales
plan, a-t-il insisté, ajoutant que les idées de 2010: «Je ne saurais pas faire. Je ne
qu’il a portées sont «collectives», puis- suispasassezintelligent.» An.R.
01 42652875 - paris@canali.it - www.canali.it
Aerjeudi1 octobre2009 LE FIGARO
ConsultationPS:l’analyse4 francePOLITIQUE deNicolasBarotteenvidéo
WWW.LEFIGARO.FR/POLITIQUE
MartineAubry,premièresecrétaire
sousinfluences
Tandisquelesmilitantsvotentaujourd’hui,lesténors
dupartijouentleurproprepartitionfaceàlapatronne
LES NOUVEAUX RAPPORTS DE FORCEduPartisocialiste,avecl’échéancede2012entête.
du congrès, les partisans de Laurent
NICOLASBAROTTE
Fabius et de Dominique Strauss-Kahn,
PSL’ambiance est «délétère» au Parti entendentêtreplusécoutésquelesautres. Ségolène LES FAUXL'ÉTERNELLEsocialiste.EnarrivantàlatêteduPS,Mar- Leur objectif est de contrôler la désigna-
RoyaltineAubryvoulaitretrouverlajoiedefaire tion du candidat socialiste pour 2012 et RIVALE AMIS
de la politique… C’est raté. Le parti est d’éviter la réédition du scénario Royal.
soumis aujourd’hui à des influences Rallié,lemairedeParisBertrandDelanoë
contradictoires. Autour de la première assurenepasêtredanscejeu.«Lesnoms,
secrétaire,onjouelerapportdeforceou, jem’enfous»,a-t-illancédevantsesamis
le coup d’après, on cherche à se faire samedidernier.Vis-à-visd’Aubry,ilveut
entendreou,aucontraire,ontientsurses concilier liberté d’expression et loyauté.
positionsacquises… S’il assure qu’il n’est pas en situation
Derniersymptôme,mardisoir,lorsdu d’êtrecandidat,ilesttoujoursprêt,dit-il, Bertrand
bureaunational.PierreMoscoviciprésen- à«assumersesresponsabilités»siellesse Delanoëtelesgrandsaxesdelaconventionsurle présentent.
nouveau modèle de développement qu’il La «majorité» issue du congrès de Dominique
pilote.Troisaxesderéflexionpourlesate- Reims ne se limite pas aux ténors. Strauss-Kahn
lierspréparatoires:lenouveaumodèlede D’autres,dispersés,cherchentleurplace.
Laurent FabiusLES OPPOSANTSdéveloppementécologique,larelancedu Ilyalesélectronslibres,commeArnaud
progrèssocialetleréarmementdelapuis- Montebourg ou Pierre Moscovici, qui DE L'INTÉRIEURsancepublique.Uneconventionprévuele cultiventleurlibertédeparole.Maisilya
30janvierpourentirertouteslesconclu- aussi l’aile gauche du PS, emmenée par
sions.Lescritiquesnetardentpasetleton Benoît Hamon, qui aimerait bien être
monte. Pour Henri Emmanuelli, les pro- entendue davantage. Le week-end der-
nier, le courant, réuni dans les Landes
poursonuniversitéderentrée,aexploré
lesconvergencesentrelePSetleresteL’apaisement
delagauche,étenduejusqu’auNou-
n’estpasencore veau Parti anticapitaliste. Il y avait
«plus de monde» que pour le ras-aurendez-vous. Martine
semblement organisé par Vincent
Loins’enfaut. AubryPeillon,àlafindel’été,pourmet-
tre en scène l’alliance avec le
positionssonttropvaguesetsurtoutnese MoDem,assureBenoîtHamon…Il
situent pas au centre de gravité du parti. pense encore pouvoir peser de
l’intérieursurlaligneduparti.RéponseauquartdetourdePierreMosco-
vici, qui trouve l’échange «tout à fait Cen’estpaslecasdetoutlemon- LE PREMIER
désagréable»…Lesdeuxhommesfiniront de. Martine Aubry doit affronter CERCLEpars’expliqueràl’écart,danslacour,en plusieurs oppositions. À l’intérieur Manuel Valls
présencedeJean-MarcGermain,ledirec- duPS,ilyanotammentsonprédéces- Jean-Christophe François HollandeteurdecabinetdeMartineAubry,chargé seur, François Hollande. Le député de
Cambadélisde calmer les esprits. D’autres responsa- Corrèze réunit ses partisans pour une Vincent Peillon
bles ayant émis des doutes sur le calen- journée de travail le 17 octobre à Péri- Claude Bartolone
drier de la convention et sa pertinence gueux.Àlamargeduparti,ilyaSégolè- François Lamy
alorsquelepartiseraaudébutdesacam- neRoyal,quithéorisedèsmaintenant
LESpagnepourlesrégionales,MartineAubry le «dépassement du PS». Bref, sa
adécidédereporterlaconventionaulen- fin.Alorsqu’onneparlepasàson LES INCOMPRIS INDÉBOULONNABLESdemaindesélections.Celalaisseraplusde entourage de tous ceux qui ont
tempspourletravailpréparatoire,veutse pris leur distance vis-à-vis de
satisfairePierreMoscovici. l’anciennecandidateàlapré- Benoît Hamon
L’épisode est révélateur d’un climat. sidentielle.«Personneneparle Henri Emmanuelli Jean-Marc Ayrault
MartineAubry,entouréedesespluspro- dans la presse de l’isolement
Pierre Moscovici Jean-Pierre Belches,doitdésormaiscomposeravectou- d’Aubry, s’agace un proche.
teslessensibilités,quisontcenséescoha- Pour Royal c’est une éternelle Arnaud Montebourg Jean-Noël Guérini
biter. Mais l’apaisement n’est pas encore rengaine.Enréalité,toutlemon- Aurélie Filippetti... Gérard Collomb
au rendez-vous. Loin s’en faut. Ses alliés deestisoléaujourd’huiauPS.»
Lesmilitantssontpriésdes’intéresseràlarénovationdeleurparti
ENCORE un test pour Martine Aubry. La rinoons’attenddéjààunrésultatdécevant, de Lionel Jospin ou les «barons locaux» Dans l’entourage de Martine Aubry, on Hamon.Pourunvotesansenjeu,beaucoup
premièresecrétaireduPartisocialisten’en lorsduvote,cesoir,desmilitants. sont méfiants. Le maire de Quimper, s’estfaituneraison.«Lesmilitantssonttous demilitantspourraientpréférergarderfer-
finira sans doute jamais de rechercher sa LesadhérentsduPSsontinvitésàrépon- Bernard Poignant, votera contre, par pour le non-cumul ou les primaires, mais méleurporte-monnaie.
légitimité à la tête du parti. En ouvrant le dre à onze questions sur la rénovation de exemple, l’organisation de primaires: quandonleurdemandedevoter,ilsnevien- Au-delàmêmedesconditionsdevote,le
chantierdelarénovationlorsdel’univer- leurpartisurlaparité,ladiversité,lesrègles «C’estdemanderauxadhérentseux-mêmes nentpas.»Onespèrequelevotepourdési- sujetn’apassuscitéd’enthousiasme.«Les
sitéduPS,finaoûtàLaRochelle,elleavait éthiques, les primaires ouvertes, le non- desedéposséderd’undeleurspouvoirsessen- gnerlestêtesdelisteauxrégionales,quia débats préparatoires n’ont pas enflammé le
cru reprendre la main. Elle avait pensé cumul des mandats… Le oui à toutes les tiels,sortedehara-kiriélectoral!»Leséna- lieu en même temps, mobilisera quand parti»,soupireunéluprochedeHollande.
trouverlesujetqui,pourunefois,permet- questions devrait l’emporter, même si teurmairedeLyon,GérardCollomb,lui,ne même un peu. Hier soir, à Auch, Aubry a «Ilyadufloudanslesquestions.Lesmilitants
trait à tous les socialistes d’être d’accord. quelquesvoixontfaitentendreleurdiffé- votera«sansdoutepas»surlenon-cumul lancéunappelàlamobilisation:«C’estun pensentqu’onneleurditpastout.»
