Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Magazine Le Figaro du 06 septembre 2011

De
38 pages

Redecouvrez le Figaro magazine du 06/09/2011

Publié par :
Ajouté le : 06 septembre 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

1,40€ mardi6septembre2011 -LeFigaroN°20868- www.lefigaro.fr-Francemétropolitaineuniquement
Mode automne-hiver Servier: d’anciens2011-2012 chercheurs
de son laboratoireClaudia SchifferSo vue par Karl Lagerfeld l’accablent PAGE 11
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Le Figaro économie
LESBOURSESEUROPÉENNESCHUTENTDEPLUSDE5%
Cequele11SeptembreLesgares
deviennent achangéauxÉtats-Unis
descentres
commerciaux SauvetagePAGE 21
delaGrèce:
Lesbonbons
Luttipassent
souspavillon ladéfiance
allemand PAGE 21
AirFrance sepropageseprépareàune
cured’austérité
PAGE 22
Les banques de la zone euro
sont à nouveau dans la tourmente.2012 :Borloofait
unnouveaupas LEPLANeuropéend’aideàla Cettesituationainsiquelesin- hier.Lesbanquesenontétéles
Grèce,décidéle21juilletmais certitudes sur la rigueur ita- premièresvictimes.ÀParis,leversune
pasencoremisenœuvre,fait lienne ont alimenté une nou- CAC a lâché 4,73%. PAGE 18
candidature PAGE 4 de plus en plus de sceptiques. velle débandade en Bourse ET L’ÉDITORIAL PAGE 15
MAMauFigaro:«Laréélection
deNicolasSarkozyestcruciale»
DEPUIS son éviction du «l’absence de vision, de sé-
Leprocèsde gouvernement en février, rieux, d’expérience de ses
MichèleAlliot-Marieentre- adversaires», elle estimeJacquesChirac tient d’«excellentes» rela- qu’un second quinquennat
tions avec Nicolas Sarkozy. est«crucial»,carlaFrancesepoursuivraen
«Jesouhaitesacandidature. abesoinde«continuité»etsonabsencePAGE 9 Jeveuxsaréélection.Jeferai de «persévérance». MAM
eDeuxième volet de notre série sur le 10 anniversaire
tout pour cela», déclare la estime également que la
du 11 Septembre : comment Barack Obama a dû renoncerSanté: députéeUMPdesPyrénées- rupture de Jean-Louis Bor-
à une partie de ses idéaux pour s’approprier les méthodes Atlantiques,dansuneinter- loo avec l’UMP «n’est quelesinégalités
de George W. Bush dans la « guerre antiterroriste ». PAGE 6 view au Figaro. Dénonçant provisoire». PAGE 3
commencent
àlamaternelle
PAGE 11 HISTOIRE DU JOUR
er21, place vendôme - paris i - tél. 01 42 61 11 17
er eFlèchesencaoutchoucpour 66, rue françois-i - paris viii - tél. 01 53 57 42 00
e19, rue de la paix - paris ii - tél. 01 42 65 68 71
er222, rue de rivoli - i - 01 42 60 73 29lanouvellebatailledeMarathon www.dubail.fr
Foot:faceàla l’estd’Athènes,laplagedeSchiniasne avecsonlotdenormessécuritaires:flèchesà
compteplusunparasol,plusuntran- bout caoutchouc pour les Perses, lances àRoumanie,faut- Àsat,encoremoinsunmaillotdebain. pointe arrondie pour les Grecs. Et comme la
ils’inquiéterpour Nialguesnimaréenoireenvue,maisundrôle reconstitution a tout de même ses limites, y
de théâtre: samedi prochain, sur ce sable compris biologiques, nul participant n’a en-lesBleusPAGE 12
d’ordinaire envahi de touristes, les passion- corefaitvaloirdesqualitésde«dératé»ayant
nés d’Antiquité courront après le temps en bénéficié, comme l’expliquait Pline l’AncienCézanne,Matisse, reconstituantencostumed’époquelabataille danssonHistoirenaturelle,d’un«dessèche-
de Marathon. Celle-là même qui se termina mentdelarategrâceàdesdécoctions»,afinMunch,lesexpos
parl’exploitd’unjeuneguerrierquicourutles decourirplusviteetpluslongtemps…
événementsdela 42,195 km séparant Marathon d’Athènes Plusdetroisansdepréparatifsontéténéces-
pour annoncer la victoire inattendue des saires pour mettre sur pied ce show cousurentrée PAGES 28 ET 29
GrecssurlesPerses.Avantdemourir. main dont les seuls costumes auront coûté
Descentainesdepersonnesdumondeentier entre5000et10000eurosparprotagoniste.SNCF/AREP-FRANÇOISBOUCHON,
PAULDELORT,BERTRANDRIOTORD/ sontattenduesdespartiatefermepourvenir Guerrepourdefaux,dettepourdevrai,l’ÉtatLEFIGARO-PHILIPPEWOJAZER/AFP-
PATRICKG./BSIP rejouerentuniqueetarmurelabataillecélè- grec,lui,abrilléparsonabsencedanslesou-
bre de 490 avant Jésus-Christ. Un péplum tienauprojet…
Julien n DDr rayy communautaire, façon troisième millénaire, DELPHINE DE MALLEVOÜE
Invité
du «Talk k DÉBATS & OPINIONS RENDEZ- VOUS
Orange-
LA CHRONIQUE L’ÉDITORIALdeGaëtandeCapèle PAGE 15Le Figaro»» d’YvesdeKerdrel LE CARNET DU JOUR PAGE 13
PAGE4 La France préfère ses manèges CONFIDENTIELS PAGE 37
à ses cadres PAGE 15DéputéPSdel’Essonne TOUTEL’ACTUALITÉSUR le figaro.fr
ALG:185DA. AND:1,50€. BEL:1,50€. DOM:2,10€. CH:3,20FS. CAN:4,25$C. D:2,10€. A:3€. ESP:2,10€. CANARIES:2,20€. GB:1,70£. GR:2,30€. ITA:2,30€. LUX:1,50€. NL:2,10€.
H:830HUF. PORT.CONT.:2,20€. SVN:2,30€. MAR:14DH. TUN:2,5DTU. USA:4.25$. ZONECFA:1600CFA. ISSN0182.5852
M 00108 - 906 - F: 1,40 E
3:HIKKLA=]UVYUY:?a@j@k@q@a;
JIMCOLLINS/AP
C 1mardi6septembre2011 LEFIGARO
2 recto VERSO
Lesjeunesqui
passentplusde
neufheurespar
jourdevant
unécransont
capables
deprendre
desdécisions
rapides
etdefiltrer
efficacement
l’information.
Enrevanche,ils
ontdumalàse
concentrer.
ALDOSPERBER/
PICTURETANK
CommentleNetrévolutionne
concentrer sur les deux autres.» À partir de trois
tâches,lenombred’erreurdevientexponentiel!
Àlongterme,ilestpossiblequel’hommeévoluenotrecerveau
avec son nouvel environnement. Mais il semble
quel’attentionn’estpasillimitée.
Internetrend-ilbête?», dier nous rebute chaque jour plus. Nous considé- En attendant, l’Homo internetus déploie une
comme le soutient l’es- rons le Net comme une mémoire infaillible, plus Enquinzeans, énergiefantastiquepourrécupérerlefildesapen-
sayiste américain Ni- performante. «Alors qu’elle n’a pas la patine, la sée. «Je suis sans cesse interrompu», se plaint«
cholas Carr, dont le li- sensibilitéhumaine»,s’insurgel’essayisteNicholas larévolutionInternet Adrien, cadre à la mairie de Paris. «Je reçois des
vre sera traduit en Carr.LeNetnedigèrepaslesévénements.Ilresti- centainesd’e-mailsparjour,quisemblenttousap-
français à l’automne? tue une succession rapide de petites histoires, de pelerdesréponsesurgentes.Quand,autrefois,jere-nousatransformés.L’Quinze ans après la ré- pagesWeb,d’exposéstronçonnés.Sansleslier.Ce cevaisunedizainedecourriers.»Avecenmoyenne
volution digitale, de récents travaux scientifiques quifaitdel’Homointernetus,unêtrefondamenta- huitfenêtresouvertessursonécrand’ordinateur,Notremémoireprofonde
viennent nourrir le débat. Des milliers d’enfants lementdispersé.Lalectureestdevenuefragmen- l’homme moderne américain passe de l’une à
américainsquisuivaientuncursusspécial,valori- tée.«Laplupartdesgens,mêmelettrés,ontmain- l’autre toutes les vingt-cinq secondes, jonglants’estaffaiblie,tout
santlesnouvellestechnologies,ontvuleursrésul- tenant du mal à lire des documents longs», assure avec les sujets. Comme étourdi. Il passerait pres-
tats scolaires stagner selon une étude publiée ce Nicholas Carr. Et sur l’écran, nos esprits sollicités queuntiersdesajournéeàsere-concentrer.Descommenotrecapacitéweek-end par le New York Times. Tandis que par les fenêtres à ouvrir, les clics et les vidéos fi- phénomènesd’addictionauxSMSetauxcourriels
dans la même ville de Kyrene, en Arizona, les nissent par se brouiller. Plusieurs études démon- viennentsegreffer,troublantplusencorel’atten-
àliredelongsautres élèves progressaient. Les adolescents qui trent que «plus ilyade liens, plus la dimension tion. «Les gens qui vérifient constamment leurs e-
fontleursdevoirsavecleurprofilFacebookouvert multimédia d’une page Web est grande, moins la mails ont été diagnostiqués comme moins attentifs
ont des résultats scolaires bien inférieurs aux compréhensiond’untexteestbonne!»,assureen- documents,etnotre queceuxquiontfumédelamarijuana»écritDavid
autres, a établi le professeur Kirchner aux Pays- corel’écrivain. Meyer,professeurdepsychologieàl’universitédu
Bas.Tandisquelequotientintellectueldesadeptes Michigan. Des entreprises, notamment au Japon,concentration
Génération«multitâche»duNetseraitenchute,selonleBritishInstituteof commencent à interdire le portable, à organiser
Psychiatry… Depuis des années pourtant, les jeunes vivent desjournéessanse-mailetvoient,semble-t-il,laachuté.L’«Homo
Les Cassandre redoutent qu’en confiant une avectousleursécransallumés,tapotantdesSMS, productivitéremonter.PourleprofesseurClifford
part de notre cerveau à des machines l’Homo in- conversant par messagerie instantanée, regar- Nass,dudépartementdepsychologiedeStanford,internetus»est
ternetus perde sa capacité de penser vraiment. Le dantlatélé,toutenrévisantleurscours!Lespa- «les multitâcheurs se nourrissent d’informations
débatestancien.Chaquerévolutiontechnologique rents ont souvent douté de ces méthodes, mais non pertinentes. N’importe quelle annonce les dis-définitivementdispersé,a engendré ses craintes. L’écriture en son temps, l’idées’estpeuàpeuinstallée:cettenouvellegé- trait.»D’autantplusfacilementqu’ilspeinentàse
l’imprimerie, la radio, puis la télévision ont fait nérationserait«multitâche»:capablenonseule- concentreretsejettentsurtouteslessollicitations,maisrapidedanssesl’objet de pronostics affolants. Si le cerveau est ment d’étendre le linge en écoutant la radio, commeuneéchappatoire…
éminemmentplastique,iln’estpasélastique.Avec comme nous l’avons toujours fait, mais aussi de
LesneuronesdesseniorsrégénérésInternet, des zones se développent, d’autres mener plusieurs conversations de front. De taper décisionsetpluscréatif.
s’atrophient. «Sans mon téléphone connecté, je ne un e-mail tout en consultant un site ou en télé- Lecerveau2.0serait-ilentréenfusion?«Nousle
PARCÉCILIAGABIZONsuisplusrien.Matêteestvide»,confesseChristia- phonant,cequisollicitelesmêmeszonesducer- jugeonsparrapportànosmodèlesanciens,oùleli-
ne, la trentaine, chef de projet. «Je cherche tout veau. vre et l’étude solitaire étaient valorisés», tempère
sur Google.» Désormais, nous externalisons une Dans les entreprises, la génération Y, née dans DanielKaplan,présidentdelaFondationInternet
partcroissantedenotresavoir,denotremémoire. le Web, impressionne par sa capacité à jongler nouvelle génération (Fing), un think-tank fran-
Onnefixepluslesdates,lesbibliographies…Puis- aveclessollicitations.Lemultitâcheestdevenuà çaisdédiéàlavienumérique.«Lelivren’estpeut-
qu’onlestrouved’un clic, sur laToile.Onlesre- lamode,valorisécommel’incarnationdel’effica- êtrepluslaformelaplusaboutiedetransmissiondu
tient d’autant moins que l’on sait où les trouver, cité,telunjoueurdesquashquirenverraittoutes savoir.Désormais,onsaitproduireaveclesautres;
selon une étude publiée par la revue Science en les balles. Seulement, patatras! Jusqu’à plus am- onpartagebeaucoupplusd’informations.Ondéve-
juillet. ples recherches, les scientifiques ont pour l’ins- loppe l’art de la conversation», comme au temps
tant constaté que seuls 2,5% des sujets étaient de Socrate. Les enfants américains élevés au nu-
Mémoiredecourtterme réellement multitâches. Les autres restent abso- mériquesesontmontrés moinsperformantsaca-
En nous déchargeant du travail de mémorisation, lumentmonotâchesàencroireuneétudecondui- démiquement mais «ont les talents nécessaires
laToilealibérédutempspourl’actionetlesdéci- te à l’université de l’Utah par le docteur J. Wat- dans une économie moderne», font valoir les en-
sions,assurentleschercheurslesplusenthousias- son. Pis encore. Une étude de l’université de trepreneurs de la Silicon Valley cités par le NYT.
tes.SelonleneurologueGarySmalldel’université Stanford montre au contraire que ceux qui sem- Les sociologues soulignent aussi combien «Inter-
de Californie (Ucla): «Les jeunes qui passent plus blent mener de front mille activités ont «la plus net a démocratisé l’accès aux connaissances».
de neuf heures par jour devant un écran sont plus faible capacité d’attention» de tous. Ils seraient Pourlapremièrefois,chacunpeutcirculerdansle
capables de prendre des décisions rapides et de fil- menacésparl’épuisementmental,lefameuxbur- savoiràviveallure,presque«indépendammentde
trer efficacement l’information.» Ces natifs du nout! Car «le cerveau n’arrive plus à traiter effi- son niveau social, du lieu où il habite», selon Paul
Web,lafameusegénérationYetlessuivantes,se- cacement au-delà de deux tâches, assurent à leur Saffo, spécialiste de la prospective. Et cette révo-
raient également plus créatifs, car leur pensée est tourdeschercheursdel’Inserm.Lessujetsdoivent lution du savoir diffuse ses effets partout dans le
moinsrectiligne.Enrevanche,etcertainsl’auront alors abandonner une des trois tâches pour se monde.DelaChineaumondearabe.
déjàremarqué,ilsontdumalàseconcentrer! Enfin, une population semble tirer la quintes-
Car Internet stimule surtout la mémoire de sence du Net: les seniors. Les scientifiques dePlusilyadeliens,plusladimensioncourtterme.Pendantquetoutbouillonnederrière l’université de Californie ont en effet mesuré une
le front, d’autres circuits neuronaux, ceux de la importanteaméliorationdescapacitéscérébrales,multimédiad’unepageWebestconcentration et de la mémoire profonde, som- enmoinsd’unesemaine,chezlespersonnesâgées
meillent chez ces enfants de l’ère digitale, recon- quisemettaientàInternet.Apparemment,lesre-grande,moinslacompréhension
naît Gary Small. Il faut une heure au moins pour cherchessurlaToilerégénèrentlesneurones.Une
mémoriser de façon pérenne. Ce processus crée véritablecuredejouvence.Lesdécisionssontplusd’untexteestbonne!»«desréactionschimiquescomplexes,développedes fluides,lesraisonnementspluscomplexes.Lesse-
NICHOLASCARRESSAYISTEAMÉRICAIN DRsynapses et du raisonnement construit. Mais étu- niorssontdevenuslesnouveauxsagesduNet!
A
LEFIGARO mardi6septembre2011
3francePOLITIQUE
EN BREF
Alliot-Marie:«Jeferaitout JuppétacleleprojetPS
Accusantlessocialistes
de«raconterdeshistoiresaux
Français»,AlainJuppés’estdit,
hieràBordeaux,«frappéparpourlaréélectiondeSarkozy»
l’archaïsmedudiscoursduPS».
DuflotdemandePourl’ancienneministre,
àCopédessanctions
contreMarleixl’unitérègneàl’UMP
Lasecrétairenationaled’Europe
Écologie-LesVertsCécileDuflotetlarupturedeBorloo
ademandéhieraupatron
n’estque«provisoire». del’UMPJean-FrançoisCopé
«quellessanctions»ilcomptait
prendrecontrel’ancien
PROPOSRECUEILLISPAR
secrétaired’ÉtatAlainMarleixJEAN-BAPTISTEGARAT
ETPHILIPPEGOULLIAUD àlasuitedesesproposmettant
encausesonbrasdroit
LEFIGARO.-Lecampusdel’UMP Jean-VincentPlacé,traité
àMarseilledevaitafficherl’unité. de«Coréennational»,qui«vaMichèle
Cetobjectifvousparaît-ilatteint? avoirchaudauxplumes».Alliot-Marie,
MichèleALLIOT-MARIE.-Nosuniver- hier, Vichnievskyreprendsités d’été ont été très sérieuses et stu- àl’Assemblée
salibertédeparoledieuses, avec une volonté commune: nationale
permettre la réélection du président de BOUCHON/ LaurenceVichnievsky
LEFIGAROlaRépublique.Cesonttoujourslespro- adémissionnédesafonction
jetsquiunissentlesgens.L’atmosphère deporte-paroled’Europe
étaitcelled’unlancementdecampagne, Écologie-LesVerts(EELV)hier
avec une très grande détermination soir.Elleavaitsuscité
d’unité.Ceuxquiauraientaimépointer unecontroversedanssonparti
les dissensions en ont été pour leurs enprônantunepolitique
frais. LessondagesdeNicolasSarkozy vers le président Chirac qui a consacré etlesrèglesfondamentales,lesFrançais deréductiondeladette.
vousinquiètent-ils? toutesavieàlaFranceetauxFrançais. nes’yretrouventplus. Ladirectiondupartiassurait
Pourtant,Jean-PierreRaffarin Que les sondages soient mauvais dans Lasituationactuelleestpéniblepourlui hiersoirchercher«uneporte
etPatrickDevedjianontfaitentendre unepériodedecrise,c’estnormal.Onle etpoursonentourage. Serez-vouscandidateauxmunicipales desortiehonorable».«Laurence
leurmécontentement. constatepourtouslesdirigeantsdetous àBiarritz? devraitrestermembre
Cen’estpassignificatif.Nosdébatspor- les pays. Mais au moment de l’élection, Faut-ilréformerlestatutpénalduchef Parler aujourd’hui des est deladirectionnationale»,
tent sur un avant-projet élaboré par les Français se demanderont à qui ils del’État? complètement farfelu. Elles auront lieu ditl’undesesproches.
BrunoLeMaire.Ilestnormalqu’ilyait veulent confier leur avenir. La capacité Larègleaétéchangéeiln’yapassilong- en2014,aprèslaprésidentielleetleslé-
des avis divergents. De quoi débat- de Nicolas Sarkozy à les protéger, son temps. On change trop souvent les lois gislatives.Chaquechoseensontemps.
trions-nouss’iln’yavaitpasdeproposi- énergie,sonautoritésurlascèneinter-
tions sur la table? Nous nous sommes nationale,laténacitédontilfaitpreuve
donnéjusqu’àdécembrepourendiscu- pourmoderniserlaFranceserontdéter-
ter. Le projet sera alors soumis au vote minantes.Celatrancheraavecl’absence
commel’aannoncéJean-FrançoisCopé. de vision, de sérieux, d’expérience de
sesadversaires.Cedeuxièmequinquen-
Est-cetrèsdifférentdesdébats nat est crucial pour consolider nos
quianimentaujourd’huilePS? atouts. Il faut de la continuité et de la
Cela n’a rien à voir. Quand Martine persévérance.
AubryaccuseFrançoisHollanded’avoir
laissé le PS dans un état calamiteux, et Quellessontvosrelations
queHollandeexpliquequ’Aubrynetra- avecleprésidentdepuisvotre
vaille pas, on ne voit pas éviction
où est le débat de fond. À dugouvernement?
LaRochelle,onn’aenten- Excellentes.Jelevoischa-Queles«du que des attaques per- quesemaineoupresque.Je
sondagessoient
sonnelles ou des suren- l’ai au téléphone. Il nous
mauvaischèresdémagogiquessans arrivededéjeunerensem-
visionniprojetsérieux. ble. Je l’ai dit, je souhaitedansunepériode
sa candidature. Je veux sa
decrise,L’UMPest-ellesous réélection. Je ferai tout
influence c’estnormal pourcela.»delaDroitepopulaire?
Àl’UMP,chacunalapos- Faut-ilconvoquer
sibilité de s’exprimer, même si les mé- leCongrèssurlarègled’ormalgré
diasdonnentplusdeplaceauxpositions l’oppositionduPS?
plusradicales.Commedansunefamille, L’essentiel, c’est le fond. Nous avons
chacun a sa personnalité. Ça peut créer besoind’unerègled’orquiinterdisede
desfrictionsmaisneremetpasencause dépenserplusqu’onnegagnepourpro-
notrevisionetnosobjectifscommuns. téger la France et les jeunes généra-
tions. À défaut, comme on le constate
LaruptureavecJean-LouisBorloo enGrèce,danscertainspayseuropéens
etlesradicauxn’est-ellepasunéchecde et même aux États-Unis, le risque est
l’union? quenostauxd’intérêtsoientdeplusen
Jean-Louis est un ami. Je ne vois pas plus élevés et que nous n’ayons plus
l’intérêt de cet éloignement, même s’il aucune marge de manœuvre pour les
n’est, je pense, que provisoire. Jean- investissements productifs. Je souhaite
Louisaeutoutesaplaceauseindel’UMP que tous les responsables politiques, y
et du gouvernement. Je ne vois pas compris à gauche, fassent preuve de
commentquelqu’unquiaadhéréàtout responsabilitéetadoptentcetterèglede
ce qui s’est fait depuis 2007, et même bonsens.
avant, peut incarner une alternative au
président de la République. J’invite QuevousinspireleprocèsChirac
Jean-Louisànousrejoindre,àaddition- sansJacquesChirac?
nersesidéesauxnôtres. Mes pensées affectueuses vont d’abord
«Pasdedémocratiesans
informationjusteetobjective»
Quevousainspiréletrèsmédiatique les journalistes qui ont des droits et des
retourenFrance devoirs.
deDominiqueStrauss-Kahn?
C’estunnon-événementpolitique.Jere- Lesecretdessourcesfait-ilpartie
grettequelesmédiasyconsacrentautant decesdroits?
de place. Pour une télévision, filmer les Lesrèglesdedroitdoiventêtrerespectées
bagages de Dominique Strauss-Kahn, ça partous.Jemedemandeoùl’onvaquand
meparaîtledegrézérodel’information. desouvragesécritspardesmagistratsre-
Nous devons nous interroger sur le rôle posent sur des on-dit, démentis par
desmédiasdansunedémocratie.Iln’ya ceux-là mêmes que l’auteur présente
pasdedémocratie,pasdeRépublique comme ses sources. Comment les
sansinformationjusteetobjective Français peuvent-ils faire con-
descitoyens.Àtraverslesblogset fiance à la justice quand un juge
lestweets,ilyaunemiseencau- nerespecteaucunedesrèglesde
sedesprincipesdel’information. procédure, de réserve ou de
Levraietlefauxsonttraitésdela déontologie?Commentlapresse
même façon. L’exigence peut-ellesefairel’écho,voirelelau-
d’immédiateté empêche dateur,d’écritsreposantsurcesba-
la vérification de l’info. ses?Ilestindispensablederappe-
Celadoitdonnerlieuà ler les principes de la vie en
un débat public, une communauseindelaRépublique.
réflexion associant J’enparledansunouvragequeje
tous les acteurs, au vaispubliercetautomne.
premier rang desquels J.-B.G.ETPh.G.
TEL. 01.55.35.20.20
Cmardi6septembre2011 LEFIGARO
Le«Talk»en Vidéo:lefilmduretour Dossierspécial:
vidéo deDSK laprimairePS4 francePOLITIQUE
WWW.LEFIGARO.FR/ WWW.LEFIGARO.FR/ WWW.LEFIGARO.FR/
Borloo,unpasdeplusverslacandidature
L’ex-ministredel’Écologieinaugureaujourd’huilesiègenational
del’associationOxygène,quiregroupesessympathisants.
« à être candidat, à porter les couleurs du le mien », assure-t-il. Que disaient leursJUDITHWAINTRAUB
centre ».Luiaussiasoncalendrier:ilpré- dédicacesrespectives? « C’est privé ».
CENTRE Çaressembleàunquartiergéné- senteralesorientationsdesonprojetpour
Pasdedésaffectionàl’UMPraldecampagne,surdeuxétages,avecune laFranceenoctobre.Samedi,ilaprévenu:
vastecourbâchéeetunesallederéunion. « Celui qui sera désigné, en clair Jean-Louis LeprésidentduNCn’estpas « instrumen-
Jean-Louis Borloo l’inaugurera ce soir Borloo ou moi, devra prendre l’engagement talisé » par son ancien mentor, il le jure.
commeunQGdecampagne,maissonen- d’aller jusqu’au bout. Quels que soient les N’empêche: Bayrou doit boire du petit-
tourage l’assure: le local de plus de sondages. Quelles que soient les pressions. lait quand il entend Morin souligner que
21000 m loué par les supporteurs de l’ex- (…) Moi, en avril prochain, je veux voir des « pas un député radical n’a quitté le groupe
ministredel’Écologieau81,ruedesArchi- bulletins de vote avec le nom de notre candi- UMP à l’Assemblée nationale depuis les
eves, dans le III arrondissement parisien, dat. Je ne me contenterai pas d’une belle an- grandes déclarations d’indépendance du
« n’est pas le QG du futur candidat centriste nonce de candidature en octobre ou novem- printemps ». Déclaration aussitôt confir-
à la présidentielle ».Lediscoursqu’ilal’in- bre et ensuite pschitt, plus rien. » méeparlechefdugroupeUMP,Christian
tention de prononcer sera tout de même Cescénario,c’estceluiauquelcroitdur Jacob. Dans une interview publiée ven-
l’occasion, pour lui, de faire « un pas de dredipar La Croix,Jacobjuge « très com-
plus » vers son entrée en lice, « toujours pliqué » pour un député UMP de soutenir«Jem’interrogesur
programmée à l’automne ». Quatre mille unautrecandidatqueNicolasSarkozyàlalacrédibilitéd’uncandidat
invitationsontétélancéesparl’association présidentielle, « à moins d’être un as de lasoutenupardesélus
Oxygène,crééeàl’occasiondesrégionales gymnastique ».Lelendemain,dansl’Eure,quiaurontunejambe
de 1992 pour « regrouper les gens qui ap- HervéMorins’estinterrogésur « la crédi-danschaqueparti»
précient Jean-Louis Borloo, adhèrent à sa bilité d’un candidat soutenu par des élus quiHERVÉMORIN,PRÉSIDENTDUNC
démarche mais n’ont pas envie de prendre la auront une jambe dans chaque parti ».
carte d’un parti ».Depuis,elleaétémiseen commeferunprochedeNicolasSarkozy. Dominique Paillé, désormais porte-pa-
sommeil,etsaréactivationàhuitmoisdela « Borloo se déclarera à l’automne et se reti- roledeJean-LouisBorlooaprèsl’avoirété
présidentiellenedoitévidemmentrienau rera début 2012 en expliquant qu’il ne veut del’UMP,estimequesonchampionn’apas
hasard.LechefduPartiradicalveutmon- pas provoquer un 21 avril à l’envers »,affir- intérêtàprovoquerunclashàl’Assemblée.
trersacapacitéàmobiliserautourdeluiles mecelieutenantduchefdel’État,ensou- « Ce n’est pas le sujet,a-t-ilaffirméhierau
acteurs de la « société civile », selon l’ex- lignantquesiMarineLePennegrimpepas Figaro. Au moment où Borloo aura déclaré
pression consacrée, à un moment où ses danslessondages, « elle reste aux alentours sa candidature, pour les élus qui le soutien-
relationsavecsesalliésduNouveauCentre de 19 % des suffrages ». dront comme pour les autres, les choses ne se
paraissentpourlemoinstendues. Hervé Morin, lui, se défend de vouloir dérouleront plus au Parlement, mais sur le
HervéMorin,lepatronduNC,aluiaussi jeter le doute. Il doit lutter de son côté terrain. » L’ambiance promet d’être ani-
réunisesamis,samedi,danssaNormandie contreunerumeurquileprétendréconci- mée le week-end prochain à La Grande-
natale, plus précisément à Épreville-en- lié avec François Bayrou depuis la fin de Motte où Borloo, Morin et leurs partisans
Lieuvin,dansl’Eure.Prèsde500person- l’été. « Bayrou m’a simplement envoyé son respectifs se retrouveront pour tenir la
Enréactivantsonassociationàhuitmoisdelaprésidentielle,Jean-LouisBorlooveut nes l’ont entendu réaffirmer sa détermi- livre, comme, je crois, à tous les parlemen- premièreuniversitéd’étédel’Allianceré-
montrersacapacitéàmobiliserlesacteursdela«sociétécivile». FREDERICKLORIN/AFP nation, « intacte » malgré les sondages, taires du Nouveau Centre, et je lui ai envoyé publicaine,écologisteetsociale.
Lessocialistesnesontpaspressésd’entendreDSKs’exprimer
Laparoledel’ex-directeurgénéralduFMIest«utile»
mais«pasindispensable»selonBenoîtHamon.
n’estpasleseulàdisposerd’unecom-
FRANÇOIS-XAVIERBOURMAUD
pétenceéconomiquereconnue.
OPPOSITIONLesuspensevavraimentfi- C’estenfaitchezsesex-partisansque
nir par devenir insoutenable… Domini- l’impatienceestforte,mêmeparmiceux
que Strauss-Kahn va parler « dans les quiontralliéFrançoisHollande.Ilenest
15 jours »,aconfirméhiersaconseillère ainsi de Pierre Moscovici, coordinateur
en communication Anne Hommel. delacampagnedudéputédeCorrèze,et
Maintenantqu’ilestchezluiàParis,DSK de Jean-Marie Le Guen, qui l’a récem-
va pouvoir se remettre du décalage ho- mentrejoint.Pourlepremier,« Domini-
raire et prendre la mesure de l’invrai- que Strauss-Kahn s’exprimera pendant
semblable emballement que provoque cette période [de la campagne présiden-
DSKaccompagnésonretourenFrance. tielle] et je le souhaite». Quant au se-
desonattachée
Après avoir attendu pendant presque cond, il l’assurait dès dimanche: «Je ne
depresse,Anne
quatreansdesavoirsiledirecteurgéné- vois pas comment notre pays pourrait se
Hommel,arrive
ral du Fonds monétaire international passer de telles compétences. » Dans le dimancheà
comptaitrevenirenFrancepoursepré- camp d’en face, chez Martine Aubry, sonappartement,
senteràlaprimaireduPS,lessocialistes Jean-Christophe Cambadélis formule la placedesVosges
nedevraientpastrouvertropinsuppor- mêmedemande.« La France face à cette àParis.
table l’attente de ses explications sur crise économique aura besoin de son ta- THOMASCOEX/AFP
« l’affaire».ÀencroiredumoinsBenoît lent»,écritsursonbloglelieutenantde
Hamonpourqui,silescompétenceséco- DSK.Hieràl’aube,c’estJackLangquia Kahn, bien au contraire »,pestelesecré-
nomiquesdeDSKpeuventêtre « utiles » prophétiséleretourdeDSKenpolitique. taire national du PCF Pierre Laurent. À Guérinin’envisagepasdedémissionner
auPS,ellesnesontmalgrétout « pas in- « Le jour venu, Dominique apportera, droite,certainsontidentifiélagêneque
LE PRÉSIDENT PS du conseil général Bleu Provence. Un peu auparavant, ledispensables ». « Il fera ce qu’il voudra. Je quand il le décidera, sa grande compétence provoquait,auPS,leretourdeDSKetne
des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël patron du PS dans les Bouches-du-n’ai rien de spécial à lui demander, rien de internationale à la vie publique française et manquent donc pas de chanter ses
Guérini,n’envisagepasdedémissionner Rhône,Jean-DavidCiot,luiavaitpropo-spécial à lui conseiller »,asoupiréhierle européenne »,a-t-ilditsurEurope1. louanges,dumoinssurlestrictaspectde
desesfonctionsencasdemiseenexa- sédesemettreencongédesesrespon-porte-paroleduPS. ses compétences. « Ce qu’il peut dire
men jeudi par un juge d’instruction sabilités dans le parti s’il était mis enLescommunistesagacés mérite d’être écouté », assure Patrick
marseillais. L’homme fort du parti so- examen, afin que les affaires n’interfè-
Alors? Revenir dans le jeu politique ou Devedjian.Pourl’ancienpremierminis- cialistelocalestconvoquédansuneen- rentpasdanslacampagneprésidentiel-D’aprèslessondages, pas? En dehors du PS, on a aussi son tre Jean-Pierre Raffarin, DSK « n’a pas quête sur des marchés publics présu- le.«Si,le8,ilestmisenexamen,jeluiai
avis. Chez les communistes, qui n’ont perdu les qualités qui en ont fait un minis-lesFrançaisneveulent més frauduleux. «Je suis innocent, demandé de prendre ses responsabili-
jamaisappréciélespositionsdeDSK,on tre important et un directeur général du pourquoi voulez-vous que je démis- tésetjepensequ’illefera»,avaitassu-plusvoirDSKjouer
s’agace. « La gauche n’a pas à attendre FMI et ses analyses auront forcément à un sionne?», a-t-il demandé sur France réJean-DavidCiot.unrôlepolitique les faits et gestes de Dominique Strauss- moment ou à un autre un écho ».
LavoixdeDSKestenfaitdevenueen-
combrante pour les candidats à la pri-
maire du PS, notamment pour les deux
favoris: son ancienne alliée Martine PourDray,«quelquechosesepasse»autourdeHollande
Aubry et son ancien rival François Hol-
lande. « Ils ne peuvent pas donner le sen- Ledéputédel’Essonne,prochedufavoridelaprimairesocialiste,ditavoirvu«changer»
timent d’être sous tutelle et d’attendre la
parole de Dominique comme celle d’un ledéputédelaCorrèzedepuisquelquesmois.
professeur distribuant les bons et les mau-
vais points », explique-t-on dans l’en- choses sont faites. » Elles commencent à contre lui », pense un proche d’Aubry.
NICOLASBAROTTE
tourage du député de Corrèze. Sans êtrebienengagéesnéanmoins.Lessonda- « Vous supposez qu’il y aura un second
compter que les répercussions de la pa- LACONFIANCEs’installe,mêmes’ilne geseffectuésconfirmentlamêmetendan- tour »,répond,enaparté,JulienDrayen
role de DSK sont imprévisibles. D’après faut pas le dire. « Personne ne peut ce: l’avance du député de Corrèze, au souriant. Mais, dans l’entourage du dé-
lessondages,lesFrançaisneveulentplus considérer que les choses sont acquises », moinsdanslesyeuxdel’opinion.Ilsem- puté de Corrèze, on n’a pas le droit
levoirjouerunrôlepolitique. prévient Julien Dray. Invité hier du blegarantirunmeilleurrésultatàlaprési- d’évoquer l’hypothèse d’une victoire au
«Talk-Orange-Le Figaro», le dépu- dentielle. Ainsi, selon l’institut LH2 pour premiertour.
Équationdifficileàrésoudre té PS de l’Essonne, ami de longue date Yahoo!, il obtiendrait 35% des voix lors LeretourdeDominiqueStrauss-Kahn
Mais pourront-ils ne pas écouter la de François Hollande et soutien de sa d’un premier tour face à Nicolas Sarkozy en France et son éventuelle implication
parole de celui qui, par ses fonctions candidatureàlaprimairesocialiste,res- (27%).MartineAubryrecueillerait30%. dansledébatpolitiquenedérangentpas
passées à la tête du FMI, possède une te prudent, officiellement. Mais opti- le camp Hollande. L’affaire « a été un
«Moussemédiatiquedélirante»réelleexpériencefaceàlacrise?Pour miste aussi, en privé. Depuis quelques problème »,concèdeJulienDrayenévo-
les candidats à la primaire, l’équation mois, il a vu son ami « changer »: «Je François Hollande est aussi en tête dans quantla « mousse médiatique délirante ».
est complexe à résoudre. François ne l’ai jamais vu aussi concentré »surun lesintentionsdevoteàlaprimaire.Lese- Mais une prise de parole de l’ancien di-
HollandeachoisidenoyerDSKdansla objectif,confie-t-il. condtourpourrait-ilinverserladonne? recteur du FMI ne lui pose pas de souci.
massedesexpertsetdelecantonnerà Habituéàobserverlesmouvementsde Les partisans de Martine Aubry ont re- « Ça gêne moins ceux qui n’avaient pas
un seul domaine d’expertise: « la fi- la société, Julien Dray sent une « pous- marqué de meilleurs reports de voix de d’accord avec lui », ironise-t-il. AlliésJULIENDRAY,
nance internationale ». « Il fait partie sée »verssonchampion. « On sent qu’il y l’électorat des autres candidats vers la depuislecongrèsdeReimsde2008,Mar-hier,danslestudio
des voix que l’on veut entendre »,a-t-il a quelque chose qui se passe,explique-t-il. maire de Lille. « Hollande n’est pas à tineAubryetDSKavaientconvenudeneduFigaro.BERTRANTRIOTORD/LEFIGARO
expliqué. Sous-entendu: mais DSK Mais je me garderai bien de dire que les l’abri d’une dynamique de second tour pasêtrecandidatsl’uncontrel’autre.
ALEFIGARO mardi6septembre2011
DesCasquesbleusaccusés Blog–Regardslatinos
deviolenHaïti HTTP://BLOG.LEFIGARO.FR/AMERIQUE-LATINE/ 5international
WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
Regaindetensionautourduprocès
deHosniMoubarak
Lesfamillesdevictimessoupçonnentletribunalde
vouloirminimiserlaresponsabilitédel’ex-président.
L’ancienraïs,quiestànouveauappa-
ANNEDEVERS ru sur un lit d’hôpital dans la cage des
LECAIRE
accusés, et l’ancien ministre de l’Inté-
ÉGYPTELe procès de Hosni Moubarak rieur, Habib el-Adly, sont les princi-
entreenfindanslevifdusujet.Aprèsles pauxaccusés.Maisc’estunautrehom-
audiencesconsacréesàlaprocéduredes3 me que Hussein Moussa a désigné
et 15 août dernier, le tribunal a entamé comme responsable: le général Ahmed Des
hier l’examen des charges retenues Ramzy, qui dirigeait la «Sécurité cen- manifestants
ontprotestécontre l’ex-président et ses dix coaccu- trale»àl’époquedesfaits,etquiestl’un
etbrûlésés. Quatre hauts responsables de des six assistants du ministre pré-
leportraitl’appareil de police ont été sents dans le box des accusés.
del’ancienconvoquésàlabarrepourté- « Le 28 janvier, j’ai entendu le
président
moigner des circonstances général dire que le bâtiment
égyptien
danslesquellesaétéordon- du ministère de l’Intérieur
Hosni
néelarépressiondela«ré- et des commissariats al-850 Moubarak,
volutionduNil»,quiafait laient être attaqués », aC’estlenombre hier,devant
prèsde850morts.Lepre- devictimes expliquéletémoinaujuge letribunal
mier d’entre eux, Hussein delarépression Refaat. « Il a demandé l’en- duCaire.
Moussa, était en charge des dela«révolution voi de fusils-mitrailleurs. » K.DESOUKI/
duNil»communications au sein de la Lorsque le juge lui demande AFP
«Sécurité centrale», une force de s’il a entendu quelqu’un d’autre
policeanti-émeutequiajouéunrôleclé ordonner l’utilisation des armes, Hus- dre. « La question a déjà été posée »,a- caméras n’avait pas pour but de favoriser d’ailleursétéplusviolentsquejamais.Au
danslesévénementsdumoisdejanvier. sein Moussa répond clairement: t-ildit,auméprisdelaréalité. la défense, mais plus discrètement »,s’in- moinsneufpersonnesontétéblesséeset
Contrairement aux audiences précé- « Non ». Façon de faire porter toute la Dans ce contexte, Mohammed Atef, quiète-t-il. douze manifestants anti-Moubarak ont
dentes,lescamérasdetélévisionsétaient responsabilitésurunhomme,etdedé- activiste du Réseau arabe d’information Quoiqu’ilensoit,lesÉgyptiensconti- étéarrêtés.
absenteshier,banniesparlejugeAhmed charger l’ancien ministre - voire peut- sur les droits de l’homme, commence à nuentdesuivreavecattentionleprocès Latensionentrel’arméeetlesactivis-
Refaat, officiellement pour protéger la êtrel’ancienprésident,dontlenomn’a douter de l’impartialité du juge, pour- hautement symbolique de leur ancien teségyptiensestloinderetomber:ceux-
sécuritédestémoinsetrestaurerlecalme pasétéprononcéhierparlejuge. tantvolontiersprésentécommeparticu- dirigeant. Hier, les affrontements entre làappellentàunemanifestationmassive
dansletribunal.Desjournalistesdepres- lièrement intègre. « On finit par se de- pro et anti-Moubarak, devant l’Acadé- vendredi contre les procès militaires
Manifestationmassiveseécriteétaientcependantadmisdansla mander si la décision de bannir les miedepoliceoùavaitlieuleprocès,ont pourlescivils.
salled’audience.Quantàl’enjeudupro- Lorsquelesavocatsdesfamillesdesvic-
cès,iln’apaschangé.Ilviseàdéterminer times ont demandé si Moussa pensait
quiadonnél’ordredetireràballesréelles vraiment que le ministre de l’Intérieur
sur les manifestants pacifiques lors du n’étaitpasaucourantdece«feuvert»
soulèvement de janvier contre le régime autorisant à tirer sur les manifestants,
deHosniMoubarak. le juge n’a pas laissé le témoin répon-
Nouvellesrumeurssurl’état
desantédeFidelCastro
Invisible,leLiderMaximones’estpasexprimé
depuisplusdedeuxmois.
De fait, El Comandante n’a pas com-
HECTORLEMIEUX mentélachutedeKadhafi,nilesévéne-
CUBA Ladictaturecubainetraverseune ments de Syrie. Le demi-frère de Raul
mauvaise passe. Le ministre des Forces Castron’estpasnonplusapparupourses
arméesrévolutionnaires,legénéralJulio 85 ans, le 13 août dernier. Il n’en fallait
Casas Regueiro, est décédé à l’âge de pas plus pour qu’Internet relaie depuis
75ansd’unecrisecardiaqueleweek-end quelquesjoursdesrumeurssurlamortde
dernier.Alorsquelesautoritésontdécré- Fidel. La fille de Raul Castro, Mariela, a
téundeuilnationaldedeuxjoursetdemi, assuré que « le Commandant en chef est
deplusenplusdevoix,tantàCubaqu’à vivant, (…) jouit d’une très bonne santé et
Miami,s’interrogentsurlesilencepersis- est très créatif ».
tantdeFidelCastro. Si le régime, fidèle à son habitude, a,
lui, refusé de commenter l’état de santé
Durcissementdurégime duchefhistoriquedelaRévolution,lecli-
Le Lider Maximo a été aperçu en public matachangéàCubadepuisquelquesse-
epour la dernière fois lors du VI Congrès maines.
du Parti communiste cubain (PCC), à la
mi-avril. Affaibli, l’ancien numéro un «Depuiscinqsemaines,cubains’étaitalorsexcusédesonabsence
lors des défilés du cinquantenaire de la legouvernementamené
Révolution. Cet aveu de faiblesse avait desactionsviolentes
alors ému de nombreux Havanais. Fidel
derépressionpolitique»Castroa,parlasuite,continuéàlivrerses
ELIZARDOSANCHEZSANTACRUZ,«Réflexions»danslequotidien Granma,
PORTE-PAROLEDELACCDHRNl’organeofficielduPCC,commeillefait
depuis quelques années. La dernière de
cesréflexions,unhommageàHugoCha- Malgré une libéralisation de l’écono-
vez, date du 3 juillet. L’ancien dirigeant mieetlalibérationdenombreuxprison-
cubain n’a jamais été absent aussi long- nierspolitiquesdepuisunan,RaulCastro
tempsdelatribunedu Granma.Diman- arenouérécemmentaveclapolitiquede
che,lequotidien El Nuevo HeralddeMia- lamatraque.LaCommissioncubainedes
mi a titré: « Le silence de Castro suscite droitsdel’hommeetdelaréconciliation
des interrogations sur sa santé ». nationale(CCDHRN)adénoncéle30août
unenouvellevagued’arrestationsprèsde
SantiagodeCuba. «Depuis cinq semaines,
le gouvernement a mené des actions vio-
lentes de répression politique… Au moins
65 hommes et femmes ont été arrêtés par la
police secrète politique et la plupart, tota-
lement désarmés, ont subi divers actes de
“ L’idée de créerbrutalité policière », a déclaré le porte-
parole de la CCDHRN, Elizardo Sanchez un impôt sur la maladie,
Santacruz. Une trentaine de ces dissi- c’est une blague? ”dentsresteraientdétenus.
Silerégimecubain,habituéàsoufflerle
On nous annonce une augmentation massivechaudetlefroid,abeletbienaccrusaré-
de la taxe sur les contrats santé ! Soyons sérieux.pression,plusieursobservateursestiment
Ce n’est pas en empêchant les plus modestes d’entre nous
qu’il s’agit de mesures préventives à un
de se soigner convenablement que notre pays luttera
moment où la détérioration des condi-
réellement contre son endettement.
tionsdeviedeshabitantsrisqued’attiser
Ce n’est pas en détériorant l’accès aux soins des Français
unegrognepopulaire.Lapresseétrangè-
qu’on améliorera l’état économique du pays.
re a aussi fait les frais de cette vague de
Avoir une mutuelle de bonne qualité
répression.Dimanche,lequotidienespa-
n’est pas un signe extérieur de richesse !gnol El Paisaannoncéquelerégimecu-
bainarévoquélevisadesoncorrespon-
dant à La Havane, Mauricio Vicent. En
Pour réagir : www.mutualite.frL’anciennumérouncubain,FidelCastro, postedepuisvingtansàCuba,ilétaitl’un
elorsduVI CongrèsduParticommuniste desdernierscorrespondantsoccidentaux
cubain,le19avrildernier. J.GALEANO/AP àaussibienconnaîtrelepays.
FNMF - Organisme régi par le Code de la mutualité - RNM 304 426 240 Crédit Photo : Digital Vision / gettyimages June,TwentyFirst
Cs
é
y
o
l
p
m
e

0
0
0

0
7
1
mardi6septembre2011 LEFIGARO
6 Septembre2001/10ansaprès
Laguerred’Obamacontreleterrorisme
Son ambition de rompre avec les méthodes expéditives de George W. Bush s’est heurtée au principe de réalité.
secrètes de la CIA«fermées», la fameuse
LAUREMANDEVILLE prison spéciale de Guantanamo érigée sur
CORRESPONDANTEÀWASHINGTON
l’île de Cuba, qui incarnait les dérives de la
ÉTATS-UNIS Si quelqu’un s’est heurté de guerre contre le terrorisme de la plus
Denombreuxprès aux casse-têtes juridiques posés par grande démocratie du monde et servait
aéroports,l’héritage de l’Administration Bush en d’abcès de fixation aux critiques les plus
commeicimatière de lois et de pratiques antiterro- virulentes de l’Amérique à l’étranger, était
celuideristes, c’est bien Gregory Craig, cet avocat toujours ouverte…
Denver,dans
chevronné au casque de cheveux blancs Greg Craig fut prié de quitter son pos-
leColorado,
qui fut le conseiller de Bill Clinton pendant te, tandis que la presse américaine ju-
sesont
sa procédure de destitution, avant de de- geait qu’il avait servi de bouc émissaire. équipés
venir le conseiller juridique du président «Jen’étaispasresponsabledelamiseen descanners
Obama en janvier 2009. Nommée à ce œuvredelafermeturedeGuantanamo», corporelsqui
poste ultrasensible dès les premières heu- raconte-t-il au Figaro, dans les locaux complètent
res de la transition, cette figure influente du cabinet d’avocats Skadden and Arp, desmesures
du Parti démocrate présida notamment le où il travaille aujourd’hui, sans s’appe- desécurité
drastiques.groupe de travail chargé de rédiger les fa- santir sur les raisons de son départ.«Si
M.STAVER/meux décrets présidentiels sur l’interdic- Guantanamo est toujours ouverte, c’est
LANDOV/tion de la torture et la nécessité de fermer parce que les républicains ont fait volte-
MAXPPPGuantanamo«enunan». Ces derniers facesurlesujet,alorsqu’en2008tousles
allaient être signés en grande pompe dès leaders de premier plan, de George
les 21 et 22 janvier par le président, qui W.BushàJohnMcCain,yétaientfavora-
souhaitait faire de ce dossier l’un des actes bles», poursuit-il.
fondateurs de son premier mandat.
Noman’sland juridique«Barack Obama jugeait que certaines
des politiques de Bush dans ce domaine Greg Craig apparaît pourtant nuancé et
prudent dans la manière dont il juge l’hé-
ritage juridique antiterroriste de Bush et«Nousrestons
le bilan d’Obama. Interrogé sur les pou- même s’il y a des tensions entre liberté et renseignés du pays sur les dilemmes lé- lité, au fur et à mesure des échecs qu’elle afondamentalement
voirs exécutifs spéciaux dont s’était dotée sécurité», juge Greg Craig. gaux et politiques de la guerre contre le essuyés. Certes, comme le souligne Gregfidèlesànosvaleurs
la présidence Bush, notamment à travers Parmi les casse-têtes, il souligne toute- terrorisme, reflète en fait l’apaisement Craig, elle a pu opérer des changementsconcernantlavieprivée,
le Patriot Act, il explique qu’«il n’était fois le cas des 30 à 50 détenus de Guanta- dont ce débat fait plus généralement cruciaux en renonçant à la torture et enmêmes’ilyadestensions
passuffisammentprochedutravaillégisla- namo qui ne pourront jamais être libérés, l’objet dix ans après le 11 Septembre. procédant à la réforme des commissionsentrelibertéetsécurité»
tifpouravoirunavis» à l’époque du pas- ni jugés, car considérés comme trop dan- militaires chargées de juger les suspectsGREGORYCRAIG,EX-CONSEILLER
Assassinatscibléssage de cette loi.«C’estàceuxquiontpris gereux, et qui se retrouvent dans un no terroristes, mais elle a dû abandonner enJURIDIQUEDEBARACKOBAMA
cesdécisionsqu’ilappartientdedémontrer man’s land juridique.«Danslepassé,les Au départ très décidée à sortir de«lavi- rase campagne l’idée de juger le cerveau
n’étaientpasenadéquationaveclesvaleurs que ces pouvoirs étaient nécessaires.» Ce prisonniers de guerre pouvaient être gar- sion militaire» de la lutte antiterroriste présumé du 11 Septembre, Khaled Cheikh
denotrepays», explique aujourd’hui Greg qu’il peut dire, c’est qu’après le 11 Sep- désjusqu’àlafindeshostilitéssansêtreju- pour«uneapprochepluspénale» visant à Mohammed, à New York devant une juri-
Craig, à l’approche du dixième anniver- tembre, choqué comme toute l’Amérique gés. Mais cette guerre-là n’est pas revenir au droit commun dans une démo- diction civile.
saire du 11 Septembre… Mais un an plus par l’ampleur des attaques, il n’avait pas conventionnelle, il n’y aura pas de reddi- cratie, l’Administration Obama s’est pro- Sous Obama, les États-Unis continuent
tard, si «les techniques d’interrogation eu le sentiment que le Patriot Act était ex- tion.» Cet avis nuancé d’un gressivement ralliée au à mener des assassinats ciblés de terroris-
spéciales» utilisées par l’agence de ren- cessif, puisqu’il s’agissait d’une«législa- des personnages principe de réa- tes à l’étranger, comme du temps de Bush.
PRINCIPALES AGENCESseignement américaine avaient bien été tion temporaire». «Nous pensions qu’il les mieux Ils ont maintenu l’option du déferrement
CONCERNÉESofficiellement «interdites» et les prisons fallait absolument prévenir une nouvelle des prisonniers devant les autorités d’un
attaque, surtout qu’un risque d’utilisation pays après les avoir capturés dans unServices de la citoyenneté,
Service de I’immigration
d’une arme nucléaire par un terroriste de l’asile et de la naturalisation autre, et refusé l’extension de l’habeascor-
et des douanes
n’étaitpasexclu», explique-t-il. pus aux prisonniers talibans et membres
Lapreuvedesvols Le fait que le Patriot Act se soit d’al-Qaida capturés en Afghanistan.
transformé, de reconduction en re- «C’est que l’Administration Oba-Coast Guard Gardes-frontièressecretsdelaCIA
conduction, en législation per- ma,bienquesoucieusedemodifier
manente, ne semble pas l’in- la guerre contre le terrorisme,
UN LITIGE autour d’une compagnie quiéter outre mesure, dix ans considèrequelepaysesttou-
Agence fédérale Administrationprivéedetransportaérienamisau plus tard.«Lesystèmelégal joursenguerrecontreunré-
jourdespreuvesdevolsclandestins des situations de la sécuritéfonctionnebien,mêmesiily seaudeviolenceetdehai-
menés par la CIA pour transporter d’urgence du transporta eu des excès qui ont été ne.Ellen’adoncpasopéré
des suspects arrêtés dans le cadre corrigés. Le président de rupture majeure»,
de la «guerre contre le terroris-
n’utilise pas de pouvoirs note l’expert de l’Ame-
me» lancée après le 11Septembre,
spéciaux,iln’utilisepas rican Enterprise Insti-
indiquentdesdocumentsdejustice. Bureau de détection
d’écoutes secrètes, les tute Gary Schmidt,Secret ServiceSelon les 1775 pages d’une cour du nucléairetribunaux contrôlent la qui a consacré un li-d’appel de New York, des dizaines
surveillance électroni- vre à étudier les di-de ces vols, à destination notam- Créé en novembre 2002 par George W. Bush
que des personnes pri- lemmes posés par lament de Bucarest, Bakou, Le Caire,
en réponse aux attentats du 11 SeptembreDjibouti, Islamabad ou Tripoli, ont vées… Nous restons lutte antiterroriste en
Le département de la Sécurité intérieure,été organisés par la petite société fondamentalement fi- matière de sécurité etNSA (National Security Agency)Sportsflight, basée à Long Island dèles à nos valeurs de liberté aux États-fer de lance de la lutte antiterroriste FBI(État de New York), qui louait des concernantlavieprivée, CIA SOUTIENS EXTÉRIEURS Unis et en Europe.
avions à Richmor Aviation. Cette
société poursuivait Sportsflight
pourrupturedecontrat.
Desplansdevols,desfacturesetdes
listes d’appels, notamment à des Unedécenniedemutationsforcéespourl’arméeaméricaineresponsables de la CIA, ont été dé-
posés comme pièces à conviction.
CHASSE aux combattants extrémistes, Elle a ainsi formulé à partir de 2006 contre des populations locales pour une véritable cellule de suivi de cesEn 2002, «la nature des vols du
invasion de l’Irak, lutte contre les insur- une nouvelle stratégie de contre-in- «gagnerlescœursetlesesprits». Cela maladies psychiques, connues sous legouvernementn’avaitpasétérévé-
lée».«Onafiniparapprendreque rections irakienne et talibane : l’armée surrection, pour faire face à la guérilla ne les a pas empêchés de poursuivre la sigle barbare de PTSD.
ces vols allaient et venaient de américaine est entrée dans une nouvelle multiforme qui s’était levée à travers le traque des combattants extrémistes à «Ilsembleyavoirunpointderuptu-
Guantanamoetétaientutiliséspour ère après l’effondrement des tours ju- l’aide de services de renseigne- re.Personnenesaitoùilsesitueetilnepays en ruines. Le général David
toutessortesdemissionsdetrans- melles de New York. Alors qu’elle pen- Petraeus est devenu le sym- ments de plus en plus militari- semblepasencoreavoirétéatteint.Mais
port de prisonniers», indiquent les sait pouvoir reproduire les succès de bole de cette mutation. Le sés et d’une nouvelle arme : c’est une institution extrêmement fati-
documents. «Richmor organisait l’opération «Tempête du désert » de même phénomène s’est le drone (avion sans pilo- guée», note Stephen Biddle du Council
cesmissionspourlegouvernement,
1990-1991 en s’en tenant à des attaques reproduit en Afghanis- te). on Foreign Relations. Les durées de sé-6000transportant des terroristes présu-
aériennes et une campagne éclair au sol tan, où les généraux du Dix ans après le 11 Sep- jour en Afghanistan sont longues et
mésselondesfeuillesderoutecom- C’estlenombre
pour défaire le régime de Saddam Hus- Pentagone avaient aussi tembre, 100 000 hommes fréquentes, provoquant des tensionsprenant Washington, plusieurs vil- demilitairesaméricains
sein, elle s’est retrouvée confrontée à misé au départ sur une sont toujours déployés en sur la gestion des ressources humaines.les d’Europe et du Moyen-Orient et mortsenIrak
une insurrection d’envergure qu’elle campagne rapide, qui a Afghanistan et près derégulièrementGuantanamo»,ajou- etenAfghanistan La batailledesavionsrobotste la division d’appel de la Cour su- n’avait pas prévue et a dû changer radi- fini par tourner à l’affron- 50 000 en Irak. Mais lesdepuis2001
prêmedeNewYork. (AFP) calement ses positions au fur et à mesure tement de longue durée coûts financiers et humains de Ces lourdes conséquences sont présen-
de ses déboires militaires. contre une insurrection talibane ces lointaines batailles se révèlent tes en permanence dans l’esprit des
qui, dix ans après, reste plus virulente colossaux. Depuis 2001, la « guerre responsables politiques, notamment de
que jamais. contre le terrorisme » et les opérations Barack Obama, qui a décidé un retrait
en Afghanistan et en Irak ont coûté total des troupes d’Irak d’ici à la finPUBLICATIONS JUDICIAIRES
«Uneinstitutionfatiguée » 1 283 milliards de dollars, selon un rap- 2011 et a annoncé un début de retrait
01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr
Autant de défis qui ont obligé les mili- port du service de recherches du d’Afghanistan à partir de cet été. Sui-
taires à se souvenir des leçons du Viet- Congrès. Plus de 6 000 militaires amé- vant un mouvement de balancier his-
Par arrêt rendu le 3 juin 2011, la Cour d’Appel de Paris a confirmé le nam, à réapprendre la guerre du désert ricains ont été tués et plus de 45 000 torique qui semble régulièrement effa-
et la guérilla urbaine qu’ils avaient blessés. Les frais médicaux pour les an- cer une théorie stratégique pour en
jugement rendu le 22 septembre 2009 par le Tribunal de Commerce oubliées à l’heure du tout-technologi- ciens combattants risquent d’atteindre ressusciter une autre, la Maison-Blan-
que et de l’option « zéro mort » des an- près de 1 000 milliards de dollars sur les che estime, sans le dire trop haut, que
de Paris en ce qu’il a condamné in solidum la Société Anonyme nées 1990. Les États-Unis ont commis 40 prochaines années, selon une étude la contre-insurrection a montré ses li-
l’erreur de placer «une confiance exa- de l’université Brown. mites. Elle entend miser beaucoup plus
BP FRANCE et la société MAARIYAAH TRADING LDA pour des géréedansl’efficacitédelahautetechno- Et deux tiers des 1,25 million de vé- sur le contre-terrorisme pour«proté-
logiefaceàlarusticitédel’ennemi», re- térans, dont beaucoup ont connu de gerl’Amérique».faits de contrefaçon et de concurrence déloyale portant sur un
lève l’ancien ambassadeur James multiples déploiements, ont rapporté Les états-majors vont être priés de
Dobbins. «la guerre à la maison», selon la for- vanter à nouveau les mérites de la guer-ensemble de tasses à café/sous-tasse, objet d’un dépôt de modèle
«En 2002, les effectifs des troupes mule d’un journaliste de défense. Ils re technologique qui, il est vrai, semble
américaines en Afghanistan tournaient souffrent de blessures invisibles com- faire ses preuves partiellement, grâceinternational n° DM/055181 du 14 février 2001 et protégé par le droit
autour de 10000 hommes, et les plans me le syndrome de stress post-trau- aux drones qui balaient les zones pakis-
du Pentagone pour l’Irak prévoyaient le matique, qui pèsent sur le quotidien de tanaises, ciblant avec succès les chefsd’auteur, commis au préjudice des Sociétés VILLEROY & BOCH
maintien de 30000 soldats en septem- leurs familles et de leurs communau- terroristes d’al-Qaida. La bataille de ces
AG et VILLEROY & BOCH ARTS DE LA TABLE. bre 2003», selon cet expert au centre tés. Beaucoup boivent, se droguent, avions robots, télécommandés par des
de réflexion Rand. Mais les Américains provoquent des incidents voire se sui- pilotes souvent confortablement instal-
Extrait certifié conforme. Maître Stéphanie LEGRAND, Avocat à la Cour. ont dû réapprendre dans la douleur à cident, provoquant l’inquiétude de la lés sur la base de la CIA, à Langley, ne fait
perdre des hommes et à aller à la ren- hiérarchie militaire, qui a mis sur pied que commencer. L.M.(ÀWASHINGTON
t
e
e
g
r
è
d
t
s
i
u
n
i
b
m

a
e
g
d
é

m

$
n
u


s
d
n
a
d
M

s
e

l
a
r
0
é
d
é
3
f

s
e
c
n
e
g
a

2
2
ALEFIGARO mardi6septembre2011
Dossierspécial: Uncrimeracisteémeut
révoltesarabes l’Amérique 7international
WWW.LEFIGARO.FR/ WWW.LEFIGARO.FR/INTERNATIONAL
L’APRÈS-KADHAFI
LamauvaisepassedesNoirsafricains
deTripoli
Soupçonnésd’êtred’ex-mercenaires
deKadhafi,denombreuximmigrés
subsaharienssontprispourcible.
confinantdansbiendescasauracismele
ADRIENJAULMES plusélémentaire.
ENVOYÉSPÉCIALÀTRIPOLI
Unprisonnierestextraitdesacellule.
MAGHREB La traque des kadhafistes YassineBareestsénégalais,etn’enmène
tourne fréquemment à la chasse aux pas large. «Je suis carreleur. Je n’ai ja-
Noirs.Surlasoixantainededétenusdes maiscombattupourKadhafi»,assure-t-
cellules du poste de police de Furnaj, il.«Commentas-tueucettecartederé-
quartier de l’est de Tripoli, quarante sident si tu n’étais pas un de ses sol-
sont des Noirs d’origine africaine. dats?»,interrogeM.Fathi.
«Kadhafiafaitvenirdesmercenairesde «C’est vrai, les Libyens n’aiment pas
toutel’Afriquenoire,auxquelsildonnait lesNoirs,maisc’estàcausedeleurscri-
la nationalité libyenne», explique mes»,commenteunpolicierdansl’as-
M. Fathi, un ingénieur en construction sistance.
quifaitofficedecommissaireauxiliaire
Boucsémissaires ÀTripoli,unimmigréd’Afriquenoireetsafamillesontobligésdesecacherpourfuirlespillagesetlesagressionsperpétrésàtitretemporaire.«Regardez,voiciles
parlesopposantsdeMouammarKadhafi. Z.BENSEMRA/REUTERScartes que nous avons trouvées sur les La politique panafricaine de Kadhafi,
prisonniers!» ainsi que l’attrait de la Libye, pays pé-
trolier relativement prospère accessible mercenairedeKadhafiàmoinsdepou- noustraitern’étaitpascorrecte.Onrefu- ans. «Des Libyens m’ont volé tout mon
parlaroutedepuisl’Afriquesahélienne, voir apporter la preuve formelle du saitparfoisdenouspayernotresalaire,on argent et ma carte SIM. Seule l’ONU
«Cen’étaitdéjàpastrès attiraitdenombreuximmigrantsd’Afri- contraire. nousjetaitdespierresdanslarue,oubien peutnoussauver.»
que noire. Accusés d’être responsables onsefaisaitarrêterparlapolicesansrai- JusticeHassan,unplâtrierghanéen,amarrantavantlaguerre
Volésetbattusdelahaussedelacriminalité,ilsavaient son.Aveclaguerre,c’estdevenupire.Je été attaqué dans sa chambre il y a troisdevivreenLibye»
été l’objet de pogroms. En 2000, ces Prisaupiège,ayanttoutperdu,plusieurs suis prêt à aller travailler n’importe où, mois par des hommes armés dans le
ANTHONY,UNPASTEURNIGÉRIAN émeutes raciales avaient fait plusieurs centainesdecesmalheureuxsesontré- saufenLibye.» quartierdeFurnaj,àTripoli.«Jeleurai
dizainesdevictimes. fugiésdanslepetitportdepêchedeSidi Lesgardeslibyensdececampderéfu- dit que je n’avais pas d’argent. Ils m’ont
Ilmontreunesériedepiècesd’identi- La révolution libyenne a durement Bilal, à Janzour, ville côtière à environ giés improvisé affirment que Kadhafi donnéuncoupdecouteau,dit-ilenmon-
té plastifiées portant la mention: «Co- touchécesimmigrés,estimésàplusd’un 12kilomètresàl’ouestdeTripoli. avaitfaitvenircesAfricainsdanslepetit trantunelonguecicatricesursonabdo-
mité africain pour la défense du roi des million de travailleurs peu qualifiés. La Campant depuis des semaines à bord portavecl’intentiondelesenvoyervers men.J’aiétéemmenéàl’hôpitalparlefils
rois d’Afrique.» Sur les cartes figurent décompositiondel’Étatenad’abordfait dechalutiersrouillésousouslacoquede l’Europe comme immigrants clandes- demonpropriétaire.Maisjen’aiplusrien,
aussidesnomsd’ethniestchadiennesou des victimes toutes désignées pour des naviresàterre,ilsn’ontnullepartoùal- tins.«Onnesaitpasquoifaireaveceux, nullepartoùaller.»
nigérianes, Toubou, Ibo. «Kadhafi criminels.Lesfuyardsquiavaientréussi ler.Onleuravoléleurséconomies,leurs explique l’un des gardes.Le CNT va
s’était fait élire roi des rois d’Afrique, et enmarsdernieràpasserenTunisiera- téléphones,etsouventleurspapiers. prendreunedécision.»
importaitsesmercenairespourcombattre contaient tous comment ils avaient été «Cen’étaitdéjàpastrèsmarrantavant Mais certains de ces immigrés affir-
lepeuplelibyen»,expliqueM.Fathi.Sila rançonnés à leur départ. Ceux qui sont laguerredevivreenLibye»,expliquele ment avoir été amenés à Sidi Bilal par Londresenquêtera
présencedecombattantsétrangersdans restés bloqués dans le pays ont subi le pasteurAnthony,unNigériande32ans, lesrebelles.«J’aiétéarrêtéparlesré- surlerôleduMI6
les rangs des kadhafistes s’est avérée mêmesort. originaire de Benin City, ouvrier en volutionnairesetamenéici»,ditMous-
dansplusieurscas,elleasurtoutcontri- La victoire des rebelles les a ensuite constructionenmêmetempsqueminis- saAbouMohammed,unlaveurdevoi- À LA DEMANDE du premier minis-
bué à alimenter le mépris traditionnel transformés en boucs émissaires, cha- tre pentecôtiste de la Church of God tures originaire de Kano, au Nigeria, tre, David Cameron, une commis-
des Libyens pour les Noirs d’Afrique, cun étant soupçonné d’avoir été un Mission.«Lafaçonqu’avaientlesgensde qui travaillait en Libye depuis quatre sion indépendante va enquêter sur
les liens supposés des services de
renseignements britanniques avec
le régime Kadhafi. Les révélations
de ce week-end sur la coopération
duMI6,duMI5etdelaCIAaveclesLesChinoisauraientproposédesarmesaurégimedeKadhafi
servicessecretslibyensdepuis2003
jettent le trouble sur les gouverne-tes, missiles antichars ou missiles pha Abdeljalil, a déploré ce week-LECHIFFRE ments de l’époque dirigés par TonyARNAUDDELAGRANGE sol-air portables, information peu endquelaChinefasse«obstacleàla
CORRESPONDANTÀPÉKIN Blair puis Gordon Brown. Des sus-
plaisante pour les aviateurs de mise à disposition des avoirs libyens
pects de terrorisme ou des dissi-
DÉCIDÉMENT,ledossierlibyenest l’Otan.Àdesfinsdediscrétion,elles gelés»,demandantdesexplications dentslibyensauraientétélivréspar35000
pourlesdirigeantschinoisuncasse- auraientaussisuggéréquecetarse- surcette«attitudeinattendue».Pé- lesservicesoccidentauxàTripoli,oùChinois
têtedontilsn’arriventpasàsesor- nal soit livré via l’Algérie et l’Afri- kins’esteneffetdémarquédelapo- ilsauraientététorturés.travaillaientenLibye
tir.Ilsrestentpartagésentrelapeur que du Sud. Ces armes n’auraient sition adoptée par une soixantaine C’est ce que clame notamment Ab-Les avantlaguerre« devoirleursintérêtscompromiset cependantpasétélivrées.Lejournal de pays et organisations réunis la delhakim Belhaj, ancien militant is-
sociétés leur répugnance à reconnaître des s’appuie notamment sur un mémo semaine dernière à Paris, alors lamisterepentiaujourd’huichefdes
rebellesdeTripoli.chinoisesn’ont rebellesayantfaittomberunauto- rédigépardesresponsablesdelasé- litaires en Libye, de manière directe même que la Chine venait de de-
Selondesdocumentssaisisdanslescrate «ami». Les dernières infor- curité libyenne relatant un voyage ouindirecte».Pékinalaisséenten- mander aux nouveaux maîtres depassigné
locauxdesservicessecretslibyens,mations sur de présumées ventes effectuéenChinele16juillet. drequelessociétésincriminéesfe- Tripoli de «garantir ses intérêts en
decontrat ilauraitétécapturéavecsafemmed’armeschinoisesàunKadhafiaux raientl’objetd’enquêtes.Ils’agirait Libye». Quelque 35000 Chinois
enceinteàBangkok,en2004,parlaRelationsdélicatescommercial abois ajoutent encore au terrible de China North Industries Corp. travaillaient dans le pays sur une
CIA,etlivréauxautoritéslibyennes.
embarrasdePékin. Pékin n’a pas nié hier de tels (Norinco),ChinaNationalPrecision cinquantainedeprojets-essentiel-etn’ontpas Ildemandedesexcusesetenvisage
Selonlesrévélationsduquotidien contacts,maisassuréqueladémar- Machinery Import & Export Corp. lementdanslesecteurpétrolier,les depoursuivreenjusticelesgouver-exporté
canadienGlobeandMail,lesChinois che venait des Libyens et que la (CPMIC)etChinaXinXingImport& cheminsdeferetlestélécommuni- nementsbritanniqueetaméricain.
d’équipements auraientproposéaurégimedeKad- Chinen’avaitpasdonnésuite.«En Export Corp. Quelle que soit l’im- cations - avec près de 20 milliards L’enquête sur ces faits sera menée
hafid’acheterd’importantesquan- juillet,legouvernementdeKadhafia plication du pouvoir chinois dans dedollarsdecontrats. par la commission Gibson, déjàmilitaires
tités d’armes, et ce au mois de envoyéquelqu’unenChineàl’insudu ces sulfureux contacts, ces révéla- Pékin,quiaadmisle«rôleimpor- chargée, ilyaunan,par David Ca-
enLibye juillet,alorsquelaLibyeétaitdepuis gouvernement chinois pour prendre tions ne peuvent que compliquer tant» du CNT, ne l’a toujours pas meron,desepenchersurdesaccu-» sations de complicité de tortureJIANGYU,PORTE-PAROLE longtemps sous le coup d’un em- contactavecdesmembresdesociétés des relations déjà délicates entre officiellement reconnu. Les obser-
DUMINISTÈRE visantlesservicessecretsbritanni-bargodel’ONUpourdetellestran- intéressées», a reconnu Jiang Yu, Pékin et les rebelles libyens. Elles vateurssedemandentsilapruden-DESAFFAIRESÉTRANGÈRES
quesdanslecadredelaluttecontresactions.Dessociétésd’Étatchinoi- porte-parole du ministère des Af- s’ajoutentàunsérieuxfroidausujet ce chinoise s’explique par des in-
leterrorisme.
sesauraientoffertpourunmontant faires étrangères, mais elles «n’ont dudéblocagedesavoirsdel’ancien certitudes sur sa victoire définitive
F.C.(ÀLONDRES)
total de 200 millions de dollars un pas signé de contrat commercial et régime.LeprésidentduConseilna- ou par un rejet plus instinctif du
joli catalogue, avec lance-roquet- n’ontpasexportéd’équipementsmi- tionaldetransition(CNT),Mousta- «printempsarabe».
Transformer l’eau de mer en eau potable
est une belle entreprise.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin