Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 04 février 2011

De
36 pages

Venez lire le Figaro magazine du 04/02/2011

Publié par :
Ajouté le : 04 février 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

1,40€ vendredi4février2011 -LeFigaroN°20686-www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Égypte: Lesplusgrandsmuséesd’Europe
scènesde UnecollectiondirigéeparPatrick kddeeCarolis
guerrecivile LEMUSÉEDU
PartieauCaire 2LouvrePAGES5,6ETL’ÉDITORIALPAGE15
Envente
auprixde9,90€
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
AssassinatdeLaëtitia
Sarkozy
Demain engageun
LeFigaro
Magazine
LeFigaroéconomie brasdefer
Nouveaupic
desprix aveclesalimentaires
danslemonde
PAGE21 magistrats
PAGE3
Veilléedeprières
etderecueillementCroissance enhommage
àLaëtitia.exceptionnelle
pourHermès
PAGE22 ParisetBerlinprésentent CommentlesChinoisrachètent
McDonald’s leurplanpourl’euro lescommercesàParis
testeleservice
ANGELA Merkel et Nicolas mentation du fonds de sauve- EN QUELQUES années, les le métier, qui ne discutent pas
àtable PAGE23 Sarkozy feront une déclaration tage de l’euro. Pour ne pas Chinois ont remplacé les tra- les prix et disposent de liquidi-
commune sur la zone euro, à froisser leurs partenaires, Paris ditionnels Auvergnats derrière tés importantes. Mais pour les
l’occasion du Conseil européen et Berlin présenteront leur les comptoirs. Ainsi, on estime PMU, la situation a brusque-
Présidentielle: de Bruxelles. Ils présenteront à plan comme une «coopération que 50 % des rachats de bars- ment changé lorsque des en-
leurs partenaires un plan de renforcée » entre pays dési- tabac de Paris et de sa banlieue quêteurs de la police des cour-lapositionde gouvernance économique ren- reux d’aller de l’avant, un pro- sont le fait de membres de la ses et jeux ont voulu établir la
forcée de la zone euro, conçu cédé autorisé par le nouveau communauté chinoise. Les provenance des fonds et queStrauss-Kahn
comme la contrepartie politi- traité de Lisbonne. achats sont souvent effectués de faux actes notariés ont étés’affinePAGE4 que indispensable à une aug- PAGE19 par des jeunes très motivés par détectés. PAGE2
LeParlement
www.citroenselect.frinflige
HISTOIRE DUJOURuncamouflet
CITROËN C3 (1)àBerlusconiPAGE9 10.490€NewYorkbannitlesfumeurs HDI 70 CV
ATTRACTIONdesesparcsetdesesplages
Immatriculée du 01/01/10 au 30/04/10,
climatisation, radio CD.
ichael Bloomberg est-il un élu vi- vivent aujourd’hui 19 mois de plus qu’en
sionnaire ou un maire autoritai- 2002, lorsqu’il a fait interdire la cigaretteMre ? Les deux ne sont pas incom- dans les restaurants et les bars de la ville. La
L’aspartame patibles, mais les fumeurs new-yorkais - mesure, largement populaire, a été appli-
une espèce en voie de disparition - sont quée dans de nombreuses villes du monde.blanchipar convaincus de la deuxième option. Encou- La nouvelle interdiction est bien accueillie.
ragé par ses précédentes initiatives, le Les New-Yorkais se demandent pourtant silesautorités
conseil municipal de la Grosse Pomme leur maire n’en fait pas un peu trop. AprèssanitairesPAGE11 vient en effet d’approuver l’interdiction de ses croisades contre la cigarette, les acides
fumer dans les 1 700 parcs de la ville, sur 22 gras saturés et le sel, il est désormais en
14idéespour kilomètres de plages et dans les quartiers guerre contre le sucre, responsable de
piétonniers comme Times Square. l’obésité et de maladies cardio-vasculaires.l’avenirdel’hôtel
À partir de cet été, les contrevenants pris Le milliardaire, qui prend régulièrement
delaMarine en flagrant délit se verront infliger une son jet privé pour passer ses week-ends Véhicule d’occasion de faible kilométrage
PAGES28ET29 amende de 50 dollars par la police des aux Bermudes, mène aussi campagne
parcs. Les défenseurs des libertés indivi- contre les voitures pollueuses, qui mettent
duelles crient au scandale, mais Michael les cyclistes en danger. Lesmeilleurs
(2)Garantie12moispiècesetmaind’œuvre.Bloomberg affirme que les New-Yorkais ADÈLESMITH(ÀNEWYORK)articlesenfrançais
Possibilitédefinancement,d’entretien
(2)comprisetdereprisedevotrevéhiculeNew wY YorkorkT Timesimess
E4 CAHIER ERRRRRRRRRR
DÉBATS&OPINIONS NS RENDEZ-VOUS (1) Prix valable jusqu’au 28/02/2011, non cumulable avec les opérations en cours, réservé aux particuliers dans la limite des stocks disponibles.
Liste des véhicules concernés disponibles dans les points de vente Citroën Félix Faure listés ci-dessous (2) Voir conditions dans les points de vente
citésci-dessous,financementsousréserved’acceptationparCitroënFinancement.Photononcontractuelle.
L’ÉDITORIALdePierreRousselin PAGE15LEBLOC-NOTES
d’IvanRioufol LECARNETDUJOUR PAGE13 CITROËNFÉLIXFAUREG.TOMASEVIC/REUTERS;SEVIC/REUTERS;
eS.SPAZIANI/ANGELI;S.SORIANO/ NO/ Commentrépondreaubluess PARIS15 0153681515 THIAIS(94) 0146864123APARTÉd’AnneFulda PAGE36
eLEFIGARO;A.BASCHENIS desFrançaisPAGE15 PARIS14 0145894747 COIGNIÈRES(78) 0130663727
eTOUTEL’ACTUALITÉSURlefigaro.fr/FRANCEDIAS.COM PARIS19 0144527979 LIMAY(78) 0134787348
BEZONS(95) 0139610542 ---- www.citroenff.com ----ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€. H:830HUF.
PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852 >SCANNEZCECODEPOURACCÉDERÀNOSOFFRES.
M 00108 - 204 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?a@m@k@e@a;
SALOM-GOMISSEBASTIEN/SIPA
Cvendredi4février2011 LEFIGARO
2 recto VERSO
UncaféPMUàParis.
Lacommunautéchinoiseseraitàl’origine
de20%desrachatsd’établissements
enIle-de-France,l’annéedernière.
SÉBASTIENSORIANO/LEFIGARO
Après avoir conquis
la restauration
ou la confection,
la diaspora avait repris,
ces dernières années,des
bars-tabac et des PMU.
Avant que la police
ne s’intéresse
à ces investissements…
PARCÉCILIAGABIZON
AVECMICKAELDOSSANTOS
ien ne semblait résister au dynamis-
me commercial de la diaspora
chinoise en France. Les quelque
500 000 immigrés et leurs descen-
dants ont évolué des fast-foods
asiatiques des débuts, vers laRconfection, où ils rivalisent avec le
Sentier. Ils dominent aussi la maroquinerie populai-
re, la bijouterie fantaisie et les magasins d’informa-
tique. Et se sont lancés récemment dans l’acquisi-
tion de bars-tabac en région parisienne et de PMU.
Mais, depuis novembre, les rachats de points de jeux
ont brutalement cessé. Depuis que le Service central
courses et jeux (SCCJ) de la Direction de la police ju-
diciaire a démantelé un réseau qui utilisait de faux
actes notariés rédigés en mandarin pour justifier
l’origine de leurs fonds. Comme si l’enquête et l’in-
terpellation de 22 personnes avaient, selon les poli-
ciers, «envoyé un signal». Et mis fin, peut-être, à
une martingale.
En quelques années, la progression des Chinois
derrière les comptoirs a été fulgurante. Les BougnatsLescommerceschinois
ont laissé place aux Asiatiques dans la capitale et sa
ebanlieue. Des faubourgs cosmopolites du XIII ar-
rondissement ou de Belleville, ils ont gagné ces der-
niers mois les quartiers huppés.«Quelque50%des
rachatsdebars-tabacdanslarégionsontopérésparla
communauté chinoise», assure Yves-Marie Le Nor- soussurveillance
goll, PDG d’Axxis, l’une des agences les plus impor-
tantes du secteur.«Ilsciblentdesétablissementsen-
tre 300000 et 1,2 million d’euros» et se montrent lance-t-il encore, relayant des histoires de rachats mantelés depuis, révélant le sort malheureux de di- système de notariat n’existe là-bas que depuis 2007.
«larges» sur les prix.«Dansuncontextemorose,ils rapides, presque comptant, que les buralistes se ra- zaines de sans-papiers exploités pour rembourser Auparavant, chacun obtenait une sorte de certificat
ontsoutenulademandeetmêmeconduitàunehausse content à la réserve, où ils se dépannent lorsque les leur voyage. Désormais, ces ateliers sont plus dissé- par le comité des villageois. Mais les enquêteurs res-
de20%desprix», explique encore l’agent. commandes de cigarettes sont en retard. Chacun livre minés, notamment en banlieue. Et, si le négoce de tent méfiants.«Unepropriétéà100000euros,c’est
son anecdote… et ses interrogations sur la réussite gros se poursuit, une partie de la grande distribution assez rare, là-bas. En regardant de plus près, nous
Labeuretdétermination d’une communauté qui force par ailleurs le respect se fournit directement en Chine. Les descendants de avonsréaliséquecemêmenotairechinoisapparaissait
Traditionnellement, les immigrés chinois venus de par son labeur et sa détermination. Wenzhous se sont alors dirigés vers d’autres sec- dans plusieurs rachats de PMU», raconte-t-on au
la région du Zhejiang (au sud de Shanghaï) se finan- Ils ne sont pas les seuls à surveiller l’implantation teurs, jugés plus porteurs, comme les bars-tabac Service des courses. Les actes étaient faux. Dans la
cent par la tontine, sorte de caisse commune où cha- des Chinois en Ile-de-France. Les renseignements PMU. Les emplacements sont réglementés par l’État. foulée, vingt personnes membres de la communauté
cun dépose de l’argent. Un heureux bénéficiaire est généraux s’intéressent depuis des années à cette Aucun concurrent ne peut surgir à l’improviste. chinoise parisienne sont interpellées à Paris et en
désigné chaque année par tirage au sort. Avec l’ar- communauté, et notamment aux filières d’immigra- Parmi les repreneurs, beaucoup sont des entre- banlieue, soupçonnées de faux et usage de faux.
gent, il ouvre un commerce. Puis il rembourse sa tion. Des vagues de Wenzhou (migrants originaires preneurs d’origine asiatique au-dessus de tout soup- «Depuis, nous n’avons plus aucune demande de ra-
dette, au prix de grands sacrifices, avant de prospé- du Zhejiang) sont arrivés depuis les années 1980. çon.«Onbataillepourréussiretonnousrenvoietou- chat de PMU par des personnes d’origine chinoise»,
rer. Cette organisation permet de réunir facilement Certains légalement, d’autres clandestinement. jours au péril jaune ou aux triades. C’est assurent les policiers.
des liquidités et soutient l’expansion commerciale Dans la confection, les policiers ont observé le ras- insupportable», se plaint Xi, 23 ans, qui a repris un
e Soupçonsdeblanchimentdes migrants. Cet afflux d’argent a longtemps satis- semblement dans des quartiers, bar-tabac dans le XI arrondissement.
fait bistrotiers en désir de retraite, agents immobi- comme le triangle Sedaine-Popin- «Je ne voulais pas faire des nems comme Chargée du dossier, la Juridiction interrégionale spé-
liers, notaires et nouveaux propriétaires. court à Paris, où les boutiques ont été mesparents», explique-t-elle. Sa famille cialisée (Jirs) de Paris tente de mettre au jour le circuit
Mais l’incroyable réussite des Chinois et de leurs rachetées une par une, pour se dé- l’a encouragée à ouvrir son commerce, de financement, sous l’œil attentif des autorités
descendants suscite maintenant jalousies et interro- dier à la vente de vêtements en gros. plus qu’à continuer de longues études. chinoises. Les juges ont épluché onze dossiers repo-
gations.«Ilsrachètenttout», râle un buraliste de Le- Ils «se regroupent pour se protéger. «Defait,lesparents,avantmêmelechoix sant sur des actes notariés falsifiés. Les premiers élé-
vallois. Pendant une semaine, des « Chinois » sont Celafaciliteaussilasous-traitance», d’une profession, désirent pour leurs en- ments alimentent les soupçons de blanchiment et
venus chaque jour lui proposer 600 000 euros pour notaient les enquêteurs il y a quel- fantsl’enrichissementéconomique», sou- d’évasion fiscale. L’argent, présenté comme un héri-
son affaire par ailleurs évaluée à 550 000. Il a refusé. ques années. Plusieurs ateliers de ligne la sociologue Estelle Auguin dans tage, arrive par virement depuis la Bank of China.
«Comment font-ils pour avoir autant de liquide?» confection clandestins ont été dé- une enquête de la revue Hommes et mi- Parfois, les enquêteurs ont pu établir«uncircuitcom-
grations. Xi jure que son financement plet:lessommesprovenaientdeFrance,circulaienten
«est parfaitement en ordre» et rappelle Chine, puis revenaient sous forme de dons»… et ser-
que les Douanes ont validé sa candidatu- vaient alors à racheter un commerce. Mais l’origine
re. Jusqu’à récemment, pour racheter un réelle des fonds ne sera éclaircie que par des investi-
bar-tabac, il fallait être français et pré- gations dans la région du Zhejiang. Les juges prépa-
senter un apport minimum de 33 % du rent une commission rogatoire internationale.«Àce
Maison de ventes aux enchèr es coût. Les Douanes se contentaient sou- jour,nousn’avonspasprouvédeliensavecdesmafias.
vent d’une enquête de moralité, sans tra- Noussommesplutôtsurdeshypothèsesd’évasionfisca-«
Vente spéciale fiançailles cer l’origine des sommes. Depuis cet été, le,enFranceouenChine», explique-t-on.
Dans pour soutenir le secteur des bars-tabac, il Les juges évoquent également un système de
n’est même plus nécessaire de disposer «prêts communautaires, venus de Chine, avec desVENTE EN PRÉPARATION uncontexte de fonds propres. tauxtrèsélevés.Lespersonnesquenousavonsinter-
BIJOUX-Mercredi23mars2011-HôtelDrouot La situation est bien différente pour les rogéesétaientpourcertainestrèsapeurées.» Si le si-morose,ilsClôtureducatalogue-vendredi11février2011 PMU, secteur en plein boom avec un lence prévaut parmi les Chinois, les langues se sont
chiffre d’affaires de 9,54 milliards déliées dans les cuisines. Certains employés de cesontsoutenu
d’euros. La communauté chinoise était à bars-tabac évoquent des établissements vides, mais
l’origine de 20 % des rachats l’an passé. des tiroirs-caisses pleins en fin de journée, «quilademande
Jusqu’à ce dossier, arrivé sur la table d’un confortelessoupçonsdeblanchiment», selon les ju-
enquêteur du Service central courses et ges. Leurs regards se tournent vers le 93, où des in-etmêmeJournées d’expertises
jeux de la police judiciaire, qui donne son termédiaires fournissent, semble-t-il, les faux do-
spéciales bijoux conduit aval avant toute reprise de PMU. Un frère cuments dont certains commerçants ont besoin
et une sœur, la vingtaine, Chinois d’ori- pour justifier leurs comptes ou encore les fameux ac-Toulouse - 10 mars àunehausse gine et Français de nationalité, enten- tes notariés en mandarin. «Ces personnes sont ex-Cannes - 5 avril
Nice - 6 avril daient racheter un point de jeux, après trêmement bien conseillées. Des avocats d’affaires,de20%Monaco - 7 avril avoir acquis un bar-tabac à Levallois. des agents immobiliers, des sociétés qui font leur
BAGUE sertie «Ils étaient bien jeunes pour disposer de comptabilité:cescommerçants-lànesontpasdesdi-
d’un important desprix» 100000 euros de fonds propres», relève lettantes», insistent policiers et juges.diamant pesant
10,60 cts le policier, qui exige de connaître l’origi- Après cette alerte, le reste de la communauté re-YVES-MARIELENORGOLL,
ne des fonds. Les deux suspects évoquent garde vers de nouveaux secteurs. Les véritables en-PDGDUCABINETAXXIS
alors un « legs » d’un parent habitant la trepreneurs entendent préserver leur image et
Gabrielle Moral +33 1 53 30 30 51 moral-g@tajan.com province du Zhejiang. Un don déclaré s’écartent des PMU et de leur halo de financement
Expert bijoux Chantal Beauvois dans les règles de l’art aux impôts fran- obscur. On évoque désormais des investissements
çais, comme héritage anticipé. Et prouvé dans les hôtels, mais aussi le marché des fleurs. Cer-
par un acte notarié en mandarin, signa- tains auraient acheté des terres autour de l’Ile-de-37 rue des Mathurins - 75008 Paris-T+33153303030 - www.tajan.com
lant la vente d’une propriété en Chine. Le France pour les cultiver.
C
LEFIGARO vendredi4février2011
3francePOLITIQUE
NicolasSarkozydurcitletoncontre
NicolasSarkozylesmagistrats aaffirmé
savolonté
de«réconcilierHieràOrléans,lechefdel’Étataannoncé lesFrançais
aveclajustice»,quelesjuréspopulairesseraientmis lorsd’unetable
ronde,hier,
àOrléans.enplaced’«iciàlafindel’année».
LIONEL
BONAVENTURE/AFPSarkozy a même soupesé un pistolet
CHARLESJAIGU
Mauser. Mais, très vite, le sujet du jour
ENVOYÉSPÉCIALÀORLÉANS
s’est imposé: l’affaire Laëtitia. « Notre
JUSTICE Retour aux fondamentaux. devoir, c’est de protéger la société de ces
AprèslediscoursdeGrenoble,enjuillet, monstres, je dis “monstre” parce que je
Nicolas Sarkozy a lancé crois qu’ilyaun moment où il
hier, depuis Orléans, une faut employer les mots quiLapetite
nouvelle attaque pour dé- correspondent aux situationsphrasede…
noncer « les dysfonctionne- et ne pas se voiler la réalité »,
JEAN-PIERRESUEUR
ments »delapoliceetdela a-t-il déclaré lors d’unSÉNATEURPSDULOIRET,
justice dans le suivi judi- échange avec des policiers,ANCIENMAIRED’ORLÉANS
ciaire et policier de Tony biendécidéànepasselaisser
Lesdéclarations,
Meilhon, l’homme soup- déborder sur sa droite parmêmefortes,
çonné d’avoir tué et dé- MarineLePen.sontimportantes.
membré Laëtitia Perrais, Maisellesperdent
«C’estunefaute»enLoire-Atlantique. deleureffetsi
Le chef de l’État n’avait lespostesetles « Quand on laisse sortir de
pas visité un commissariat moyensfinanciers prison un individu comme le
nesontdepuis cinq mois, et il est présumé coupable sans s’as-
pasdoncarrivéavecl’intention surer qu’il sera suivi par un
aurendez--defrapperfort.Flanquédes conseiller d’insertion, c’est
vous»
ministresdel’Intérieuretde une faute », a-t-il dit.
laJustice,BriceHortefeuxet « Ceux qui ont couvert ou sesontaussitôtmisengrève(lire ci-des- de son parcours criminel, pourtant très pulairesdanslestribunauxcorrection-
Michel Mercier, il a visité laissé faire cette faute seront sous).IlssoulignentquelesuivideTony chargé ». Tout en conservant, sur la nels. « J’y crois beaucoup, beaucoup. Ce
une antenne de police de la sanctionnés, c’est la règle Meilhon,commede800autresdétenus, forme,laretenuequ’ilobservedepuisle sera une véritable révolution »,a-t-ilaf-
ville d’Orléans, pionnière (…) quand il y a une faute qui avaitétéabandonné,avecl’accordécrit début de l’année, le chef de l’État n’a firmé. « Cela va réconcilier les Français
en matière de «vidéopro- conduit à un tel engrenage, desautorités.« Ilyaeuune faute policiè- doncpashésitéàsoufflersurlesbraises avec la justice. » Et il a confirmé que
tection». Le préfet lui a nos compatriotes ne com- re et trois fautes judiciaires »,maintient de son vieux contentieux avec les ma- cette réforme serait mise en œuvre
présenté des graphiques prendraient pas qu’il n’y ait l’entourage du président. Qui cite en gistrats. « d’ici à la fin de l’année ».
rassurants sur la progression du taux pas de sanction », a-t-il ajouté. Les exemple l’importance accordée par les Il a redit, lors d’une table ronde Alors que nombreux, à gauche, l’ac-
d’élucidation des crimes dans le Loiret, agentsdeprobationdeLoire-Atlantique juges « à la dernière infraction (outrageà consacrée à la prévention, combien il cusent de surjouer l’indignation et de
oul’évolutiondeladélinquance.Nicolas et les magistrats, qui nient toute faute, magistrat,NDLR) plutôt qu’à l’ensemble tenaitàl’idéed’introduirelesjuréspo- réclamerdessanctionschaquefoisplus
lourdes sans conséquences sur le ter-
rain, Nicolas Sarkozy s’est défendu de
basculer dans les facilités d’une Répu-
blique compassionnelle, chaque fois100000peinesdeprisonnesontpasexécutées qu’un fait divers sinistre occupe les
unes des journaux. « Quand je reçois le
100000PEINESdeprisonensouf- La mise en œuvre des peines La majorité des condamnations retours entre le service du greffe, le père et la mère adoptifs de Laëtitia, je
france–c’est-à-dire100000per- prononcées par la justice est un à l’emprisonnement qui restent service de l’exécution des peines et comprends leur colère », a-t-il dit. «Il
sonnes condamnées mais actuel- maillon faible de la chaîne pénale « en attente d’exécution», selon les huissiers », note à regret l’ins- est important(pourlesvictimes,NDLR),Lesjuges«lement non incarcérées: c’est le française. Lorsque les personnes l’expression pudique du ministère pection des services judiciaires quand elles sont au comble du malheur,
d’applicationchiffrenoir–unrecord–qu’adé- condamnées ne sont pas directe- – une attente qui peut durer plus danssondernierrapportd’évalua- qu’elles puissent exprimer leur douleur
couvertlaChancellerie.Cechiffre ment placées sous mandat de dé- d’unan–estconstituéedepeines tion. Au stade suivant, les juges eux-mêmes au plus haut niveau de l’État. Ou alors
a enflé, beaucoup enflé. C’est pôt, c’est-à-dire menottées à la decourtedurée. d’application eux-mêmes peinent nous ne sommes pas une démocratie, oupeinent
pourquoiMichelMercieraconvo- sortie de l’audience et directe- àabsorberlademande,quiabeau- alors nous ne sommes plus des hommes,
àabsorberEngorgementquémercredileschefsdecourdes mentenvoyéessouslesverrous,il coupcrûdepuislevotedelaloipé- nous sommes juste des machines »,a-t-il
14 juridictions qui affichent les n’est pas rare que plusieurs mois L’engorgementsesitueàplusieurs nitentiaire en 2009: les aménage- lademande, expliqué.
plus mauvaises performances – le s’écoulentavantqu’uneconvoca- niveaux. D’abord dans les greffes, ments de peine–àla place de la Nicolas Sarkozy a conclu son proposquiabeaucoup
plus souvent les tribunaux ancrés tion ne soit adressée au condam- ces petites mains du service de la prison pour les condamnations les en faisant allusion au dernier sondage
crûdepuis
dans les grandes agglomérations né. Encore celle-ci ne lui par- justice. En 2005, Jean-Luc Wars- moins lourdes, où en fin de par- publié par le Cevipof qui souligne la
levotedelaloicomme Paris, Bobigny, Créteil, vient-elle que si l’adresse dont mann,présidentdelacommission cours pénitentiaire – sont large- pertedeconfiancedesFrançaisdansla
ÉvryouPontoiseenIle-de-France dispose le tribunal est la bonne… deslois,avaitdécouvert,àl’occa- mentencouragés. classe politique. « Il faut remettre unepénitentiaire
ou encore Marseille, Aix-en-Pro- Parailleurs,« près d’une personne sion de la rédaction d’un rapport LedramedePornicaégalement part d’humanité au moment où s’établit
en2009:lesvence,Nantes,Lille,etc.Cesjuri- sur cinq environ ne se présente pas sur l’application des peines, que révélé que près de la moitié des un fossé entre les responsables en général
dictions devront passer avec le à l’audience», explique Martine des dizaines de milliers de juge- services pénitentiaires d’insertion aménagements et le pays. »Hier,ilestredevenu«pre-
ministère des «contrats d’objec- Lebrun, présidente nationale de ments étaient stockées dans les et de probation, chargés d’assurer mierflicdeFrance»,garantdelasécu-depeinesont
tifs», en échange de quoi elles l’association des juges d’applica- cartons des greffes en attente de lesuividespersonnescondamnées rité publique. En début de semaine, il
largementpourraient bénéficier de moyens tiondespeines.Unepartiedesju- traitement. quibénéficientd’unaménagement s’était présenté en garant de la lutte
supplémentaires pour désengor- gements se traduit ainsi par une Lasignificationd’unjugementà deleurpeinedeprison,effectuent encouragés contre les déficits, thème centriste par»ger leurs services, et accélérer le inscription au fichier des person- l’intéressé est un processus « qui untridanslesdossiersqu’ilspren- excellence. Deux sujets sur lesquels il
traitementdesdossiers. nesrecherchées… ne nécessite pas moins de 5 allers- nentenmain. L.C. entendmarquersadifférence.
ZOOM
Lemondejudiciaireenébullition
Leprojet«
présidentiel dans le traitement du dossier de mots glissaient de bouche en teau meurtrier de Nelly Crémel. LeSénatrejettel’extension
LAURENCEDECHARETTE dedéchéancedenationalitéTony Meilhon, assassin présumé bouche hier, si bien que le mou- Les juges ont alors le sentimentdefaire
«NOUS ÉTIONS des petits poids, de Laëtitia. Une fois n’est pas vementnantaisatoutdesuitefait que leur indépendance est ba- LeSénatarejetéhier,parparticiper
maintenant nous sommes des ci- coutume, les policiers, eux aussi monterlapressiondansl’ensem- fouée. Pour eux, le président est 182voixcontre156,l’extension
desjurés trons », souffle un magistrat. Le pointés du doigt pour leur suivi ble du corps. Christophe Ré- un« récidiviste ». « Ce n’est pas la deladéchéancedenationalité
tribunal de grande instance de du récidiviste, ont apporté leur gnard,présidentdel’USM,prin- première fois que le président par- auxpersonnesayantacquisauxdécisionsde
Nantes est en ébullition. Hier, soutien au mouvement des ma- cipal syndicat de magistrats, a le, comme hier, de présumé coupa- lanationalitéfrançaise
correctionnelle depuismoinsdedixansetl’ensemble des magistrats a voté gistrats.« Il y a une solidarité en- rapidement embrayé en lançant ble », s’indigne un haut magis-
estvécucomme le principe d’« une semaine sans tre magistrats et policiers»,aex- lemotd’ordreàl’échelonnatio- trat. Même lorsqu’il ne défend quisesontrenduescoupables
audience »jusqu’au10février,en pliqué José Lhinares, secrétaire nal: des assemblées générales plus les policiers, le discours de decrimeàl’encontreunemarque
réaction aux dernières déclara- régional du syndicat de policiers doiventsetenirsurl’ensembledu NicolasSarkozynepassepasdans depersonnesdétentricessupplémentaire
tions de Nicolas Sarkozy sur les SynergieOfficiers. territoire. « Nous ferons comme les tribunaux. Même si, après le del’autoritépublique.
dedéfiance sanctionsquidevraientfairesuite « Injustice », « boucs émissai- les hôpitaux, nous n’assurerons passage tonitruant de Rachida Prévueparleprojetdeloi» surl’immigrationdéjàadoptéaux dysfonctionnements repérés res » « chasse aux sorcières »,les que les urgences »,prévient-t-il. Dati, Michèle Alliot-Marie, faute
de réformer le Code pénal, a su enpremièrelecturepar
Président«récidiviste» caresserlecorpsdanslebonsens, l’Assembléeetrépondant
Une manifestation nationale est sesblessuressontencoreànue. auvœudeNicolasSarkozy
annoncée pour la semaine pro- Le projet présidentiel de faire lorsdesondiscoursdeGrenoble
chaine. Les différents syndicats participerdesjurésauxdécisions cetété,cettemesureavaitété
incluse,àl’automne,dansont décidé de faire front com- decorrectionnelleestvécucom-
mun, estimant que leurs collè- me une marque supplémentaire leprojetdeloisurl’immigration
gues, victimes d’une surcharge de défiance. Or, hier, Nicolas préparéalorsparÉricBesson.
de travail dont ils avaient averti Sarkozy a répété sa détermina- Lagauchecommelescentristes
la hiérarchie, n’ont pas commis tion sur ce sujet en expliquant: ontfaitvaloirqu’ilsnevoulaient
defaute. « Plus personne ne pourra dire : il pas«créerdeuxcatégories
deFrançais».LacommissionLe drame de Pornic tourne à y a ceux d’en haut qui rendent la
desloisduSénatavaitconservél’affrontement entre le corps ju- justice et il y a ceux d’en bas qui
diciaire et le gouvernement. En- subissent la justice. » l’extensiondeladéchéancede
Lesmagistrats tre Nicolas Sarkozy et les magis- Sentant monter la températu- nationalitémaisenavaitréduit
dutribunalde trats, le désamour ne date pas re,MichelMercieraannoncédès laportéeenraccourcissant
grandeinstance d’hier. La césure remonte avant hier après-midi qu’il recevrait lalistedes«dépositaires
deNantesont l’élection du président de la Ré- l’ensemble des syndicats dès que del’autoritépublique»
protesté,hier, auxmagistratspublique.NicolasSarkozy,minis- les enquêtes d’inspection lui se-
contreleurmise
tre de l’Intérieur en 2008, récla- raient remises, sans doute en fin etauxforcesdel’ordre.
encausepar
me déjà des « sanctions» contre desemaineprochaine,pourévo-lechefdel’État.
lemagistrat« fautif»quiadécidé quer le contenu de ces rapportsF.PERRY/AFP
la remise liberté de Patrick Ga- « administratifs »dit-il.
Cvendredi4février2011 LEFIGARO
4 francePOLITIQUE
DSK:lePStoujours
obligéd’attendre
Les socialistes guettent les prochaines déclarations
du directeur du FMI, champion des sondages pour 2012.
Les signes de son envie se multiplient tuelle de ma part», assure un élu franci-
NICOLASBAROTTE au fur et à mesure que ses partisans s’acti- lien de poids. «Les strauss-kahniens
vent. Mais la fonction de patron du FMI lui m’ontditquejedevraismonteruneagence
GAUCHE Pour l’instant, ce n’est qu’une interdit toute expression politique sous decommunication!» Et donc, info ou in-
inflexion. Les sondages qui annoncent le peine d’être obligé de démissionner… Il ne tox ? «C’est n’importe quoi», assure un
triomphe de Dominique Strauss-Kahn en reste donc que des interrogations. «À proche de DSK, conscient que le directeur
2012 semblent marquer le pas. Ainsi dans l’Assemblée,lesdéputésmedemandents’il du FMI est déjà allé au maximum de l’am-
le baromètre Sofres pourLeFigaroMaga- va revenir», raconte un élu.«Ilyade biguïté. S’il se déclare, la présidentielle
zine, la cote d’avenir du directeur général l’espérancedansleurdemande.» Un autre commence.
du Fonds monétaire international a perdu est plus sévère : «Une si longue attente Des hollandais aux royalistes, on prend
sept points. Pas de quoi s’affoler selon ses poseproblème.» très au sérieux l’hypothèse d’une annon-
partisans. «Il était tellement monté qu’il ce au printemps. «Depuis novembre, les
«Fermerlesécoutilles»peutredescendreunpetitpeu », relativise strauss-kahniensytravaillent», assure un
le député de Paris Jean-Marie Le Guen, «Moinsilparle,plusilestcandidat», pen- cadre généralement bien informé. Mais
invité hier du « Talk Orange-Le Figaro ». se le député de Seine-Saint-Denis Claude l’idée s’éloigne que Royal ou Hollande
Un autre partisan de DSK se veut lucide : Bartolone. Sans doute, mais comment puissent renoncer à se présenter si
«Lapressionvamonterdeplusenplus.» entretenir le désir dans l’opinion s’il de- Strauss-Kahn se décide.«Onneseretire-
Mais si la tendance se poursuit, le direc- meure silencieux ? C’est le point faible de ra pas, on est dans un contexte qui évolue
teur du FMI pourrait bien se trouver piégé DSK. Avec attention, ses proches réflé- très vite», explique le député européen
par le calendrier qu’il a imposé aux socia- chissent donc à son expression. Peut-il Stéphane Le Foll, bras droit de François
listes. Il leur a demandé de repousser le laisser entendre, après les cantonales, Hollande, l’homme qui monte.
plus tard possible le dépôt des candidatu- qu’il ne briguera pas un deuxième mandat Rares sont ceux qui savent où en est
res. Pendant ce temps là, les autres pré- à la tête du FMI ? Il y aurait de quoi rassu- DSK.«Commeilyabeaucoupdesuppu-
tendants se préparent : Martine Aubry, rer les troupes en attendant le début de tations, on a décidé de fermer les écou-
François Hollande et Ségolène Royal. Il l’été et l’ouverture des primaires. «Je tilles», explique-t-on dans son entoura-
serait peut-être temps pour lui de se dé- n’en sais strictement rien», répond un ge.«Onestarrivédanslemomentdélicat
pêcher. partisan de DSK. oùtoutn’estpasfaitetoùilnefautpasque
Rumeurs ? «C’est moi l’émetteur de desélémentsextérieursviennentperturber
cette idée. C’est une construction intellec- lamaturationduchef.» Le chef lui-même
s’astreint à la réserve et refuse de parler
de son éventuelle candidature : «Je ne
Ill’aditauTalk… veuxpasrépondreàcettequestion;j’aidit
JEAN-MARIELEGUEN DÉPUTÉPSDEPARIS toutcequej’aiàdire», a-t-il déclaré fin
janvier à Bloomberg Markets Magazine.
OnnedemanderienàNicolasSarkozy,
Tout à sa tâche, il était hier à Singapour,beaucoupdedéputésUMPpensentqu’ilva
où il a mis en garde les États contre«lasereprésenter.Ehbienbeaucoupdedéputés
montée du protectionnisme». Inutile desocialistespensentqueDominique
vouloir en déduire quelque chose sur la DominiqueStrauss-KahndoitentretenirledésirpoursacandidatureàlaprésidentielleStrauss-Kahnvaseprésenter!
dansl’opinionpubliquetoutenrestanttenuausilence. FOERSTER/BLOOMBERGcourse aux primaires socialistes.
ObtenirunsecondmandatàlatêteduFMIconstitueraitunesimpleformalité
Pour conquérir l’opinion publique inter- plique un expert du Fonds. Quant aux pays cates. Conséquence de la crise qui secoue corps et biens sous la tutelle des émer-
JEAN-PIERREROBIN
nationale, DSK avait dû parcourir émergents, DSK a multiplié les gestes en l’Égypte, Youssef Boutros-Ghali, le minis- gents. DSK n’a-t-il pas proclamé urbi et
TROIS FRANÇAIS ont dirigé avant lui le «60000 milles», de Brasilia à Moscou et leur faveur. Leurs quotas de capital, ainsi tre égyptien des Finances, vient de perdre orbi que «son successeur serait un non-
Fonds monétaire international – Pierre- du Cap à Pékin. Il n’avait pas hésité à mo- que leurs droits de vote, ont été accrus ; un son poste avec le changement de gouver- Européen», en accord avec les dirigeants
Paul Schweitzer, Jacques de Larosière et biliser, sur ses propres deniers, deux poste de « conseiller spécial » auprès du nement. Or il préside le Comité monétaire du G20 ? Ces derniers ont en effet accepté
Michel Camdessus –, effectuant chacun agences de relations publiques. Ce serait directeur général a été créé spécialement et financier international (CMFI), le collège au sommet de Pittsburgh de septem-
au moins deux mandats de cinq ans en infiniment plus facile cette fois.«Ilyaura pour le Chinois Zhu Min…«LeFMIachan- des 24 ministres des Finances qui forment bre 2009 de mettre fin au monopole histo-
tant que directeur général. Dominique certesuneprocédureouverted’appelàcan- gé», déclarait DSK mardi dernier à Jakar- la véritable instance de décision politique rique de l’Europe sur la direction du FMI.
Strauss-Kahn s’inscrira-t-il dans cette didatures,maisilbénéficied’unlargecou- ta, capitale de l’Indonésie qui avait eu le du FMI. Boutros-Ghali devrait notifier sa Une deuxième nomination va devoir in-
tradition ? Ou suivra-t-il l’exemple de rantensafaveur», juge Marc Uzan, direc- sentiment d’être humiliée lors de la crise démission d’un jour à l’autre, attend-on à tervenir très vite. Il faut remplacer l’un des
ses deux prédécesseurs immédiats, l’Al- teur du Comité pour réinventer Bretton financière asiatique de 1997 : les conditions Washington. «DSK, qui devra choisir un trois directeurs généraux adjoints, le Bré-
lemand Köhler et l’Espagnol de Rato, qui Woods. draconiennes du Fonds l’avaient plongée successeur,enconcertationaveclesprinci- silien Murilo Portugal, qui vient de démis-
ont quitté leur fonction avant terme ? Sur le fond, «il a joué le rôle que les dans le chaos économique et politique. paux pays actionnaires du Fonds, pourrait sionner brutalement pour diriger la Fédé-
Une certitude :«s’ilsouhaiteêtrerenou- États-Unisetl’Europesouhaitaient,leFMI ainsi donner des indications sur son propre ration bancaire de son pays. Là encore, il
Desnominationsdélicatesvelé, ce sera quasi automatique, car son s’engageant à l’avance à aider les pays destin», explique Marc Uzan. En clair, s’agira de respecter un équilibre implicite
bilanestimpeccable», estime Flemming européens,avantmêmequ’ilsleluideman- DSK va pourtant devoir faire montre de nommer un représentant d’un pays émer- des forces entre les actionnaires, euro-
Larsen, qui a été responsable des Pers- dentconcrètement.Celanes’étaitjamaisvu prouesses diplomatiques dans les toutes gent à la présidence du CMFI pourrait si- péens, asiatiques et américains. Le FMI
pectiveséconomiquesmondiales de 1992 à ensoixanteansd’histoire,etaucundes187 premières semaines, où l’attendent plu- gnifier que DSK reste à Washington. Sinon s’apprête à vivre des moments politiques
2000, la publication majeure du FMI. paysmembresn’yatrouvéàredire!», ex- sieurs nominations particulièrement déli- ce serait l’ensemble du FMI qui tomberait dignes de primaires socialistes.
EN BREF
Royalpoursuitsacampagnedanslesquartierspopulaires
MarineLePenromptavec
avec eux que le PS veut renouer. «Ilya écolos. L’accord local est tout frais et lesproposnégationnistes
FRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD unepartiedesjeunesquisedemandeceque Claude Bartolone l’a entériné la veille avec DansuneinterviewauPoint,
SÉGOLÈNE ROYAL en double campagne. laRépubliquepeutfairepoureux, raconte Cécile Duflot. Prochainement, François laprésidenteduFNadéclaré
Pour les cantonales de mars et les primai- Claude Bartolone. Ils sont très attentifs à Hollande, Arnaud Montebourg et Martine être«agacée»parceuxqui
res d’octobre. En déplacement hier en touslespolitiquesquiviennent. » La petite Aubry se succéderont en Seine-Saint-De- fontpreuved’ambiguïtésur
Seine-Saint-Denis, d’abord à Sevran puis poignée d’entre eux qui attend Ségolène nis pour la campagne des cantonales. laShoah.«Toutlemondesait
à Clichy-sous-Bois, l’ex-candidate de Royal au bas des immeubles n’en est pas Mais des cantonales aux primaires, il cequis’estpassédanslescamps
2007 a tenté de mener de front ces deux là. «MadameRoyal,payeznosloyers! », n’y a qu’un pas. Et Ségolène Royal le etdansquellesconditions.Cequi
campagnes incontournables, pour le PS lancent quelques-uns, hilares, sur son franchit très vite. Interrogée sur la possi- s’yestpasséestlesummumde
bien sûr, mais surtout pour elle. passage. Elle les salue d’un signe de main ble candidature de Nicolas Hulot pour labarbarie»,ditMarineLePen,
En 2007, Ségolène Royal avait noué et les gratifie d’un grand sourire. EELV, elle répond en donnant l’impres- sedémarquantainsidespropos
une relation quasi personnelle avec les sion de parler d’elle : «Onnes’improvise desonpèreJean-MarieLePen.
quartiers populaires à qui le PS n’arrivait pas candidat à l’élection présidentielle.Ellemènedefront Présidentielle:RobertHueplus à parler. Quatre ans plus tard, les C’estunlongcheminement(…)Lescandi-
peut-êtrecandidaten2012choses ont changé. C’est du moins ce unedoublecampagne: datures médiatiques n’ont jamais réussi.
qu’affirme Claude Bartolone en attendant Maintenant,onverra. » AnciennumérounduPCF,pourlescantonales
Ségolène Royal devant la médiathèque Dans son long cheminement vers une RobertHuen’exclutpasdeetpourlesprimairesduPSFrançois-Mauriac du quartier Rouge- nouvelle candidature, Ségolène Royal a seprésenteràlaprésidentielle.
mont. «Noussommesmaintenantdansun beaucoup travaillé sur les politiques de «Sait-onjamais»a-t-il
lien plus rationnel », assure-t-il. Prési- À Sevran, Ségolène Royal est venue ap- civilisation. À Clichy-sous-Bois, elle répondusurFrance3.
dent du conseil général de Seine-Saint- porter son soutien à Jean-François donne un aperçu de l’avancée de ses ré- «Jesuispourunecandidature
Denis, il règne sur le département le plus Baillon, candidat Europe Écologie-Les flexions lors d’une table ronde avec des commune(detoutelagauche)
SégolèneRoyals’estrendue pauvre et le plus jeune de France. Par en- verts soutenu par le PS. Dans le canton d’à représentants d’associations de la ville. maispasdansn’importe
hieràSevran,puisàClichy-sous-Bois. droits, le taux de chômage des moins de côté, Villepinte, c’est le candidat PS, Amal Les quartiers difficiles ? «Celafaitpartie quellesconditions»,aajouté
MARMARA/LEFIGARO 25 ans atteint les 50 %. C’est notamment Benazzouz, qui bénéficie du soutien des d’ungranddéfidecivilisationquiconsiste lesénateurduVal-d’Oise.
à humaniser les villes », assure-t-elle à
Pourlesprimaires,25élusson auditoire. Les problèmes de ce der-
soutiennentMontebourgnier sont plus concrets : réinsérer les jeu-
nes en perdition, intégrer les travailleurs Vingt-cinqélusparmilesquelsLE GRAND JURY immigrés… Autour de la table, chacun plusieursdéputés,ontappelé
détaille son expérience. «Essayons de àsoutenirlacandidature
centraliserlesdiscussionssurcethèmede d’ArnaudMontebourg
l’humanisationdesvilles », propose-t-el- auxprimairessocialistes.CHRISTIAN JACOB le. À son côté, le maire de Clichy-sous- Ilnedisposepasencore
DÉPUTÉ DE SEINE-ET-MARNE - PRÉSIDENT DU GROUPE UMP À L'ASSEMBLÉE NATIONALE Bois, Claude Dilain, traduit la proposition detouslesparrainages
de Ségolène Royal : ce qu’elle veut dire, requis.
AVEC JEAN-MICHEL APHATIE -RTL/ ETIENNE MOUGEOTTE - LE FIGARO / ERIC REVEL - LCI DIMANCHE 6 FÉVRIER À 18H30 c’est qu’il faut «refairedeClichyuneville
normale ».
CLEFIGARO vendredi4février2011
Égypte:suivez
lesévénementsendirect 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
LACRISEENÉGYPTE
AveclesmanifestantsdelaplaceTahrir
Une sorte de « république autonome»avulejour, retranchée derrièreles barricades, au centre du Caire.
ADRIENJAULMES
ENVOYÉSPÉCIALAUCAIRE
UNE PETITE entité autonome défie le
gouvernement égyptien depuis le centre
du Caire. Entourés par les chars de l’ar-
mée, assiégés par des contre-manifes-
tants, les protestataires anti-Moubarak se
sont installés sur la place de la Libération
dans une atmosphère de camp retranché
qui tourne parfois à la fête foraine. Cette
minuscule république autonome n’a ni
chefs reconnus ni réelle structure mais
n’en est pas moins étonnamment bien
organisée.
La défense notamment. Après les ba-
tailles rangées de la veille, où ils ont re-
poussé à coups de pierres jusqu’à la nuit
les assauts des partisans de Moubarak, les
protestataires ont fortifié les neuf accès de
la place. Des barricades ont été édifiées
avec tout ce qui leur tombait sous la main,
carcasses de voitures, barrières de chan-
tier d’un hôtel en construction et toutes
sortes de matériaux. En avant de ces rem-
parts, des tas d’ordures ont été alignés en
travers de la chaussée et aspergés d’es-
sence, prêts à être enflammés. Plusieurs
lignes de défense ont été aménagées.
Derrière ces remparts, des jeu-
nes gens montent la garde,
prêts à repousser de nou-
velles attaques, avec des Desmilitairestententd’endiguerunflotdemilitantspro-Moubarakvenusendécoudre,hiersurlaplaceTarhir. G.TOMASEVIC/REUTERS
empilements de pierres 10
comme réserves de muni- Dans le petit poste de les casseurs et les fauteurs de troubles sont touches de tous calibres saisis un peu par- dent des « Allah est grand » toutes lesjours
tions. À la moindre alerte, secours improvisé du côté ceux qui nous ont attaqués avec des cock- tout, avec une pancarte au stylo indiquant trois phrases. De l’autre, le guitaristequelamobilisation
on tape furieusement sur les du Musée égyptien, où ont tails Molotov. La plupart sont des policiers qu’ils avaient été saisis sur des policiers. Romi Essam fait cracher à ses amplis unetlacontestation
barrières métalliques et des eu lieu les affrontements les en civil qui se font passer pour des manifes- Loin d’avoir découragé les protesta- rock humoristique sur Moubarak, guitarenefaiblissentpas
r rpanneaux pour battre le rappel plus violents, le D Sherif Omar tants », dit le D Omar. taires, l’attaque des partisans de Mouba- à la hanche, un bandage sous sa cas-
des renforts. Des femmes ont a les yeux cernés, mais les jeunes rak semble avoir plutôt développé leur quette.
Chasseauxpoliciersencivilconfectionné de curieux casques en car- infirmières le couvent du regard. Sa détermination. « Le dernier discours de Sur le terre-plein central, des gens
ton et les terre-pleins de la place ont été blouse est maculée de sang et de teinture La chasse aux en civil infiltrés est Moubarak m’avait convaincue, dit Hanna dorment pêle-mêle à même le sol, en-
transformés en carrières d’où l’on extrait d’iode, après qu’il a traité des centaines générale. Des groupes passent en entraî- Mohammed, une toute petite dame au vi- roulés dans des couvertures. Un groupe
des gravats qui serviront de projectiles. de blessés pendant les combats de la nant avec eux des agents provocateurs sage entouré d’un foulard rouge. Je me di- de jeunes filles a monté une tente baptisée
Un service médical d’urgence s’est mis veille, qui se sont poursuivis tard dans la démasqués. On les interroge dans une sais qu’après tout, on pouvait bien attendre « Hôtel de la Liberté ». « Moubarak en a
en place. Une petite mosquée coincée nuit. « Nous occupons cette place pacifi- agence de voyages de la place. La veille, six mois avant qu’il ne s’en aille, au bout de fait hésiter certains en annonçant qu’il ne
dans une allée qui mène à la place sert quement depuis maintenant six jours. Et trop nombreux, ils ont été regroupés dans trente ans ce n’est pas grand-chose. Mais se représenterait pas, mais l’attaque de ses
d’hôpital principal. Des antennes médi- soudain, nous avons été attaqués par des une des entrées de la station de métro Sa- en envoyant hier des Égyptiens contre supporteurs les a remobilisés », dit Noura
cales avancées sont installées près des li- hooligans prétendant manifester pour la date, transformée en centre de détention d’autres Égyptiens, il a commis quelque al-Gazzar, une jeune étudiante de 24 ans.
gnes de défense, quelques chaises et des stabilité », explique le jeune médecin. improvisé. Une petite exposition a été chose de terrible. Ce qui s’est passé ici mer- « Demain (aujourd’hui, NDLR), c’est la
bâches sur lesquels on allonge les blessés. « Si Moubarak ne s’en va pas, il y aura de installée sur le trottoir, montrant les car- credi m’a fait revenir sur la place de la Li- grande manifestation du départ, on va
Les médecins et les infirmiers sont des bé- nouveaux heurts. Les médias d’État nous tes d’identité des policiers, un cocktail bération, et je vais y rester. » marcher sur le palais présidentiel. » Elle et
névoles, souvent des étudiants en méde- décrivent comme de dangereux émeutiers Molotov, des couteaux, des coups-de- Les haut-parleurs hurlent jour et nuit.
cine, en même temps que des militants. qui menacent la stabilité du pays. Alors que poing américains et des étuis de car- D’un côté, les Frères musulmans scan- «Cettegénération
estmeilleurequelanôtre:
nousavionspeur,eteuxpas.
IlsnousontrendunotreLepouvoirtendlamainàl’opposition
dignité,noussommesàetdiaboliseles«agentsdel’étranger» nouveaudesêtreshumains»
sont poursuivies toute la journée dans le
TANGISALAÜN
centre-ville. « Les chiens sont lâchés », ses amis appartiennent à la génération
LECAIRE
commente un observateur occidental, Twitter, ils ont été les premiers à déclen-
Dans« J’en ai assez. Après 62 ans dans la fonc- évoquant une « campagne de terreur or- cher la fronde, prenant tout le monde de
sonallocutiontion publique, j’en ai assez, je voudrais chestrée » contre les protestataires, mais court, le régime comme les partis d’op-
àlatélévisionpartir » : les propos sont ceux du prési- aussi les journalistes étrangers. « Le pou- position. « Cette génération est meilleure
hiersoir,dent égyptien Hosni Moubarak, rappor- voir veut faire passer un message aux ma- que la nôtre, nous avions peur, et eux
levice-président,tés par la chaîne de télévision américaine nifestants : le départ immédiat de Hosni pas », dit Yasser Ghanim, un biochimiste
OmarSouleiman,
ABC. Mais il ne s’agit pas d’une démis- Moubarak est une ligne rouge infranchis- égyptien revenu en hâte du Qatar pourarépétéqueni
sion : « Si je pars aujourd’hui, ce sera le sable. En même temps, il envoie des mes- participer à cet « événement historique ».HosniMoubarak
chaos », a-t-il dit à la journaliste Chris- sages apaisants au reste de la population, « Ils nous ont rendu notre dignité, nous nenisonfilsne
tiane Amanpour. Le raïs affirme se sentir sans doute pour la désolidariser du mouve- sommes plus du bétail mais de nouveau desseraient
obligé de rester à son poste, car une va- ment contestataire en lui montrant que les êtres humains. »candidats
cance du pouvoir serait, selon lui, une réformes sont réelles et ont déjà commen- « Ils sont formidables, les plus vieux ontàlaprésidentielle
garantie de la victoire des Frères musul- deseptembre.cé. » à peine 28 ans et je me mets à leur ser-
rREUTERSmans. « Vous ne comprenez pas la culture Le vice-président, Omar Souleiman, a vice ! », dit le D Mahmoud Hamza, un
égyptienne et ce qui se passerait si je dé- ainsi répété hier soir à la télévision que riche industriel. « J’avais participé à des
missionnais », a-t-il ajouté. Moubarak ne serait pas candidat à sa pro- manifestations dans les années 1968, mais
pre succession en septembre, pas plus que ça n’a rien à voir. Aujourd’hui nous avons
son fils, Gamal Moubarak, comme beau- une révolution, comme vous en France ! »
«J’enaiassez,après coup d’Égyptiens le craignaient ilyaen- Les barbus sont aussi présents sur la
soixante-deuxansdans core dix jours. L’agence de presse officiel- main aux manifestants hier matin en se même ses ennemis jurés, les Frères mu- place. Longtemps réprimés, les Frères
lafonctionpublique,je le a annoncé de son côté que la justice disant prêt à se rendre sur la place Tahrir sulmans, à participer au dialogue. musulmans ont parfaitement saisi l’occa-
voudraispartir,mais(…) avait ouvert une enquête, gelé les avoirs pour discuter, et en annonçant « une L’opposition a réagi en ordre dispersé. sion qui se présentait et participent acti-
sijeparsaujourd’hui, financiers et interdit de sortie de territoire réunion avec les représentants des partis Mohammed ElBaradei et les Frères mu- vement à la défense de la place de la Libé-
ceseralechaos» plusieurs anciens ministres. Fermés de- d’opposition et des forces nationales pour sulmans ont rejeté l’ouverture de négo- ration, sans pour autant diriger
HOSNIMOUBARAK puis le début du soulèvement, plusieurs trouver une issue à la situation actuelle ». ciations tant que Hosni Moubarak reste- l’ensemble d’un mouvement sans tête.
banques et magasins ont aussi rouvert Il a dit avoir demandé à la police de ne pas rait au pouvoir. Mercredi, en revanche, « Nous sommes ici jusqu’au départ de
rLe président Moubarak s’est dit trou- leurs portes hier. faire obstruction aux marches pacifiques les principaux partis légaux – les libéraux Moubarak », dit le D Mohammed al-Bel-
blé par la violente attaque lancée la veille prévues aujourd’hui. du Wafd, les marxistes du Tagammou et tagy, ancien parlementaire et porte-pa-
Offrededialogueet pendant la nuit par ses partisans contre Omar Souleiman assurait pour sa part les nassériens – avaient accepté la main role des Frères musulmans. « Nous
auxFrèresmusulmansles protestataires rassemblés sur la place qu’il n’y aurait pas de discussions avec tendue par Omar Souleiman. Mais aucun croyons en la démocratie et dans le droit de
Tahrir. Troublé mais pas responsable. Qui est vraiment aux commandes en l’opposition tant que les manifestations d’eux ne semble plus avoir prise sur la co- chacun d’exercer sa religion. Le régime n’a
Son premier ministre, Ahmed Chafiq, a Égypte ? La question était sur toutes les se poursuivraient… Avant de changer lère de la rue, à la veille d’une nouvelle pas encore compris qu’il s’agissait d’une
hier qualifié ces violences d’« erreur fa- lèvres hier soir face à cette accumulation d’avis en fin d’après-midi en appelant grande journée de mobilisation. révolution. »
tale », en présentant « ses excuses ». «Il de signaux contradictoires. Ces deux
n’y a aucune justification pour attaquer derniers jours, Omar Souleiman s’est ex-
des manifestants pacifiques », a déclaré primé à plusieurs reprises au nom du
cet ex-militaire à la chaîne de télévision président Moubarak. Le chef des services Soucieux,lesrégimesarabeslancentdessignesd’apaisement
privée al-Hayat. « Quand l’enquête mon- de renseignement, les redoutables
trera qui est derrière ce crime et qui a per- moukhabarat, est un fidèle d’entre les fi- LE MONDE arabe s’inquiète de plus en «dansuntrèsprocheavenir»,«pour soutenir le prix des denrées alimen-
mis qu’il se produise, je vous promets qu’ils dèles de Hosni Moubarak. Habile négo- plus ouvertement de la vague de mettreuntermeàtoutepolémiquein- taires, aider les familles les plus pau-
auront des comptes à rendre et qu’ils se- ciateur, il n’en passe pas moins pour un contestation qui déferle. Depuis plu- fondée» sur ce sujet. La décision ap- vresetrenforcerlacouverturesociale.
ront punis pour ce qu’ils ont fait. » partisan de la méthode forte. Il a dénoncé sieurs jours, les régimes en place mul- paraîtcommeunefaçonderépondreà ÀRamallahcependant,lapolicepales-
L’armée, qui s’était abstenue d’inter- hier les fauteurs de troubles comme « des tiplient les gestes d’apaisement. Hier, l’opposition qui accuse le pouvoir tinienne a réprimé mercredi soir une
l’Algériea,àsontour,réagi. d’utiliser l’état d’urgence pour empê- manifestation de soutien au soulève-venir pour empêcher les violences, a de individus suspects (…) à la solde de
Le président Abdelaziz Bouteflika a cherlesmanifestationsderue. mentenÉgypte.ÀGaza,leHamasa,defait pris position de manière plus signifi- l’étranger ».
annoncé dans un communiqué que À Bahreïn, une des monarchies les son côté, laissé des centaines de Pa-cative pour séparer les deux camps après Ahmed Chafiq, lui aussi proche du raïs,
l’état d’urgence en vigueur en Algérie moins nanties du Golfe, le gouverne- lestiniens soutenir la révolte contre le
les déclarations d’Ahmed Chafiq, mais passe pour être plus sensible à l’image du
depuis le 9 février 1992 serait levé ment a annoncé des mesures pour présidentMoubarak.
les agressions menées notamment par de pays auprès des investisseurs internatio-
jeunes beltaguis, des hommes de main, se naux. C’est lui qui, le premier, a tendu la
RONSACHS/SIPA
Cvendredi4février2011 LEFIGARO
L’Occidentetlepiège
égyptien6 international
L’ÉDITORIALDEPIERREROUSSELINPAGE15
LACRISEENÉGYPTE
Washingtonmesuresonimpuissance
faceauraïs
Sesfortespressionsétantrestéeslettre
morte,l’AdministrationObamaenest
réduiteàcourirderrièrelesévénements.
fiquesquisebattentpourladémocratie.LAUREMANDEVILLE
«Il a envoyé deux messages: le premierCORRESPONDANTEÀWASHINGTON
aux protestataires pour leur dire qu’ils
HIER, clamant sa foi chrétienne, dont doivent être prêts à risquer leur vie, s’ils
certains Américains doutent, lors du veulent continuer.» Le deuxième mes-
«petit déjeuner de prière» annuel qui sage,ditAjami,viseàmontreràl’Amé-
mobilise la classe politique américaine, riquequ’ellen’apasdeprisesurlui.
Barack Obama a dit «prier» pour la
Unliensolideavecl’arméepaixenÉgypteetpourque«lesaspira-
tions du peuple puissent s’y réaliser». Via plusieurs de ses ministres, le vieux
Alors que l’horizon égyptien est enve- raïs égyptien a réagi de manière très
loppé d’un épais brouillard, on peut agressiveaulâchagedontilafaitl’objet,
d’ailleurs se demander si la prière n’est mardi soir, quand le président Obama a
pas l’une des seules options qui reste à demandé une transition «maintenant»,
Washington, après des jours d’intenses lui montrant explicitement la porte. Il a
circonvolutions diplomatiques qui ont rejeté toute interférence de «partis
étrangers». La violence exercée contre Lecasse-têtedeBarackObama(ici,hieràlaMaison-Blanche)concernetouslesrégimesautoritairesalliésdel’Amérique. SAMAD/AFP
lesjournalistesétrangersressemblefortà
Levieuxraïségyptien unautresignaldelavolontédeMoubarak mocratiques. Derrière le vernis de la estleplusgrosdossier,vul’importancede n’interviendraientpaspourdisperserles
aréagidemanière de jouer désormais frontal. La Maison- coopération,ilnepartagepaslesmêmes la frontière avec Israël et la question du manifestants. «Le fait que l’armée ne se
Blanche a violemment protesté, parlant valeurs que l’Amérique, ce qui montre transitdanslecanaldeSuez,maislaJor- soit pas interposée ne signifie pas néces-trèsagressiveaulâchage
d’une «campagne concertée» «totale- toutelafragilitédecettealliance,affirme danieestpeut-êtreunalliéencoreplusutile sairement que les militaires sont pour
dontilafaitl’objet ment inacceptable». «Ces développe- leprofesseur.Decepointdevue,lesex- enmatièrederenseignement»,notaithier Moubarak, mais plutôt qu’ils agissent en
ments montrent les limites de la relation perts soulignent que le casse-tête pour l’expertmilitaireColinClark. professionnels. Ils ne sont pas intervenus
débouchésuruneruptureouverteentre américano-égyptienne», dit Ajami. Le Washington n’est pas limité à l’Égypte, Iln’enrestepasmoinsquelescénario parcequ’ilsn’avaientpasd’ordres»,ex-
les États-Unis et leur ex-allié privilégié régimerestetrès«nationaliste»,«obsé- maisconcernetouslesrégimesautoritai- deTiananmenn’estpasinévitable,ajou- pliqueClark.
HosniMoubarak. déparlecomplot»etmaladivementop- resalliés(Jordanie,Yémen,Arabiesaou- te ce dernier, soulignant que les mili- IlsembleenfaitquelePentagone,qui
Déstabilisée par la contre-offensive posé à la transparence des sociétés dé- dite, etc.). «Pour Washington, l’Égypte taires avaient clairement expliqué qu’ils est en contact permanent avec l’état-
soudained’aumoinsunepartiedurégi- majorégyptien,continuedenourrirl’es-
me, déroutée par l’attitude attentiste de poir d’un rôle modérateur de l’armée.
l’armée, sur laquelle elle comptait pour Celle-ciesttrèsdépendantedel’aidemi-
orchestrerunetransitionordonnéevers Lacommunautéinternationalehausseletonàl’égardduCaire litaire de 1,3 milliard de dollars qu’elle
des élections, l’Amérique touche brus- reçoit,notammentenmatièredesécuri-
L’UNION européenne a haussé le ton Égypte commence «maintenant». Le étrangers couvrant la révolte populai-quement du doigt les limites réelles de té intérieure et de télécommunications.
hier et condamné sévèrement les vio- premier ministre François Fillon a par recontrelerégimeduprésidentégyp-son influence, malgré l’étroitesse de sa Washington parie qu’elle hésitera avant
lences contre les manifestants au Cai- ailleursdéclaréhierquelaFranceétait tien Hosni Moubarak. Même le prési-relation avec le partenaire égyptien de- de se risquer à perdre ces immenses
re tout en invitant le président Hosni «extrêmement préoccupée» par la dent russe, Dmitri Medvedev, a appelé
puis plus de trente ans. Pour avoir misé avantages.Deplus,les500officiersfor-
Moubarak à passer sans tarder le té- «dégradation» de la situation en à un règlement pacifique de la crise
surundictateurouvertàsespréoccupa- més annuellement dans les académies
moin. Les dirigeants des cinq plus Égypte. Quant à Angela Merkel, elle a après s’être entretenu au téléphone
tions stratégiques mais fermé à toute d’Amérique sont imprégnés des valeursgrands pays européens - Allemagne, téléphoné à Hosni Moubarak pour lui avec le président égyptien. Devant le
ouverture politique, elle apparaît sou- de l’institution militaire américaine. CeFrance, Grande-Bretagne, Italie, Espa- demander d’écouter les manifestants. chaos qui s’est installé au Caire,
daincommeletémoinimpuissantd’une lien semble pour l’instant rester lagne - ainsi que Catherine Ashton, chef Le département d’État américain a 600 employés de l’ONU et leurs fa-
crise en passe de redistribuer toutes les meilleure carte de l’Amérique dans unede la diplomatie de l’UE, ont demandé pour sa part dénoncé hier une «cam- millesontétéévacuésversChypre.
cartes dans la géopolitique du Moyen- partie d’échecs largement jouée àque le processus de transition en pagne concertée» contre les médias (AFP)
Orient. «Soyons francs, Washington l’aveugle.
chevauche le tigre, notait hier Colin
Clark,expertdesquestionsmilitairessur
le site Dod Buzz et bon connaisseur du
Moyen-Orient. La Maison-Blanche est
trèsinquiète.Elleaunecertaineconfiance Lachasseauxjournalistesestouverte
enl’arméeégyptienne,maisellenesaitpas
commentçavatourner.» officiels. L’hostilité est nette dans leurs correspondants en Égypte, dansleslocauxdelaSûretéd’État.
TANGUYBERTHEMETMercredi soir sur CNN, le professeur lesrangsdessupporteursdurégi- notamment, CNN, TF1, France2, Cette brusque montée de ten-
FouadAjami,del’UniversitéJohnHop- D’OBSERVATEURS,ilssontdeve- me.Mais,lesanti-Moubaraksont Arteoual-Jezira,lachaîneduQa- sionsautourdelapressen’estsans
kins,abiendéfinil’équationquedoitaf- nus malgré eux acteurs. Les jour- égalementsoupçonneuxetagres- tar, qui est particulièrement ci- doute pas spontanée.«IlyauneKhalilHanna,
fronter Obama depuis qu’il a tourné le nalistesétrangersquicouvrentles sifs.AuCaire,unreporterdel’AFP blée. Plusieurs photographes ont campagneconcertéepourintimiderphotographe
del’agenceAP,dos à Moubarak: pour lui, le président affrontements entre anti et pro- s’estvumercrediviolemmentac- étéblessés. les journalistes internationaux
blessé,hier,égyptien a repris l’initiative en lançant Moubarak en Égypte sont désor- cusé d’espionnage. «Vous avez L’un des envoyés spéciaux du auCaireetinterférerdansleurtra-
surlaplacedesvoyouscontrelesmanifestantspaci- maislesciblesdeviolences.Lesté- dévoilé des informations stratégi- Figaro,CyrilleLouis,aainsiétéin- vail», a accusé sur Twitter Philip
Tahrir. moignagesdereportersbattus,in- quesenrévélantlenombred’oppo- J.Crowley,leporte-paroledudé-
ABED/AFP terpellésetintimidésaffluent.Hier sants», ont affirmé des manifes- partementd’État.«Legouvernementsoir,plusieursenvoyésspéciauxen tants. Bert Sundstroem, de la Depuisledébutdelacrise,leré-
Égyptefaisaientétatd’unharcèle- télévisionpubliquesuédoise,aété metenplace gime égyptien tente par tous les
mentsystématiqueàl’encontrede hospitaliséauCaireetopéréaprès moyensdecontrôlerl’informationunestratégiepour
la presse. Les cameramen et les avoir été grièvement poignardé. autourdusoulèvementpopulaire.éliminerlestémoinséquipes de télévision, plus facile- D’autres équipes ont échappé de L’afflux de journalistes étrangers
ment identifiables, sont les pre- peuaulynchage.Hier,troisjour- rendceprojetillusoire. «Le gou-desesactions»
mières victimes de cette chasse nalistesdeFrance24ontétéagres- vernementmetenplaceunestraté-
aux médias. Les scènes sont tou- sés puis interpellés. «L’un a été terpellé, hier, en compagnie du giepouréliminerlestémoinsdeses
jours les mêmes. Les journalistes tabassé à coups de barre de fer et photographePaulAssakeràAbou actions», redoute Mohammed
sont pris à partie, frappés par des secouru par un passant alors qu’il Hamous, une petite ville située à Dayem, du comité de protection
manifestantsextrêmementtendus était sur le point d’être lynché», une cinquantaine de kilomètres desjournalisteségyptien.
etrendusplusnerveuxencorepar expliqueJeanLesieur,directeurde d’Alexandrie. Ils ont été appré- Hier, le gouvernement assurait
la propagande belliqueuse contre larédaction. hendésparlapoliceaprèsavoirété que les journalistes n’étaient pas
la presse étrangère déversée de- Denombreuxmédiasontégale- prisàpartieparlapopulation.Hier arrêtés mais placés en «détention
puisplusieursjoursparlesmédias ment rapporté l’arrestation de soir, ils étaient encore retenus protective(sic)».
Lesrumeurscontrelesétrangersinquiètentlesexpatriésfrançais
étrangers se sont répandues, relayées données. Le Parisien rapportait hier tains ont décidé de partir dès aujour-
PIERREGASTINEAU
parlapresseégyptienne.Dèscematin, qu’un diplomate a comparé les mani- d’hui par leurs propres moyens.
erL’INQUIÉTUDEetlaconfusionrègnent cetteétudianteapréféréseprécipiterà festationsauCaireaveclesdéfilésdu1 D’autres sont fortement incités par
danslacommunautéfrançaised’Égyp- l’aéroport, affronter les multiples bar- Mai à Paris… Régine Prato, une repré- leur entreprise à quitter le pays avec
te, qui rassemble quelque 9600 expa- rages routiers improvisés sentantedelacommunauté leurfamille.
triés. Les Français du Caire ont appris et prendre le premier LECHIFFRE française, vivant en Égypte L’importante communauté françai-
hier matin par France 24 que François avion en direction de Pa- depuis vingt-huit ans, seduquartierduMaadi,oùsetrouvele
Baroin les appelait à «revenir dans les ris. En appelant l’ambas- tempère: «Les personnels lycée, veut se persuader d’être en sé-
meilleurs délais», puis Michèle Alliot- sadepourlaprévenirdesa9600 del’ambassadefontcequ’ils curité dans son enclave. «Des chars
Marie a finalement indiqué qu’il n’y a mésaventure, elle s’est vu Français peuvent, ils ont déménagé sont postés à l’entrée des rues. Nos
«pas d’évacuation» prévue. Certains, répondre: «C’est pas la au moment même où les bawabs (gardiens d’immeuble) sontviventenÉgypte.En
prisdepanique,neveulentplusrester. guerrenonplus!» l’absencedeconsignes, émeutes débutaient! De surarmés. Des citoyens se sont consti-
La nuit de mercredi à jeudi les a déci- certainsontdécidé plus, on leur a enlevé beau- tués en sortes de milices et filtrent les
«Çavaempirer»dés. «Des milices se sont formées dans dequitterlepayspar coup d’agents ces derniers entrées», se rassure Régine Prato.
mon quartier cette nuit. Des civils nous L’ambassadeestvivement leurspropresmoyens. mois.» Le vrai problème Mais pour Jean-Claude Aunos, photo-
demandaientnospapiers.J’airefusé.Peu critiquéeparcertainsres- serait, selon elle, «les graphe et responsable d’une associa-
après, un groupe d’une dizaine de per- sortissants pour sa gestion de la crise. contradictions» du gouvernement tiondeparentsd’élèvesdulycéefran-
sonnesafracturélaportedemonappar- «Ils ne font rien, ils nous disent juste françaissurl’attitudeàsuivre.Lanou- çais, «ça va empirer». Du coup, il se
tement, l’un d’entre eux était armé d’un “vous êtes en sécurité en Égypte”. Ils velle de l’évasion de plusieurs milliers demandes’ildoitpartir,luiaussi.«En
sabre.Heureusement,desmilitairessont sontàcôtédelaplaque»,sedésoleune deprisonniersaunordduCairen’apas deux jours, l’atmosphère a totalement
ÀleurarrivéeàChypre,desemployésarrivés à temps», relate, fébrile, une jeune maman qui a prévu de partir dès calménonpluslesesprits. changé.Auxscènesdejoieontsuccédé,
del’ONUévacuésd’Égyptesontescortésétudiante qui vit pourtant au Caire de- demain. Respecter le couvre-feu et Enl’absencedeconsignesclairesde cette nuit, des tirs d’armes automati-
pardesCasquesbleus. KARADJIAS/APpuis un an et demi. Des rumeurs anti- éviterdesortirsontlesseulesconsignes la part des autorités françaises, cer- ques.»
CLEFIGARO vendredi4février2011
Vidéo:lesmanifestants
toujoursdéterminés 7international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Legouvernement
poursuitAvecParis,
lespurges
UNE SEMAINE après avoir écarté
les derniers caciques du régimelesTunisiens
BenAli,legouvernementtunisien,
fort du soutien international, a
poursuivilapurgedesgrandesad-
ministrationsetentreprises,unœil
rivésurlasituationsociale.tournentlapage
Hier, la tendance était à la reprise
des activités partout dans le pays,
répondant apparemment à l’appelLesressentimentsenverslaFrance lancé mercredi soir par le premier
ministreMohammedGhannouchi.passentausecondplan. «Ce gouvernement vous invite à
préserver son indépendance en
reprenant le travail, sinon le paysPour lui, « la France reste un partenaire
PIERREPRIER risque de s’écrouler», avait-ilessentiel. Il y aura continuité de l’État. Les
ENVOYÉSPÉCIALÀTUNIS martelé, évoquant des «milliersaccords économiques seront respectés.
de postes menacés par le désor-
MAGHREB Avenue Bourguiba, le passé Seuls des contrats extérieurs extrême-
dre» qui a paralysé divers sec-
n’intéresse plus grand monde. Ali, l’un ment déséquilibrés, si nous en découvrons,
teurs depuis la fuite du président
desjeunesquimanifestentquotidienne- pourront être remis en cause. » Sur le Zine el-Abidine Ben Ali, le 14 jan-
mentdevantleministèredel’Intérieur, planpolitique,laTunisienouvellesesent vier.
anciensiègedelarépression,nesepas- proche de la France et « de son système Aprèsavoirnettoyélapolicehéri-
sionne guère pour l’envoi de grenades de valeurs fondé sur les droits de l’hom- téeduprésidentdéchu,legouver-
lacrymogènes par la France ou les va- me »,ajoute-t-il. nement a poursuivi la purge dans
cances de Michèle Alliot-Marie. «On lesgrandesentreprisesetdansles
«Deuxièmeindépendance» régions, dont les 24 gouverneursn’est plus une colonie. Ce qui nous intéres-
ont été remplacés. Le tour duse, c’est nous, notre avenir, ma démocra- Les ressentiments passent aussi au se-
corps diplomatique pourrait venirtie »,ditAli,diplôméchômeurde22ans. cond plan chez les intellectuels juristes,
bientôt,avecune«listeenprépa-Interrogé sur la polémique, le nouveau journalistes, écrivains, fiers de parler
ration», selon une source des Af-
secrétaire d’État chargé des Technolo- désormaisd’égalàégalavecParis. «La
fairesétrangèrestunisiennes.
gies de la communication, Sami Zaoui, démocratie est une demande interne à no-
(AFP)
qui a passé quelques années en France tre société. Plus personne ne peut nous
dans un gros cabinet de consultants, dire que la démocratie est une idée occi-
tientàrelativiserunesituation « compli- dentale. À partir de janvier 2011, c’est une ce, dit le journaliste Samy Ghorbal. Ce
quée ».Ilconfirmequel’hommed’affai- idée tunisienne », s’exclame, dans une changement, les Tunisiens l’ont réalisé
interviewauquotidien La Presse, lepré- seuls. C’est une révolution autocentrée.
sident de la commission de la réforme Bien entendu, nous ne serons pas indiffé-
«Lesdirigeantsfrançais DesTunisienslisentlapressedujour,mercredidernier,àTunis. BELAID/AFPpolitique,IyadhBenAchour. « L’époque rents vis-à-vis de l’étranger. Ils seront
où Jacques Chirac pouvait affirmer que le contents si leur émergence démocratiqueregardaienttoujours
premier droit de l’homme était de manger fieux et la torture ». Pour Sadok Belaïd, ZohraAbid,rédactriceenchefdublog est accompagnée par leurs amis françaislaTunisiecomme et où Dominique Strauss-Kahn vantait le l’indulgencefrançaiseacommencéavec économique Kapitalis, dénonce comme ou américains. Mais ils ont appris à ne
unedépendance» modèle économique tunisien » provoque la vision du régime Ben Ali comme de nombreux autres observateurs l’ac- compter que sur leurs propres forces. »
SADOKBELAÏD,RECTEUR regretetcommisérationchezSadokBe- « rempart contre l’islamisme ». Elle est tion de la toute-puissante Agence tuni- Pour le professeur Belaïd, les deux
DEL’UNIVERSITÉLIBREDETUNIS laïd,recteurdel’UniversitélibredeTu- devenue incompréhensible, selon lui, sienne de communication extérieure peuples ont toujours un avenir com-
nis. quand Paris a fermé les yeux sur «la (ATCE)etdesonréseaude« personnali- mun: « Les familles tunisiennes qui font
resAzizMiled,hôtedeMAMdanssonjet « Les dirigeants français regardaient persécution des démocrates par une police tés étrangères»chargéesde « relayer la des sacrifices pour l’éducation de leurs
privé, a bien été spolié par le clan Ben toujours la Tunisie comme une dépendan- criminalisée »etla « répression sanglan- propagande “benalienne” dans leur enfants seront toujours ravies de les voir
Ali: « Il avait une belle compagnie, et il a ce »,ditcetanciendoyendelafacultéde te des mouvements sociaux ».Laderniè- pays ». s’ouvrir à la culture française. » Quant
été obligé de s’associer à une compagnie droit, attristé par toutes ces années où re période du régime, « paroxysme de Ce système disparu n’intéresse plus auxdeuxpays,SadokBelaïdrêvedeles
privée naissante liée à la famille. » « la France n’a pas répondu à l’appel »et tyrannie et de frénésie mafieuse », n’a aujourd’huiquelacommissioncontrela voirconstituerlenoyaud’unnouvelen-
Legouvernementdetransition « veut où « elle a donné l’impression de croire toujours pas suscité de réprobation, se corruption,quivientdecommencerson semble,uneunionprogressivedesÉtats
jouer l’apaisement » et préfère regarder sincèrement les affirmations du régime désoleleprofesseur,quiaccusele « ver- travail.LesTunisiensveulententretenir du«suddel’Europe»etdeceuxdusud
versl’avenir,assure-t-il,mêmesi,àti- alors qu’elle avait tous les moyens de sa- rouillage de la communication », en Tu- une « relation adulte » avec la France. de la Méditerranée, modelé sur l’Union
trepersonnel,il « n’oublie pas le passé ». voir qu’il était fondé sur l’arbitraire ma- nisiecommeenFrance. « Nous vivons une deuxième indépendan- européenne.
RECONNAISSANCE DE VOTRE EXIGENCE RECONNAISSANCE DE VOTRE FIDELITE
DE PERSONNALISATION Avec son programme de fidélité Avantage,
Fini les packages et les formules toutes faites ! LCL récompense à la fois votre activité
Avec LCL à la Carte : bancaire et l’ancienneté de notre relation !
- Vous ne prenez que les produits Ce programme permet de cumuler
et les services dont vous avez besoin. des points à transformer en récompenses
- Vous bénéficiez d’un tarif dégressif : ou en avantages bancaires.
plus vous prenez de produits et services
payants, plus vous avez de réductions. RECONNAISSANCE DE VOTRE EXIGENCE
- Vous disposez d’un devis en ligne pour savoir D’EFFICACITE
précisément ce que vous coûte votre banque. Accueil, conseil, suivi, rapidité…
Chez LCL, vous pouvez évaluer notre efficacité
RECONNAISSANCE DE VOTRE DROIT DE CHANGER à tout moment. Un formulaire est disponible
D’AVIS constamment sur LCL.fr. Votre avis nous permet
Chez LCL, lorsque vous souscrivez un produit (hors d’améliorer en permanence la qualité
assurances et titres financiers), vous avez 30 jours de nos produits et services.
pour changer d’avis*. Et ce sans aucun justificatif. Alors évaluez-nous !
LCL vous rembourse l’intégralité de votre cotisation
et des frais éventuellement perçus sur ce produit.
* A compter du jour de signature de votre
contrat. Offre réservée aux particuliers
limitée à un remboursement par produit www.lcl.fr
et par an. Sous réserve de non utilisation
des fonds pour les crédits.
Voir les conditions détaillées de ces engagements auprès de votre conseiller en agence ou sur www.LCL.fr
Conditions en vigueur au 01/01/2011.
Prêteur : Crédit Lyonnais - S.A. au capital de 1 847 860 375€. Société de courtage d’assurance inscrite sous le numéro d’immatriculation d’intermédiaire en assurance ORIAS : 07 001 878.
Siège social :18 rue de la République 69002 Lyon - SIREN 954 509 741 RCS Lyon. Pour tout courrier : LCL, 20 avenue de Paris 94811 Villejuif Cedex. AUBERTSTORCH
A