Unefoisdetempsentemps…RuedeSolfe- renceàlamarge.Lesnostalgiquesduparti desmandats. voteassezhistorique.» Même constat dans l’entourage de
Encore faudrait-il savoir une chose: SégolèneRoyal:«Danslessections,onaplu-
Un vote sans enjeu combien les militants sont-ils au PS? tôttournélesquestionsendérision:ondeman-
AménagementsMobilierEntreprises&Particuliers Mais ces réticences n’inquiètent pas la Aujourd’hui, les trois quarts des quelque deauxmilitantss’ilsveulentdusoleilenhiver»,
direction,quiregardeunautreindicateur: 200000 adhérents ne sont pas à jour de ironise-t-on. Les adversaires de Martine
laparticipation.Laplupartdescourantsdu cotisation.Ilsnepourrontvoterqu’àcondi- Aubry souhaitent que les militants soient
PSontd’ailleursadressédesmessagespour tionderégulariserleursituation.«Avecla consultésànouveaul’annéeprochainesur
remobiliser leurs troupes. C’est un signe crise,ilsn’ontpasplusdetunesquelesautres «desélémentsprécis»avantlaconvention
quelamobilisationneprendpas. Français»,anticipeleporte-paroleBenoît dejuin2010surlarénovationduPS. N.B.Uninvestissement
questionsà… Jean-PierreBelmobilier? 3
PRÉSIDENTDUGROUPEPSAUSÉNAT
LEFIGARO.Êtes-vousinquietdel’étatduPS? Nousaurionsintérêtàréfléchiràappliquerl’orienta-
JEAN-PIERRE BEL. Tous les germes d’une véritable tionapprouvéeparlesmilitants.
inquiétudesontenplace.Maisjeveuxresteroptimiste. Commentcomptez-vousvousopposerContactez-nous!
Je sais que nous sommes capables de rebondir. Nous àlaréformedescollectivités erritoriales?
avons une responsabilité historique, nous saurons y Nouspouvonsgagnercecombat.Noussentonsbien
faireface. dans les départements qu’ilyaun vrai désarroi par
Êtes-vousfavorableàlarègledenon-cumul rapport à la manière dont on a posé les questions:
desmandats? dénigrementdesélus,remiseencausedeladécentra-
Jesuisfavorableauprincipe.Maisfaut-ilsel’appliquer lisation…Cetteréformeestmarquéeparleringardisme
ànous-mêmesenlaissantlesautrespartissecom- etl’espritderevanche.Jelanceunappelàtousceuxqui
porter comme ils l’entendent? Ilyaun principe de sontattachésàlaviedescommunes,desdé-
réalité. Il y a une opportunité pour la gauche de partementsetdesrégionspourqu’au-de-
conquérir le Sénat en 2011. Les sénateurs trouvent làdesclivagespolitiquesunfrontdurefus
leur légitimité dans l’exercice de mandats locaux… puisserapidementseconstituer. N.B.
Tél:0143806200-email:forum@forumdiffusion.fr
C
Photo : Le FigaroerLEFIGARO jeudi1 octobre2009
Pourquoiilfautaider
lesopposantsiraniens international 5> DÉBATS&OPINIONSPAGE14
Nucléaire:Téhéran
misaupieddumurpar
lesgrandespuissances
Unéchecdesnégociationsquisedéroulentaujourd’hui
àGenèveouvriraitlaporteàd’autressanctionscontrel’Iran.
cachésousunemontagne,prèsdeQom,a prévuunebatteriedemesuresrestrictives
ALAINBARLUET renforcélessoupçonssurlesintentionsde à l’égard de Téhéran, une limitation des
DIPLOMATIE Laréunionestqualifiéede l’Irandesedoterdel’armeatomique. déplacements à l’étranger des responsa-
«cruciale», même si les diplomates qui LesitedeQométaitconnudesservicesde blesduprogrammenucléaireetbalistique
gèrent depuis cinq ans la crise nucléaire renseignementaméricainsdepuisplusieurs iranien,unembargosurlesarmesenpro-
avecl’Iranontapprisànepass’emballer. mois.C’esttoutrécemment,pourtant,qu’à venance d’Iran et une mise sous sur-
JavierSolanas’estlui-mêmemontréplus Washingtonlecurseurdiplomatique,posi- veillancedesactivitésfinancièresdupays.
queprudentàlaveilledurendez-vousdes Outre de nouvelles limites imposées aux
Six (Chine, États-Unis, France, Grande- banquesiraniennes,unblocussurl’essen-
Bretagne, Russie et l’Allemagne), repré- ceestégalementenvisagé,mêmesicetteOutredenouvelles
sentésparleursdirecteurspolitiques,avec mesurenefaitpasl’unanimité.
limitesimposéesauxl’émissaireiranienSaïdJalili,aujourd’hui
Moscoutraînelespiedsprès de Genève. «Il ne sera pas facile» banquesiraniennes,
d’obtenir de l’Iran qu’il garantisse le Carlepoidsdessanctions,associéàlages-
caractère pacifique de son programme unblocussurl’essence tionéconomiquecalamiteusedeMahmoud
nucléaire, a jugé le négociateur de l’UE. Ahmadinejad,sefaitdéjàsentirdanslavieestégalementenvisagé
Téhéran,desoncôté,aaffirméqu’ilabor- quotidienne.L’Iran,quitiredeshydrocar-
daitlarencontreavecunesprit«positif» bures 90% de ses revenus d’exportation,
tout en récusant d’emblée toute discus- tionné jusqu’alors par Barack Obama sur doitimporterplusd’untiersdesesbesoins
sionsursonprogrammenucléaire. uneligneplutôtfavorableaudialogue,s’est enessence,fauted’infrastructuresderaffi-
Derrièrelejeuhabitueldespetitesphra- déplacéversuneplusgrandefermeté. nage.Unepolitiquedesubventionmassive
ses,lefeuilletoniranienarrivepourtantà Un échec des pourparlers de Genève aatteintseslimites,l’explosiondesdépen-
un nouveau tournant. La mise au jour, la rouvriraitlaporteàdenouvellessanctions sespubliques(+40%depuis2005)provo-
semaine dernière, d’un deuxième site contre l’Iran. Depuis 2006, trois résolu- quant une poussée d’inflation et exacer-
clandestin d’enrichissement d’uranium, tionsdel’ONU(1737,1747et1803)ontdéjà bantlemécontentementaumomentoùle
paysestenproieauxvivestensionspoliti-
quesconsécutivesàl’électionprésidentiel-
ledu12juin.Certainsexpertsconsidèrent
LenégociateurenchefiranienSaeedJalilis’estentretenuaveclapresse,hierque Téhéran n’aura d’autre choix à brèveLaRussie,maillonfaible
àl’aéroportdeTéhéran,avantsondépartpourGenève. CARENFIROUZ/REUTERSéchéancequedereleverleprixàlapompe,
ce qui risquerait de susciter des troubles,
commecefutlecasen2007lorsquefutmis cains restent relativement prudents sur dialogue stratégique avec les États-Unis,dufrontanti-iranien
en place un plan de rationnement de l’évaluationdelamenaceiranienne,plus malgrélarécenterévisionparWashington
tenterdebloquerleslivraisonsdemissi- l’essence. en tout cas que leurs homologues euro- du système antimissile prévu en EuropePIERREAVRIL
lesS300.Adeptedudoublejeu,laRussie Si l’option de nouvelles sanctions est péens et israéliens. Selon la CIA, l’Iran centrale. Selon les services de renseigne-
CORRESPONDANTÀMOSCOU
acquiesceàcesdemandessansmauvaise retenue, les Six devront se concerter sur auraitcesséen2003seseffortspourdoter mentsaméricains,Moscouauraitmêmeun
Dans l’apparente chaîne de solidarité grâce, utilisant ce contrat comme une leururgenceetleurcontenu.Deuxvolets sesmissilesdetêtesnucléaires. «plan B» pour soutenir son partenaire
internationalequisenouefaceàl’Iran,la poirepourlasoifdanssesrelationsavec surlesquelsl’unitédesgrandespuissances LaChineetsurtoutlaRussiecontinuent iranien en cas d’embargo pétrolier:
Russieapparaîtcommelemaillonfaible. l’Occident. estloind’êtreacquise.Instruitsparlepré- detraînerlespieds.Moscoun’estpasprès l’approvisionner en essence via l’Azer-
Leshésitationsrussessesontmanifestées L’opposition iranienne en exil accuse cédentirakien,lesservicessecretsaméri- de lâcher la carte «iranienne» dans son baïdjanetleTurkménistan.
lorsqueleprésidentDmitriMedvedev,en Moscouderecourirauxmêmesstratagè-
présence de son homologue américain, mesdanssagestiondelaconstructionde
BarackObama,àNewYork,n’apasécar- lacentralenucléairedeBouchehr,quifut
téleprincipedesanctionssupplémentai- confiéeàlaRussieen1995pourquelque
res contre le régime des mollahs. Cette 700millionsd’euros.Sousdesprétextes
déclaration de bonne intention visait diversetvariés,lepouvoirrussearégu-
d’abord à cajoler Washington après la lièrementretardélamiseenœuvredece
décisiondel’Administrationaméricaine projet,aufildesépisodesdetensionqui
derenonceràsonpro- ontémaillélesnégocia-
jet de déploiement de LECHIFFRE tions avec l’Iran.
boucliers antimissiles L’Occidentcraintquele
en Europe. Trois jours site de Bouchehr dissi- 1MILLION
plus tard, à l’avant- muledesobjectifsmili-
veille de la réunion de taires.Moscou,quilivre50%Genève, et après que du combustible à la
L’IranetlaRussieTéhéran eut procédé à centrale, a annoncé sa DEPLACESdisposentunnouveautirdemis- mise en service pour la
siles, le tropisme ira- delamoitié fin2009,maisl’incerti-
desréservesnienreprenaitledessus tudedemeure.Lesinté-
mondialesà Moscou: le fait de rêtsénergétiquesrusses
procéder à des tests degaz. enIransontcomplexes.
balistiques«nedoitpas Dansledomainedugaz
servirdeprétexteàattiserladiscussionsur - ressource alternative à l’atome -, les
l’introduction de sanctions», a déclaré le deuxpays,quiabritentplusdelamoitié
vice-ministre des Affaires étrangères, des réserves mondiales – sont à la fois
Sergueï Ryabkov, prenant ainsi le con- alliés - à travers notamment le géant
tre-pieddespositionsaméricaines. Gazprom–etconcurrents.
Même si elles restent empreintes de
Enpositiondemédiateurméfiance, les relations entre Moscou et
Téhéranobéissentàunemyriaded’inté- Parallèlement à ces liens économiques
rêts auxquels le pouvoir russe n’est pas inextricables, Téhéran joue depuis des
prêtàrenoncer.Auplusfortdelacontes- décennies un rôle plutôt pacificateur
tation électorale à Téhéran, c’est auprès danslesanciennesrépubliquessoviéti-
deDmitriMedvedevqueleprésidentira- ques, que ce soit en Asie centrale, et
nienMahmoudAhmadinejadavaittrou- notammentauTadjikistan,enArménie
véunsemblantderéconfort. ou dans le Caucase du Nord. L’Iran, en
Ces intérêts sont d’abord stratégiques particulier, s’est toujours gardé d’atti-
et commerciaux: après l’éclatement de ser la rébellion islamique tchétchène.
l’URSS, c’est grâce à la fourniture de En contrepartie, la Russie a accordé à
matériel militaire au régime iranien son partenaire un siège de membre
–aussibienavionsquesous-marins-que observateurauseindel’Organisationde
laRussieapureprendrepiedsurlascène coopérationdeShanghaï,quiviseàsta-
moyen-orientale.Mêmesil’exécutionde biliser l’Asie centrale. Néanmoins, les
cescontratsaconnuensuitedesvicissi- deux états sont rivaux pour le partage
tudes, les liens commerciaux n’ont des ressources énergétiques de la mer 5jamais été interrompus, faisant de Mos- Caspienne. € ALLERSIMPLE
cou le principal fournisseur d’armes de «LaRussiesaitparfaitementquel’Iran
Téhéran. En décembre 2005, Moscou a alesmoyensdeluicauserdegrosproblèmes
concluuncontratd’environ800millions dans la région», résume Fedor Loukia-
de dollars (550 millions d’euros) pour la nov,rédacteurenchefdeLaRussiedans
livraison à l’Iran du système antiaérien lemonde.Mêmesisonterritoireestàpor- VOYAGEZENOCTOBRE-DECEMBRE
decourteportéeTor-M1.Àlamêmeépo- tée de main des missiles iraniens, la
que,laRussies’estengagéeàfournirdes menacenucléairequefaitpeserl’Iranne
missiles S 300 au régime de Téhéran. constituepasunmotifd’affolementpour
Depuis que ce dernier multiplie les pro- la Russie. Elle est inférieure en tout cas
vocations, ce contrat est au centre des aux dividendes que la diplomatie russe
polémiques,côtéoccidental. est en droit d’attendre sur la scène
AlliédelaRussie,àlaquelleilarécem- moyen-orientale.Lefaitdedevoirjouer
ment vendu des petits avions de sur- les médiateurs entre un régime iranien Réservez jusqu’au 01.10.09. Soumis à des disponibilités, termes et conditions, regardez www.ryanair.com pour
veillance (drones), l’État hébreu fait incontrôlableetsonennemijuréaméri- plus d’informations. Les frais optionnels supplémentaires ne sont pas inclus dans les tarifs mentionnés.
régulièrementpressionsurMoscoupour cainestloindeluidéplaire.
Aerjeudi1 octobre2009 LEFIGARO
Ledragonchinois Enimages:lesgrandesdates
montresaforce delaChinecommuniste6 intinternational
L’ÉDITORIALDEP.ROUSSELINPAGE15 WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LeLes grs andes dateates ds de la Chine commmmununiste
ererer11 octobre 1949 119589 1196496 Premier essai nucléaire 1989 1919979 1 juillet,
3 et 4 juin, manifestations rétrocession LLe « Gr G and Bond dMao TMTse Toung fonde la République 191966 étudiantes place Tiananmen réprimées de Hongkongen avant »pppopulaire de Chine à Pékin
dans le sangDébut de dix ansDéfixe des objectifs
de « Révolution culturelle ».1956-1957 de production
Des dizaines de millionsLLaa c ca ampamp gne des « Cent Fleurs » industrielle forcée. .
de “contre-révolutionnaires”pousse les intellectuels à C’est un désastre
ssoont envoyés dans les campagnes 20200303s’exprimer. Elle débouche économique :
La Chine envoie son premiersur l’envoi en camp de Trois ans de famine, ne, , 191977 Deng Xiaoping lance
les réformes économiques homme dans l’espacetravail de 500 000 personnes 30 millions de mor or rtts Source : AFP
LaChinepopulairefêtesessoixanteans
Plusquel’idéologie,ledéfilégrandioseprévuaujourd’huidoitexalterle«sentimentnational»
tiondelaChinesurlascèneinternationale douxauxsommetsduG20etsadiplomatie Tiananmenaétéencadréepar56immen- Restaithierl’inconnuedelamétéo,alorsARNAUDDELAGRANGE
après une époustouflante croissance éco- estuneclédesgrandescrisesnucléairesdu sescolonnesrougeetor,unepourchaque que le ciel de Pékin était hier terriblementCORRESPONDANTÀPÉKIN
nomique. De fait, les dirigeants chinois moment,IranouCoréeduNord. minorité du pays. Et que le président Hu couvert et pollué. À quelques semaines du
ANNIVERSAIRE Soixante-six minutes peuvent s’enorgueillir d’avoir élevé le Legrandthèmedecettefastueusecélé- Jintaoaprésidémardiunegrandecérémo- sommet de Copenhague, un fond grisâtre
exactement, pour 60 ans d’Histoire. Pour niveaudeviedetoutelapopulationchinoi- bration reste celui de «l’unité nationa- niemettantàl’honneurceuxquiœuvrent pour les cérémonies serait d’un effet
célébrerl’anniversairedelanaissancedela se,àdesdegréscertestrèsdifférentsselon le»,malmenéel’andernierparlesévéne- pour«l’harmonieethnique».Àcetteocca- fâcheux. Tout l’arsenal de «rectification
erRépubliquepopulaire(RPC),le1 octobre lesstratessociales.LaChineestdevenuela mentsduTibetetsurtoutrécemmentpar sion,ilaexhortélesofficielsissusdel’eth- météorologique»–18avionsetdesdizaines
e1949, les autorités chinoises ont prévu ce 2 économiemondiale,aveclapossibilitéde lestroublesduXinjiang,quiontprovoqué nie principale Han à des efforts supplé- delanceursderoquettes–,déjàutilisépour
matinundéfilégrandiose,quimobiliseraau ravir la première place aux États-Unis à de vifs débats à l’intérieur des cercles du mentaires pour bien comprendre les lesJO,adoncétémobilisépourdisperserles
totalquelque200000personnes,militai- l’horizon 2020. On lui fait place et yeux pouvoir.Cen’estpasunhasardsilaplace autrescommunautés. grosnuagessurlesmarchesdePékin.
res,étudiants,écoliersoutravailleurs.Sur
la grande avenue Chang’an, des chars 77070,30,3 milliards de dollars* AArrmée de tmée de tm erre AArrmée de l’airmée de l’airr MMaMarinear rine
«thématiques» exalteront les progrès La C Chinhine e m mododeerernisnisee budgb et de l’armée 1,25 million d’hommes121 5 2322 300 a2 30 00 avionsvions 6060 s soous-marious-marins ns
accomplis,dansledomainetechnologique, ssoon armn armée *chiffre officiel 6 700 char6 700 chars 6 soous-marins nucléairus-marins nucléaéaéaéa aaaaaaaaiiireses
l’informatisation, l’espace… Cela fait des
moisquesoldatsetvolontairessepréparent
Chengdu J-10 -10pourundéfiléaucordeau,dessemainesque 22,2,2525Avion de combat multat multirôlePékinestenproieàunefièvredecontrôleet
Longueur : 15,5 m m milmillions llions d’embarras logistiques. Des mesures de
Poids max. au déc écollaollaggee : 19 t : 19 tonnesonnes d’hod’hommesommes
Vitesse max. : mach 2,2 ach 2,2
Plafond : 20 000 m mMardi,leprésident
Rayon d’action : 3 400 km 400 kmHuJintaoaexhorté 242400
Armement : missiles air-air, air-les air-air, air-lesofficielsissus ogives nes nucléairnucléaires surface, bombes à guida guidagee la las seer r
del’ethnie (envirviron)on)principaleHan
àfavoriser
«l’harmonie
ethnique» Zhi-10
Hélicoptère d’attaque JL-2 (Julang)sécuritésansprécédent,bienplusstrictes Longueur : 14 m
encore que pour les Jeux olympiques de Poids max. au décollage : ou CSS-NX-4
l’été 2008. Tout incident, même mineur, 7 t7 toonnesnnes Missile balistique
seraitunepertedefacepourleParti. VViitteesssse max. : 300 km/he max. : 300 0 km/h intercontinental à tête
Cesoir,seratiréle«plusgrandfeu RRaayyon d’acton d’action : 80ion : 800 km00 km nucléaire
d’artifice du monde», selon la presse Lancé par sous-marin
Portée : 8 000 kmofficielle, avec un spectacle mis en scène
Hauteur : 13 mparlecinéasteZhangYimou,l’hommedela
Poids : 23 tonnescérémoniedesJO. Lamontéeenpuissance
Mais, contrairement aux JO, l’événe-
ment est cette fois-ci essentiellement à del’arméechinoisevocation interne. Il s’agit avant tout
d’exalter le sentiment national, de mon-
trerl’œuvreaccomplieetainsidelégitimer tionenvolauSalonaéronautiquedeZhuhaiCORRESPONDANTÀPÉKIN
leParti.Etencore,cemessageàvocation ilyaunan.Une escadrille d’hélicoptères
interne sera surtout envoyé par écran de MÊME si les minijupes et bottes blanches d’attaque Zhi-10, qui vole depuis 2003,
télévision interposé puisque les Pékinois desjeunesvolontairescivilesrecrutéesspé- devrait aussi passer au-dessus de la place
ontétéinvitésàresterchezeux.Lafêtene cialement pour leur physique longiligne Tiananmen,ainsique«l’Awacschinois»,
sera pas populaire. Dans les hutongs, les attirerontinévitablementl’œil,lesattachés l’avion radar KJ2005. Côté terrestre, on nues,làencore,demeurent,surlamaîtrise
ruellesducentredePékin,desaffichespla- militairesétrangersprésentsdanslestribu- s’attendàvoirdenouvellesversionsdufusil dutird’unmissiledepuislesfondsmarins
cardées sur les portes listent toutes les nesdudéfiléregarderontsurtoutlesengins d’assaut chinois et le dernier char ZTZ99, comme sur le degré de sophistication des
interdictions, de l’attroupement dans la qui pointeront derrière ces gracieux extrapoléduT-72russe. systèmessatellitairespermettantdesuivre
rue au lâcher de pigeon. L’officiel China bataillons.Depuisquelquessemaines,onne lesciblesetdeguidertouscesmissiles.
AffirmationdécomplexéeDailyreconnaissaithierque«pourlagran- parle en effet que des «nouvelles armes» Aucun secret militaire ne sera bien sûr
departiedupublic,approcherdelaplaceTia- que l’Armée populaire de libération (APL) Mais c’est surtout sur les missiles, dont levésurlepavédeTiananmen,maiscette
nanmenseramissionimpossible».Ledéfilé devraitfaireparaderpourlapremièrefois. 108 exemplaires devraient être de sortie, démonstrationdeforceestlourdeensym-
militaire a cependant aussi vocation à Selon la presse de Hongkong, six nou- quetouteslesattentionsseportent.L’APL boles. La semaine dernière, dans un rare
montreraumondele«sautqualitatif»de veauxsystèmesd’armespourraientsortirde pourraitsortirdesonsilounmissileinter- entretienrendupublic,leministrechinois
l’Armée populaire de libération, selon les leurscasernessisecrètespourl’occasion.En continentaldeportéeaccrue,leDongfeng delaDéfense,LiangGuanglie,aaffirméque
termesduministredelaDéfense.Selonle l’air,d’abord,ledernieraviondechasseJ-10 31-A, ainsi qu’un missile balistique sous- nombre d’armements chinois étaient
général Gao Jianguo, porte-parole de dont une quinzaine d’appareils pourraient marin JL-2 (Julang), d’une portée de désormaisauniveau-oupresque-dessys-
l’événement,vontêtredévoilés«52types pourlapremièrefoisfairerugirlecieldela 8000 km. Les experts américains, eux, tèmes occidentaux. Et que les armées
d’équipementsmilitaires100%chinois,dont capitale.PrésentéparPékincommedequa- s’intéressentbeaucoupàl’éventuelleexpo- chinoisesétaientdésormaiscapablesdese
prèsde90%pourlapremièrefois»(lireci- trième génération, l’appareil «chinois» sitionduDongfeng21-D,unmissilebalisti- projeter loin des frontières et côtes de la
dessous). doitencorebeaucoupauxtechnologiesrus- queanti-navire(ASBM)quipourraitchan- Chine. Ce discours, comme le défilé
ses et israéliennes. On ne sait pas grand- ger la donne stratégique quand il sera au d’aujourd’hui,adefortesfinalitésintérieu-
e2 économiemondiale chosedesesréellescapacités,quirestentà point.Ildevraitrendreeneffetpluscompli- res.Maisilaaussivaleurdesignalenvoyéà
Plus qu’une commémoration historique, prouver. Les services de renseignement quéledéploiementd’ungroupeaéronaval la région et au monde en général. Après
cetévénementdes60ansestplutôtlacélé- occidentauxontscrupuleusementdécrypté américainenmerdeChine,encasdecrise, avoirlongtempsjouéprofilbaspournepas
bration d’un moment, celui de l’affirma- sestrajectoires,lorsdesapremièreappari- notammentautourdeTaïwan.Desincon- tropinquiétersesvoisinsettouteninsistant
toujours sur la vocation défensive de ses
forces,Pékins’installedeplusenplusdans
une affirmation décomplexée de sa puis-
sancemilitairemontante.Unepropagandehollywoodienne A.L.G.
fois,TchangKai-chekn’estpasstigmatisé. aussiducontrôledesfilmsimportés.Profi-
JEANNEPHAM-TRAN
Interprété par le célèbre Zhang Guoli, il tant du faible coût de la production, Han
PÉKIN questionsà… Valérie Niquetapparaîtplutôtcommeunevictimedeson Sanpingasumarierpatriotismecinémato-
À CAUSE révolutionnaire, dévouement temps, un être tourmenté mais digne, graphiqueetprofitcommercial.Uneéqua-2 DIRECTRICEDUCENTREASIEDEL’IFRI
artistique.Pourlagigantesquefresquehis- mêmedevantl’échec. tionquirappelleilestvraicelledupays,où (INSTITUTFRANÇAISDESRELATIONSINTERNATIONALES)
torique réalisée spécialement pour le l’idéologiecommunistes’accommodefort
e Armeglamour60 anniversairedelaRépubliquepopulaire biendel’économiecapitaliste. LEFIGARO.Quelestl’enjeupourle placepourcescélébrationssuffitàmon-
(RPC) qui a envahi les cinémas de Chine, Plus qu’un film, il s’agit d’une arme gla- D’uncôté,onpromeutlesfilmspatrio- régimechinoisdecetanniversaire? trerlaperceptiond’unevulnérabilité.
172acteurscélèbresetpatriotesontaccepté mour et modernisée mise au service de tiques,del’autre,oncensurelesvoixdis- ValérieNIQUET.Cequifrappe,c’estàla Commentexpliquerl’accentmissur
dejouerbénévolement. l’uniténationale.Habilement,pourséduire sonantes.Lasemainedernière,lesauto- fois l’impression de grande confiance l’affirmationdepuissance
La nouvelle superproduction chinoise, unpublicjeune,lesréalisateursontsujouer rités chinoises ont tenté en vain de etdesoliditéqueveutdonnerPékin militaire?
TheFoundingofaRepublic,retracelapério- surungrandstylehollywoodienetmobili- bloquer la publication à Hong Kong du et dans le même temps le senti- Malgrélesconceptsde«puissance
de1945-1949,aveclavictoirecommuniste ser un nombre considérable de stars. livre d’un journaliste, Xiao Jiansheng. ment de grande inquiétude qui douce»àlamode,laChinecherche
surleKuomintangàl’issuedelaguerrecivi- L’énumérationhistoriqueunpeufastidieu- Pourtantpeusubversif,TheRethinkingof transparaît.Lerégimeesttoujours encoreàs’affirmeravecdescritères
lepuislacréationdelaRPC.Enphaseavecle se est ainsi compensée par l’apparition Chinese Civilization avait d’ailleurs reçu solide,aprèssoixanteansdeboule- depuissanceclassique,peumoderni-
réchauffementdesrelationsentrelaChine décaléedesplusgrandesétoilesducinéma l’avaldel’officielleAcadémiedesscien- versements de tous ordres, et sés.Commesiellevoulaitrattraper
et Taïwan, le film insiste sur l’union des chinois incarnant les personnages fonda- cessocialesdePékin,avantd’êtreinter- peutafficherdegrandssuc- cequ’ellen’avaitpasréussiau
etroupes communistes et nationalistes lors teursdelaRPC. diten2007.Laraison?L’auteurs’attaque cès. Mais l’incroyable dis- XX siècle.
PROPOSRECUEILLISPARA.L.G.de la guerre contre le Japon. Et bien qu’il Certainsbloggersdénoncentl’hypocri- ausujetdélicatdelasoumissionhistori- positifdecontrôlemisen
glorifieMao,dépeintenbonvivant,pater- sie du réalisateur, patron de la puissante quedupeupleauxautoritésetàlacentra-
nel,àl’écoutedupeuple,pourlapremière société d’État China Film Group, chargée lisationdupouvoir.
A
JOHNMOORE/GETTYIMAGES/AFP
Photos : AFP, ImagineChina, Rue des ArchiveserLEFIGARO jeudi1 octobre2009
international 7
Beaucoupdeprogrèsontétéréalisésenqua-
tre ans. J’espère que l’accord d’association
quicontientuneclausetrèsimportantede
libre-échangepourraêtreconclud’iciàlafinIouchtchenko: de la présidence suédoise. Le problème est
quel’Unioneuropéenneestlaprincipale
puissanceeurosceptiquedenotretemps.
Maisjesuisconvaincuquel’Ukraineseraun
jourmembredel’Unioneuropéenne.«Enfiniravec
UneratificationdutraitédeLisbonne
peut-elleaider?
Oui. Dans la mesure où cela stabilisera les
relationsauseindel’UE,oùlesresponsableslesdivisions
sont trop préoccupés par les problèmes
internespours’intéresseràl’élargissement.
Pourquoi,depuisla«révolutionorange»,del’Europe» avez-vousperdulaconfiance
devospartisans?
Nousétionsunispourcombattrelepouvoir
en place, mais ensuite les campagnesLeprésidentukrainienseprésente
lancéesparIouliaTimochenkonousont
divisés. Il faut aussi rappeler que j’ai subiendéfenseurdel’indépendance
vingt-sixopérationsaucoursdespremiers
deuxansetdemidemaprésidence.Etpuis,desonpaysvis-à-visdelaRussie.
jeconsidèrequemamissionprésidentielle
m’oblige à soulever des questions dont
Noire en Ukraine est contraire à notre dépendl’avenirdelanation.Parexemple,PROPOSRECUEILLISÀKIEVPAR
PIERREROUSSELIN Constitution, qui interdit la présence de l’adhésionàl’Otanouladéfensedela
UKRAINEEnconflitavecsonpremier forcesétrangèressurleterritoirenational. langueukrainienne.Celan’apporteaucun
ministreIouliaTimochenko,leprésident C’estpourquoilaflotterussedevraquitter bénéficepolitiqueàcourtterme.
Iouchtchenkosolliciteunsecondmandatà Sébastopolauplustardle17mai2017.
laprésidentielledu17janvierprochain. ViktorIouchtchenko,mardiàKiev. MYSHKOMARKIV Faut-ilcraindreunenouvellecrisedugaz
Vousattendez-vousàunecrise cethiver?
LEFIGARO.-Commentespérez-vous aveclaRussiesurcettequestion? à l’ouest et qu’ils avaient constitué un bloc Commentjugez-vousl’attitudedelaFrance Commed’habitude,laquestionneserasans
gagnerlesélections,alorsquelessondages SilaRussierespectesesobligationsinterna- militairepournousfairelaguerre.Enquatre àl’égarddel’élargissementdel’Otan? doutepasrégléeavantle31décembre.Le
voussonttrèsdéfavorables? tionales,nousauronsdebonnesrelations. ans, le nombre d’Ukrainiens favorables à Je souhaite que nos partenaires européens tarif de transit du gaz russe est inchangé
ViktorIOUCHTCHENKO.-Jel’emporterai. Maissinousassistonsàdenouvellesintri- l’adhésionàl’Otanestpasséde14%à33%. adoptentuneattitudeplusclaireetcompré- depuisquatreans,alorsqueleprixdugaza
Entroismois,monscoreaétémultipliépar guesetguerresdepropagande,ceseradif- Ils sont plus nombreux que ceux qui sont hensible.Ilfautenfiniraveclespolitiquesde été multiplié par 3,5. Mais je peux vous
trois.Monprogrammeestsimple:restaurer férent.Endeuxans,lesopinionsfavorables opposés.Quandlaquestionseraàl’ordredu divisiondel’Europe.C’estunequestionde assurerquel’Ukrainen’estpasresponsable
lerespectetl’indépendancedel’Ukraineen àlaRussiesontpasséesenUkrainede88%à jour, nous aurons un référendum. En tant volontépolitique. del’interruptiondeslivraisonsdegazrusse
la ramenant en Europe. Cela n’est dirigé 93%, alors que les opinions négatives des qu’Ukrainien, je suis offensé qu’on puisse enjanvierdernier.Notreintérêtest
contre personne. Vis-à-vis de la Russie, Russesàl’égarddel’Ukrainesontpasséesde nousreprocherenOccidentdenepasavoirla Commentjugez-vouslesrelations d’assurer des livraisons stables aux pays
mon agenda est positif, je veux seulement 33%à56%.Ceschiffresreflètentl’attitude bonneopinionpublique. avecl’Unioneuropéenne? européens.
que la souveraineté de desgouvernementsetl’idéolo-
l’Ukrainesoitreconnue. BIOEXPRESS giequ’ilsproposentàleursopi-
nions.
Qu’apporteraitdedifférent
uneprésidence Quellessontlesconséquences1954
medeM Timochenko? delaguerreenGéorgieNaissance
Àl’Ouest,lasituationpolitique pourl’Ukraine?àKhoruzhiva,dans
ukrainienne est trop souvent Lorsqu’unpayseuropéenperdlenorddel’Ukraine
ramenée à un divorce entre sonintégritéterritoriale,cesont
deuxpersonnalités.Ilyaun les idéaux occidentaux de
conflit entre deux idéologies. démocratieetdelibertéquisont
meL’objectifdeM Timochenko remis en cause. Plus l’espace1999
estdes’allieraveclePartides Premierministre défensif européen pourra être
régions pour gouverner deLeonidKuchma étendu à l’est, mieux ce sera
l’Ukrainependantquinzeans pourl’Europe.L’Ukrainen’ou-
eetappliquerunepolitiquepro- bliepaslesleçonsduXX siècle.
russequiamèneraunreculdes Nousavonsdéclarénotreindé-
principesdémocratiques. 2004 pendance six fois et nous
Éluprésident l’avons perdue cinq fois. C’est
aucoursdeReconnaissez-vous pourquoi nous voulons appar-
larévolutionorangedes«droitslégitimes» tenir à l’espace européen de
àlaRussiedanscetterégion? défense,aumêmetitrequeles
Non. L’Ukraine est un État paysBaltesoulaRoumanie,la
souverainquinepeuttoléreraucunedomi- Bulgarie,laPologneetlaRépubliquetchè-
nation.C’estleproblèmefondamentalde que.Touslespaysquiontretrouvélaliberté
nosrelations.Pendant350ans,nousavons ont choisi le système de défense paneuro-
étéunecoloniedel’Empirerusse,mais péen.Iln’yapasd’alternative.
maintenantnoussommesindépendants.Il
n’est pas normal qu’après dix-huit ans Pourquoiunemajoritéd’Ukrainiens
d’indépendance notre frontière n’ait pas est-elledéfavorableàl’adhésionàl’Otan?
été délimitée. Lorsque le Parlement russe Avantquel’Espagnerejoignel’Otan,les
définitSébastopolcommeunevillerusse, Espagnols étaient contre. Nous avons vécu
notre intégrité territoriale est-elle recon- soixante-dixanssousl’emprisedumenson-
nue?Laprésencedelaflotterussedelamer ge.Onnousaassénéquenosennemisétaient
Tbilissidésignécomme
fauteurdeguerre
L’UEaccuselaGéorgied’avoirdéclenché
leconflitd’août2008aveclaRussie.
Pourautant,laRussienesortparblanchie
CLAIREGALLEN
de cette enquête, qui accuse Moscou de
BRUXELLES
«provocations»avantledéclenchementdu
CAUCASE C’estlaGéorgiequiadéclenché conflit–notammentladistributionmassive
laguerreaveclaRussieenaoût2008-mais depasseportsrussesdanslesdeuxprovinces,
Moscoualargementcontribuéàenvenimer oulaprésencesporadiquedesoldatsenOssé-
lasituation,selonuneenquêtecommandée tieduSud.SilaRussieétaitendroitderiposter
parl’UEdontlesconclusionsontétépré- dans la première phase de la guerre, son
sentées hier à Bruxelles. À l’issue de cette action militaire «est allée bien au-delà des
guerredecinqjours,laRussieavaitécrasé limitesraisonnablesdeladéfense».
les forces géorgiennes et reconnu dans la AutrepointdélicatàjustifierpourMoscou,
fouléel’indépendancedel’OssétieduSudet lerapportsoulignelespratiquesde«nettoya-
del’Abkhazie. geethnique»menéescontrelesGéorgiensde
Plus d’un an après, la responsable de souche en Ossétie du Sud. Hier, les deux
l’enquête,ladiplomatesuisseHeidiTaglia- campssesontfélicitésdecesconclusions,les
vini,distribueclairementlesresponsabili- RussespointantlaresponsabilitédeTbilissi,
tés:«C’estlaGéorgiequiadéclenchélaguer- tandisquelesGéorgienssedisaientconfortés
re en attaquant Tskhinvali», la capitale de sur presque tous leurs arguments. Mais le
l’OssétieduSud,danslanuitdu7au8août. rapportrésonnesurlesenjeuxdumoment.
C’est un revers, pour le président Mikhaïl Unelecturepro-géorgienneviendraitgêner
Saakachvili,quiatoujoursaffirméqueson lerapprochementoccidentalaveclaRussie,
offensivevisaitàstopperl’entréedeforces engagéparl’EuropeetaccéléréparlesÉtats-
russesdanslaprovincegéorgiennecontes- Unis depuis la refonte de leur bouclier
tée. Or, «la Russie n’était pas en train de antimissile.Àl’inverse,unelecturepro-rus-
mener une attaque armée» avant l’opéra- sepourraitfourbirlesarmesdel’opposition
tiongéorgienne,affirmelerapport,quijuge géorgienneetprécipiterlachutedeMikheïl
quel’offensivedeTbillissin’étaitpasjusti- Saakachvili, président que l’Europe tient à
fiableauregarddudroitinternational. distanceprudente.
Aerjeudi1 octobre2009 LEFIGARO
L’Irlandepeut-ellesepermettre8 international dedirenonautraitédeLisbonne?> DÉBATS&OPINIONSPAGE14
Lajunteguinéenne
enaccusation
La dérive sanguinaire du capitaine Moussa Dadis
Camara inquiète la communauté internationale.
sana Conté, au pouvoir depuis 24 ans, leTANGUYBERTHEMET
coup d’État avait été plutôt bien
AFRIQUE Quatre jours après la répres- accueilli. Les diplomates, comme les
sion sauvage d’une manifestation de hommes politiques locaux, se félici-
l’opposition à Conakry, où l’armée a cau- taient, sans l’avouer, que la dangereuse
sé la mort d’au moins 150 personnes, vacance à la tête de l’État soit vite
l’opprobre s’est abattue sur les officiers comblée. Totalement inconnu, le jeune
Lecapitaineau pouvoir. La junte guinéenne se retrou- capitaine de 45 ans, désigné par les offi-
DadisCamara,ve au banc des accusés, son chef, le capi- ciers putschistes à l’issu d’un tirage au
aupouvoirentaine Moussa Dadis Camara en tête. sort effectué dans un pot de mayonnaise
GuinéedepuisHier, Paris a exigé que les « responsa- vide, ne paraissait pas bien dangereux.
décembrebles des massacres répondent de leurs Ses études courtes à l’université loca-
2008,dansactes ». Londres, Washington, l’ONU et le, son français hasardeux, sa carrière de
sonbureau
même l’Union africaine ne sont guère militaire de bureaux ne le désignait pas a deConakry
plus amènes. « La France va demander au priori comme un chef. Pas plus que son enjanvier
Conseil de sécurité la mise en place d’une origine ethnique, une petite tribu de dernier. YOURI
commission d’enquête internationale et Guinée forestière, loin des grands grou- LENQUETTE
souhaite des sanctions », a affirmé, hier, pes que sont les Soussous, les Malinkés
Alain Joyandet, le ministre la Coopéra- ou les Peuls.
tion. « Dadis » a senti le danger, et se
Le«DadisShow»justifie maladroitement. L’officier a
décrété deux jours de deuil national puis Les premiers pas du chef du Conseil affirmé qu’il se présenterait au scrutin.
a rejeté la faute de cette boucherie sur national pour la démocratie (CNDD) Mais il ne l’écarte plus, ce qui est mauvais ParisveutresterauGabonetauSénégal
l’opposition et, plus curieusement sur… n’ont pas plus inquiété. Impétueux, signe. Quant à la guerre contre les maux
l’armée. « L’événement m’a débordé. l’homme accumule les discours qui rongent la Guinée, elle a tourné à la Après avoir annoncé son intention d’en l’Atlantique, Libreville ou Dakar, serait
Cette armée, je ne contrôle pas toutes ses vertueux. Il veut revoir les contrats pantalonnade. « Dadis » s’est contenté fermer l’une des deux, la France a finale- sacrifiée. « Nous allons rénover nos
activités. Dire que je cette armée miniers passés, chasser les corrompus, de « confesser » quelques corrompus ment décidé de maintenir ses deux bases accordsenAfriqueetrééquilibrernos
serait de la démagogie », a-t-il benoîte- mettre un terme au trafic de drogue dans notoires – dont un fils de l’ex-prési- permanentes au Gabon et au Sénégal. basesmilitaires», avait prévenu le chef de
ment expliqué sur Europe 1. Débordé, le le pays. Il s’engage aussi à rendre le dent –, d’insulter des hommes d’affaires C’est en tout cas ce qu’a affirmé, hier, le l’État lors de la présentation de cette
chef des putschistes l’est sans doute. pouvoir aux civils au plus vite et de ne étrangers et des filles de mauvaise vie ou ministre de la Défense, Hervé Morin. Publié nouvelle « bible » de la défense. Dans
Mais avant tout par le succès populaire pas se présenter aux élections. de tancer vertement son premier minis- au printemps 2008, le livre blanc sur la l’entourage d’Hervé Morin, on précise
du meeting de lundi organisé par Mais, devenu président, le petit capi- tre. Le tout en direct à la télévision. défense annonçait « à terme, une néanmoins que «tout reste ouvert»à
l’opposition pour refuser son éventuelle taine se fait ombrageux, colérique et À ceux que ce spectacle, surnommé le présence (française) sur la façade plus longue échéance et que «laprésence
candidature à la présidentielle du 31 jan- imprévisible. Il gouverne de nuit, pres- « Dadis Show » par les Guinéens, faisait atlantique du continent africain (et) une desforcesfrançaisesprépositionnellesen
vier prochain. que seul, depuis son bureau de la caserne rire, le massacre des manifestants vient sur sa façade orientale », laissant Afrique fait toujours l’objet d’une
Pourtant, en décembre dernier, au Alpha Yaya Diallo. Surtout, il oublie ses de rappeler une évidence : les juntes entendre que l’une des bases riveraines de réflexion ». (AFP)
lendemain de la mort du dictateur Lan- promesses. Certes, il n’a toujours pas militaires ne sont jamais drôles.
EN BREF
Leouiacreusésonsillon Afghanistan:PeterGalbraith
estdémisdesesfonctions
Lesecrétairegénéraldel’ONU,BandanslaverteIrlande
Ki-moon,amisfinauxfonctions
dePeterGalbraith,chefadjoint
Les agriculteurs mesurent les avantages delamissiondel’ONUen
Afghanistan.L’AméricainPeter
qu’apporterait l’adoption du traité de Lisbonne. Galbraithavaitquittél’Afghanistan
courantseptembreaprès
nous étions remis à faire campagne pour le undifférendaveclereprésentantSTÉPHANEKOVACS
oui. » Aujourd’hui, aucune hésitation : spécial,leNorvégienKaiEide,ENVOYÉESPÉCIALEÀDUBLIN
« Entre janvier et décembre 2008, les reve- surlamanièredegérer
UNION EUROPÉENNE En voilà un oui nus moyens des agriculteurs ont diminué de lesaccusationsdefraudelors
enthousiaste ! Pour Padraig McMahon, 14 %, affirme Rowena Dwyer, économiste duscrutinafghandu20août.Selon
agriculteur à Kilsallaghan, à une vingtaine à l’IFA. Pour 2009, nous prévoyons une unresponsabledel’ONUàKaboul,
de kilomètres au nord de Dublin, il n’en chute de 25 %. Sans compter qu’avec la l’émissaireaméricainprônait
saurait être autrement : il a voté oui au crise, les subventions et autres allocations du unelignedeconduiteplusagressive
traité de Lisbonne en juin 2008, et il gouvernement seront de moins en moins faceauxfraudes.
s’apprête à remettre le même bulletin importantes. »
20Palestinienneslibéréesdans l’urne, demain. Selon une enquête
«Forgerdesalliances» contreunevidéodeShalitpubliée par le Farming Independent, 69 %
Enprévisionduvotequiauralieudemain,desurnesontétéapportéessurl’îledes 128 000 agriculteurs irlandais sont Cette imposante ferme de pierres grises, IsraëletleHamassesontentendus
d’Inishfree,hierenIrlande. PETERMORRISON/APfavorables au traité. Ils étaient beaucoup sa famille l’occupe depuis 1670, annonce- surlalibérationde20prisonnières
moins convaincus l’an dernier, « mais la t-il fièrement. Devant ses 120 hectares de palestiniennesenéchange
situation n’a jamais été aussi mauvaise prairies vallonnées, Padraig McMahon, la qu’une seule ferme de la région sera bénéfi- la refonte de la PAC pour l’après-2013, d’unevidéorécentedel’otage
qu’aujourd’hui ! s’exclame-t-on à l’Asso- trentaine dynamique, surveille le chien, ciaire en 2009 : que ferait–on sans Bruxel- « la seule façon d’assurer que l’Irlande soit israélienGiladShalit,unepercée
ciation des agriculteurs irlandais (IFA). qui rassemble ses 250 moutons. « En prin- les!» Alors, les petites tracasseries de la bien représentée, insiste Catherine Lascu- dansleslaborieusesnégociations
Nous avons plus que jamais besoin de cipe, c’est un mode de vie fantastique, assu- politique agricole commune (PAC), il s’en rettes, est que ce pays montre son engage- menéesdepuisl’enlèvement
l’Europe… ». re-t-il. Le seul problème, c’est le revenu : accommode : « Pour pouvoir vendre quel- ment pour l’UE et qu’il continue à forger des dujeunesoldatenjuin2006.
En 2008, la puissante association avait pour les ovins et les bovins, il est très dépen- ques hamburgers d’agneau le week-end au alliances avec d’autres États membres pour
Honduras:despartisansd’abord appelé ses 85 000 membres à dant de l’UE. Si l’on n’avait pas les subven- marché, explique-t-il, il nous faut aména- avoir plus de poids ».
deZelayaarrêtésvoter oui. « Puis nous avions protesté pour tions européennes, il n’y aurait plus de mou- ger une cuisine avec trois éviers : un pour Même plaidoyer pour Brendan Smith,
stopper la “braderie” de l’agriculture euro- tons en Irlande. » couper les légumes, un pour laver les usten- ministre de l’Agriculture : « Aucun secteur Desmilitairesdugouvernement
péenne à l’Organisation mondiale du com- Céréales, bovins, ovins, « cette année, siles et un pour se laver les mains ! Comme n’a autant bénéficié de l’UE que l’agricul- putschistedeMichelettiontarrêté
merce (OMC), raconte Catherine Lascu- rien de tout cela ne rapportera, constate nous n’en avions que deux, les inspecteurs ture, insiste-t-il. C’est pourquoi notre inté- hiermatinunecinquantaine
rettes, responsable du secteur laitier à amèrement le jeune agriculteur. Quant nous ont donné quatre mois pour nous mettre rêt est d’avoir une Union efficace. Il est departisansdeManuelZelaya,
l’IFA. Ayant obtenu des garanties du gou- aux aides européennes, elles ne serviront aux normes. » En revanche, sur les bien- essentiel que nous soyons au cœur du pro- dontsixfemmes,dansl’immeuble
vernement à trois semaines du scrutin, nous qu’à payer mes factures. Je ne pense pas faits de l’Union, il est intarissable : cessus et que nous ayons des alliés forts qu’ilsoccupaientàTegucigalpa.
« Regardez ces nouvelles routes, le système autour de la table. » Depuisl’ambassadeduBrésil
de la PAC, qui nous permet de survivre et À part une poignée d’irréductibles oùilestassiégéparlesforces
d’avoir accès à un marché de 500 millions de « Agriculteurs pour le non », emmenés del’ordre,leprésidentdéchu
consommateurs… » À l’heure où se profi- par un ancien responsable de l’IFA, tous appelleàla«résistance».APPEL D’OFFRES – AVIS D’ENQUÊTE
lent des échéances importantes, comme semblent avoir bien retenu la leçon.
Portugal:tempête
T/0149040181,F/0149040180,annonceslegales@osp.fr ausommetdel’État
DeuxjoursaprèslavictoireLe«Sun»lâcheGordonBrownHOTEL DE SULLY dessocialistesauxlégislatives,
ème62, rue Saint-Antoine - Paris 4 leprésidentAnibalCavacoSilva
GORDON BROWN n’aura pas profité poids auprès de son lectorat populaire. (centredroit)adéclenchéuneCONCESSION D'ESPACES EN VUE DE LA CREATION
longtemps des effets positifs de son En 1997, Tony Blair avait réussi à changer tempêtepolitique,enaccusantdesET L'EXPLOITATION D'UN RESTAURANT
grand discours prononcé mardi au l’image des travaillistes en s’attachant le membresdupartidupremier
AVIS D'APPEL À CANDIDATURES congrès travailliste à Brighton. Le soutien de Rupert Murdoch et des jour- ministre,JoséSocrates,
Le Centre des monuments nationaux lance une consultation en vue de conclure une très influent quotidien The Sun a naux de son groupe (Sun,Times,Sunday de«gravesmanipulations»
convention d'occupation du domaine public pour la réalisation et l'exploitation annoncé hier lui avoir retiré son Times), qui étaient auparavant plutôt de pendantlacampagneélectorale.
d'un restaurant, situé dans l'orangerie de l'hôtel de Sully. soutien, titrant en une : « Le Labour droite. Depuis plus de quarante ans, le Hier,lesmédiasportugaisétaient
Les personnes intéressées sont invitées à venir retirer un dossier tous les jours ouvrés, s’est perdu ». Le tabloïd a désormais Sun a toujours soutenu le parti qui allait unanimesdansleurscritiques
erà partir du 1 octobre 2009, de 10h à 13h et de 14h30 à 17h, et ce jusqu'au 22 octobre donné son appui aux conservateurs gagner les élections législatives, à part duchefdel’État,luireprochant
2009 à 13h à l'adresse suivante : Centre des monuments nationaux - emmenés par David Cameron. en 1970. Le virage du Sun vers les d’avoirdéclenché«uneguerre
Direction du développement économique - Département du développement
ème Avec 3,1 millions d’exemplaires par jour, conservateurs a commencé l’année ouverte»contreunpremierdes ressources domaniales - 62, rue Saint-Antoine, Paris 4 (tél : 01 44 61 20 25).
et deux fois plus de lecteurs, leSun est le dernière, quand le Sun a soutenu Boris ministrequ’ilvapourtantdevoir
Aucun dossier ne sera adressé par voie postale.
plus fort tirage de la presse britannique, Johnson pour la mairie de Londres, reconduireàlatêted’un
Les candidatures devront être remises au plus tard, sous peine d'irrecevabilité, et ses prises de position ont beaucoup de contre le maire sortant Ken Livingstone. gouvernementsocialiste
le 22 décembre 2009 à 13h.
minoritaire,etdoncfragile.
A
OSP

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin